A Hambourg
Hambourg carte météo



 

40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: Finkenwerder :: RésidencesPartagez
Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)

Brecht Baumgarten
Admin sexy - L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 812
Métier : directeur d'une agence de rencontre pour quarantenaires et plus, il était auparavant professeur de commerce international.
A Hamburg depuis : presque toujours. Il est né dans la campagne allemande, et vit à Hamburg depuis ses dix ans.
Points : 289
Date d'inscription : 06/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t33-die-hoffnung-stirbt-zul
MessageSujet: Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)   Dim 25 Fév - 16:06

Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent

Il n'était pas encore bien tard, Brecht avait encore une bonne centaine de choses à faire, mais rien qui ne le motive assez pour qu'il se mette à la tâche. C'est fou comme il se laissait bêtement bouffer par sa vie personnelle, même lorsqu'il s'agissait de travail, et c'était bien beau, mais tout ça n'allait pas se faire tout seul. Il souffla bruyamment avant de prendre son ordinateur portable qu'il emmena dans son lit, il avancerait bien mieux ainsi. Brecht n'avait plus aucune stabilité dans sa vie depuis que sa femme avait décidé de lui tourner le dos pour son erreur, alors il faisait tout et n'importe quoi, pourvu que ça marche. L'écran ouvert, il se connectera sur sa messagerie, et l'icône des brouillons se mit à clignoter. Il cliqua machinalement dessus sans se souvenir de ce qu'il avait pu commencer comme message, et une fois le pop-up ouvert, il se rappela qu'il avait commencé à écrire une lettre de fan à son écrivain coup de coeur du moment. Il en avait des amours dans la littérature, mais Jasper Woods avec son authenticité avait eu ce pouvoir de le transporter si bien qu'il ne s'attendait pas à un tel dénouement. Pas seulement dans le livre par lequel il l'avait découvert, mais le premier également, et s'il n'avait pas l'avantage de dire qu'il connaissait cet auteur depuis longtemps, il pouvait cependant venter les mérites de ses bouquins, après avoir cherché s'il n'y en avait pas d'autres suite à ces deux ouvrages. Il resta sur le message un instant et supprima l'intégralité prêt à tout recommencer de zéro, il n'était plus dans le même mood que la première fois, et ça ne lui plaisait pas des masses.

Cher Jasper.

Vous devez sans doute recevoir des dizaines et des centaines de mails de ce genre, cela fait déjà quelques temps que je pensais vous écrire, et  aujourd'hui, je viens ajouter  le courrier que je vous écris à cette longue liste. Sans doute n'aurez vous pas le temps de le lire, mais qui sait... C'est bien la première fois que je me tente à cet exercice qu'est la lettre d'un admirateur à un écrivain ou toute autre célébrité, vous m'excuserez donc de la maladresse.
J'ai découvert votre second roman, sans doute mon favoris entre les deux. Une bonne surprise à mes yeux, bien qu'à premier vue, je n'étais pas complètement convaincu, et je suis heureux d'avoir tout de même entamé cette lecture. J'ai toujours eu un rapport de proximité avec avec le genre policier, mais si je vous écris personnellement, c'est parce que vous m'avez permis de m'évader, de me concentrer sur autre chose que les problèmes qui m'entourent, ou le travail qui me prend presque tout le reste du temps, voire même de me sauver ces derniers jours. Je pense que votre manière d'accaparer le lecteur, c'est ce dont j'avais besoin, et il fallait que je vous en remercie. Vous avez une façon de tenir les intrigues jusqu'au bout, de créer le suspense et de m'avoir baladé quelques fois alors que la plupart du temps alors que je trouve toujours qui est le coupable avant qu'il ne soit révélé ! Le tout dans une qualité de style à part. Je m'emballe peut-être un peu, j'en suis désolé, mais voilà, j'admire votre travail et je voulais vous faire part de mes impressions pour que vous continuiez encore longtemps à nous faire part de vos écrits.
Je ne sais pas à quel point les jeunes écrivains en date doivent se battre, si vous avez tout le soutient dont vous méritez... et je me pose aussi tant de questions, comme, vos inspirations, d'où vous viennent ces idées ? Quels sont vos projets ? Avec vous d'autres livres en perspective ?
Je vous remercie de m'avoir lu et et j'espère pour vous une très bonne continuation.

Brecht, un lecteur fidèle.

Il hésita avant de cliquer sur le bouton 'envoyer', et se décida enfin à l'expédier, l'adresse étant déjà rentrée dans la case de l'expéditeur. Il n'avait pas d'adresse postale, lui qui préfère l'écriture manuscrite, bien qu'il soit accroché aux réseaux sociaux. Brecht ôta ses lunettes et délaissa son ordinateur avant d'allumer sa télévision. Une soirée de célibataire pour lui qui n'en est pas un, les papiers de divorce toujours sur sa table de chevet, devenus presque un élément du décors.
©️ nightgaunt

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Kai Blumenthal
Heureux pour mon âge
avatar

Messages : 266
Métier : directeur du musée, écrivain sur son temps libre.
A Hamburg depuis : plus de quarante ans.
Points : 795
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t68-dein-gesicht-in-der-mit
MessageSujet: Re: Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)   Mar 27 Fév - 14:49

Kai soupire. Voilà deux heures qu'il essaye d'avancer sur son manuscrit, mais rien n'y fait, impossible de se concentrer. Et les quelques paragraphes qu'il a réussi à écrire le laissent dubitatif.
Mais il est encore tôt, il n'a pas envie d'aller se coucher. Et puis il est bien installé là, affalé dans un coin du canapé avec son pc, emmitouflé dans son plaid écossais, son chat sur les genoux, un mug de thé posé à côté de lui.
Trop fatigué pour être productif, mais pas assez pour aller dormir. Il déteste cet état, il n'aime pas rester inactif. Puisqu'il n'arrive pas à écrire, autant faire autre chose d'utile à la place et aller épurer sa boîte mail.
Il se redresse un peu et rajuste ses lunettes avant de se plonger dans la lecture de ses derniers messages reçus. Le plus récent retient tout particulièrement son attention, ceux qu'ils reçoit d'habitude ne sont pas tous aussi développés.
Lovée contre son maître, Mittens ronronne comme une locomotive tandis qu'il lui grattouille distraitement le menton.
Il a monté son propre site internet l'année dernière, suivant le conseil de son éditeur qui lui avait assuré que cela ne pouvait que faire augmenter sa notoriété. Il a également créé cette adresse mail spécialement pour l'occasion, accessible à tous ceux qui auraient envie de lui écrire et de partager leur avis sur ses livres.
Il ne s'était pas imaginé qu'elle lui servirait beaucoup. Mais contre toute attente, depuis la parution de son second roman et le succès qui s'en est suivi, il s'est retrouvé inondé de dizaines de mails de fans.
Aujourd'hui encore, quasiment un an plus tard, il en reçoit régulièrement. Beaucoup de compliments, de gens qui s'inquiètent du sort de tel ou tel personnage, ou qui essayent vainement de lui arracher des informations sur ses projets futurs.
Il essaye de tous les lire lorsqu'il a un moment de libre, à défaut de pouvoir tous y répondre. Il fait de son mieux. Après tout, être proche de ses lecteurs et recevoir des retours si sincères n'est pas l'apanage de tous les écrivains.
Une gorgée de thé, et il se met à taper sur le clavier.


Très cher Brecht,

Tout d'abord, merci pour votre message.
J'en reçois beaucoup, c'est vrai, mais ça me fait toujours chaud au cœur de voir que mes lecteurs prennent le temps de m'écrire et de partager leurs pensées et leurs idées avec moi.
Je suis très heureux et touché que mes romans vous aient permis de vous évader un peu, ne serait-ce que pour quelques heures. On a tous besoin d'une échappatoire, de temps à autre. Oserais-je dire que c'est également la raison pour laquelle je me suis mis sérieusement à écrire...
Je puise mon inspiration dans mes propres lectures et expériences, dans les gens qui m'entourent, dans les inconnus que je croise dans la rue, dans les cafés où je vais m'installer pour écrire. Je trouve qu'il n'y a rien de plus stimulant comme endroit pour imaginer et créer.

En effet, il n'est pas toujours évident de trouver sa place et de se faire un nom dans le monde du livre, quand l'on est un jeune écrivain – sinon en âge, du moins en carrière. Mais soyez assuré que je ne compte pas abandonner en si bon chemin.
J'ai beaucoup de projets, et encore plus d'idées qui fourmillent dans ma tête. Je n'ai pas vraiment le droit d'en parler, il est encore trop tôt, mais si je me laisse aller à la confidence... mon troisième roman devrait voir le jour dans un futur plus ou moins proche.

J'espère de tout cœur qu'il vous plaira autant que le précédent.


Amitiés,
Jasper


Il se relit rapidement pour être certain qu'aucune faute de frappe ne s'est glissée dans sa réponse, puis clique sur ‘envoyer’. Un mince sourire étire le coin de ses lèvres. Ce Brecht et son message si enthousiaste lui ont remonté le moral.
Demain après-midi, s'il a le temps, il ira prendre un thé dans son salon de thé préféré, et, avec un peu de chance, l'inspiration sera au rendez-vous
.
(c) nightgaunt

_________________
(diese Welt ist geil, denn ich hab’ alles was ich brauch) und ich will hier nie wieder raus, solange ich hier bin mach ich das Beste draus.
Revenir en haut Aller en bas

Brecht Baumgarten
Admin sexy - L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 812
Métier : directeur d'une agence de rencontre pour quarantenaires et plus, il était auparavant professeur de commerce international.
A Hamburg depuis : presque toujours. Il est né dans la campagne allemande, et vit à Hamburg depuis ses dix ans.
Points : 289
Date d'inscription : 06/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t33-die-hoffnung-stirbt-zul
MessageSujet: Re: Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)   Lun 5 Mar - 22:48

Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent

Brecht n'avait pas rouvert son ordinateur de la soirée. Il s'était juste assoupis devant la télévision après s'être fait chauffer un thé. C'est en pleine nuit qu'il s'est réveillé devant un documentaire animalier. Il se cherche la télécommande sans bouger de son lit, et la déniche sous le coussin inoccupé. Il regarde son téléphone portable. Trois messages. Il en oublie de jeter un coup d'oeil à l'heure, le repose avant de le reprendre et de se rendre compte qu'il est à peine quatre heures douze. Il se frotte les yeux, l'esprit encore dans le vague. Brecht se déplace jusqu'à la salle de bain, la tête encore dans le brouillard pour revenir avec un verre d'eau. Comme la moitié des gens de cette société, il n'est pas encore entièrement réveillé qu'il ouvre son ordinateur. L'écran était resté sur sa boite mail dans laquelle il avait reçu douze messages. Spam, spam, boulot, spam... il s'arrête sur un message portant un objet qu'il reconnaît. Il clique pour l'ouvrir et parcours la longueur du mail. Il ne s'attendait pas à une réponse, et de plus, il n'imaginait pas que s'il  y en avait une, elle serait si rapide ! Comme un gamin qui reçoit une réponse de son idole, il se retrouve devant l'écran, un sourire niais sur le visage. C'est qu'il n'avait vraiment jamais fait cela auparavant, et recevoir une réponse était juste incroyable. Et pourtant, il ne rêvait pas, il était bel et bien là, éveillé. Quand il raconterait ça à Luzia.... il ne pouvait malheureusement plus et il y repensa à peine avant de l'oublier au profit de Jasper Woods. Est-ce qu'il doit répondre, ou est-ce que c'est malpoli ? Non, ça se fait, et puis, l'envie est plus forte que de quelconques convenances. Il pose l'ordinateur sur ses genoux et attend un instant avant de commencer...

Cher Jasper.

Comment vous dire que je ne m'attendais pas à une réponse, et j'espère ne pas vous déranger en vous répondant. Veuillez excuser ma réponse si tardive, mon insomnie a joué un tour à mon besoin de dormir. C'est agréable de lire que les meilleures lignes qu'on peut trouver dans les livres sont inspirées des petites choses simples de la vie. Je ne peux pas prétendre y connaître beaucoup en inspiration, mais j'ai aussi écris dans mes jeunes années, rien de comparable à ce que vous pouvez faire évidemment, seulement des poèmes de gamin pour séduire une fille. Enfin, excusez moi de m'étaler sur ma vie personnelle, mais je voulais approuver le fait qu'il n'y a pas besoin d'aller chercher très loin les mots qu'on couche sur le papier quand on peut les trouver tout près.

Vous parlez d'âge, et j''avoue ne pas avoir cherché votre biographie, mais y a t-il longtemps que vous écrivez avant de connaître les joies de la publication ?
J'aimerais vous poser tant de questions, mais je ne voudrais pas vous obliger à dévoiler des informations dont vous n'avez pas le droit de parler. J'ai bien hâte de retrouver vos écrits en librairie Je reste certain d'apprécier avec autant d'intérêt votre prochain livre. Je me demandais, vous arrive-t-il de faire des séances de dédicaces des fois ?

Dans l'attente de vous relire.

Brecht.

Il avait mit un peu plus de temps à écrire, entre les phrases effacées, remodelées pour qu'elles paraissent moins niaises qu'elles ne l'étaient de base. Il était presque cinq heures, et il n'était pas certain de pouvoir retrouver le sommeil pour une heure de plus. Il traîna un instant sur son ordinateur avant de l'éteindre. Il était de bonne humeur. Que sa nuit ait été mauvaise ou pas, il sentait que ça allait être une bonne journée, il ne fit pas même attention aux papiers de divorce qui pourtant troublaient habituellement son humeur.
©️ nightgaunt


Spoiler:
 

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas

En ligne
Kai Blumenthal
Heureux pour mon âge
avatar

Messages : 266
Métier : directeur du musée, écrivain sur son temps libre.
A Hamburg depuis : plus de quarante ans.
Points : 795
Date d'inscription : 07/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t68-dein-gesicht-in-der-mit
MessageSujet: Re: Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)   Mer 7 Mar - 15:57

Kai n'a pas trop mal dormi, une fois n'est pas coutume. Il s'est levé tôt, comme toujours, pour avoir le temps de passer au musée – même si techniquement c'est son jour de repos, il est incorrigible là-dessus. Il a fallu que son assistant le pousse dehors pour qu'il accepte d'aller faire autre chose.
Alors il est parti se promener, pour une fois qu'il fait beau. Il est allé jusqu'au Seepavillon, définitivement son café préféré à Hambourg. Il n'y a pas grand monde aujourd'hui, ça l'arrange, il préfère le calme pour écrire. Il s'assoit à une table un peu à l'écart et demande son thé habituel.
Par la fenêtre, il aperçoit de jeunes enfants qui s'affairent à pousser un bateau à voile sur le lac, et un sourire attendri se dessine au coin de ses lèvres. Cela lui rappelle son fils. Il l'a souvent emmené jouer dans ce parc, quand il était petit, et manger des gaufres ici-même pour son goûter. Maintenant, c'est presque un adulte, il n'arrive toujours pas à se faire à cette idée. Pour lui, Cosme restera toujours son bébé.
Il remercie le serveur qui vient lui apporter sa commande et plonge le sachet d'Earl Grey dans la théière fumante. L'arôme entêtant de bergamote qui vient aussitôt lui chatouiller le nez lui arrache un soupir de contentement.
Il allume son pc et va machinalement consulter sa boîte mail personnelle, puis celle liée à son site. Il a une réponse de Brecht, envoyée à 4h47 du matin. Visiblement, il n'est pas le seul à avoir des problèmes de sommeil, cela le fait sourire à nouveau.


Cher Brecht,

Pas d'inquiétude, vous ne me dérangez pas. Après tout, cette messagerie est faite pour ça!
Vous savez, on a tous commencé petit. Les premières histoires que j'ai écrites, bien des années auparavant, étaient celles que je racontais à mon fils pour l'endormir le soir. Rien avoir avec ce que je fais maintenant.
Aussi modestes soient les débuts, aussi ridicules qu'on puisse les trouver (ils le sont d'ailleurs bien moins qu'on le croit), ce qui compte dans le fond, c'est de ne jamais renoncer. Le talent ne tombe pas du ciel, contrairement à ce que certains voudraient faire croire. Avoir une belle plume n'est pas donné à tous, certes, mais cela se travaille et s'entretient. Cela dit, ça ne suffit malheureusement pas toujours pour réussir à être publié et reconnu.

Je crains que ma page Wikipédia ne soit guère remplie et que mon âge ne s'y trouve pas. Je suis heureux que mes romans plaisent, mais je préfère conserver mon intimité et mon anonymat. Pour l'instant, du moins.
Je ne me suis jamais essayé à la poésie, bien que j'apprécie d'en lire (je serais curieux de lire vos œuvres, si jamais vous en aviez envie). En revanche, j'ai touché à d'autres styles, notamment au théâtre (mais la seule pièce que j'ai terminé n'a jamais été publiée, encore moins jouée).
J'ai beaucoup de manuscrits qui le resteront probablement toujours, la plupart ne sont même que des ébauches loin d'être finies. Mais je pense avoir enfin trouvé ma voie avec le policier.

Je n'ai encore jamais fait de séances de dédicaces. Cela me plairait de pouvoir rencontrer en chair et en os les gens qui m'envoient des messages aussi sympathiques que les vôtres, mais je pense que c'est encore trop tôt pour moi.
Sans compter que je ne suis pas certain d'en avoir le temps, actuellement, mon métier me donne un emploi du temps chargé! Mais c'est une idée intéressante, j'en parlerai avec mon éditeur à l'occasion.


Bien à vous,
Jasper


Il boit une gorgée de thé tout en se relisant, avant d'envoyer sa réponse. Il ne s'était même pas attendu à en recevoir une, ça lui fait plaisir. Il referme enfin sa messagerie et coupe le wifi. Il est venu ici pour avancer sur son manuscrit, après tout. Ce n'est pas tous les jours qu'il a du temps libre et un aussi bon thé, autant en profiter.
(c) nightgaunt

_________________
(diese Welt ist geil, denn ich hab’ alles was ich brauch) und ich will hier nie wieder raus, solange ich hier bin mach ich das Beste draus.
Revenir en haut Aller en bas

Brecht Baumgarten
Admin sexy - L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 812
Métier : directeur d'une agence de rencontre pour quarantenaires et plus, il était auparavant professeur de commerce international.
A Hamburg depuis : presque toujours. Il est né dans la campagne allemande, et vit à Hamburg depuis ses dix ans.
Points : 289
Date d'inscription : 06/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t33-die-hoffnung-stirbt-zul
MessageSujet: Re: Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)   Dim 8 Avr - 1:24

Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent

Des journées chargées, des évènements avec sa femme et ses enfants. Brecht avait eu de quoi s'occuper ces deux derniers jours. Il avait enchainé deux réunions, et le travail qui en découle derrière. Il aimait son entreprise, tout le travail qu'il avait fait pour qu'elle en arrive là, mais parfois, il avait besoin de souffler, et il n'en avait juste pas le temps, parce qu'il fallait faire ceci, ou cela, et qu'au delà de son associé, il avait beaucoup de mal à déléguer les tâches les plus importantes qu'il continuait de faire lui-même. Il avait donc reçu le mail de Jasper Woods ce matin là, et n'avait pas eu le temps de répondre ni de lire. Une tache sur sa chemise alors qu'il était en train de boire son café chez lui tout en faisant un enchainement de choses pour aller plus vite, avant de se ralentir de plus belle. Le lendemain était bien pire, c'est alors qu'il arriva à se poser encore le jour d'après, devant son ordinateur de bureau, grâce à une matinée de repos bien méritée. Il aurait pu encore dormir de belles heures, mais il aimait se lever tôt pour profiter d'une journée, même si plus les années passaient, plus il vivait mal de ne pas profiter d'une grasse matinée. Sans doute que dans cinq ans, il aurait besoin même d'une sieste de quelques heures pour faire passer les horaires chargées.
Les lettres de Jasper faisaient plaisir à lire. Seulement deux réponses, et il avait l'impression de le connaître un peu plus. L'humilité se sentait à travers ses livres, mais à travers ses lettres, Brecht ressentait l'homme de valeurs qui se cachait derrière.

Ses doigts vinrent parcourir le clavier à une vitesse qui ne défiait pas celle dont faisaient preuve la nouvelle génération.


Cher Jasper.

Alors vous m'en voyez rassuré ! Je vous ai justement laissé un peu de répis, j'ai eu deux belles journées chargées entre le travail et les enfants.
Votre fils doit être bien fier de vous aujourd'hui, il aura profité des histoires d'un écrivain de renom avant même ses débuts.
Je crois que je n'aurais su dire cela mieux que vous ne l'avez fait. J'aime à penser que le style se travail mais que le talent est inné, qu'il n'attend que d'être éveillé. Après, il est vrai que le monde d'aujourd'hui ne permet pas à tous d'être connus et d'avoir ses textes publiés, mais j'imagine qu'il reste la beauté d'avoir accompli quelque chose, peut-être une fierté que l'on peut garder pour soi avant de la partager avec d'autres.

C'est tout à votre honneur, ne pas réclamer la gloire que l'on mérite, c'est humble et intelligent à la fois. Je respecte tout à fait ce choix. Une fois votre identité révélée, vous n'avez plus aucun moyen de retour en arrière et parfois je pense qu'il est bon de rester dans l'ombre. N'avez vous jamais eu envie de dire qui vous étiez ? En entendant des critiques, ou en appréciant les compliments faits à l'auteur que vous êtes ?
Oh, c'est vraiment très aimable de votre part de vous proposer de les lire, je ne voudrais pas m'imposer sur votre temps libre. C'est vrai qu'il y a quelques années que je n'ai pas aligné de vers sur le papiers (la seule chose que j'écris ces derniers temps, ce sont des bilans trimestriels et des courriers professionnels...) S'il m'arrive d'écrire quelque chose à l'occasion, qui soit quelque peu potable, je serais heureux de vous l'envoyer. Je pense qu'aujourd'hui que les gens vous connaissent un peu par vos romans, peut-être pourrez vous toucher plus facilement au théâtre. J'aurais plaisir de voir l'un de vos texte dans l'un de nos théatres hambourgeois.
Et je ne peux que vous féliciter d'avoir choisi cette voie. Je ne suis pas certain que je vous aurais découvert si aisément sous un autre genre, bien que j'essaie de diversifier mes lectures.

Est-ce indiscret de vous demander dans quel domaine vous travaillez ? La facilité me dirait que vous devez être sur un chemin littéraire, mais ce n'est pas toujours un parcours dans l'écriture que suivent les écrivains.
Il serait malheureusement difficile pour vous de garder votre anonymat dans le cadre de séances de dédicaces. Cependant, soyez-en sûr que s'il vous arrive d'en faire une, je serais là pour l'occasion si mon emploi du temps est clément avec moi. Quoi qu'il en soit, heureusement qu'à l'heure d'aujourd'hui, nous avons multitude de moyens pour communiquer sans que l'on soit obligatoirement à la vue de tous.
Je vous souhaite une excellente journée, Jasper.

Brecht.

Une faute d'orthographe qu'il corrigea aussitôt, était discrètement venue se glisser dans son texte. Il avait eu la flemme de se relever pour chercher ses lunettes, et s'était penché sur le clavier tout du long pour ne pas voir les mots tels des tâches d'encre disgracieuses sur un papier. Il lui restait encore un peu de temps à profiter avant d'aller au boulot cette après-midi. Un temps qu'il allait tenter de savourer maintenant qu'il avait appuyé sur le bouton 'envoyer'.  
©️ nightgaunt

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'écriture, la main parle ; et dans la lecture, les yeux écoutent (Kai)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une main de fer dans un gant de velour [PV Aneas]
» [Armada] Pirate Pulu Pulu Korp
» SUNDAY ► une main de fer dans un gant de velours [100%]
» Un miroir pour une bataille sanglante! (PV Julian)
» Quiproquo en musique (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: Finkenwerder :: Résidences-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, applepurple et mannie. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy