Revenir en haut Aller en bas



 

40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: AltstadtPartagez
Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable

En ligne
Lisa Hampton
Admin Sexy ♔ Chaton
avatar

Messages : 5065
Métier : Avocate en formation & Patineuse (championne d'Allemagne 2018)
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 7825
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t171-lisa-stand-down-drop-t
MessageSujet: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 25 Avr - 0:04


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett

«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

Elle avait envie de lui faire la surprise. Ils se voyaient trop peu ces derniers temps au goût de Lisa, avec l'approche des examens de la demoiselle et sa coupe d'Allemagne à Fribourg dans quelques jours. La jeune femme en avait assez de le voir une fois par semaine, ou tout les trois jours. Ce soir, elle avait dit à sa mère de ne pas l'attendre et avait décalé son entraînement de patinage une heure plus tôt en profitant de l'absence d'un professeur, libérant son après-midi, pour finir ainsi sa journée à dix-sept heure. Suffisamment tôt pour que Benett soit encore à son bureau et suffisamment tard pour qu'ils n'y soient pas dérangés, en somme. De fait, Lisa prévoyait de débarquer au bureau sans crier gare, exactement comme Benett l'avait fait quelques semaines auparavant, en venant par surprise à la patinoire. Lisa espérait que les choses se passeraient mieux que cette fois-là, où Benett avait eut un excès de jalousie mal placé avant d'apprendre que sa douce était amoureuse de lui. Ce qui l'avait scotché sur place, incapable de répondre aux sentiments de la rouquine, à l'époque. Ce qu'il avait finit par faire quelques semaines plus tard en fin de compte, en pensant l'avoir perdue.

Lisa repasse rapidement par la maison pour prendre une douche rapide, enfiler une robe, réunir ses cheveux en chignon et se maquiller légèrement. Dix-huit heure. Descendant rapidement, chaussures à la main, Lisa les enfile en passant son sac par-dessus son épaule et prenant ses clés de voitures. Rapidement, elle rejoint le garage et s'installe dans le véhicule. Rapidement, elle prend la direction du bureau de l'avocat et se gare à deux pas de ce dernier, profitant de la fin de journée pour trouver une place libre et des parkings moins engorgés.

Rapidement, la jeune femme rejoint l'étage du bureau en rajustant sa robe et en arrivant devant la porte du cabinet, elle ouvre doucement la porte. La salle est plongée dans le noir, au vu de l'heure, et les stores sont fermés alors que tout le monde a finit son boulot. Mais elle s'aperçoit rapidement que tout le cabinet n'est pas désert, comme elle l'avait prévu et elle avance donc vers la porte qui mène au bureau de maître Rosenthal, en hésitant une seconde avant de toquer. D'un coup, elle a peur de le déranger, peur qu'il soit avec un client. Mais si c'est le cas, Lisa n'aura qu'à s'excuser et attendre patiemment qu'il en est finit avec cette personne, pour le voir. Finalement, elle se décide à toquer, en songeant que la voir lui fera autant plaisir qu'elle en a à le voir elle-même, quand il débarque par surprise à l'université ou à la patinoire.

Mais comme Lisa ouvre doucement la porte, elle se rend compte que l'homme est seul à son bureau et elle lui adresse un sourire, avant de prendre place dans le siège en face de lui, comme si elle était une cliente et elle croise élégamment les jambes, en l'observant.

«- Bonsoir, monsieur Rosenthal...» souffle Lisa sans se départir de son sourire. «Je suis à la recherche d'un très bon avocat. Pour détournement de travail, sur la personne de mon compagnon. On m'a dit que ce n'était pas dans vos cas habituels mais que je pouvais toujours tenter le coup... Mais avoir sa victime en avocat, ce n'est pas commun, je le reconnais.»
(c) DΛNDELION


@Benett Rosenthal


Soulmate


"Lisa apparaissait telle un rayon de soleil dans la vie de Benett. Elle lui redonnait le sourire qu’il perdait de jour en jour en compagnie de sa femme, elle le faisait sortir des sentiers battus, lui redonnait espoir à une vie meilleure, une vie pourtant oubliée, perdue dans les rouages du temps."

Benett Rosenthal
c. FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Benett Rosenthal
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 872
Métier : Avocat pour le gouvernement, tout comme son père et un bon nombre de membres de sa famille avant lui.
A Hamburg depuis : Un an et demi. Sa femme soucieuse de l'éducation de leurs enfants a souhaité venir à Hambourg.
Points : 635
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Lun 30 Avr - 13:44


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

La journée n’avait pas été des plus calme dans le cabinet Rosenthal. Les nouvelles affaires ne cessaient de s’accumuler sur le bureau du brun et la pression d’un membre du gouvernement ne cessait de lui taper sur le système. Désigné en tant qu’avocat du diable en personne, il avait dû faire face à un homme destiné à pourrir en prison, pourtant malgré sa conscience, il se devait de tout faire pour le sortir de la misère dans laquelle il s’était mise en tuant de sang-froid une jeune femme qui tentait de le faire chanter. Bras croisé face à la baie vitrée de son bureau, Benett était resté une bonne heure en ligne avec cet homme, se retenant de l’insulter à chaque phrase. John Fritz, un homme qui avait joué un rôle dans l’affaire de Gustave Rosenthal, celui qui l’avait convié à se joindre aux affaires gouvernementales, sûrement la plus grosse erreur qu’il pu faire dans sa carrière, l’erreur qui lui à coûter la vie. Benett ne pouvait pas s’en prendre directement à cet homme, non, il n’était pas sa cible de choix et ne comptait pas se griller pour lui. Il faisait semblant d’être de son côté, comme il faisait semblant de prendre vraiment partie pour du foutu gouvernement corrompu. Il se rendait compte que beaucoup de temps avaient couler sous les ponts depuis qu’il avait appris la vérité sur le mort de son père et il se rendait compte qu’il n’était plus très loin de la vérité, alors que ses recherches se poursuivaient pour trouver le vrai coupable, celui qui avait donné l’ordre de le tuer. La liste des opérants était longue, mais la tête à abattre n’y figurait toujours pas et la patience du brun commençait à être mise à l’épreuve. Alors, qu’il avait jusque-là mis en confidence uniquement sa sœur Elisabeth qui se donnait du mal pour l’aider à trouver le coupable, Benett avait de plus en plus de mal à garder ce lourd secret. Il avait envie d’en finir et de ne plus se prendre la tête à ce sujet. Il ne savait pas si une fois le pot au rose découvert, sa conscience serait allégée, mais il savait qu’il obtiendrait justice et c’est sûrement ce qui le poussait à continuer sa vendetta.

La mauvaise humeur s’était installé en lui depuis la matinée et le soir venu, celle-ci ne redescendit pas, se prenant la tête avec sa femme au téléphone qui espérait le voir rentrer tôt, puis avec sa fille qui ne cessait de lui en faire voir de toutes les couleurs, il avait qu’une envie, celle de rester seul et de s’apitoyer sur son sort. Verre de whisky à la main, il observait les divers dossiers présents sur son bureau concernant les hommes à abattre, il pouvait en faire tomber plus d’uns à ce jour et se sentait prêt à passer enfin à l’action. Il était prêt à se salir lui-même les mains s’il le fallait, prêt à les interroger un par un pour obtenir la vérité, mais la sécurité de sa famille ne pouvait pas être mise en jeu et il se devait de rester dans l’ombre pour le moment. Entendant des bruits de pas s’avancer vers son bureau, il ne tarda pas à cacher les dossiers dans le tiroir de son bureau qu’il fermait à clef chaque soir pour ne pas laisser un regard curieux tomber dessus. Apercevant Lisa il hésita un instant à lui sourire lorsqu’elle venue s’installer face à lui. Il ne l’attendait pas et comprenait qu’elle était venue lui faire la surprise. Il pensa le temps d’un instant qu’il aurait pu se faire prendre bêtement, Louise aurait pu être présente ou encore l’un de ses enfants. Il leva le regard vers la jeune femme et la gratifia d’un léger sourire pour ne pas paraître mal poli. « Bonsoir. Je pense qu’un autre avocat serait de mise dans ce cas.» Répondit-il, ne voulant pas vraiment prendre part au jeu de la jeune étudiante, avant de plonger son regard dans le vide. « On devait se voir ?» Ose-t-il demander à Lisa qui était très mal tombé. [/b]
(c) DΛNDELION




What i gotta do ?

≈ You keep me connected to you like I was your shadow

Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Lisa Hampton
Admin Sexy ♔ Chaton
avatar

Messages : 5065
Métier : Avocate en formation & Patineuse (championne d'Allemagne 2018)
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 7825
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t171-lisa-stand-down-drop-t
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Lun 30 Avr - 14:31


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

Dans ses plans, Lisa ne s'était pas attendu à ce que Benett ne veuille pas la voir. Alors qu'elle l'aborde avec son humour habituel, la demoiselle déchante rapidement. L'homme la refroidit par le demi-sourire qui est le sien et qui lui paraît presque sans joie, alors qu'ils ont du mal à se voir dans ce mois d'Avril mouvementé par les révisions de l'étudiante et par son patinage. Lisa voulait lui faire plaisir. Et elle avait l'impression de l'emmerder. Il ne rentrait pas dans son jeu, déstabilisant la demoiselle en même temps qu'il la vexait. Elle avait arrangé sa journée pour lui, pour le surprendre, lui faire plaisir... elle s'était faite jolie et n'avait pas obtenue le moindre compliment. Et comme il ne la regarde même plus, l'air absent, en demandant s'ils devaient se voir, Lisa le vit mal, c'est vrai. La demoiselle voulait lui rendre les attentions qu'il avait pour elle, quand il la surprenait. Et en fin de compte elle avait l'impression que sa visite était pire encore que celle de son amoureux à la patinoire, quand il s'était montré jaloux à l'égard d'Alexandre.

Lisa se lève, il a rompu tout le charme de sa visite en quelques secondes et elle se sent complètement refroidie par sa réaction. Elle ne devrait peut-être pas aussi mal le prendre c'est vrai, il a peut-être tout simplement passé une mauvaise journée qui explique sa réaction. Mais elle aurait espérait que justement, si c'était le cas, la voir égaie un peu cette journée. Elle était blessée par sa réaction, blessée par son manque de gaieté en la voyant. Lisa aurait voulu être spéciale pour lui, suffisamment spéciale pour que la voir lui redonne le sourire, tel le rayon de soleil perçant les nuages. Après tout, c'était lui qui avait dit qu'elle apparaissait dans sa vie comme un soleil, ce jour-là qui avait faillit les séparer, dans l'aéroport d'Hambourg.

«- Non, c'est le principe d'une surprise. Mais puisque je t'ennuie visiblement, je te laisse.»

Lisa se dirige déjà vers la porte, posant sa main sur la poignée avant de se tourner vers lui. Elle l'observe une seconde, note ce verre de whisky posé sur son bureau dénué de tout dossier comme il a rangé ceux sur lesquels il travaillait. Elle ne dit rien, se contentant de détourner la tête en ouvrant finalement cette porte. Mais elle s'arrête au moment de sortir, le regardant encore une fois.

«- J'avais simplement pensé te faire plaisir alors que ce mois-ci nos rencontres sont particulièrement irrégulières.»

La porte claque derrière elle et Lisa s'arrête devant celle-ci, se tournant vers la porte avant de hausser finalement les épaules. Son regard se promène sur le bureau de Carla à sa droite, dans cette pièce baignée par la pénombre des volets clos et elle prend finalement la direction de la porte pour quitter les locaux Rosenthal, contrariée par la tournure de sa surprise et inquiète. Inquiète de l'air de Benett, inquiète du fait qu'il puisse ne pas avoir envie de la voir, inquiète qu'il puisse être lassé d'elle, inquiète qu'il puisse ne pas apprécier de la voir. Dans les escaliers, elle laisse une larme dévaler sa joue, le cœur battant la chamade.
(c) DΛNDELION




Soulmate


"Lisa apparaissait telle un rayon de soleil dans la vie de Benett. Elle lui redonnait le sourire qu’il perdait de jour en jour en compagnie de sa femme, elle le faisait sortir des sentiers battus, lui redonnait espoir à une vie meilleure, une vie pourtant oubliée, perdue dans les rouages du temps."

Benett Rosenthal
c. FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Benett Rosenthal
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 872
Métier : Avocat pour le gouvernement, tout comme son père et un bon nombre de membres de sa famille avant lui.
A Hamburg depuis : Un an et demi. Sa femme soucieuse de l'éducation de leurs enfants a souhaité venir à Hambourg.
Points : 635
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 9 Mai - 20:38


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

La venue de Lisa ce soir-là n’était pas la bienvenue aux yeux de Benett, alors qu’il s’était égaré dans ses histoires de familles, il avait décidé de poursuivre son enquête qui avait débuté, il y a bien longtemps et qui commençait à lui prendre la tête. Il savait que la fin n'allait pas tarder à tomber et qu’il allait sûrement bientôt toucher le fond par la même occasion. Il fut désagréable envers la jeune étudiante alors qu’elle avait l’air ravi de venir le voir et de lui faire la surprise de sa visite, mais la vision de Benett à ce sujet ne résonna pas de la même façon. Levant le regard rapidement vers elle, il ne tarda pas à lui demander ce qu’elle venait faire là, ne se souvenant pas qu’ils avaient décidé de se voir sans se rendre compte qu’il allait sûrement blesser Lisa par la même occasion. Benett pouvait être lunatique par moment, il pouvait être de très bonne humeur un temps puis basculer de l’autre côté à un autre moment. Alors qu’il avait fait part de ses sentiments à Lisa quelques jours plus tôt, il se comportait à présent comme si rien de tout ça avait eu lieu. La réaction de Lisa fut sans attente, lui faisant connaître sa vision de la surprise, elle ne tarda pas à s’avancer vers la porte du bureau, laissant Benett sans réaction bien trop pris dans ses pensées, à vrai dire il n’avait même pas fait attention à ce que venait de dire la jeune femme, avant d’être interpellé à nouveau en entendant le bruit de la porte et la voix de Lisa. Il leva finalement le regard vers elle, écoutant mot pour mot ce qu’elle venait de dire. Il est vrai que les moments passés à deux se faisaient très rares ce mois-ci, elle avait ses études et ses compétitions de patinage et lui avait son boulot, sa famille et ses problèmes. Il songea un instant de lui révéler tout cela afin de briser la glace, afin de se retirer ce poids qui ne cessait de peser dans sa vie. Les secrets s’accumulaient et sa capacité à tout garder pour lui commençait à peser, mais la raison ne tarda pas se mettre à travers ses pensées et tout avouer serait comme déposer une bombe qu’il ne pourrait pas désamorcer. « J’ai pas le temps.» Dit-il simplement avec une certaine froideur dans le ton utilisé. Il avait conscience qu’il risquait de blesser la jeune femme, mais elle n’était pas prête à entendre la vérité, non elle ne pouvait pas. Il l’observa s’en aller avant d’attraper son verre de whisky qu’il bu d’une traite, soufflant un bon coup sa conscience ne tarda pas à le rattraper et sans vraiment réfléchir, il se leva sans attendre et couru après Lisa en espérant la rattraper. « Je suis con !» Se disait-il à lui-même alors qu’il atteignait les escaliers ou il trouva la jeune femme. « Lisa !» Hurlait-il avant de la rattraper et de déposer sa main sur épaule pour l’interpeler. « Attends, je suis désolé. » Il posa sa deuxième main sur son autre épaule et plongea son regard dans le sien. « J’ai eu une sale journée, viens s’il te plaît, on va discuter là-haut » Proposait-il en la gratifiant d’un petit sourire en espérant qu’elle acceptera de l’accompagner jusqu’à son bureau, ne sachant d’avance ce qu’il allait pouvoir lui dire.
(c) DΛNDELION




What i gotta do ?

≈ You keep me connected to you like I was your shadow

Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Lisa Hampton
Admin Sexy ♔ Chaton
avatar

Messages : 5065
Métier : Avocate en formation & Patineuse (championne d'Allemagne 2018)
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 7825
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t171-lisa-stand-down-drop-t
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 9 Mai - 22:07


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

Elle lui en voulait, c'était le cas de le dire. La demoiselle est en colère, comme l'homme dit qu'il n'a pas le temps. Pas le temps, quand elle le trouve à boire un verre de whisky dans son bureau, sans rien faire. Elle ignorait évidemment qu'il avait tout planqué juste avant qu'elle n'entre dans la pièce. La jeune femme sort rapidement, laissant ce dernier en tête à tête avec son verre de whisky, puisque ce dernier lui prend tant de temps que ça. Elle laisse une larme rouler le long de sa joue quand elle arrive dans les escaliers, sans même prendre attention aux bruit des pas de Benett qui s'est finalement décidé à la rattraper. Il se dit désolé, la surprenant quelque peu et Lisa baisse la tête. Pourtant elle se tourne vers ce dernier comme il a posé sa main sur son épaule. Elle le laisse poser son autre main sur l'épaule libre, en refusant encore de le regarder, son cœur battant toujours aussi vite. Entre la fatigue et la pression des derniers jours, Lisa a l'impression qu'elle va craquer. Devant lui, ça fait longtemps. La dernière fois, elle avait attendu qu'il parte. La fois d'avant elle s'était calmée quand il était arrivé. Finalement, cela faisait plusieurs semaines qu'elle n'avait pas pleuré devant lui. Depuis ce jour de début mars où il avait été jaloux. Elle essaie de se contenir ce soir encore, par peur de le saouler, par peur de passer pour une emmerdeuse, par peur... Toujours. Mais avec la fatigue des derniers jours, la pression du patinage, des examens, Lisa fond en larmes en venant contre lui.

"- T'es un imbécile." souffle la jeune femme.

Elle a beau dire, elle n'en pense pas un seul mot. C'est à elle que la demoiselle en veut, alors qu'elle a peur de l'agacer. C'est au boulot qu'elle en veut, de le lui prendre toujours comme ça. C'est même au patinage, qui l'empêche de le voir comme elle le voudrais. A la vie, en soit. Lisa en a assez. Assez de ce rythme, assez de le partager avec son boulot, sans savoir qu'elle le partage encore bien plus que ça. Elle aurait tellement besoin de lui dire. Mais la peur, encore une fois, l'empêche de parler, de faire valoir ce qu'elle voudrait. A quoi il ne peut de toute façon pas répondre, même si elle ne le sait pas. Elle a d'autant plus peur qu'il dit qu'il a eut une mauvaise journée. Il n'y a pas si longtemps pourtant elle pensait que la voir remontait le niveau d'une salle journée. C'est ce qu'il avait dit à Milan. Là, d'un coup, elle ne savait pas, ne savait plus.

"- J'en ai mare." avoue finalement la rouquine. "Mare de ne pas te voir, ou de te voir à peine, quand le boulot veut bien, quand t'es pas à Berlin, quand c'est pas un client qui t'appelle. Mare de me faire lâcher quand j'ai besoin d'être avec toi... J'ai pas l'impression d't'en demander beaucoup chaton... y'a toujours un truc. Enfin pas toujours mais..." Lisa renifle en reculant et relève la tête, observant l'homme. Certes ils partaient parfois en week-end, elle ne pouvait pas dire qu'ils ne faisaient rien. En ce moment ce n'était simplement pas la joie. Mais elle le voyait moins qu'elle ne l'aurait voulu. "J'sais bien que c'est pas ta faute." elle détourne le regard.

Bien sûr que si, c'est de la faute de Benett, de ses mensonges, qu'il accumule, qu'il empile, qu'il entasse. La faute des milles excuses qu'il doit trouver pour se couvrir, pour essayer de ménager les deux femmes auxquelles il s'est attaché, avec lesquelles il s'est engagé, plus ou moins officiellement. Et elle en souffre, elle souffre de ces absences, de ces demi-mesures, de cette instabilité, sans même en connaître les raisons.

"- Pardon, j'suis fatiguée."

Et elle s'excuse, en prime, comme si c'était de sa faute, comme si elle avait tord d'avoir mal, comme si elle avait tord de pleurer, comme si elle ne devait pas se plaindre, qu'elle n'en avait aucune raison, qu'il n'était pas normal à son âge de souhaiter avancer dans sa vie, dans sa relation.

"- J'voulais juste... faire plaisir. J'pensais..." Lisa se tait sans finir sa phrase. "Ouai on a qu'à... monter." reprend la jeune femme avec moins d'entrain qu'elle n'en avait eut en arrivant pour sa surprise, comme il l'avait pas mal refroidie.
(c) DΛNDELION



Soulmate


"Lisa apparaissait telle un rayon de soleil dans la vie de Benett. Elle lui redonnait le sourire qu’il perdait de jour en jour en compagnie de sa femme, elle le faisait sortir des sentiers battus, lui redonnait espoir à une vie meilleure, une vie pourtant oubliée, perdue dans les rouages du temps."

Benett Rosenthal
c. FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Benett Rosenthal
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 872
Métier : Avocat pour le gouvernement, tout comme son père et un bon nombre de membres de sa famille avant lui.
A Hamburg depuis : Un an et demi. Sa femme soucieuse de l'éducation de leurs enfants a souhaité venir à Hambourg.
Points : 635
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 16 Mai - 0:07


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

Benett s’était comporté comme un con en repoussant Lisa alors qu’il n’avait pas le moral dans ses chaussettes. Il lui avait finalement couru après afin de la rattraper tentant de s’excuser et d’expliquer son comportement, mettant la faute sur sa journée qui n’avait pas été de tout repos. Elle le traita d’imbécile alors qu’elle venait de se loger dans ses bras en larmes, une scène qui eu un impact sur le brun qui réalisa une nouvelle fois à quel point Lisa était amoureuse de lui et surtout à quel point il était dans la merde. Il prenait conscience encore une fois qu’il ne pourrait jamais lui avouer de vive voix qu’il est un homme marié et qu’il a des enfants, non jamais. Il se rendait compte qu’il allait lui briser le cœur un jour ou l’autre et qu’elle serait sûrement anéantit. La serrant contre lui tout en fermant les yeux, ses pensées se tournèrent vers sa situation qui ne pouvait plus durer. Il ne pouvait pas continuer de lui cacher tant de secrets qui demandaient qu’à se montrer au grand jour. Bien sûr, il n’allait pas lui parler de son infidélité ou encore de ses enfants, mais avait en tête l’idée de lui parler du projet de sa vie, pensant pouvoir alléger la charge qu’il portait chaque jour, mais avant cela il fit face au petit discourt de Lisa qui se plaignait de ne pas le voir assez, des paroles qu’il prenait en considération, mais qu’il ne pouvait pas accepter de mettre en œuvre, non, il ne pouvait pas. Il y avait Louise et passer plus de temps avec la jeune étudiante le mettrait en danger lui et son mariage. Il avait réussi à lui faire croire jusque-là qu’il vivait toujours à Berlin, mais ce mensonge ne pouvait pas durer, il devait rebondir et trouver une porte de secours comme toujours pour se sortir de la conversation qui se voulait indésirable. « Ma puce, tu sais que je fais mon maximum pour être d’avantage présent, mais ma vie professionnelle prend tellement de place et je ne peux pas … » il marquait une petite pause afin d’essuyer les larmes de Lisa tout en la regardant dans les yeux, se forçant à lui mentir encore avec beaucoup plus de difficulté qu’auparavant. « Je ne peux pas mettre une croix dessus, le peu de temps libre que j’ai, je le passe avec toi, je ne peux pas faire plus.» Il fallait qu’il trouve quelque chose pour lui remonter la morale. « Par contre je pourrai venir m’installer à Hambourg, j’ai beaucoup plus de travail ici qu’à Berlin, puis je passe déjà tout mon temps ici. » Ce qui lui paraissait être une bonne idée en premier lieu eu un tout autre effet dans sa tête, il se rendait compte qu’en lui faisant croire qu’il venait s’installer à Hambourg, elle allait sûrement vouloir passer des nuits chez lui, voir même des journées. Il allait falloir qu’il se trouve un appartement et vite.

Lui déposant un baisé sur le front avant d’attraper sa main pour monter avec jusqu’à son bureau qui était la seule pièce illuminée des locaux. « Je sais que tu voulais me faire plaisirs, je suis con, c’est moi qui m’excuse.» Répondait-il avant de prendre place sur le canapé présent dans son bureau tout en faisant signe à Lisa de venir le rejoindre. «Je dois te parler de quelque chose. »
(c) DΛNDELION




What i gotta do ?

≈ You keep me connected to you like I was your shadow

Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Lisa Hampton
Admin Sexy ♔ Chaton
avatar

Messages : 5065
Métier : Avocate en formation & Patineuse (championne d'Allemagne 2018)
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 7825
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t171-lisa-stand-down-drop-t
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 16 Mai - 1:05


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

Lisa avait vu Elisabeth au repas du midi et bien que l'échange entre les deux demoiselles avait finit par se détendre, Lisa ayant de moins en moins peur, on ne pouvait pas dire que l'intégralité de cet échange l'avait rassuré. Naturellement elle avait sentie que la cadette Rosenthal essayait de la sonder et quoique le message qu'elle avait envoyé plus tôt à Benett avait essayé d'être positif, elle était encore inquiète du jugement de Lizzie à son égard et sur leur relation. Mais l'attitude de Benett était parvenue à chasser ces inquiétudes de l'esprit de la demoiselle, en un rien de temps. Et c'était lui qui l'inquiétait le plus tout à coup, qui l'attristait le plus. Lisa ne savait plus quoi faire, ne savait plus sur quel pied danser et il détruisait cette confiance en elle qu'il l'avait aidée à bâtir au cours des trois années écoulée. Lisa doutait, ne savait plus. Elle pensait que sa présence suffisait à effacer les mauvaises journées, comme il l'avait prétendu et elle se rendait compte que la vérité n'était pas tout à fait cela.

Elle aimait Benett, elle l'aimait énormément, déraisonnablement, inconditionnellement. Cela ne lui faisait pas pour autant perdre la tête ou perdre de vu ses objectifs, dans le plan presque parfait de sa vie où elle s'imaginait diplômée avant d'avoir des enfants. Cet amour ne l'avait pas détourné du droit des familles pour s'intéresser d'avantage au droit des politicards véreux simplement parce que c'est ce que faisait Benett. Elle pouvait encore se montrer sage et réfléchie sur certains points, ne pas passer outre ses désirs et suivre le chemin qu'elle s'était imaginé. Elle n'avait pas l'impression d'être ce genre d'amoureuse qui plaque tout par amour et module sa vie sans plus raisonner autrement que vis à vis de son partenaire. Mais elle avait l'impression de l'aimer trop, de l'aimer plus que lui ne l'aimait et cette sensation, dans cet escalier sombre, se faisait plus présente encore.

«- Je sais chaton, je sais. Je ne te demande pas de faire une croix dessus.»

Lisa ne lui demanderait jamais d'arrêter son boulot pour elle, pas plus qu'elle ne comptait arrêter ses études pour lui en soit. Elle restait fixée sur ses désirs, sur ses objectifs et comprenait parfaitement que le sens du devoir soit primordial pour son partenaire. C'était tout à l'honneur de ce dernier que de s'investir autant pour préserver ses clients et les servir. Naturellement elle était loin de se douter que l'une de ces «clients» entraînait Benett sous une couette, comme elle le faisait elle-même.

«- Pour de vrai !?»

Lisa en parlait justement avec Lizzie, un peu plus tôt et elle n'ose pas croire que c'est enfin peut-être possible, que l'homme est peut-être sérieux et qu'il pourrait venir habiter ici. Dans la tête de Lisa, les choses vont vite, d'un coup et elle s'imagine parfaitement le rejoindre chez lui après ses cours. Tout en sachant fort bien que sa mère risque alors de ne plus beaucoup la voir. Parfois elle se doute qu'il devra aller à Berlin, elle ignore qu'il sera seulement avec sa femme, de l'autre côté d'Hambourg. La perspective de ces absences ne la dérange pas, elle pense trop au bonheur qu'elle aurait de l'avoir plus souvent à Hambourg, de pouvoir l'attendre le soir, d'être attendue, de même.

«- Ce serait absolument génial ! Je peux te conseiller Bergedorf, c'est plutôt tranquille ! Ou Aldstadt si tu préfère être proche du centre-ville ! Même si Finkenwerder te séduirais sûrement par le luxe de plusieurs de ses habitations... princesse !» fait-elle observer en le taquinant.

Comme ils retournent dans le bureau de Benett, la jeune femme le rejoint dans le canapé de celui-ci,  venant se blottir contre lui en évitant de penser à ce qu'ils avaient déjà fait plusieurs fois sur ce canapé, afin de se focaliser sur les propos de son partenaire.

«- Me parler de quoi chaton ?»

Elle a beau être tout contre lui, la tête posée sur son épaule, l'inquiétude transparaît dans la voix de la demoiselle face à l'air très sérieux qu'il a en disant ces mots et qui ne la rendent pas tranquille. Elle sent son cœur qui bat la chamade, alors, comme elle attend de savoir ce qu'il veut dire.
(c) DΛNDELION


Soulmate


"Lisa apparaissait telle un rayon de soleil dans la vie de Benett. Elle lui redonnait le sourire qu’il perdait de jour en jour en compagnie de sa femme, elle le faisait sortir des sentiers battus, lui redonnait espoir à une vie meilleure, une vie pourtant oubliée, perdue dans les rouages du temps."

Benett Rosenthal
c. FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Benett Rosenthal
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 872
Métier : Avocat pour le gouvernement, tout comme son père et un bon nombre de membres de sa famille avant lui.
A Hamburg depuis : Un an et demi. Sa femme soucieuse de l'éducation de leurs enfants a souhaité venir à Hambourg.
Points : 635
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 11 Juil - 21:54


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

Une nouvelle fois, il jouait avec le feu à en croire qu’il perdait la raison lorsqu’il se trouvait face à la jeune femme. Jusque-là, il avait réussi à être censé, à faire attention à ce qu’il disait dans les moindres détails pour élever aucun doute sur sa double vie, mais plus le temps passait, plus la vérité se resserrait sur lui. Heureusement il était fort, très fort pour se sortir de certaine conversation ou pour éviter d’éveiller les soupçons chez Lisa, mais les sentiments qu’il s’était découvert il y a peu, commençait à le rendre aveugle et maladroit et il savait que tout ne tenait qu’à un fil et qu’il suffisait d’un petit coup de vent pour que tout dégringole. Il commençait à laisser des indices un peu partout et n’arrivait plus à être aussi efficace qu’au début de son aventure et il avait eu de la chance ce soir de ne pas avoir été en compagnie de sa femme ou de l’un de ses enfants dans son bureau.

Alors qu’il avait plutôt mal réagit face à la présence de la jeune étudiante, il avait très vite voulu se rattraper et alors que les mots doux n’allaient peut-être pas suffire à retenir la jeune femme, il se sentit obliger d’en rajouter une couche en lui faisant part de son envie de vivre à Hambourg. Bien sûr, Lisa ne pouvait savoir qu’il avait déjà une très belle et grande maison peuplée d’une belle petite famille, oh non, elle ignorait tout de cela et le fait de la voir si enthousiaste à l’idée de savoir que Benett allait poser ses valises à Hambourg le faisait sourire, mais souffrir intérieurement. Il allait devoir jouer son rôle jusqu’au bout et acheter un appartement, là n’était pas le problème, mais dans la précipitation, il n’avait pas pensé à la vie de tous les jours, comment allait-il pouvoir s’éclipser de son propre appartement lorsqu’il se trouvera en compagnie de son amante ? Comment allait-il pouvoir vivre à deux endroits à la fois sans que cela se sache ? Il pouvait toujours jouer sur ses voyages, mais le risque était trop élevé et il se rendait compte dans la seconde qui avait suivit son annonce qu’il jouait bien trop avec le feu. « J’ai bien envie de vivre en plein centre ville, la banlieue c’est fait pour les familles ! » Disait-il, voulant à tout prix éviter qu’elle lui parle ou pense à Finkewerder, là où se trouvait sa maison actuelle. « Puis avec le boulot, c’est peut-être plus judicieux pour moi de me trouver non bien loin du cabinet, puis ça sera pratique pour toi aussi !» Il n’avait pas envie de poursuivre sur ce sujet et priait pour qu’elle ne lui demande pas plus de détails, bien qu’il n’allait pas y échapper comme ça, surtout que Lisa avait l’air vraiment ravie de cette nouvelle.

Une fois retourné dans le bureau du brun, Benett eu un élan de courage pour confier à la jeune femme son lourd secret, à croire que la soirée était propice aux révélations. Il pensa un instant à tout lui dire, lui faire part de son histoire de vengeance, lui faire part du fait qu’il a deux enfants et une femme, oui il a longuement hésité. Sentant la chaleur du corps de la jeune femme, il ferma les yeux quelques secondes avant de prendre la parole. « Je ne suis pas celui que tu penses.» Il se recula du corps du Lisa qui était blottit contre lui afin de plonger son regard dans le sien. « Mon père, Gustav Rosenthal était un très grand avocat, très fort dans le domaine, le nom Rosenthal fait du bruit grâce à lui, bien que la réputation de la famille remonte à bien plus longtemps … » Il marquait une pause, et avait l’air de s’égarer dans ses pensées le temps d’un instant avant de reprendre. « Il a été tué d’une balle dans la tête lors d’un gala un soir à Berlin, j’avais vingt-trois ans, j’étais à fond dans mes études de droit pour rendre fier mon père » Il souriait en repensant à tout ça. « Le coupable a été arrêté, mais le vrai coupable de cette histoire n’a jamais été arrêté, il a un poste haut placé pour le gouvernement et je me suis toujours juré de venger mon père, alors j’ai pris cette place pour le gouvernement, la place que mon père avait occupée, défendant ses ordures avec comme seule idée, atteindre cet enfoiré et le faire payer pour ce qu’il a fait à ma famille. » Les frissons prenaient part de son corps, alors qu’il avait qu’une envie, celle de tuer l’homme qui avait pris la vie de son père. « Je ne suis pas fier de ce que je fais, je ne suis pas fier de détruire la vie des hommes qui entoure cette pourriture, mais je n’arrêterai pas, pas avant d’avoir sa tête sur un pic. » Il dévoilait son côté sombre. « J’essaye de le faire accuser pour pouvoir être son avocat et ainsi, je pourrai l’approcher… » Il en tremblait presque de son histoire, il en disait peut-être trop, à vrai dire, il n’avait plus conscience de ce qu’il était en train de faire.«Je dois te parler de quelque chose. »
(c) DΛNDELION




What i gotta do ?

≈ You keep me connected to you like I was your shadow

Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Lisa Hampton
Admin Sexy ♔ Chaton
avatar

Messages : 5065
Métier : Avocate en formation & Patineuse (championne d'Allemagne 2018)
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 7825
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t171-lisa-stand-down-drop-t
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mar 21 Aoû - 12:57


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»


When I'm down, I get real down

Lisa ose parler, pour une fois, dire ce qu'elle a sur le cœur, faire savoir à Benett que ce n'est pas possible de vivre comme ça, qu'il lui manque, qu'elle a envie de plus que ça. Plus que des appels, des textos, des week-ends et des visites surprises à la fac. Qu'elle en a mare de se faire lâcher pour le boulot, pour une urgence... qui n'en sont pas toujours, pour ne pas dire pas souvent, alors qu'il prend le prétexte de son emploie pour couvrir les rendez-vous d'orthodontie de Danny, les bêtises de Gabi qu'il doit régler. Lisa ose parler, lui faire savoir qu'après trois ans, elle a envie de plus de stabilité. Ce qu'elle n'aurait jamais dis avant, de peur qu'il ne préfère mettre un terme à leur relation. Aujourd'hui, elle ose. Elle ose parce que l'homme a dit qu'il l'aimait, il y a quelques temps.Elle ose parce que cela devient trop lourd à porte. Parce qu'avec les examens qui approchent et les entraînements, en ce moment elle le voit à peine. Elle ose, parce qu'elle en a mare de rentrer le soir dans une maison vide. Mare de ne pas pouvoir se coucher avec lui, sauf pendant leurs week-ends. Marre de ne jamais avoir une semaine de vacances avec lui. Sans forcément partir au bout du monde. Avoir simplement une semaine, une semaine où il ne penserait pas au boulot. Mais non, elle n'a droit qu'à quelques jours par-ci, par-là. Qu'à quelques nuits, pendant leurs courts séjours. Et pas tout le temps. Il a beau multiplier les imprudences pour être avec elle il n'est pas totalement fou non plus. Lisa demande pardon, pourtant, de peur de l'ennuyer et elle prétend qu'elle est fatiguée. Et elle le prend, encore, pour un homme simplement très investit dans son travail, quand ce temps qu'il ne passe pas avec elle, il le passe auprès de son épouse et de ses enfants qu'il lui cache. Alors quand il parle de s'installer à Hambourg, de ne plus être obligé de rentrer à Berlin où elle pense qu'il vit toujours, la jeune femme est naturellement heureuse. Et déjà elle pense à l'endroit ou il, ou plutôt ils, pourraient s'installer. Pour Lisa c'est presque une évidence, si Benett vient s'installer à Hambourg, elle espère bien s'installer avec lui. Après tout elle ne voit pas de raisons pour qu'ils ne le fassent pas, ce serait le meilleur moyen pour qu'ils se voient plus souvent, même quand ils ont tout les deux du travail. Lisa est ravie, ignorant les tourments de Benett.

«- Ouai mais en banlieue il y a des jardins, de quoi mettre une piscine et tout.» fait remarquer la rouquine, ragaillardie par la nouvelle, le sourire élargie et le regard brillant. Oui, cette nouvelle la rend heureuse, plus qu'heureuse. «Je vais commencer à regarder les annonces dans ce cas !» affirme la demoiselle d'un air heureux.

Elle s'y voit déjà, et c'est peu de le dire, habitant un appartement bien situé dans Berlin, à quelques pas du cabinet, à quelques pas de l'école d'avocats, aussi. Le combo parfait pour l'un et pour l'autre, il a parfaitement raison. Lisa ne pense même plus à Finkenwerder. Elle est ravie. Elle sait que sa maman le sera beaucoup moins. Mais soit. De toute façon elle ne lui laissera pas vraiment le choix, même si couper le cordon sera dur pour l'une et pour l'autre.

«- Et ta plaie, ça va mieux ?» s'enquit la jeune femme en voulant parler de la balle qu'il avait reçus quelques jours auparavant, pendant la prise d'otages.

Quand ils remontent elle le rejoint dans le canapé, mais l'homme l'inquiète en disant devoir lui parler et Lisa ne comprend pas où il veut en venir, l'observant alors que son cœur bat la chamade en attendant qu'il s'exprime. Quand il dit ne pas être l'homme qu'elle croit, la jeune femme déglutit, elle a les yeux qui piquent, déjà, par peur de ce qu'elle pourrait apprendre et son cœur s'emballe. Mais comme il parle de son père, la voilà perdue en ne comprenant pas pourquoi il parle de ça. Jusqu'à ce qu'il lui dise que son père avait été tué. Elle le savait. On le lui avait dit pendant ses cours. Elle n'en avait jamais parlé à Benett, parce qu'elle ne voulait pas le forcer s'il ne le faisait pas de lui-même. Puis elle supposait qu'il en avait déjà largement parlé avec Elisabeth et qu'il n'avait pas besoin de raviver de vieux souvenirs. Mais elle ne savait pas tout, loin de là.

Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

Ce que Lisa savait c'est que l'assassin avait été arrêté et pas plus. Ce que Benett lui apprend la laisse sans voix. Et elle comprend mieux, alors, pourquoi Benett a choisit cette branche du droit, loin des plaisanteries qu'il avait put faire à ce sujet en d'autres circonstances. Elle hoche la tête comme il continue de parler, disant donc qu'il souhaite venger son père. Quand il parle d'atteindre l'autre enfoiré, Lisa pense évidemment à une atteinte judiciaire. Et quand il parle de la tête de l'homme au bout d'une pique, elle ne le prend pas au sens propre et imagine une envolée lyrique. Pas une seconde elle n'imagine que Benett veuille tuer, pour de bon, cet homme. Cette idée ne la frappe pas encore, alors qu'elle pense seulement à un assassinat politique et social. Si elle savait, elle ne réagirait peut-être pas comme ça, à le prendre dans ses bras pour l'apaiser alors qu'il tremble presque en disant qu'il veut faire accuser cet homme pour pouvoir l'approcher. Lisa suppose qu'il veut tenter de lui faire cracher le morceau, qu'il veut régler ses comptes, obtenir des réponses à certaines questions.

Cause we got the kind of love
It takes to solve 'em

«- Chaton... Si je l'accusais de viol... ça t'aiderait ?» souffle finalement la rouquine en reculant légèrement son buste, le lâchant alors, pour l'observer.

Yeah, i got issues
And one of them is how bad I need you (You got 'em too)
(c) DΛNDELION


Soulmate


"Lisa apparaissait telle un rayon de soleil dans la vie de Benett. Elle lui redonnait le sourire qu’il perdait de jour en jour en compagnie de sa femme, elle le faisait sortir des sentiers battus, lui redonnait espoir à une vie meilleure, une vie pourtant oubliée, perdue dans les rouages du temps."

Benett Rosenthal
c. FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Benett Rosenthal
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 872
Métier : Avocat pour le gouvernement, tout comme son père et un bon nombre de membres de sa famille avant lui.
A Hamburg depuis : Un an et demi. Sa femme soucieuse de l'éducation de leurs enfants a souhaité venir à Hambourg.
Points : 635
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 22 Aoû - 23:24


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

Benett avait le don de se sortir de l’embarra avec beaucoup de facilité la plupart du temps, mais ce soir la préoccupation avait pris part de son esprit et sa capacité habituel à faire croire ce qu’il voulait à la jeune femme avait été mise à rude épreuve. Il regrettait presque d’avoir songé à prendre un appartement à Hambourg, du moins à faire croire à Lisa qu’il allait s’y installer alors qu’il l’était déjà depuis plus d’un an. Comment avait-il pu baisser les armes ? Pourquoi avait-il réagi ainsi, manquant de se mettre en danger tout seul alors que la jeune étudiante était venue lui faire la surprise en se rendant dans son bureau. Pourquoi était-elle venue ce soir, alors que son esprit était tourné vers sa soif de vengeance et que son seul allié était le whisky lors de ce genre d’instant. «- Ouai, mais en banlieue il y a des jardins, de quoi mettre une piscine et tout.» Elle avait réponse à tout, au plus grand malheur de Benett qui tenait de sortir de là, sans en rajouter davantage. Il allait avoir gain de cause, il n’avait pas le choix de toute façon. -Manquait plus qu’il se retrouve à être son propre voisin- Puis elle parlait de commencer à regarder les annonces, merde, comment allait-il faire pour vivre à deux endroit à la fois ? Pourquoi n’avait-il pas réfléchis avant de parler ! « J’espère que tu trouveras la perle rare, je suis très difficile ! » Lui faisait-il part, ne trouvant pas vraiment quoi lui répondre. Il pensait à faire l difficile et à faire traîner cette histoire le plus longtemps possible en espérant qu’un événement allait l’empêcher de poursuivre sur cette voie.

Elle lui demandait si sa plaie allait mieux, grimaçant suite à sa remarque, Benett avait mis plusieurs jours à se remettre de sa blessure, mais son plus grand problème n’était pas lié à sa blessure qui restait malgré tout assez superficielle, non, le problème était psychologique. Lorsque cet homme avait pointé son arme vers lui, il n’avait pu s’empêcher de penser à la scène ou son père avait été tué. Il ne pouvait pas s’empêcher de fixer son sang coulé le comparant à celui de son père. Il était mal au point. « ça va beaucoup mieux, j’ai juste un peu de mal par moment, mais je suis un dur, je résiste à la douleur ! » Ajoutait-il en lui souriant amusé avant de se décider à en venir à un sujet beaucoup plus sérieux. Il était temps. Temps de lui faire part de son histoire. Tremblant légèrement, il racontait l’histoire de son père à Lisa qui l’écoutait très attentivement et à sa plus grande surprise, il fit les gros yeux lorsqu’elle lui proposa une solution pour l’aider. « Non, non, non. » Répondait-il sans attendre, croyant rêver. « Tu es devenu folle ? C’est beaucoup trop dangereux et je ne te laisserai jamais faire ça. » Ajoutait-il tout en la regardant droit dans les yeux. « Je ne veux pas que tu te retrouves mêlée à ça. »
(c) DΛNDELION




What i gotta do ?

≈ You keep me connected to you like I was your shadow

Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Lisa Hampton
Admin Sexy ♔ Chaton
avatar

Messages : 5065
Métier : Avocate en formation & Patineuse (championne d'Allemagne 2018)
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 7825
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t171-lisa-stand-down-drop-t
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 5 Sep - 22:40


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»


Le cœur de Lisa tambourine dans sa poitrine alors que Benett lui promet monts et merveilles, lui laissant entendre ainsi qu'ils vont aller de l'avant, tout les deux. Lisa s'imagine déjà en train d'éplucher les petites annonces, de faire les visites, de s'installer finalement dans un petit nid douillet . Et ce ne serait pas grave s'il devait encore se rendre à Berlin pour le gouvernement, tant qu'elle pourrait enfin vivre avec lui, s'endormir régulièrement entre ses bras et non pas seulement quand ils partent en voyage, s'éveiller tout contre lui ou le réveiller à sa façon, le retenir auprès d'elle parfois... Lisa avait l'impression qu'ils allaient avancer dans leur relation, et cette idée, ce soulagement, prenait part dans chacune des strates de son être. Elle se sentait bien, dans l'immédiat et elle espérait que rien ne se mettrait en travers de ce projet, alors que la satisfaction irradie son visage.

«- Je trouverai l'endroit parfait !» affirme Lisa, un grand sourire aux lèvres. «La vie tient à... si peu de choses, on a pas arrêté de le voir ces derniers temps alors...»

Elle se coupe dans sa phrase, se mordant la lèvre inférieure sans parvenir à finir. Elle voudrait parler de ses inquiétudes, de toutes ses angoisses. Avec ce qui leur est arrivé dernièrement, entre le crash d'avion et la prise d'otage, Lisa a plus conscience que jamais de la fragilité de la vie et de la nécessité de profiter des gens que l'on aime avant qu'il ne soit trop tard. Et c'est ce qu'elle veut dire à Benett ce soir.

«- Je veux dire que tout peut arriver. Alors j'ai tellement envie de profiter du temps qu'on a parce que... parce qu'on ne sait jamais de quoi sera fait demain.» souffle la rouquine.

Elle n'était pas prête à encaisser une nouvelle sinistre et regretter, dans un même temps, que le boulot les ais empêché de se voir depuis plusieurs jours. Et puis elle voulait avancer dans sa vie tout simplement, aussi. Elle se considérait largement en âge pour voler de ses propres ailes et comme Benett l'avait dit lui-même ce jour où il s'était montré jaloux à la patinoire, leur relation avait quand-même atteint un certain stade. En cette fin d'Avril ils étaient proches de leurs trois mois et demi, après tout.

«- Ce sera bientôt juste un mauvais souvenir.» assure Lisa. «Je suis rassurée, si tu te sens mieux.» souffle-t-elle en venant se pelotonner contre lui.

Lisa profite d'être près de lui, de cette proximité, de cette tendresse. Il y avait quelque chose de spécial entre eux, d'invisible mais de bien présent. Lisa sentait cela comme une évidence, c'est ce qu'elle lui avait dit un jour. Qu'elle et lui, ça lui semblait évident. Ils se comprenaient. Ils se surprenaient. Trois ans avaient passés sans qu'ils ne laissent l'habitude les ronger. Lisa maintenait le romantisme dont il était capable et qu'il avait oublié. Il lui donnait pour sa part l'impression de vivre et elle se sentait considérablement grandit par cette relation. Lisa ne figurait pas dans la vie de Benett comme certaines épouses qui s'intéressaient à peine, plus par politesses et conventions sociales, à la journée de leur compagnon. Surtout, elle avait cette bonne humeur et cette vivacité qui permettait à Benett d'oublier le poids des années, le poids des actes manqués, de la jeunesse envolé. Et plus que tout, elle le soutenait quand il avait besoin d'elle. Elle le soutenait jusqu'au bout. Dans le moindre de ses travers. L'aider dans cette affaire si elle le peut lui semble évident, pour obtenir la tête publique, métaphorique, de l'assassin de Gustav Rosenthal.

«- J'y suis déjà mêlé Chaton.» fait observer Lisa en venant lui voler un baiser. «Cela dit je promet que je ne ferais rien que tu ne m'auras pas préalablement autorisé à faire.» poursuit-elle en passant ses bras autour de lui pour le soutenir comme ses confidences l'ont ébranlées. «Mais garde bien dans un coin de ton esprit que tu peux et pourras toujours compter sur moi.» murmure-t-elle à son oreille.

Même si ce n'était que pour l'écouter, lui prêter une oreille attentive quand à ses états d'âmes, apaiser ses tourments, ses craintes, lui changer les idées. Si Benett avait besoin qu'elle soit l'éponge de ses maux pour le soulager, Lisa était là, elle souhaitait qu'il le sache, qu'il s'en souvienne. Elle n'était pas là que dans les bons moments et les voyages, elle voulait qu'il se rappelle de cela, qu'il se rappelle qu'elle était là aussi pour percer ses nuages.
(c) DΛNDELION


Soulmate


"Lisa apparaissait telle un rayon de soleil dans la vie de Benett. Elle lui redonnait le sourire qu’il perdait de jour en jour en compagnie de sa femme, elle le faisait sortir des sentiers battus, lui redonnait espoir à une vie meilleure, une vie pourtant oubliée, perdue dans les rouages du temps."

Benett Rosenthal
c. FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Benett Rosenthal
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 872
Métier : Avocat pour le gouvernement, tout comme son père et un bon nombre de membres de sa famille avant lui.
A Hamburg depuis : Un an et demi. Sa femme soucieuse de l'éducation de leurs enfants a souhaité venir à Hambourg.
Points : 635
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 17 Oct - 19:43


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»

L’enthousiasme de Lisa ne pouvait pas plus mal tomber, alors que l’avocat avait été fortement maladroit en parlant d’appartement. Des fois, il se demandait comment il avait pu en arriver là, à en devenir le plus grand menteur de l’univers. Il avait pourtant toujours été plus ou moins honnête dans sa vie et droit dans ses bottes en ménage. Hambourg lui avait retourné le cerveau, le destin lui-même s’en prenait à lui à vrai dire, faisant de lui un esclave. Il avait mis un pied la ou il fallait pas et face au regard de la jeune femme, il ne pouvait que continuer à avancer dans la mauvaise direction en lui souriant alors qu’elle affirmait vouloir trouver l’endroit parfait. Il allait devoir une fois de plus mettre tout en œuvre pour ne pas se faire prendre, à croire que ce n’était déjà pas assez compliqué comme ça, voilà qu’il allait devoir vivre à deux endroits à la fois. «  je suis sûr que tu y arriveras. » Qu’il disait, pensant à repousser cette installation le plus longtemps qu’il le pourrait. Il avait eu de la chance jusque-là que Lisa n’avait jamais voulu se rendre à Berlin afin de lui faire la surprise. Elle y aurait bien trouvé le cabinet Rosenthal et en se rendant à son adresse elle serait tombé face à une maison vide, inhabité depuis son déménagement, un bien familial qu’il allait sûrement mettre en location un jour. Oui, il avait de la chance de n’en être pas arrivé là et il se devait de faire son maximum pour ne jamais l’inciter à se rendre à Berlin en étant présent le plus possible auprès d’elle tout en combinant cette vie avec sa vie de famille. Il soufflait légèrement sans vraiment s’en rendre compte, alors que son cerveau était en ébullition. Puis elle lui demandait si ça allait mieux depuis la prise d’otages. Il avait toujours un peu mal certes, mais il faisait avec, il n’allait pas se plaindre à ce sujet.

Il la regardait dans les yeux alors qu’elle lui faisait part que la vie ne tenait qu’à un fil. Il l’écoutait avec beaucoup d’attention et passa une main sur sa joue tout en prenant la parole. « Du temps, on va en avoir, je ne suis pas prêt de partir et encore moins loin de toi. » Du moins, il l’espérait ne pas devoir le faire. Il avait conscience que du jour au lendemain tout pouvait basculer, il savait qu’il n’aurait pas cette vie éternellement et qu’un jour tout allait lui tomber dessus, puis il espérait vivre assez longtemps pour pouvoir ses enfants grandir et devenir adulte. L’autre jour, lors de la fusillade, il aurait pu y laisser la peau et n’aurait pas quitté ce monde de la meilleure façon, laissant un tat d’histoire inachevé, pourtant il ne pensait plus vraiment à ce moment qui lui avait rappelé la mort de son père, non, il pensait à sa soif de vengeance et savait que la situation pouvait devenir très rapidement dangereuse et c’est pour cela qu’il préférait rester fort face à cette blessure, face à cet événement. « Qu’un mauvais souvenir oui. » répondait-il pensif tout en la serrant légèrement contre lui.

Il avait décidé de lui faire part de son lourd secret et la réaction de Lisa pu le surprendre alors qu’elle proposait de s’y mêler. Il était hors de question qu’elle se retrouver au milieu de tout ça, non, il s’en voulait déjà d’avoir entraîné Lizzie et Henry qui malgré eux risquait leur vie. « Merci chaton. » Disait-il tout en lui déposant un baisé sur ses lèvres avant de lui attraper les mains pour lui faire face. « Je ne peux pas dire que ce dans quoi je me suis lancé n’est pas dangereux, mais je suis ravie d’entendre que tu ne feras rien qui pourrait te mettre en danger. » il ne pouvait pas lui mentir là-dessus. « Tu veux qu’on aille boire un verre ? » Lui proposait-il finalement en regardant sa montre.
(c) DΛNDELION




What i gotta do ?

≈ You keep me connected to you like I was your shadow

Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Lisa Hampton
Admin Sexy ♔ Chaton
avatar

Messages : 5065
Métier : Avocate en formation & Patineuse (championne d'Allemagne 2018)
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 7825
Date d'inscription : 23/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t171-lisa-stand-down-drop-t
MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   Mer 17 Oct - 20:33


Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Lisett


«I don't want nothing more
Our love is untouchable
Even in the line of fire
When everything is on the wire
Even up against the wall
Our love is untouchable»


La jeune femme esquisse un sourire alors que son partenaire promet qu'ils vont avoir du temps prochainement et pouvoir en passer ensemble. Ce n'est pas la première fois qu'il le dit et que la jeune femme est finalement déçue, mais elle a envie de le croire encore quand l'homme l'affirme. Non pas qu'elle y croit vraiment en soit. Mais la vie ne peut pas toujours le lui refuser ainsi, la roue finira bien par tourner en sa faveur. Tout du moins elle l'espère, elle espère vraiment qu'ils auront plus de temps, qu'ils pourront penser davantage à un avenir en commun. La perspective de s'installer ensemble, déjà, est pour elle une immense joie alors qu'elle voit là l'occasion de le voir plus souvent, de se réveiller contre lui et plus uniquement dans les hôtels sur leurs lieux de vacances ou chez elle, parfois, quand ils profitent d'une petite absence de Ruth. La jeune femme lui adresse un sourire alors qu'elle espère trouver un coin parfait pour tout les deux, un endroit où ils pourraient se retrouver le soir après le travail, passer la soirée ensemble. Lisa ne s'est jamais imaginé ne parfaite ménagère. En revanche l'idée, le désir, de rentrer chez elle retrouver Benett s'est manifesté plusieurs fois déjà et il semble aujourd'hui que le ciel enfin ait entendu ses souhaits.

«- Je l'espère chaton, je l'espère.» souffle la jeune femme installée à ses côtés.

Alors qu'elle le questionne sur sa blessure, l'homme la rassure. Avec cette fusillade l'autre jour, ils ont eut si peur, l'un et l'autre, de se perdre. Lisa est certaine de ne jamais avoir éprouvé de moment plus délicat de toute sa vie, alors qu'elle avait vu cette arme braquée sur Benett. Elle en avait oublié qu'elle pouvait partir aussi. Elle n'avait vu que cette balle s'égarer sur lui, napper ses vêtements d'une auréole sombre. Heureusement ça n'avait finalement pas été si terrible qu'elle l'avait pensé alors, ce jour-là. Mais ce souvenir ne manquait pas de hanter son esprit. Elle y pensait régulièrement, peut-être parce que c'était encore récent et en même temps la coupe d'Allemagne ne lui permettait pas de trop s'y égarer alors qu'elle avait des heures de répétitions à faire et de sommeil à prendre, qui ne lui permettaient pas de gérer, réellement, son stress post-traumatique.

«- Disons que j'essaie de m'en convaincre...» confie-t-elle alors que l'homme confirme qu'ils auront bientôt oubliés cela. «J'ai eut tellement peur de te perdre.» poursuit la jeune femme en restant pelotonnée contre lui, comme Benett la presse quelque peu.

Rien ne saurait être plus vrai que ces quelques mots, que cette déclaration. Elle avait eut peur, plus peur que jamais. Et il semblerait que ce ne soit pas terminé alors que l'homme se confie à elle au sujet de ses plus sombres secrets. Lisa ne réalise pas encore tout à fait que l'homme parle d'une mise à mort sérieuse. Proposant de l'aider, comme elle peut, elle se heurte cependant à la désapprobation de son partenaire, avant de lui affirmer qu'elle serait toujours là pour lui. Un propos des plus honnête sur le moment naturellement.

«- Ce qui ne doit pas t'empêcher de m'en parler, mh ?» questionne la jeune femme. «Je suis là pour t'écouter tu le sais. Et je suis là si tu as besoin de moi. Ce ne sont pas des paroles en l'air chaton, promet moi de t'en souvenir. Promet moi que tu te souviendras que tu peux compter sur moi...» souffle-t-elle en redressant la tête pour croiser son regard. «Mhhh un verre ne serait pas de refus.» accepte la demoiselle en espérant donner un tournant un peu plus heureux à cette soirée à présent. Après tout elle voulait de prime abord lui faire une surprise et lui changer les idées, tel le rayon de soleil dans sa vie auquel l'homme la compare lui-même. «Allons donc te sortir les idées de ton travail !» annonce-t-elle le sourire retrouvé, avant de se lever. «J'active le mode rayon de soleil, attend !» lance-t-elle avec humour. Mais elle avait adoré l'entendre dire ça au milieu de l'aéroport. «Où veux-tu aller ?»
(c) DΛNDELION


Soulmate


"Lisa apparaissait telle un rayon de soleil dans la vie de Benett. Elle lui redonnait le sourire qu’il perdait de jour en jour en compagnie de sa femme, elle le faisait sortir des sentiers battus, lui redonnait espoir à une vie meilleure, une vie pourtant oubliée, perdue dans les rouages du temps."

Benett Rosenthal
c. FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Benett ♠ Even in the line of fire, when everything is on the wire, even up against the wall, our love is untouchable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la fiche de Méline Laura
» Aëline
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Education féline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: Altstadt-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy