A Hambourg
Hambourg carte météo



 

40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: Finkenwerder :: RésidencesPartagez
I'm not really sorry daddy | Benett

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 19
Points : 120
Date d'inscription : 29/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: I'm not really sorry daddy | Benett   Ven 30 Mar - 19:59



I'm not really sorry daddy...


Father & Daughter.


Dix minutes à tout casser, voilà le temps que j'avais passé dans la salle de bain, laissant Lazlo tout seul dans ma chambre. Jamais je n'aurai pensé que mon père sortirait de son bureau entre temps pour me faire une petit visite surprise. C'était franchement pas le moment, mais j'aurais dû m'en douter justement. À croire qu'il avait un radar qui se déclenchait pour le prévenir de toutes éventuelles nouvelles bêtises que sa fille adorée pourrait faire. Bref, un sourire sur les lèvres, j'avais approché ma main de la poignet de ma porte avant d'entendre la voix de mon père. J'avais jeté un rapide coup d’œil dans le couloir, avant de me pétrifier sur place. Rapidement, j'avais collé mon oreille à la porte en évitant de me cogner, avant de mettre ma main sur ma bouche pour éviter qu'un cri d'horreur franchisse mes lèvres. _ Non, non, non... J'avais dit ça dans un murmure, alors que j'essayais d'écouter, seulement, vu le ton de la voix de mon père, Lazlo n'avait pas eu le temps de se cacher. J'avais plissé les yeux alors que je savais pertinemment qu'une fois encore mon père n'avait pas frappé avant de rentrer dans ma chambre. Légèrement paniquée, je m'étais tout de même demandée si mon père allait pas finir par tuer mon petit ami. Ma main s'était approchée à nouveau de la poignet, avant d'entendre du bruit, est-ce qu'ils se battaient ? Non impossible, mon père ne ferait jamais ça... Me redressant vivement, je me mordillais la lèvre alors que je réfléchissais à mes options. Fuir ? Pourquoi pas, je pourrais toujours revenir quand mon père sera calmé. Bon, je crois bien que la pression ne redescendrait pas aussi facilement. L'affronter ? Au final, j'avais pas vraiment le choix. Prenant ma tête entre mes mains, je réfléchissais rapidement à ce qui se passait dans cette chambre, avant qu'un sourire ne se dessine à nouveau sur mes lèvres en pensant à ce qui s'était passé avant l'arrivé de mon père. J'avais secoué la tête, c'était franchement pas le moment de penser à ça. Tirant sur le t-shirt qui couvrait à peine mes cuisses, j'avais fait une moue avant d'approcher à nouveau mon oreille de la porte seulement, j'avais pas prévu que mon père l'ouvre à ce moment précis. Je m'étais redressée avant de reculer d'un pas, alors que je voyais bien au trait tendu de mon père que j'allais passer un sale quart d'heure, et en disant quart d'heure j'étais optimiste. Me risquant à pencher légèrement la tête, j'avais fait une moue désolée à Lazlo qui quittait ma chambre en empruntant la fenêtre. Tout de même, mon père aurait pu le laisser sortir par la porte d'entrée. Reposant mon regard sur mon père, j'avais fait une moue avant de croiser mes bras tout en évitant à mon t-shirt de trop remonter. _ T'es encore rentré dans ma chambre sans y avoir été autorisé. Houlà, c'était pas la meilleure tactique a adopter avec lui, seulement, c'était tout ce qui m'était venue là tout de suite. _ Je sais je vis sous ton toit, tu n'as pas besoin d'autorisation. J'avais pesté avec toute l'arrogance dont j'étais capable. Faut dire qu'il venait de gâcher ma fin de soirée. Je me demandais bien ce que Lazlo allait penser de ça, au final peut être qu'il ne voudra plus jamais revoir après ça. 

J'avais franchi le seuil de la porte de ma chambre, contournant mon père alors que je refermais la fenêtre derrière Lazlo. J'avais pris une seconde avant de finalement faire à nouveau face à mon père. Secouant légèrement la tête négativement, j'avais détourné mon regard sur le cendrier avant de le reposer rapidement, seulement, je savais qu'il devait être au courant de ça aussi. Visiblement, la liste de mes bêtises pour la soirée étaient entrain de s’allonger à vue d’œil. _ Je t'écoute. Quoi ? D'accord, c'était peut être à moi de lui fournir des explications, mais là tout de suite j'en avais pas la moindre envie. _ Si on en venait directement à la punition, ça nous ferait gagner du temps à tout les deux. Je sais combien ton temps est précieux. J'avais attrapé un vieux jogging pour l'enfiler avant de rabattre la couette de mon lit pour m'asseoir dessus. Ok, je poussais peut être le bouchon un peu trop loin, alors que la pression de mon père semblait augmenté un peu plus à chaque mots qui franchissaient ma bouche. 



by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Benett Rosenthal
Admin - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 547
Métier : Avocat pour le gouvernement, tout comme son père avant lui et tout comme un bon nombre de membres de sa famille avant lui.
A Hamburg depuis : Un an. Sa femme soucieuse de l'éducation de leurs enfants à souhaité venir à Hambourg.
Points : 784
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I'm not really sorry daddy | Benett   Dim 1 Avr - 3:00


I'm not really sorry daddy
Gabi & Benett


La soirée avait pourtant bien commencé ce soir-là, alors qu’il avait décidé de passer la soirée à la maison, ce qui était devenu plutôt rare, il avait été surpris de trouver une photo peu convenable sur les réseaux sociaux de sa fille. Il n’avait pas hésité à se rendre dans la chambre de Gabi pour lui faire la morale, ce qui était devenu presque une habitude chez les Rosenthal depuis quelques mois, la jeune fille étant de plus en plus rebelle aux yeux de son père. À sa plus grande surprise il surprit ce jeune garçon dans la chambre de sa fille, après s’être mis en colère et manquant de peu de se convaincre de le balancer par la fenêtre, il l’avait finalement laissé s’en aller par la fenêtre qui avait été sa porte d’entrée pour passer un moment peu catholique en compagnie de la fille de Benett. Très énervé, de ce qu’il avait surpris, il tomba nez à nez avec sa fille alors que celle-ci était en train d’écouter à la porte, croyant rêver en entendant Gabi se permettre de râler, alors que Benett était entré dans sa chambre sans y avoir été autorisé, ne manquant pas la suite de ses paroles, alors qu’elle prédisait les mots qui allait sortir de la bouche de son père. Le peu de patience que pouvait avoir le quarantenaire se fit ressentir sans trop attendre, observant sa fille avec un regard noir, il ferma la porte de la chambre pour ne pas se faire entendre par toute la maison, mais surtout pour ne pas réveiller Danny qui était déjà en train de dormir dans la chambre d’à côté. Croisant les bras par la même occasion, Benett s’appuya contre la porte avant de souffler un bon coup. « Tu vas me rendre dingue Gabi, t’entends. » Disait-il en essayant de garder au maximum son calme, tant dis que la colère qui avait déjà pointé le bout de son nez un peu plus tôt était toujours présente au fond de lui. « Arrête d’être insolente !» Hurla-t-il finalement, alors que le ton utilisé précédemment était plutôt calme, ce ne manqua pas de commettre un effet de surprise dans le calme qui régnait presque dans la pièce. « Il va falloir que tu m’expliques… » Benett plongea son regard dans celui de sa fille avec beaucoup de sévérité. « Sécher les cours… D’accord pourquoi pas, tout le monde l’a déjà fait une fois, mais fumer et avoir une relation sexuelle avec un… Avec un plouc ? Je suis vraiment très surpris de ton comportement Gabi, vraiment très surpris ! » Il était en colère et se contenait du mieux qu’il le pouvait pour ne pas faire fuir sa fille qui était finalement prête à tout pour le rendre fou en ce moment. « Putain, qu’est-ce qui te passe par la tête en ce moment ? Je sais que je ne suis pas le père parfait, mais j’aimerais que t’arrêtes de faire n’importe quoi !» Il n’était pas le mieux placé pour lui faire la morale, lui qui n’était jamais présent dans la vie de sa fille et qui ignorait beaucoup de choses d’elle, pourtant, il l’aimait très fort, comme un père aimant sa fille et il était prêt à tout pour la défendre contre la vermine, bien que celle-ci lui donnait du fil à retordre.
 
(c) DΛNDELION

_________________
What i gotta do ?

≈ You keep me connected to you like I was your shadow

Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 19
Points : 120
Date d'inscription : 29/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I'm not really sorry daddy | Benett   Sam 7 Avr - 9:49



I'm not really sorry daddy...


Father & Daughter.


J'avais regardé mon père fermer la porte avant de poser son dos dessus. Bon, ça voulait surement dire que la conversation ne faisait que commencer. J'avais pincé mes lèvres, alors que je regrettais déjà mes paroles. D'ailleurs, j'avais sursauté en entendant mon père élever la voix. Que je lui explique ? Techniquement, il savait très bien ce qui s'était passé dans cette chambre, et je ne voyais pas bien ce que j'aurai pu rajouter. Enfin, fronçant les sourcils, avant de lever un sourcil dans une moue mi-intrigué mi-amusée. _ Tu sais p'pa, ça aussi tout le monde l'a surement déjà fait une fois. La preuve, toi !! Non c'était pas de l'insolence, mais juste une constatation, après tout j'étais juste la fille de mon père. Cependant, mon regard s'était durci, en l'entendant traiter Lazlo de plouc. Comment, il pouvait osé le juger alors qu'il ne le connaissait absolument pas. Un air renfrogné sur le visage, j'avais secoué légèrement la tête alors que je baissais le regard, le laissant parler sans vraiment prêter attention à ce qu'il me disait. Cependant, j'avais relevé mon regard avec un air entendu. _ Au moins, on arrive à être d'accord sur une chose, il est vrai que tu es loin d'être le père parfait. Quoi ? J'aurais peut être pas du relever mais en même temps c'était une évidence. En fait, il m'était arrivé de me demander pourquoi mon père avait voulu des enfants, enfin si c'était le cas car par moment je me posais réellement la question. J'aimais mon père, seulement, c'était pas évident de lui parler, et puis il n'était présent que pour me faire la morale. À vrai dire, je me demandais si je l’intéressais vraiment. J'avais plongé mon regard dans le sien, avant de laissé un léger soupir lasse franchir mes lèvres. _ Ce plouc, comme tu dis, je... J'avais pincé mes lèvres, alors que je ne voyais pas pourquoi j'allais d'un coup vouloir me mettre à discuter avec mon père. En général, j'allais voir ma mère pour ce genre de chose, faut dire que ça me semblait être plus logique. _ Je crois que je l'aime... Je m'étais relevée alors que je croisais à nouveau mes bras sur ma poitrine. _ Tu ne le connais pas papa, et tu te permets de le juger. D'accord, je suis désolée, j'aurais pas dû le laisser rentrer par ma fenêtre. Seulement, j'ai 17 ans papa, je ne suis plus une petite fille, et il serait temps que tu t'en rendes compte avant qu'il ne soit trop tard.

J'avais détourné le regard alors qu'une boule se formait dans le fond de ma gorge. À fleur de peau, je n'avais pas envie de laisser mes larmes me contrôler, pas cette fois-ci. J'avais serré mes mâchoires alors que je détournais mon regard sur mon bureau. J'étais persuadée que quoi que je dise de toute façon mon père n'arriverait pas à me comprendre. Parfois, je me demandais si au final, il essayait vraiment de savoir qui j'étais réellement. Reposant mon regard dans celui de mon père, j'aurais pourtant juste voulu aller me lover dans ses bras. _ De toute façon, je n'arrêterai pas de le voir, même si tu me l'interdis. Avec lui, j'ai l'impression de pouvoir être vraiment moi, et non pas cette fille modèle qu'on voudrait que je sois, que tu voudrais que soit... Passant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, j'avais levé les épaules avec nonchalance. _ Est-ce que tu sais ce que j'ai fait cet après-midi ? C'était pas une question piège car j'avais laissé des petits mots un peu partout dans la maison, espérant que mon père tombe dessus, et assiste à cette compétition de patinage. Un léger sourire triste sur mes lèvres, j'avais baissé mon regard avant de passer une main sur mon visage. _ Bien sûr que non, tu ne sais pas... Tu sais papa, je n'ai pas besoin de toi qu'à mi-temps, et j'aimerais que parfois tu fasses de moi ta priorité, mais j'ai fini par comprendre que ça n'arrivera jamais. La fin de ma phrase s'était terminée dans un murmure, alors que je sentais que cette discussion ne mènerait nul part. _ Alors, tu veux que je t'explique... J'ai couché avec Lazlo, et ce n'était pas la première fois. Quand à la drogue, enfin même si ce n'est qu'un petit joint, c'était la première fois que j'essayais, et j'ai trouvé ça horrible... Houuu mensonge, mais en même temps, un de plus ou un de moins.




by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'm not really sorry daddy | Benett   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not really sorry daddy | Benett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daddy, le prédateur?
» Daddy V de retour au sommet...
» Big Daddy V en interview... Part II
» Big Daddy V en interview...
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: Finkenwerder :: Résidences-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, applepurple et mannie. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy