Revenir en haut Aller en bas



 

40 is the new sexy :: Espace détente :: Les vieux papiers :: Anciens rp :: Rp abandonnésPartagez
you're so in loooove (ft. Lazian)

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: you're so in loooove (ft. Lazian)   Mer 4 Avr - 19:52




I'm only one call away
I'll be there to save the day
Superman got nothing on me
I'm only one call away
Call me, baby, if you need a friend
I just wanna give you love

L'écho de leurs ébats résonnent encore dans la pièce lorsque leurs corps retombent sur le lit. Le français retombe lourdement sur le lit de son amant, un peu sonné face à l'intensité du moment. Un fin sourire traîne sur ses lèvres, il aime ces moments là. Juste à la fin de ces étreintes endiablées. D'autant plus quand il est ici, entre ses draps à lui. Non pas parce qu'il s'intéresse à lui, mais parce qu'il l'aime bien simplement. Peut être comme... un ami. C'est un mot étrange qui résonne dans sa tête. Peut être que c'est exactement ce qu'il se passe entre eux... Ou peut être pas... Le doute s'est insinué dans son esprit. Depuis ce déjeuner où il a été invité. Il a été présenté comme son petit ami et... c'est dérangeant. Ca n'est pas la vérité. Ils ne sont pas ensembles. Ils ne sont pas un couple. Et une seconde, le brun se demande si c'est vraiment ce que désire le mec qu'il tient entre ses bras. Qu'ils soient ensemble. Et cette idée l'embête prodigieusement. Dans un soupir il finit par le lâcher et roule sur le lit, pour passer ses bras derrière sa nuque. Ses yeux se posent sur le plafond et il hésite maintenant. Sur quoi dire. Quoi faire maintenant. Lui qui ne s'embarrasse de rien d'habitude... Ni faux semblants, ni états d'âme. Il s'en moque de ces gens, de ce qu'ils pensent de lui. Et là pourtant... Ca l'embête. Il cherche ses mots pour ne pas blesser ce mec.  Et ça. C'est une nouveauté pour lui. Il se mord la lèvre avant de rouler de nouveau sur le côté, afin d'observer le jeune homme. « Laz... »


De nouveau il s'arrête et réfléchit. Si le brun a vraiment des sentiments pour lui, il ne veut pas le blesser. Sauf qu'il doit mettre les points sur les i. Il doit savoir ce que son ami ressent pour lui. Avant qu'ils ne se retrouvent dans une situation inextricable. « Putain tu fais chier. » Il lui faut plusieurs secondes pour se rendre compte que ses propos pourraient être mal interprété. Alors il attrape ses doigts pour les entrelacer aux siens, pour adoucir ses mots en déposant ses lèvres dessus. Il ne se comporte jamais comme ça avec ses amants habituellement. C'est une preuve évidente de son attachement vers ce type qui ne devrait pas être plus qu'un plan régulier. « Faut qu'on parle mec. » Autant dire que ce n'est pas beaucoup plus rassurant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Mer 4 Avr - 20:35


les yeux fermés, tu reprends doucement ton souffle, ton corps chaud qui repose dans les draps, ta joue écrasée contre l'oreiller alors que tu pourrais simplement rester comme ça, terminer par t'endormir dans cette position en te souciant peu de ce qu'il se passe autour de toi. les endorphines qui inondent encore ton cerveau, qui te baignent de bien-être durant quelques instants seulement. et pourtant, tu aimerais que ça dure encore plus longtemps, que ça s'éternise. cette sensation de bien-être, tes membres lourds et fatigués, ta respiration encore légèrement sifflante. mais il y a bastian qui bouge contre toi et qui te tire soudainement de cet état comateux. t'ouvres les yeux, mais ne bouges pas pour autant, étalé sur le lit. laz... tu relèves à peine la tête pour pouvoir l'observer. putain tu fais chier. tu fronces les sourcils, près à répliquer, mais ses gestes te déstabilisent légèrement. d'autant plus quand il attrape ta main pour serrer tes doigts et venir les embrasser. tu te pinces brièvement les lèvres et un petit souffle s'échappe de tes lèvres. faut qu'on parle mec. ouai, ça, j'avais cru le comprendre. tu souffles dans un rire peu assuré, ta voix légèrement plus rauque que d'habitude. tu t'en fiches d'avoir été bruyant ou non, tes parents ne sont pas présent de la soirée. tu consens finalement à te redresser un peu, pliant ton oreiller pour avoir la tête légèrement surélevée tandis que tu te retrouves allongé sur le côté, tes jambes étalées non loin de celles du brun. si c'est à propos d'l'autre jour, je voulais pas te mettre mal à l'aise. tu lâches finalement en soupirant, tes doigts glissant dans tes cheveux. c'est juste que ... mes parents me font chier. et t'étais là. et ils allaient encore plus me faire chier, parce que c'est pas la première fois qu'ils te voient et que ma mère s'imagine des trucs débiles. tu marmonnes en soufflant un peu. tu te mords l'intérieur de la joue, t'espères vraiment ne pas le blesser avec tes mots, parce que ce n'est pas le but de tes paroles. de toute manière, vous avez toujours été d'accord sur ce qu'il se passe entre vous; du sexe, rien de plus. et tu veux bien croire, tu es bien conscient que ce qu'il s'est passé l'autre jour peut porter à confusion sur ce que tu peux bien ressentir. mais t'as entendu la voix d'arthur et t'as juste voulu le rendre jaloux. un truc dans le genre, tu sais pas trop. un nouveau soupire s'échappe de tes lèvres et tu secoues la tête de gauche à droite, las.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Mer 4 Avr - 21:54



Il sent déjà que la situation lui échappe. C'est au rire de Lazlo qu'il s'en rend compte. Ce n'est pas son rire. C'est nerveux, c'est différent. Et forcément il en fronce les sourcils, inconscient du quiproquo qui est en train de s'installer entre eux. Plus les secondes passent, plus il a l'impression que son amant ressent plus pour lui qu'il ne le croit. Alors il se met à angoisser. Ses doigts lâchent les siens et il tente de conserver son regard dans le sien, un peu trop mal à l'aise pour rester complètement indifférent à la situation. Finalement, c'est de lui même qu'il met le doigt sur ce qui le dérange depuis quelques minutes. Malgré lui, il hoche la tête pour acquiescer et il écoute la suite, sans trop savoir quoi en penser. Son esprit se perd dans des divaguations diverses et il lui faut d'ailleurs plusieurs secondes pour hiérarchiser tout ce qu'il pense. « Ta mère? Mais... Je sais qu'elle m'aime bien et qu'elle pense qu'on est ensemble. ce que je comprends pas c'est... Pourquoi tu l'as confirmé? On s'en fout non de ce qu'ils pensent. » C'est confus dans son esprit. Il ne comprend pas bien pourquoi il a dit ça. Il ne comprend pas pourquoi il a du jouer le rôle du petit ami parfait. Cette comédie il ne la comprend pas. Et ça le dérange. Le brun déteste lorsqu'une situation lui échappe. Et ce début de conversation est déjà agaçant. « C'est quoi ton délire en fait? Tu veux qu'on soit ensemble? » Ses sourcils sont froncés, parce qu'il n'arrive pas à capter tout ça. C'est déroutant, c'est désagréable. Et soudain, il a l'impression de comprendre. Sa mère, il l'a déjà vu plein de fois. Son beau père aussi. C'est ce mec... Le grand avec un air couillon. Lui, il ne l'avait jamais vu avant. Et une seconde il se demande si ce n'est pas ça, l'élément déclencheur.


Pendant un instant, il se repasse tout ce qu'il s'est passé ce jour là. De son réveil, quand il a entendu la voix des parents de Lazlo... et une autre voix qu'il ne connaissait pas avant. A ce moment où les deux se sont éclipsés pour fumer une cigarette malgré l'étonnement parents pour le second homme. Son instinct le pousse à croire que c'est de ça dont il s'agit. Probablement parce qu'il n'a pas envie de gérer des sentiments à son égard. Il souffrirait trop de le repousser. Pas lui. Pas ce type qu'il commence à considérer comme un ami. Ou en tout cas plus qu'un coup d'un soir ou même de plusieurs soirs. « A moins que ça ne soit pas tes parents que t'essayais de convaincre. Toi? Ou ce mec là? M'en veut pas hein, j'essaye de comprendre pourquoi tu m'as fait passé pour ton mec. Même si j'ai super bien mangé et que j'adore ta mère, c'était plutôt gênant. » Il hausse les épaules finalement et ramène son regard sur le plafond, de nouveau mal à l'aise. Bon sang que c'est compliqué la relation avec les gens...

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Mer 4 Avr - 22:41


voilà que ça devient étrange, d'un coup. parce qu'il y a une discussion qui est sur le point d'avoir lieu, et tu ne veux pas la vivre. tu manques un long soupir. tu te pinces les lèvres et tu fuis quelques instants le regard de bastian. ta mère ? mais... je sais qu'elle m'aime bien et qu'elle pense qu'on est ensemble. ce que je comprends pas c'est... pourquoi tu l'as confirmé ? on s'en fout non de ce qu'ils pensent. tu secoues la tête de gauche à droite. s'il savait. si seulement il savait. c'est bien trop compliqué, en réalité. tu te mords l'intérieur de la joue et fermes les yeux quelques secondes. c'est quoi ton délire en fait ? tu veux qu'on soit ensemble ? tu rouvres soudainement les yeux et tu te redresses un peu. nah. tu marmonnes en haussant les épaules et tu soupires un peu. le prend pas mal hein, mais ça s'arrête au cul entre nous, enfin, pour moi. tu souffle en te mordant l'intérieur de la joue. tu viens glisser tes doigts dans tes cheveux et tu te redresses jusqu'à te retrouver assit aux côtés du brun. tu ne sais même plus quoi penser de ça. de ce que tu deviens, de ce qu'il se passe dans ton esprit en ce moment même. parce que t'es totalement paumé. tu te grattes la joue du bout des doigts. tu l'observes quelques instants. à moins que ça ne soit pas tes parents que t'essayais de convaincre. toi ? ou ce mec là ? m'en veut pas hein, j'essaye de comprendre pourquoi tu m'as fait passé pour ton mec. même si j'ai super bien mangé et que j'adore ta mère, c'était plutôt gênant. tu hoches vaguement la tête. ouai, c'était carrément gênant, ce jour. encore plus avec arthur, parce que tu l'as embrassé comme si ta vie en dépendait et qu'il t'a quasiment envoyé chier. tu souffles une nouvelle fois. c'est ... compliqué. c'est juste que ... ma mère veut à tout prix savoir de qui elle pense que j'suis amoureux. et ... j'aurais pas du, c'est juste que j'ai paniqué sur le coup. tu prends une petite inspiration et tu secoues la tête. tu ne peux pas lui avouer. j'vais rectifier le tir. de toute manière .. j'suis pas vraiment un bon acteur. tu lâches avec un rire nerveux. t'étais loin de te comporter comme tu l'aurais fais si t'étais vraiment amoureux de bastian. mais tu ne l'es pas. et c'est sans doute ça le problème. ça aurait été plus simple de tomber amoureux d'un gars de ton âge plutôt que de tomber amoureux de ton demi-frère. tu te pinces les lèvres. j'suis désolé mec. j'voulais vraiment pas t'foutre dans l’embarras. tu souffles finalement, fermant les yeux quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Jeu 5 Avr - 20:03



Pendu à ses lèvres, il sent son souffle se raréfier au fur et à mesure des secondes qui passent. Ami? Pas ami? Et sa réponse finalement le soulage immédiatement. Il n'est pas amoureux de lui. Et c'est un apaisement. Son coeur se calme, il ne tambourine plus dans sa poitrine. Il n'y a pas d'histoires de sentiments entre eux. L'amour est absent de leurs ébats. Et le fait qu'ils soient toujours d'accord sur ce sujet le soulage immédiatement. Il n'aura pas à restreindre cette envie de devenir son ami. Un fin sourire vient sur ses lèvres et finalement il répond, le ton plus léger. « Tu me rassures. J'avais peur de te briser le coeur. » Et maintenant qu'il a cette réponse, il se détend sur le champ. Egoïstement, il n'a plus beaucoup d'attrait pour la réponse du jeune homme. Ce n'est pas qu'il s'en fiche mais son soulagement est si intense qu'il prend plusieurs secondes pour le savourer.


Et reviens sur Terre lorsque la voix de son amant retentit de nouveau. Il sursaute et se rend compte qu'il ne l'a pas écouté. Une once de culpabilité le prend quand il réalise qu'il n'a aucune idée de ce qu'il a dit. j'vais rectifier le tir. de toute manière .. j'suis pas vraiment un bon acteur. L'incompréhension se dessine lentement sur ses traits alors qu'il tente vainement de se remémorer ce qu'il vient de se dire entre eux. Il sait qu'il a entendu... Seulement il n'a pas écouté. Et à ce moment il se sent pitoyable. « Laz je... » Et alors qu'il commence à parler, sa fidèle mémoire le rattrape finalement et son regard s'éclaire d'une lueur de compréhension. Tous ses mots lui reviennent en mémoire et il se redresse, pour s'assoir en tailleur dans le lit. Son visage devient taquin et il observe celui de son ami pour reprendre d'un ton plus léger. « Et du coup t'es amoureux de qui si c'est pas de moi? » Comme pour le rassurer ensuite, il vient mettre sa main dans sa nuque, un sourire aux lèvres. Il est redevenu plus sérieux, comme pour lui montrer qu'il n'essaye pas de se moquer de lui. Même s'il a envie de le taquiner sur le sujet, s'il a envie d'en savoir plus, il modère ce besoin inhérent comme pour se faire pardonner de son inattention précédente. « Ca va t'inquiète, j'ai vu pire. Et puis je t'ai dis, j'ai super bien mangé. » Un bon repas, un bon lit. En ce moment il n'en faut pas beaucoup plus au brun pour se sentir bien. De nouveau, il ramène ses azurs sur le jeune homme, et finit par lui demander d'une voix plus douce encore. « Tu vas bien Laz? Je veux dire... Je crois que je m'inquiète pour toi. » Il en est pas sûr. Parce que ça ne lui arrive jamais de s'inquièter pour d'autres personnes que lui. Seulement il a l'impression que son amant est différent depuis quelques temps. Et ça lui met une boule dans l'estomac...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Jeu 5 Avr - 21:34


tu me rassures. j'avais peur de te briser le cœur. il est déjà brisé. tu laisses un petit rire s'échapper de tes lèvres, pas vraiment convainquant, et tu hausses doucement les épaules. j't'aurais dégager si ça avait été le cas. enfin, je pense. tu souffles en te pinçant les lèvres. tu retiens un léger soupir et tu te mords l'intérieur de la joue. tu n'es pas du genre à t'attacher, tu préfères repousser les gens avant de le faire trop plutôt que de te retrouver comme un con à souffrir encore et encore. un peu comme tu te retrouves en ce moment. c'est un peu bizarre d'ailleurs, différent de d'habitude, parce qu'il y a les mots qui s'échappent de tes lèvres et que tu ne sais pas vraiment si tu fais bien d'en parler ou non. laz je... tu te pinces les lèvres. et du coup t'es amoureux de qui si c'est pas de moi ? tu relèves la tête vers le brun, les sourcils légèrement froncés, même face à sa main glissant dans ta nuque et son sourire. la situation est bien trop sérieuse, d'un coup. et tu ne sais pas si tu peux parler de tout ça. c'est compliqué. tu souffles simplement. il ne s'imagine même pas à quel point. personne ne peut s'imaginer la situation dans laquelle tu te trouves. tu te pinces les lèvres. tu t'excuses une nouvelle fois. ça va t'inquiète, j'ai vu pire. et puis je t'ai dis, j'ai super bien mangé. tu ris un peu, même si l'envie n'y est pas vraiment. tu souffles doucement et tu te contentes de hocher vaguement la tête. tu vas bien laz ? je veux dire... je crois que je m'inquiète pour toi. tu relèves la tête, fronces les sourcils, ne sachant trop comment réagir. tu sais bien que bastian n'est pas le genre de personne à s'inquiéter pour un oui ou pour un non. ça fait quelques temps que vous couchez ensembles dans le simple but d'un peu de plaisir. et pour lui, d'un toit pour la nuit. tu manques un soupir. ouai, ça va. tu ne trompes personne. tu ne vas pas bien, ce n'est pas compliqué à voir, ni même à comprendre. c'est juste que ... c'est pas vraiment une relation ... acceptable ? j'veux dire. laisse tomber, c'est vraiment trop tordu et compliqué. tu ajoutes après plusieurs secondes de réflexion. tu soupires longuement. tes doigts glissent dans tes cheveux et tu soupires un peu. tu te mords l'intérieur de la joue et tu te rallonges sur le lit, tes mains croisées derrière ton crâne et ton regard fixé sur le plafond. le drap recouvre à peine ton corps et tu te fiches bien d'être nu ou non. tu soupires un peu et tu tournes finalement la tête vers le brun, un peu perdu. voir même carrément paumé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Jeu 5 Avr - 22:15



Pendant une seconde il réfléchit sur ce qu'il vient de dire. « Ah t'es comme ça? Tu jettes les gens quand tu les aimes bien? Je sais pas si je dois me sentir flatté ou vexé là. » Il rit doucement, comme pour montrer qu'il s'en fiche, même si au fond, il sent son estomac se nouer. Il prend peur même, face à l'aveu de celui qu'il commence à prendre pour son ami. Est-ce qu'il le lâchera plus tard, s'il se rend compte qu'il l'aime bien, qu'ils pourraient être amis... Le doute le prend et il préfère quitter le regard du jeune homme pour fixer le plafond. Sa mâchoire se crispe, il se sent mal à l'aise et se demande s'il reviendra chez lui. Et puis finalement il revient sur lui et soupire. Non. Il ne reviendra pas s'il pense que Lazlo le rejettera plus tard. Et il prend conscience qu'ils sont assez semblables. Lui aussi repousse les gens dès qu'il s'effraie de les perdre. Alors il sourit, il change d'avis et laisse sa vexation se fâner, pour se concentrer un peu plus sur le jeune homme. Ce n'est pas facile pour lui, de s'intéresser à quelqu'un d'autre que lui. Une toute autre personne, probablement s'en serait il moquer comme de son premier slip troué. « T'es compliqué de toute façon mec. » C'est moqueur... mais affectueux en même temps. Il lâche un sourire adorable, avant de l'écouter avec une attention toute nouvelle. Ouais ça va Menteur. C'est le mot qui lui vient à l'esprit quand il ose lui répondre par la positive. Sa question était bien sûr rhétorique. Il sait que son amant est différent depuis quelques temps.


Et maintenant qu'il y pense, ça correspond à cette fameuse période de trou. Celle où il n'avait pas le droit de le toucher. Celle où il a du dormir plusieurs nuits dehors faute de toit sous lequel s'abriter. Celle où ils ne se voyaient pas. Avant, Lazlo n'était pas comme il est maintenant. Et il comprend maintenant que c'est parce qu'il était avec quelqu'un. Suffisament sérieusement pour en tomber amoureux. Et maintenant, la personne avec qui il était lui a brisé le coeur. C'est cette souffrance qu'il a capté maladroitement. Et il se mord la lèvre inférieure en écoutant la suite. « On parle de ce mec hein? Celui qui était là au repas. C'est qui, ton père? » Il n'a pas pu s'en empêcher et se sent aussitôt coupable de blaguer sur le sujet. « Pardon, c'était pas cool. » Il y a ces fois, où il oublie qu'il doit parfois prendre des pincettes. C'est un de ces moments. Et Bastian se sent mal à l'idée d'avoir pu blesser son ami. « Sérieusement, c'est qui? Pourquoi c'est pas acceptable? Parce qu'il est plus vieux que toi? » Peut être qu'il se fourvoie complètement, mais le jeune homme est désormais certain qu'il s'agit de ce type. Maintenant, il ne comprend pas bien pourquoi c'est grave. « Tu sais quoi? Ouais je laisse tomber. T'en parlera si t'en a envie. On devrait sortir plutôt. Boire un coup. Baiser dans les toilettes d'un bar. 'Fin je sais pas... Ou alors tu préfères que je me barre? » Il parle beaucoup, le français. Pourtant il n'a pas grand chose à dire, mais c'est plus fort que lui. Il ressent le besoin de rassurer le gamin apeuré qui traîné à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Jeu 5 Avr - 22:54


tu te pinces les lèvres en réalisant ce que tes mots peuvent éventuellement dire. ah t'es comme ça ? tu jettes les gens quand tu les aimes bien ? je sais pas si je dois me sentir flatté ou vexé là. tu fronces légèrement les sourcils. t'es vraiment con, sur ce coup. tu manques un petit soupir et tu essayes tant bien que mal de réfléchir pour rattraper la situation. t'es compliqué de toute façon mec. tu soupires doucement et secoues la tête de gauche à droite. je voulais pas dire ça bast. j't'apprécies bien tu sais. mais y'a une différence entre quelqu'un que je considère comme un ami et quelqu'un qui devient beaucoup plus, d'un coup. et j'essaye simplement de préserver ce que je peux de mon cœur. il est déjà bien amoché, j'avais pas vraiment besoin de tomber amoureux. tu soupires un peu. ouai, t'es amoureux. putain d'amoureux de ton demi-frère. tu souffles longuement et tu te laisses tomber en arrière, te retrouvant allongé sur le dos, les bras croisés derrière ton crânes et tes jambes étalées dans le lit sans aucune cohérence. tu te mords l'intérieur de la joue. on parle de ce mec hein ? celui qui était là au repas. c'est qui, ton père ? tu fronces les sourcils et lui lances un regard noir. pardon, c'était pas cool. c'est pas grave. tu soupires doucement. arthur est trop jeune pour ça, de toute manière. sérieusement, c'est qui ? pourquoi c'est pas acceptable ? parce qu'il est plus vieux que toi ? j'en ai rien à foutre de l'âge des gens, tu l'sais bien. tu marmonnes en retenant un petit soupir. tu ne sais pas si tu veux en parler ou non, c'est bien trop compliqué, en réalité. tu sais quoi ? ouai je laisse tomber. t'en parlera si t'en a envie. on devrait sortir plutôt. boire un coup. baiser dans les toilettes d'un bar. "fin je sais pas ... ou alors tu préfères que je me barre ? tu arques un sourcil en tournant la tête vers le brun. mec, t'as vraiment cru que j'avais envie de bouger ? tu demandes en soupirant un peu. tu glisses une main contre ton visage et tu secoues légèrement la tête. tu viens tirer le drap sur ton corps et manque un nouveau soupir. bast faut que ... personne est au courant de ça. tu marmonnes. sous-entendu que si ça se sait d'une manière ou d'une autre, il sera le seul et unique responsable. il a vingt-neuf ans. c'est le fils de kurt. kurt, ton beau-père, donc. tu te pinces les lèvres et tu attrapes soudainement le coussin à côté de toi pour le plaquer contre ton visage et le serrer contre toi. t'as envie de disparaître, d'un coup. t'as honte de ça, de cette relation malsaine et en même temps t'as envie de gueuler au monde combien t'es amoureux et combien arthur est génial. mais non, ce n'est pas possible. parce que les gens ne comprendraient pas. et tu commences à te laisser influencer par la société. tu n'as jamais eu honte de ce que vous faisiez, pourquoi est-ce que ça devrait commencer maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Ven 6 Avr - 19:11



Bien que sa façade soit peu attentive à la remarque de Lazlo, il en est tout autre à l'intérieur. En fait, il se sent un peu touché tout de même, par ce qu'il vient de dire. Bien sûr il refuse de le montrer. Il préfère, et de loin, sembler indifférent au fait que le jeune homme puisse l'apprécier ou non. Pourtant lorsqu'il reprend la parole, le brun se sent aussitôt rassuré. Il l'aime bien. Comme un ami. Et c'est à ce moment qu'il se détend complètement. Parce qu'ils sont toujours sur la même longueur d'onde. Parce que leur relation évolue d'une façon identique des deux côtés. Et ça, c'est un facteur indéniable pour détendre le français, qui semble respirer plus facilement soudain. « Je t'aime bien aussi va. Ca me change... De bien aimer quelqu'un. » Et si lui se sent soulagé, il sent bien que son amant, lui, est loin d'être aussi calme. Et même s'il lui a dit qu'il ne voulait pas savoir, une curiosité intense envahit tout l'espace de son esprit. Maintenant qu'il sait que son ami est amoureux et malheureux à cause de ça, il veut savoir pourquoi. Seulement il ne lui demandera plus rien. Il préfère proposer une sortie, même s'il sait que son acolyte n'acceptera pas. Il est juste soulagé qu'il ne lui demande pas de rentrer chez lui.


Du coin de l'oeil, il observe le jeune homme qui hésite, avant de ramener entièrement son regard sur lui quand il l'apostrophe. Son sourcil s'arque face aux errements qu'il observe et un sourire vient naître sur ses lèvres, alors qu'il se sent gardien d'un futur secret. Le fait qu'il le mette dans la confidence le flatte aussitôt et il écoute avec une attention renouvelée. c'est le fils de Kurt. Pendant plusieurs secondes, le brun observe son interlocuteur, un peu confus, cherchant à retrouver qui est Kurt. Et soudain la lumière se fait. « Attends. Kurt comme dans... Kurt Kayser? » Il comprend mieux désormais pourquoi Lazlo se sent aussi mal. Il comprend aussi pourquoi il parlait de malaise, de tordu, d'acceptable. Il laisse passer juste un peu plus de temps, pour se remettre de sa surprise, avant de finalement hausser les épaules, d'un air presque déçu. « C'est ça ton gros secret? Je m'attendais presque à ce que tu sois l'amant d'Angela Merkel. » Bien sûr qu'il essaye de détendre l'atmosphère d'une blague stupide. Avant de retrouver son sérieux. « T'es le seul à l'apprécier ou alors c'est vous deux? Non parce que... Si t'es amoureux et qu'il s'en fiche. Là, ça craint. Mais si vous êtes tous les deux amoureux... Beh vous vous en foutez non? Fin.. Vous êtes pas vraiment frères si? Ta mère, c'est pas sa mère... Et ton père c'est pas Kurt... CQFD. » Il arbore désormais un grand sourire niais, comme fier d'avoir démontré par A et par B, qu'il n'y avait rien de malsain dans l'histoire. Bien sûr qu'il est conscient que le regard des autres doit être compliqué. Plus encore celui de ses parents. Seulement dans son égoïsme, Bastian sait qu'il ne se préoccuperait pas de tout ça. « Par contre... Si jamais vous sortez ensemble ou je sais pas quoi. Faudra qu'on trouve une autre excuse pour traîner ensemble toi et moi... » Et au galop, la peur revient... Et s'il se retrouvait abandonné sur le bas côté avec toutes ces conneries?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Ven 6 Avr - 20:34


je t'aime bien aussi va. ça me change... de bien aimer quelqu'un. tu hoches distraitement la tête, perturbé par bien autre chose que le fait de bien apprécier bastian ou de ne pas l'apprécier. tu te mords l'intérieur de la joue. tu ne sais pas si tu peux lui faire totalement confiance, mais comme il le dit lui-même, il t'aime bien aussi. pourquoi est-ce qu'il irait balancer à quelqu'un que tu baises avec ton demi-frère et que t'es tombé amoureux, comme un con ? t'en sais trop rien, t'es pas certain de toi et en même temps ça te brûle les lèvres. t'as besoin d'en parler, que ce soit bastian ou un parfait inconnu. tu te mords l'intérieur de la joue, tu termines par souffler quelques mots et tu guettes sa réaction, avant d'enfuir ton visage contre un oreiller quelconque. tu souffles longuement. attends. kurt comme dans... kurt kayser ? tu te pinces les lèvres. ouai, comme dans lazlo kayser et dans arthur kayser, aussi. tu souffles. une grimace s'échappe de tes lèvres parce que ça te tue,ça, de porter ce nom qui ne représente finalement, rien. tu soupires un peu, tu aimerais retrouver le nom de ta mère, redevenir hayes et prôner ses origines anglaises que tu assumes parfaitement. tu te pinces les lèvres. c'est ça ton gros secret ? je m'attendais presque à ce que tu sois l'amant d'angela merkel. tu grimaces un peu. tu as l'impression qu'il ne comprend pas. qu'il n'arrive pas à saisir que vous portez le même nom de famille, que vous êtes de la même famille. t'es le seul à l'apprécier ou alors c'est vous deux ? non parce que... si t'es amoureux et qu'il s'en fiche. là, ça craint. mais si vous êtes tous les deux amoureux... beh vous vous en foutez non ? fin.. vous êtes pas vraiment frères si ? ta mère, c'est pas sa mère... et ton père c'est pas kurt... CQFD. tu hausses vaguement les épaules, n'arrivant pas à lui rendre son sourire. bah ... à la base on baisait juste, tu vois. j'sais même pas le comment du pourquoi. tu soupires. tu vois le week-end ou j'suis allé à paris, y'a quelques semaines ? bah j'étais allé le rejoindre. et ... j'sais pas, c'était ... c'était bien. on se tenait la main, on en avait rien à foutre que les gens nous voient parce que là-bas on était juste deux inconnus. les gens nous prenaient simplement pour un couple. tu déglutis difficilement. tu aimerais tant que tout redevienne comme à paris. puis ont est revenu et j'sais pas ce qu'il s'est passé, mais il m'a juste jeté comme une merde parce que tu vois, c'est pas acceptable et j'suis jeune et je me rends pas compte et il veut pas que je foute ma vie en l'air. tu siffles avec colère. c'est lui qui a foutu ma vie en l'air. tu marmonnes en secouant la tête de gauche à droite. tu soupires une nouvelle fois pour te calmer. tu ne sais plus comment réagir. bastian ne semble même pas choqué par ce que tu dis. si seulement tout le monde était comme lui. par contre... si jamais vous sortez ensemble ou je sais pas quoi. faudra qu'on trouve une autre excuse pour traîner ensemble toi et moi... tu tournes la tête et fronces légèrement les sourcils. tu te pinces les lèvres. on s'en fou de ça, y'a la place pour un matelas par terre. tu souffles en soupirant. tu sais que c'est compliqué pour lui. tu te pinces les lèvres. tu aimerais l'aider plus que tu ne le fais. tu glisses tes doigts contre ton visage et tu soupires longuement. encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Mer 11 Avr - 9:17

Ses tentatives d'humour tombent à plat, il sent bien qu'il n'arrive pas à dérider son amant. Pourtant il se donne du mal, cherche à dédramatiser une situation qui ne l'est finalement pas tant, dramatique. Le fait que Arthur porte le même nom que Lazlo ne le choque pas et il retient fermement une autre blague qui lui vient. Le jeune homme n'est pas réceptif, ça ne sert à rien qu'il se lance de nouveau. Pourtant ça le démange alors il se pince les lèvres, se donnant probablement une expression plus sévère quand il ne ressent que compassion à l'égard de la douleur de son ami. C'est un simple je vois... qui courent ses lippes alors qu'il se retient difficilement d'être badin. C'est avec son visage le plus calme qu'il l'observe finalement alors qu'il se lance dans ses longues explications. Il se sent triste pour son ami. Pour l'ascenseur émotionnel qu'il a subi avec cet homme. Seulement il ne sait pas comment le lui exprimer. Lui, si peu à l'aise avec ses sentiments, se sent encore pire lorsqu'il s'agit de ceux des autres, pire, de ceux de Lazlo. Sa détresse le touche. Et pourtant il n'a qu'une seule envie, c'est s'enfuir en courant pour ne plus se sentir aussi désemparé. Seulement il n'en fait rien, se contentant de lui sourire doucement avant de lui attraper la main. C'est maladroit, il ne sait pas vraiment comment réagir. Alors il lui offre son naturel, sans savoir si ça va le blesser ou bien l'aider. Alors c'est pour ça que tu voulais plus me voir. Très mauvaise entrée en matière, qui le pousse à réfléchir un peu plus avant de reprendre la parole. Tout ce à quoi il pense lui semble ridiculement hors de propos. Et ça l'ennuie de ne pas savoir quoi lui dire. Tu mérites mieux que de souffrir comme ça mec. T'es tellement pas pareil depuis ce mec. Il soupire, se sentant de plus en plus idiot à l'ouvrir, pour un sujet qu'il ne maîtrise absolument pas. L'amour, les relations, tout ce qui touche à l'être humain en général. Tout ça le dépasse. Pourtant son ami s'est ouvert à lui et il serait cruel de le laisser là sans réaction. Alors il reprend, non sans lâcher un autre soupir de dépit. Je vais pas prétendre que j'ai la science infuse, même si j'adore faire ça d'habitude. Mais ceci étant dit... Peut être que tu dois lui montrer que tu sais dans quoi tu t'embarques... et que t'as pas peur... Mais tu dois te mettre dans la tête que lui flippe probablement. Et s'il tient à toi, il agit probablement ainsi pour ton bien. Il grimace soudain. C'est typiquement le type de phrase que lui exècre. Et il se doute bien que son amant n'est guère différent de lui sur ce point. Non oublie la dernière phrase. Tu sais quoi, on s'en fout pourquoi il réagit comme ça. S'il comprend pas que t'es génial alors c'est un con et puis merde. Voilà. Ca, ça lui ressemble plus. Dommage qu'il lui ait fallu tout ce temps pour enfin réagir de façon habituelle. Pour vous entendre baiser en permanence. Merci mais non merci. Je trouverais d'autres endroits où crécher. Il laisse échapper un petit rire discret, avant de le regarder de nouveau. Laz... J'suis désolé que ça ai pas marché entre vous. de nouveau il se sent mal à l'aise. Et il essaye de faire de son mieux, mais encore une fois, ça ne sonne pas comme il le voudrait. Alors il soupire, roule de nouveau sur le dos et secoue la tête, se sentant idiot de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Mer 11 Avr - 18:10


tu n'es clairement pas réceptif à l'humour de bastian, pourtant, tu es public facile. mais pas aujourd'hui, trop enfoncé dans tes pensées un peu trop noires sans doutes. tu soupires doucement et tu glisses tes doigts dans tes cheveux. tu lui expliques, tu termines par parler, parce que ça te bouffe depuis tant de temps, que de garder ça silencieux. et tu fais confiance à bastian. alors c'est pour ça que tu voulais plus me voir. désolé. tu souffles doucement. t'as envoyé chier un peu tout le monde, ces derniers temps, tu ne voulais qu'une seule et unique personne, mais tout semble perdu, maintenant. alors tu as rappelé le brun. tu soupires un peu et secoues la tête de gauche à droite. tu mérites mieux que de souffrir comme ça mec. t'es tellement pas pareil depuis ce mec. tu te mords l'intérieur de la joue. alors tu as vraiment changé, en si peu de temps. ta mère te l'a déjà fait remarquer, tu étais bien trop joyeux, ces derniers temps. bien trop souriant, bien plus calme et posé, aussi, à l'intérieur de ta tête. un peu moins énervé contre le monde. je vais pas prétendre que j'ai la science infuse, même si j'adore faire ça d'habitude. mais ceci étant dit... peut être que tu dois lui montrer que tu sais dans quoi tu t'embarques... et que t'as pas peur... mais tu dois te mettre dans la tête que lui flippe probablement. et s'il tient à toi, il agit probablement ainsi pour ton bien. tu relèves la tête et fronces légèrement les sourcils à ses mots. il va vraiment commencer à te sortir ce genre de trucs à la con ? non oublie la dernière phrase. tu sais quoi, on s'en fout pourquoi il réagit comme ça. s'il comprend pas que t'es génial alors c'est un con et puis merde. tu soupires un peu. je lui ai déjà dit. parfois j'ai l'impression qu'on me considère encore comme un gosse. c'est p'être pas totalement faux, mais j'suis pas aussi immature que ce que j'peux montrer parfois. j'aime juste jouer au con parce que c'est plus simple que d'être mature. tu soupires. ça te joue des tours. bien fait pour toi. bastian évoque le fait qu'il ne pourra plus squatter ici et tu te pinces les lèvres. tu hausses vaguement les épaules. pour vous entendre baiser en permanence. merci, mais non merci. je trouverais d'autres endroits où crécher. tu lèves les yeux au ciel. comme si j'allais baiser avec mon demi-frère avec ma mère et mon beaup' en bas. tu marmonnes plus pour toi-même que pour ton amant d'un nuit. laz... j'suis désolé que ça ai pas marché entre vous. tu hausses les épaules et retiens un petit soupire. tu glisses tes doigts contre ta joue et tu l'observes. t'y peux rien, c'était sans doute voué à l'échec, de toute manière. tu souffles en souriant. tu viens te rallonger contre lui, passant un bras en travers de son torse. tu fermes les yeux quelques instants et tu te mords l'intérieur de la joue quelques instants. tu soupires doucement. ça tue, les sentiments. tu murmures après de longues secondes de silence.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Mer 11 Avr - 19:29


Ses excuses tombent dans l'oreille d'un sourd. Tout simplement parce qu'il s'en moque bien, d'avoir été abandonné par son amant durant cette période. Il peut comprendre ce qu'il s'est passé. Et de toute façon il a l'habitude, de se retrouver tout seul. Peut être que cela lui a fait un peu de peine malgré tout. Seulement il refuse de le montrer. D'autant plus qu'il n'est même pas sûr d'avoir été touché. Suffisament pour ramener le sujet sur le tapis néanmoins. Il s'empêche de faire plus de commentaires sur le sujet. Après tout, le jeune homme n'est pas bien. Et si le français est très loin d'être un bon confident, il l'écoute d'une oreille attentive. Mieux encore, il parvient à ne pas faire de blagues douteuses et pendant une seconde, il est fier de lui. C'est totalement déplacé dans la situation et pourtant il s'en moque totalement. Le fait de parvenir à l'écouter, sans se mettre lui même en avant, en compatissant même, cela relève d'un exploit qu'il devrait crier sur tous les toits. Ce qu'il ne fait pourtant pas. Pour une fois, il parvient à se reléguer au second plan, pour s'apitoyer sur le sort de son ami. « Tu lui as dit mais... est-ce qu'il le sait? Je veux dire... Tu lui a montré? » Il ne sait pas comment lui expliquer. Les mots lui échappent et il blâme son manque de vocabulaire allemand. Il est peut être doué en langues, mais parfois, il perd ses phrases et ça le frustre d'autant plus qu'il avait un vrai argumentaire derrière. « Et puis. T'es un gamin. T'as 19 piges pas 40. On peut pas s'attendre à ce que tu sois mature. » Il parle de lui. Mais au final se sent bien concerné. Ils ont le même âge après tout. Tellement semblables parfois. « Tu sais. J'ai du grandir et mûrir beaucoup trop vite. Et je le souhaite à personne. Pas même à ta tête de couillon. » Il sourit en concluant sa phrase. C'est affectueux cette appelation. Et finalement il soupire face au défaitisme qu'il rencontre. C'est presque douloureux de le voir aussi mal. En l'observant, il espère ne jamais ressentir tous ces sentiments négatifs qu'il ressent. De toute façon, il est persuadé de ne jamais pouvoir être amoureux de quelqu'un. « C'est rien qu'une appelation pourtant. Vous avez de frère que le nom. Rien ne vous empêche de baiser même si ta mère ou son père sont dans le coin. » Etrangement il s'agace, comme s'il était lui même concerné par le sujet. « M'enfin moi ce que j'en pense. » Il marmonne plus qu'il n'articule et il ne cesse de fixer le plafond, pour ne pas lui montrer ce qu'il ressent. Il ne ramène ses yeux sur lui que quand il revient tout contre lui. Son bras quitte sa nuque pour se refermer dans son dos et il serre doucement, comme pour lui montrer qu'il est là. « Je suis pas désolé pour ça. Je suis surtout désolé que tu te sentes comme ça. » Il comprend que sa formulation était un peu trop hasardeuse. Tout son corps se crispe soudain lorsqu'il parle des sentiments, qui tuent. Et il pense à sa mère, qui a failli mourir à cause de ses sentiments pour un homme. Alors ses sourcils se froncent et il lance, d'un ton peut être un peu trop sec. « Des fois pour de vrai ouais. Putain. J'espère que je ressentirais jamais un truc de merde comme ça putain. Le prend pas mal hein, mais t'as l'air de rien. » Et pourtant il resserre son étreinte sur lui et pousse même le vice à déposer un baiser dans ses cheveux, en un signe de tendresse évident.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Jeu 12 Avr - 12:55


tu t'en veux un peu, d'avoir envoyé bouler tout le monde comme ça, sans donner d'explication, sans avoir de réelles raisons. et voilà que tu reviens les yeux brillants de larmes et complètement misérable. tu aurais pu comprendre que bastian t'envoie chier, qu'il te dise d'aller te faire foutre du jour au lendemain. mais il n'est pas comme ça, le brun. tu te mords l'intérieur de la joue et tu pousses un petit soupir, alors que la discussion suit son cours t que ça semble bien trop compliqué à gérer, les sentiments qu'il y a à l'intérieur de ton cœur. tu lui as dit mais... est-ce qu'il le sait ? je veux dire... tu lui a montré ? tu hausses vaguement les épaules. j'voulais faire l'administratif pour pouvoir reprendre le nom de ma mère. c'est mon nom de naissance après tout, et ça aurait déjà simplifier les choses. un peu. il en avait rien à foutre. tu soupires longuement et tu hausses une nouvelle fois les épaules, t'aurais pu faire tellement de truc pour lui, merde. et puis. t'es un gamin. t'as 19 piges pas 40. on peut pas s'attendre à ce que tu sois mature. tu sais. j'ai du grandir et mûrir beaucoup trop vite. et je le souhaite à personne. pas même à ta tête de couillon. tu arques un sourcil en l'observant, le visage contrarié. t'es pas d'accord avec lui. pas du tout. oui, justement, j'ai dix-neuf piges, pas quatre. tu crois que j'ai pas mûri trop vite quand j'me suis rendu compte à même pas quinze piges que si j'avais pas de père, c'est parce qu'il m'a abandonné et qu'il a pas voulu de moi ? la vie c'pas rose, et ce genre de trucs, ça nique une enfance, bastian. tu soupires longuement, t'es sans doute injuste avec le brun. tu n'as pas vécu le tiers de ce qu'il a pu vivre, lui. c'est rien qu'une appellation pourtant. vous avez de frère que le nom. rien ne vous empêche de baiser même si ta mère ou son père sont dans le coin. m'enfin moi ce que j'en pense. tu secoues faiblement la tête. tu aimerais, toi. tu soupires un peu. de toute manière, on baise plus, alors ... tu hausses les épaules avant de te rallonger. tu viens te glisser contre bastian, ayant presque désespérément de ce contact humain. et pourtant, ce n'est pas aussi réconfortant que de te glisser dans les bras d'arthur. tu sens le bras du brun se glisser dans ton dos et tu fermes les yeux contre sa peau. je suis pas désolé pour ça. je suis surtout désolé que tu te sentes comme ça. tu retiens un petit soupire. c'est bon. tu murmures doucement. tu n'as pas besoin qu'il soit désolé pour ça. tu le sens se tendre un peu contre toi, quand tu parles de sentiments. des fois pour de vrai ouais. putain. j'espère que je ressentirais jamais un truc de merde comme ça putain. le prend pas mal hein, mais t'as l'air de rien. tu restes silencieux quelques instants, soufflant doucement quand tu le sens embrasser doucement ton crâne. c'est pas que ça. j'me sentais bien avec lui, j'avais l'impression d'être quelqu'un d'important, tu vois ? de compter vraiment. j'me sentais près à tout et n'importe quoi, j'avais plus peur de rien. c'est agréable comme sensation. tu souffles en laissant un petit soupir s'échapper de tes lippes. tu ne bouges pas tant que ça et tu restes silencieux quelques instants. faut juste gérer tout ça. j'y arrive pas vraiment, encore. tu lâches finalement, un rire étranglé au bord des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Ven 13 Avr - 9:40


Sa question se veut pleine de sollicitude, pendant quelques minutes, il ne se reconnaît pas et se rend compte à cet instant qu’il peut finalement être quelqu’un d’empathique. Bien sûr, il sait que son attitude dépend grandement de la personne avec qui il se trouve maintenant et s’il avait encore un doute sur l’importance du jeune homme dans sa vie, ils s’évanouissent tandis qu’il prend conscience de tout cela. Un fin sourire décore ses lèvres, ravi qu’il est d’enfin se sentir en confiance avec quelqu’un. Suffisamment pour tenter de l’aider. Le grand brun se fait philosophe, cherche à trouver des solutions pour apaiser le cœur abimé de son ami. « Tu peux peut être le faire quand même. Tu le fais pas pour lui, mais pour toi. Ca t’apaisera peut être un peu qui sait… » il hausse les épaules, ne sachant pas réellement ce qu’il dit. Ses réponses sont probablement hasardeuses mais viennent du cœur et c’est dans une envie profondément naïve qu’il se permet ces remarques. Pour se prendre un retour de flamme qui fait battre son cœur un peu plus vite, d’une sensation désagréable de susceptibilité. la vie c’pas rose Bien sûr qu’elle ne l’est pas. ça nique une enfance Bastian Sans blague…

La mâchoire du français se serre face aux défenses du jeune homme. Et il a envie de lui crier qu’il sait pertinemment que la vie n’est pas facile. Qu’il n’ignore pas ce qui détruit une enfance. Et qu’il a eu de la chance de conserver son innocence jusqu’à ses 15 ans. Seulement il n’en fait rien. Conservant sa rage à l’intérieur pour se défaire de l’étreinte qu’il lui offrait jusque là. Dans une impulsion, il se redresse, quitte son contact devenu presque brûlant et s’assoit dans le lit dans un soupir, avant de passer ses jambes par-dessus le bord du lit, lui offrant son dos comme seule réponse. Il l’a écouté parler de ce qu’il ressentait avec ce fameux Arthur. Il l’a écouté prétendre ne compter que pour ce gars là. Et son sentiment d’injustice se transforme lentement en jalousie. Non pas de ce qu’il éprouve pour son demi-frère. Mais bien de cette sensation d’abandon qui le prend soudain. Bien sûr qu’il n’a pas vocation à remplacer cet homme dans la vie de Lazlo. de compter vraiment Bon sang qu’il se retient de réagir comme il le voudrait. Non il ne l’envoie pas balader. Il se contente de se fermer, comme une moule dans sa coquille, incapable de ne pas mal le prendre. C’est stupide comme réaction. Il s’en veut de réagir comme ça face au désarroi et la douleur de son ami. Seulement c’est plus fort que lui. Et il se relève finalement, vexé comme rarement auparavant. « Finalement je vais sortir. Ca me soule de rester enfermé. » Tout dans la démesure, il se sent ridicule. Seulement s’il sait que ses réactions sont hors de propos, il ne sait pas arrêter ses gestes et entreprend finalement de se rhabiller, se contentant de marmonner dans sa barbe quelques mots en français. Il râle et s’en veut pour ça. Ce pauvre Lazlo ne mérite pas ce genre de réactions mais dans son égoïsme, Bastian se contente de se comporter comme un con, sans se rendre des conséquences qui pourraient suivre. « Tu viens ou tu continues à chialer ? » Les mots sortent à peine qu’il les regrette déjà. Lui qui a su prendre des gants avec lui pendant toute la soirée, se retrouve à se montrer agressif avec lui… Sans autre raison que ses propres névroses…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Lun 16 Avr - 17:06

tu peux peut être le faire quand même. tu le fais pas pour lui, mais pour toi. ça t’apaisera peut-être un peu qui sait… tu fronces un peu les sourcils et te mords l'intérieur de la joue. changer de nom. reprendre celui de ta mère malgré tout. hayes, ça fait tellement longtemps que tu ne l'as plus écris, que tu ne l'as pas vue aux côtés de ton prénom, sur un quelconque papier d'identité. tu soupires doucement et tes doigts glissent dans tes cheveux, tandis que tu hausses vaguement les épaules. un jour sans doute. tu te contentes de murmurer doucement. tu soupires. les mots s'échappent de tes lèvres sans que tu n'y faces trop attention. de toute manière, si tu avais un minimum de tac ou si tu étais capable de parler sans blesser les personnes autour de toi, ça se saurait. tu fronces un peu les sourcils quand bastian s'échappe de ton étreinte et s'éloigne de toi, s'asseyant sur le bord du lit. tu fronces un peu les sourcils et te redresses à peine, appuyé maladroitement sur un coude, avant de te laisser tomber sur le dos et d'observer le plafond, assez bêtement. tu fermes les yeux quand il se relève. finalement je vais sortir. ça me soûle de rester enfermé. tu fronces un peu les sourcils, tu rouvres les yeux et te redresses, t'asseyant au milieu de tes draps. tu viens ou tu continues à chialer ? tu arques un sourcil. t'as envie de lui dire d'aller se faire foutre et de compter sur quelqu'un d'autre pour passer la nuit au chaud. t'as envie de l'envoyer bouler et lui hurler de dégager de ta chambre. tu te pinces les lèvres et tu l'observes quelques instants, refrénant cette envie de tout foutre en l'air, parce que bast tu tiens à lui d'une certaine manière, tu lui as confié des trucs que t'as envie de confier à personne d'autre. tu termines par pousser un petit soupir. désolé si j'ai dit un truc qu'il fallait pas. tu murmures finalement, secouant légèrement la tête, de gauche à droite, laissant tes mèches tomber devant ton visage. j'ai pas envie de sortir ce soir, j'vais rester là à chialer. tu marmonnes, sarcastique, tes doigts glissant contre ton visage doucement. tu fermes les yeux et hausses vaguement les épaules, avant de te pencher par-dessus le lit pour attraper un boxer et un t-shirt que tu enfiles. t'as juste envie de dormir des jours et des jours. ne pas te réveiller.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Jeu 19 Avr - 20:50


Il sait qu'il réagit de façon excessive, mais c'est plus fort que lui. Probablement qu'à cette instant, il déteste Lazlo autant qu'il l'apprécie. Ce sentiment provoque un duel en lui, qu'il n'est pas certain de vouloir mener. Ce n'est pas juste. De lui en vouloir parce qu'il souffre. Même s'il sait au fond, que ce n'est pas ce qui provoque sa colère. Il se sent simplement idiot de s'attacher à ces détails. Alors quand son ami s'excuse, il se dégonfle. Sa colère fond. Et il sait qu'il va rester ici avec lui. Probablement pas pour l'entendre pleurer. Mais parce qu'il ne veut pas le laisser tout seul dans cet état. Grande nouveauté dans la vie du français, qui s'intéresse à quelqu'un d'autre que lui. A peine habillé, le voilà qui vient s'assoir près Lazlo pour dégager son visage de ces mèches rebelles qui l'envahissent. « C'est moi qui est désolé mec. J'ai réagi comme un con alors qu'en soit t'as rien dit de mal. » Il prend sur lui pour lui lancer ces excuses qui lui arrachent les lèvres. C'est difficile pour lui d'admettre qu'il n'est pas quelqu'un de bien. Ca l'est d'autant plus face à lui, qu'il considère probablement bien mieux que le reste des humains. Finalement il parvient même à esquisser un sourire, pour lui lancer d'un ton plus moqueur, plus joueur aussi. « Tu devrais pas chialer. Tu vas avoir une gueule de zombie demain, tu vas voir. Tu vas te faire flipper dans le miroir... D'ailleurs. » Sa main quitte le contact de son acolyte et il fronce les sourcils, comme soudain pris d'une bonne idée. « On devrait regarder un film d'horreur. Ou un truc débile. Genre américain ou je sais pas quoi. Toi ça te changera les idées. Et moi bah... moi j'adore les films débiles, je dois être un peu con. » Soudain il se transforme. Il n'est plus le maladroit mec qui ne sait pas comment parler à celui qui se trouve à ses côtés. Il n'est plus le gamin qui veut bien faire. Il est juste le pote, celui qui veut juste passer un bon moment avec son ami. Et qui espère cette fois ne pas se faire recaler dans ses tentative de le détourner de la déprime éternelle. « Allez dis moi que j'ai enfin eu une bonne idée. » Il est à deux doigts du regard de chien battu. Incapable de ne pas chercher à voir un sourire se dessiner sur les lèvres de son vis à vis. Si tu veux pas, promis, je me barre. Les mots cette fois, sont pourtant retenus. Il ne veut pas lui donner une bonne excuse de le foutre dehors. Et il ne veut pas non plus croire qu'il ne peut plus rien faire pour lui...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   Ven 27 Avr - 12:46

tu n'as jamais été doué pour ça. pour les sentiments, pour réussir à savoir ce que les autres peuvent bien ressentir. même avec arthur, t'y arrivais pas, la preuve étant, tu n'as pas vu qu'au fond, ça n'allait pas. tu manques un léger soupir, tu ne sais pas quoi faire de la réaction de bastian. tu ne cherches même pas à te battre, pas aujourd'hui. t'es pas d'humeur, t'as pas envie, tout simplement. tu fronces un peu les sourcils quand il revient s'asseoir à ton niveau. t'es toujours à poil et tu préfères encore choper un boxer et un haut pour ne plus l'être. c'est moi qui est désolé mec. j'ai réagi comme un con alors qu'en soit t'as rien dit de mal. tu hoches doucement la tête. le brun qui s'excuse ? c'est nouveau. tu te mords l'intérieur de la joue et tu retiens un petit soupir. c'est pas grave. tu souffles doucement. tu fronces un peu les sourcils quand il vient dégager les mèches qui te tombent devant le visage. tu manques un léger soupir. tu devrais pas chialer. tu vas avoir une gueule de zombie demain, tu vas voir. tu vas te faire flipper dans le miroir... d'ailleurs. tu te pinces les lèvres et tu retiens un léger rire à sa remarque. j'ai déjà une gueule de zombie, je dors quasiment plus. tu souffles en secouant la tête de gauche à droite, retenant toujours ton petit rire. tu te mords l'intérieur e la lèvre et tu glisses tes doigts dans tes mèches pour les rabattre vers l'arrière. on devrait regarder un film d'horreur. ou un truc débile. genre américain ou je sais pas quoi. toi ça te changera les idées. et moi bah... moi j'adore les films débiles, je dois être un peu con. tu te pinces les lèvres et cette fois, tu ne peux pas te retenir de rire doucement à ses mots. allez dis moi que j'ai enfin eu une bonne idée. tu hoches doucement la tête. pas de film d'horreur par contre. tu lâches comme simple réponse, un petit sourire sur les lèvres. tu te mords l'intérieur de la joue et tu récupères un ou deux coussins tombés au sol un peu plus tôt dans la soirée, avant de les balancer contre le mur. j'ai que mon ordi par contre, l'écran est pas très grand. tu souffles en soupirant un peu, te levant tant bien que mal, une grimace sur les lèvres, pour aller chercher ton ordinateur sur le bureau, un peu plus loin. tu attrapes une clope au passage, que tu allumes une fois l'ordinateur sur le lit et la fenêtre ouverte pour quelques minutes. une idée de film ? tu lances en te retournant un peu, un sourire fatigué et hésitant sur les lèvres. tu te mords l'intérieur de la joue. à mais on va devoir le mettre en allemand. t'es relou à pas comprendre l'anglais, c'est mieux la VO. tu souffles avec une moue sur les lèvres. parce que tu as pris l'habitude de regarder tout tes films et séries en anglais, vu que tu le parles. tu supportes pas trop les doublages allemands, en général. tu hausses vaguement les épaules et tu manques un léger soupir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: you're so in loooove (ft. Lazian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
you're so in loooove (ft. Lazian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Espace détente :: Les vieux papiers :: Anciens rp :: Rp abandonnés-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy