Revenir en haut Aller en bas



 

40 is the new sexy :: Espace détente :: Les vieux papiers :: Anciens rp :: Rp abandonnésPartagez
Lysander ♔ Wrap your wings around my body

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
Sarah Strauss

Messages : 182
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 472
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Lysander ♔ Wrap your wings around my body   Lun 17 Sep - 3:25


Wrap your wings around my body
Lisah


«Say you'll catch me when I fall
Wrap your wings around my body
When I'm lost in the storm
And I'm calling
Wrap your wings around my body»

Le regard morne, rempli de larmes et les yeux rouges, bouffis, Sarah ne regarde personne dans le bus, alors qu'elle est à peine passée chez ses parents pour poser ses affaires chez eux, sans que ces derniers ne comprennent grand chose à ce qu'elle racontait. Elle avait quitté Gaspar Obermayer, c'est tout ce qu'ils avaient plus ou moins saisit, sans qu'ils ne sachent pourquoi elle qu'elle ne donnait aucune raison à tout cela. Elle disait l'avoir quitté elle et pourtant elle pleurait toutes les larmes de son corps. Mais comment leur dire qu'elle l'aimait encore, qu'elle n'était partie que parce que la mère de ce dernier les menaçait eux ? Comment leur avouer qu'elle avait préféré se sacrifier pour eux, que de les voir noyés dans les ennuis pas la puissance de Friederika ? Sa belle-mère avait l'argent que les Strauss n'avaient pas. Elle avait milles et une façon de leur nuire et la demoiselle n'avait tout simplement pas put s'y résoudre. Elle avait rassemblé toutes ses affaires pendant le court laps de temps qu'elle avait, les quelques heures d'absence de son compagnon et elle avait appelé son père, au désespoir, pour que ce dernier vienne la chercher. Elle avait entassé ses valises dans le coffre du vieux tacot qu'il avait amené et n'avait pas décoché un mot de tout le trajet, alors que son regard se perdait par la fenêtre.

En arrivant chez ses parents, la demoiselle était montée rapidement dans son ancienne chambre pour déposer ses bagages. Habitant avec Gaspar elle n'avait plus de toit, plus rien à elle. Il faudrait qu'elle y réfléchisse dans les jours à venir. Son regard était tombé sur le chèque de Friederika et elle avait grimacé, blêmit, en observant ce papier. Une seconde, elle avait pensé à le déchirer, ne pouvant se résoudre à accepter ce marché. Toutefois elle s'était finalement ravisé en songeant que son malheur pouvait faire le bonheur des autres. Qu'il pouvait servir à quelque chose, au vu des zéros qui s'étalaient. Elle avait alors cherché sur l'internet l'adresse d'une association spécialisée dans la réalisation des rêves d'enfants malades et avait préparé le chèque pour un envoie en recommandé.

S'arrêtant à la poste, la jeune femme glisse l'enveloppe dans les boîtes aux lettres pour le relevé du lendemain et retourne à l'arrêt de bus, attendant patiemment l'arrivée du prochain, en hoquetant une fois de plus. Depuis tout à l'heure elle avait l'impression de ne pouvoir cesser de pleurer. Et elle n'avait aucune envie de rentrer chez ses parents. Ils la presseraient de questions, ils voudraient comprendre, et elle ne pourrait rien leur dire sans les inquiéter, sans les faire culpabiliser. Elle voulait simplement voir Lysander. Avec lui elle pourrait parler, dire tout ce qu'elle avait sur le cœur et son meilleur ami aurait sûrement en réserve de quoi l'apaiser un peu, même si elle devait simplement laisser le temps faire son œuvre.

Il n'y a que quelques arrêts, avant qu'elle en descende et presse l'allure dans la nuit qui tombe, pour rejoindre la demeure de Lysander et elle espère ne pas le déranger ce soir, s'il avait quelque chose de prévu avec Aiden. Et dans un même temps, elle voudrait qu'ils soient seuls, Lys et elle. Ce n'est pas qu'elle n'aime pas Aiden seulement... il n'est pas Lys et elle a besoin de se confier à ce dernier, de pouvoir tout dire. Peu importe, alors que ses larmes reprennent, elle arrive devant la porte de son meilleur ami, prend une grande inspiration en essayant de se calmer et sonne finalement, attendant qu'il vienne ouvrir, espérant que ce soit bien lui alors qu'elle a l'impression de faire peur à voir et se sent parfaitement minable.

(c) DΛNDELION



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Lysander Kahlmann
Quadragénaire du mois
Lysander Kahlmann

Messages : 143
Métier : Responsable éditorial, Maison d'éditon Taschen.
A Hamburg depuis : Toujours.
Points : 582
Date d'inscription : 29/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t1831-lysander-kahlmann-le-
MessageSujet: Re: Lysander ♔ Wrap your wings around my body   Ven 4 Jan - 2:19

//


Dernière édition par Lysander Kahlmann le Dim 20 Jan - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
Sarah Strauss

Messages : 182
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 472
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lysander ♔ Wrap your wings around my body   Ven 4 Jan - 3:34


Wrap your wings around my body
Lisah


«Say you'll catch me when I fall
Wrap your wings around my body
When I'm lost in the storm
And I'm calling
Wrap your wings around my body»

Sarah a mal, si mal, comme jamais de sa vie elle n'aura mal, certainement. C'est une douleur sourde qui s'empare d'elle, qui la consume de part en part. Parce qu'au cours de ces dernières années, elle a imaginé son futur, sa vie, avec Gaspar. Et que tout est foutu aujourd'hui, absolument tout. Son monde s'est effondré autour d'elle, sous la pression d'un monstre, d'un cataclysme, qui ne porte aucun autre nom que celui de Friederika Obermayer, une riche bourgeoise au cœur plus sec qu'un biscuite de noël oublié, qui n'avait eut de cesse, au cours de ces années, de lui faire toujours plus de mal, les pire bassesses, de médire d'elle et faire son possible pour qu'elle quitte la vie de son fils. Frieda l'avait détesté au moment même où elle l'avait vu, peut-être même avant et ne lui avait rien épargné. Ni la couleur caramel de sa peau, ni ses cheveux de femme métisse qui demandaient plus d'attention que beaucoup d'autres. Encore moins la pauvreté de ses parents, naturellement, autant de tords que les Kahlmann, malgré leurs défauts, ne lui avaient jamais trouvés, pour leur part.

Elle a mal, mal comme un oiseau tiré en plein vol par le chasseur, et cette impression que si elle tombe maintenant, elle ne pourra plus se relever, mais qu'elle n'y peut rien et qu'elle va tomber. Que c'est plus fort qu'elle. Elle pleure contre le t-shirt de Lysander, en oubliant l'odeur un peu défraîchie de ce dernier, de trempant de ses larmes versées en abondance. Jamais elle ne s'est sentie aussi faible, aussi chétive, aussi dépourvue de moyens, de tout. Et son meilleur ami ne doit pas bien comprendre la raison de ces larmes qui se déversent sur lui. Elle ne dit pourtant toujours rien, incapable de parler, incapable de dire que par le chantage, le chantage à l'amour, à la reconnaissance qu'une enfant doit avoir envers ses parents, Friederika Obermayer venait de gagner une ultime manche et la guerre, dans un même temps.

Elle reste contre lui, à ressentir la douceur de sa main qui la maintient contre son buste rassurant, réconfortant, et elle continu de pleurer, pleurer de se sentir si mal ce soir, de se sentir si démunie, si faible. Elle n'est pas le genre de filles qui s'écrase, Sarah, mais pour ses parents, elle est prête à tout, vraiment tout et même à se sacrifier pour les préserver, S'il le faut. C'est exactement ce qu'elle fait ce jour. Elle se sacrifie. Elle est partie, elle a encore du mal à le croire. Sans un mot, avant que Gaspar ne rentre, comme l'a demandé l'autre garce en tailleurs. Elle n'a laissé derrière elle qu'un mot dans l'emballage d'un DVD qu'il aimait regarder avec elle, avec l'espoir fou qu'il le voit, qu'il le lise, qu'il la croit, qu'il vienne courir après elle, pour la retrouver.

«- Obermayer mère a gagné.» souffle-t-elle finalement. «Tout à l'heure. Elle est venue ce matin. Et je suis parti... avant que Gaspar revienne de sa sortie...»

Elle renifle et son cœur lui donne l'impression qu'il va exploser, imploser. Elle ne sait pas, elle ne sait plus, Sarah et trop d'émotions la submergent dans un même temps, trop de douleur envahit son cœur, et toute son âme dans un même temps. Elle s'effondrerait pour sûr, si Lysander ne la maintenait pas comme il le fait, contre lui. Il est son phare dans la nuit, sa bouée de sauvetage dans la mer déchaînée, alors que son cœur se meurt, se brise, qu'elle voit la tasse.

«- J'suis partie... Je... j'ai quitté Gaspar.» elle souffle, comme une confession, comme s'il n'avait pas déjà compris ce qu'elle voulait dire. Comme s'il n'avait pas compris qu'elle crève d'amour là, tout de suite.

(c) DΛNDELION



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Lysander Kahlmann
Quadragénaire du mois
Lysander Kahlmann

Messages : 143
Métier : Responsable éditorial, Maison d'éditon Taschen.
A Hamburg depuis : Toujours.
Points : 582
Date d'inscription : 29/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t1831-lysander-kahlmann-le-
MessageSujet: Re: Lysander ♔ Wrap your wings around my body   Lun 14 Jan - 2:29

//


Dernière édition par Lysander Kahlmann le Dim 20 Jan - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
Sarah Strauss

Messages : 182
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 472
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lysander ♔ Wrap your wings around my body   Lun 14 Jan - 11:38


Wrap your wings around my body
Lisah


«Say you'll catch me when I fall
Wrap your wings around my body
When I'm lost in the storm
And I'm calling
Wrap your wings around my body»

Sarah a besoin de Lysander comme jamais auparavant. Et l'homme est là, naturellement, prêt à se faire roc pour elle, pour la soutenir, la maintenir à flots, la maintenir en vie. Car la jolie métisse suffoque sous le poids de sa douleur, qui s'insère en elle de parts en parts depuis qu'elle a quitté le domicile. Sa rage est profonde, sa haine est vaine. La demoiselle ne pourra rien faire maintenant. Plus aucun retour en arrière ne lui est possible, envisageable. Gaspar est déjà rentré, a trouvé la maison vide de ses affaires, vide de ses effets. Elle a éteint son portable pour ne pas décrocher, pour ne pas l'entendre, pour ne pas craquer et y retourner, parce qu'elle ne doit pas, qu'elle ne peut pas, qu'elle n'a pas le droit. Sarah est anéantit. Mais elle ne peut prendre le risque que Friederika s'en prenne à ses parents. C'est l'amour qui l'anime, non pas cet amour dont on rêve tous de faire la rencontre, non. C'est l'amour d'une petite fille pour ses parents, pour ces personnes qui lui ont tous donnés, à qui elle doit tout et pour qui elle a une reconnaissance sans limites. Des gens humbles, modestes, des insectes sous le pied haineux de Friederika, qu'elle aurait tôt fait de réduire au silence et de faire inculper pour quelques motifs que ce soit. C'est de cela qu'elle avait menacé Sarah, comprenant bien finalement que la faiblesse de celle qui était à ses yeux une rivale, résidait dans cet amour et dans cette douceur dont elle était capable.

Elle se presse contre Lysander, s'y rattachant comme l'homme qui se noie attraperai une bouée. Ce n'est pas dans ses habitudes de se sentir faible, faible et petite, vulnérable. Mais c'est ce qu'elle est tout de suite, c'est ainsi que la belle se sent, en restant contre son ami. Il lui arrache un léger rire, bref, quand il insulte la mère Obermayer et intérieurement la brune ne peut que lui donner raison. Elle en avait bavé, auprès de cette dernière, chaque fois qu'elles s'étaient vu. Frieda redoutait qu'on lui vole son fils, Sarah ne l'avait pas comprit. Elle s'était contenté d'être haï par sa belle-mère, de toutes les forces de cette dernière parce qu'elle était ce qu'elle était. Non pas une femme métisse. Mais la première femme que Gaspar aimait réellement. Et apprendre qu'il désirait unir sa vie à celle de la brune n'avait pas été du goût de Frieda. Elle l'ignore, Sarah, que dans cet appartement qu'elle a quitté, il y a quelque part une jolie boite contenant une bague. Pour elle. Qu'elle n'aura pas.

«- Pizzas, ce sera parfait.» souffle la jeune femme.

Mauvais pour la ligne mais bien trop bon pour le moral, le gras est l'ami des cœurs meurtris, c'est ce que l'on dit. Elle essuie ses joues, songeant qu'elle a déjà trop pleuré, mais sachant aussi que ce n'est pas terminé, si elle doit être honnête avec elle-même. Pourtant elle se donne une contenance inutile devant son meilleur ami, qui la connaît mieux que quiconque et ne jugerait pas cette faiblesse. Elle s'efforce de lui adresser un sourire, à cet homme pour qui elle donnerait tout. Un sourire triste néanmoins.

«- Aiden n'est pas là ?» constate t elle en fin de compte.

(c) DΛNDELION



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lysander ♔ Wrap your wings around my body   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lysander ♔ Wrap your wings around my body
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les faits et gestes des Wings.
» Lysander Sarhtorian : présentation [validée]
» Flyers/Red Wings
» B'jour, Ivry-body.
» Détroit Red Wings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Espace détente :: Les vieux papiers :: Anciens rp :: Rp abandonnés-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy