Revenir en haut Aller en bas



 
anipassion.com
40 is the new sexy :: Hambourg :: Le reste du monde :: L'AllemagnePartagez
Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -

Klaus Schuylers
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 120
Métier : Propriétaire d'un hôtel assez réputé à Berlin.
A Hamburg depuis : qu'il est né, depuis toujours.
Points : 765
Date d'inscription : 13/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -    Jeu 8 Nov - 20:34

Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker
Oh, if the sky comes falling down, for you There's nothing in this world I wouldn't do

Klaus avait toujours aimé les fêtes foraines, c’était quelque chose qu’il trouvait stimulant et passionnant. Pour un cerveau toujours à la recherche de stimulation, c’était l’endroit rêvé avec ce brouhaha incessant, ces cris et ces rires, ces illuminations et la musique qui résonnait sur l’ensemble de la fête. Klaus aimait cette odeur sucrée qui s’infiltrait dans ses narines. L’odeur de la barbe à papa et du pop corn  à gogo qui se faisaient sentir dans l’air, il adorait cela même à son âge bien avancé.  On pouvait croire qu’à 48 ans, Klaus serait un homme mature, détestant les fêtes foraines, cette musique trop forte, ce sucre trop abondant avec la malbouffe, ces manèges qui donnaient le tournis mais c’était tout le contraire. D’aussi loin qu’il s’en souvint, cela avait toujours été un de ces endroits préférés. Il avait même eu un de ses premiers rendez-vous avec Leonie, cela avait été plaisant. A cette pensée, son humeur s’assombrit quelque peu mais il ne voulait pas le montrer à sa petite sœur qui l’accompagnait dans sa folle aventure. Adelaïde avait toujours été celle qui l’accompagnait dans ce genre de lieux, surtout lorsqu’elle était une petite fille où tout était un prétexte pour le faire. Il avait adoré faire la pêche aux canards avec elle afin qu’ils gagnent des prix. Il se fichait bien de ce que les gens pouvaient dire sur lui quand il montait avec sa sœur dans le carrousel, sur les chevaux qui s’élevaient pour mieux descendre ou encore dans l’hélicoptère, certes, il avait eu du mal à mettre ses jambes mais comme il était le plus petit de la famille, Klaus avait réussi. C’étaient des bons souvenirs des vacances d’été. Cela lui avait permis d’être présent pour sa petite sœur malgré qu’il fût déjà parti du cocon familial pour vivre avec sa petite amie tout en entamant ses études. La différence d’âge n’avait finalement pas été un problème grâce à leurs petites sorties aux fêtes foraines, de venir la chercher le soir après l’école, galérer avec ses devoirs.

Tout cela avait formé leur relation, leur complicité malgré le grand écart d’âge entre eux. Garant son AUDI R8 SPIDER rouge sur le parking de la fête foraine, non loin de l’entrée de celle-ci afin de ne pas trop marcher. Klaus était heureux, il voulait décompresser, oublier durant un temps, ses soucis et son ex-femme, de se les sortir de sa tête. Son psychologue lui avait conseillé de faire quelque chose pour le distraire de tout son foutoir. C’était compliqué et même en entrant dans la fête foraine avec sa sœur, il ne pouvait s’empêcher de penser à Leonie, du souvenir de leur rendez-vous où ils avaient mangé de la barbe à papa tout en discutant joyeusement de danse, d’hôtel et de leur amitié qui était sur le point d’évoluer en quelque chose de beaucoup plus beau. Il voyait des bébés, des enfants courir dans tous les sens, Klaus entendait même leurs rires lui parvenir, le narguant inconsciemment. Finalement, ce n’était pas une si bonne idée, pensa-t-il amèrement. Serrant la mâchoire, inspirant une goulée d’air avant de prendre nerveusement une cigarette dans son paquet qui se trouvait dans sa poche avant gauche. D’un geste assuré et machinal, il alluma celle-ci avant de tendre son paquet vers Adelaïde avec un petit sourire mutin.

-Même pas cap, Ady, que tu t’en grilles une, la mit-il au défi avec toujours ce même petit sourire en coin.

Il savait que sa petite sœur ne voudrait pas en prendre une et Klaus aimait la taquiner avec ça. Cependant, il ne voudrait pas que celle-ci tombe dans le tabac comme Lukas l’avait fait à cause de lui, il y a des années de cela. Cela serait ironique que cela soit lui qui fasse commencer Adelaïde. Rejetant la fumée blanchâtre du tabac, il la fixait de ses yeux chocolat qui avaient une lueur malicieuse.

-On commence par quoi ? Pêche aux canards ? Le stand de tir ? Encore mieux, on pourrait commencer par la barbe à papa, demanda-t-il d’une voix effrénée tout en prenant une taffe de sa cigarette tout en la fixant.

De sa nature énergique et dynamique, il paraissait étrangement jeune face à sa belle petite sœur qui était toute calme. Klaus était à deux doigts de sautiller sur place, se grattant nerveusement le bouc et essayant de contenir les gestes de ses mains pour éviter de frapper quelqu’un au visage. Il voulait éviter les ennuis surtout pour ne pas faire honte à sa petite sœur. C’était surtout ça, au fait. Elle était plus là pour le tempérer qu’autre chose, bon, Klaus adorait sa sœur même si elle faisait de drôles de repas parfois. Bien trop diététique pour lui. Il était plus pizza, hamburger même s’il lui arrivait de manger des choses assez saines. Cependant, malgré leurs différences et leurs écartes d’âges importantes, Adelaïde et Klaus s’entendaient plutôt bien, voir très bien. Ils étaient soudés mais au fond c’était parce qu’il savait qu’Adelaïde le voyait comme un frère parfait et il ne voulait pas ternir cette image avec la vérité. Il n’était pas parfait, il avait des défauts, un mariage désastreux. Adelaïde ne devait pas voir qu’il était vraiment, il ne le voulait parce qu’il savait qu’au fond, il ne supporterait pas sa déception.

©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas

Adelaïd Schuylers
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 220
Métier : Institutrice
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 768
Date d'inscription : 25/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -    Ven 9 Nov - 0:11

En ce samedi, la jeune femme n'avait pas de cours à donner. Pourtant elle s'était tout de même levé relativement tôt ce matin là, afin de se préparer comme elle avait rendez-vous avec son frère Klaus un peu plus tard dans la journée. Tout deux avaient prévus d'aller à la fête foraine proche d'Hambourg, alors qu'ils avaient toujours eut cette habitude de se rendre dans ce genre d'endroits assez régulièrement. Quand elle était enfant, ils jouaient à la pêche aux canards. Depuis, le temps avait passé et si elle essayait de jouer, on se moquerait sûrement d'elle. Adelaïd s'était renfermé sur elle-même depuis son enfance, ne voulant pas attirer l'attention sur elle alors qu'elle avait subit, avec le temps, les méchancetés et les bassesses de ses petits camarades. Pourtant elle avait accepté l'invitation de son aîné, quoiqu'elle ne sache pas encore si elle pourrait se lâcher pendant leur petite virée. Elle le verrait bien. Avec son amie enceinte, ces derniers temps, son psychologue lui recommandait de se changer les idées. Le problème était qu'une fête foraine serait peuplée d'enfants et ce n'était peut-être pas une bonne idée pour décompresser. Comme si son emploi ne la torturait pas déjà suffisamment sur ce point.

Alors qu'ils arrivent, son frère ne tarde pas à avoir une clope entre les lèvres et lui tend le paquet, un air mutin sur les lèvres en trouvant judicieux de proposer un cap ou pas cap à sa cadette. Il pouvait toujours essayer, mais Adelaïd ne mange pas de ce pain là. La jeune femme essaie de maintenir une hygiène de vie correcte depuis des mois, des années, pour trouver la ligne et afficher une silhouette qui lui plaise. Sa pratique du sport lui interdit toute cigarette et elle n'avait de toute façon jamais touché à cela. Sur ce point, les filles Schuylers étaient on ne peut plus raisonnables. Maxim ne fumait pas plus que la petite dernière. Adelaïd secoue négativement la tête, accompagnant le geste d'un petit mouvement de la main à l'attention de son frère.

«- Non merci, tu sais que je ne fume pas.» se contente de répondre la demoiselle.

Elle voudrait prendre la direction de la fête, maintenant et son frère d'ailleurs semble partager cette idée alors qu'il demande que faire en premier lieu. Et ses propositions ont de quoi tenter la demoiselle grande gourmande dans l'âme et amoureuse de la pêche aux canards depuis sa plus tendre enfance. Seulement, l'idée de la confiserie est rapidement rejetée par son esprit malade, en quête d'une minceur qu'elle ne parvient pas à atteindre.

«- Je t'avoue que je n'ai pas encore très faim pour la barbe à papa, peut-être plus tard.»

Plus tard mais jamais, en fin de compte. Il est difficile de vivre vraiment, pour elle, alors que de plus en plus elle surveille tout ce qu'elle fait, tout ce qu'elle mange, entrée dans un cercle vicieux qui ne semblait pas vouloir la lâcher, dans une lutte féroce contre son propre corps. Une lutte perdue d'avance contre la biologie, alors que son corps fait rébellion depuis des années et que l'on ne peut soigner le corps sans soigner l'esprit.

«- On pourrait commencer par des montagnes russes, peut-être.»



Never give up
Everyone's crazy anyway. And those who think they aren't, are the ones who are even crazier - because they're in denial.

Revenir en haut Aller en bas

Klaus Schuylers
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 120
Métier : Propriétaire d'un hôtel assez réputé à Berlin.
A Hamburg depuis : qu'il est né, depuis toujours.
Points : 765
Date d'inscription : 13/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -    Dim 18 Nov - 10:57

Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker
Oh, if the sky comes falling down, for you There's nothing in this world I wouldn't do

Klaus adorait vraiment cet endroit. Des rires, des animations et beaucoup de mouvements. Son cerveau hyperactif adorait ce genre d’endroits presqu’autant qu’un concert de rock ou un bar animé. Il y avait du monde mais Klaus s’en fichait, il adorait voir du monde et détestait d’être seul, ce qui est de plus en plus le cas. Si seulement, Adelaïd savait à quel point il se haïssait en ce moment, à quel point il se sentait seul et désemparé face à tout ce qui lui tombait dessus. Cependant, il n’allait rien lui dire. Klaus ne voulait pas gâcher sa journée avec sa sœur, déjà que c’était rare qu’ils passent un moment ensemble, rien que tous les deux. De plus, il ne voulait pas l’ennuyer avec ses problèmes et puis, c’était la honte de divorcer. En tant qu’aîné, il devait montrer une apparence parfaite, un mariage parfait, une réussite parfaite. Il avait la réussite, le succès mais rien d’autre. Puis, cela lui semblait tellement futile de parler de ça. Tellement futile que Klaus n’arrivait pas à en dormir de la nuit, certes, il n’avait jamais été un gros dormeur et Klaus ne comptait plus les nuits blanches où il avait fait des folies grâce à ce cerveau qui cherchait encore et toujours du mouvement. Cependant, c’était la première fois qu’il s’empêchait de dormir à cause de ses problèmes. Klaus et Leonie avaient eu un bon nombre de dispute, le caractère impulsif et immature de son mari en était pour beaucoup de chose mais ils avaient toujours fini par se réconcilier au bout de quelques jours. Jamais, Klaus n’aurait cru qu’il se ferait prendre. Jamais, il n’aurait cru qu’ils allaient divorcer. Marchant dans la fête foraine, une clope au bec, comme toujours. A le regarder, rien n’avait changé. Il était toujours le même Klaus que ses frères et sœurs connaissaient, aimaient.

Il roula des yeux face à la réponse de sa sœur. Klaus était radicalement différent de celle-ci et pourtant, ils s’entendaient tellement bien. Adelaïd était plutôt du style à faire attention à tout. Elle faisait attention à ce qu’elle mangeait, à ce qu’elle faisait. Elle faisait attention à sa ligne, à rester sur le droit chemin. Alors que Klaus fumait, buvait et ne faisait pas attention. Il aimait faire la fête, fumer cigarette sur cigarette et parfois un peu de joint. Ils étaient radicalement différents mais ils s’aimaient et s’entendaient vraiment bien. Leur complicité était évidente.

-Une cigarette ne va pas te faire devenir une fumeuse, non plus, il faut en fumer énormément pour ça, rétorqua Klaus.

Il roula une deuxième fois les yeux en passant devant les stands de bouffe. Klaus était gourmand et aimait manger un peu près tout ce qui est mauvais pour la santé, d’ailleurs, il se souvenait qu’enfant, Adelaïd aimait le suivre dans ce genre de choses. Il déplorait énormément cette petite Adelaïd qui pouvait quasiment manger son poids en pop corn. Cependant, il suivit sa sœur dans les manèges à sensation.

-Va pour les manèges mais après on va manger un bon gros burger au bacon car je commence à avoir la dalle, répondit-il en la suivant. On fait la grande roue ou l’autre à côté qui me semble plus intéressant à cause de sa vitesse, ajouta-t-il en entendant justement les gens hurler dans cette attraction.

Il laissait sa sœur décider pour eux. Tout en marchant vers leurs destinations, Klaus entendit un enfant appeler son père en hurlant « papa ». Se tournant légèrement vers le jeune garçon aux cheveux bruns, à la peau halé, il tressaillit. Ses problèmes étaient revenus à la surface mais n’en dit mot, se retournant vers sa sœur, un sourire enjoué étirant ses lèvres tandis qu’il essayait de mettre ses problèmes de côté. En vain.

-On y va ? Demanda-t-il avec un grand sourire.


©️ nightgaunt


It all fell down, it all fell down,
Thought we built a dynasty that heaven couldn't shake Thought we built a dynasty like nothing ever made Thought we built a dynasty forever couldn't break up.C)LAZARE
Revenir en haut Aller en bas

Adelaïd Schuylers
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 220
Métier : Institutrice
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 768
Date d'inscription : 25/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -    Lun 19 Nov - 3:12

«- Ce n'est pas ce que je dis mais fumer ne représente aucun intérêt pour moi, tout simplement, alors je n'ai pas envie de le faire, je ne vois pas à quoi ça sert. Le meilleure moyen d'arrêter de fumer c'est de ne jamais commencer après tout.»

La demoiselle essaie d'avoir un mode de vie sain et de bonnes habitudes. Fumer ne faisant pas partis des besoins nécessaires à la vie humaine, la jeune femme considère qu'elle peut s'en passer allégrement et n'a pas besoin d'accepter la proposition de son frère, même pour faire plaisir à ce dernier. Elle ne fume pas, elle ne fume pas, c'est tout. Elle le laisse se détruire les poumons s'il le souhaite mais elle n'entretiendra pas son propre cancer à coup de goulées de goudrons à chaque taffe tirée. Non. Et son frère devrait simplement respecter ce choix, non pas tergiverser alors qu'il a déjà provoqué cette addiction par le passé chez Lukas. Peu importe que sa sœur fume ou ne fume pas ce qui importe surtout c'est le temps qu'ils vont avoir à passer ensemble tout les deux en cette belle journée et dont ils doivent profiter.

«- Vient, on va plutôt faire un tour à la fête et ce sera tout autant agréable, avec ou sans cigarette, je te l'assure.»

Elle ment, elle ment comme elle respire quand elle dit qu'elle n'a pas faim pour de la barbe à papa, alors que ça se mange sans faim. Ce n'est pas ça le problème, le problème c'est elle, c'est son corps, c'est son poids, c'est cette image qu'elle a d'elle, déformée de la réalité, qui ne la séduit pas. Si elle ne s'aime pas elle-même, comment peux-elle être aimée de ceux qui la rencontrent ? Douloureuse et épineuse question d'un cercle vicieux qui n'est pas prêt de se terminer alors qu'elle n'a aucune réponse à ses interrogations.  

«- Oui on ira manger après !» affirme la demoiselle avant de se tourner vers les animations que son frère vient de proposer, afin de voir ce qu'elle préfère faire pour commencer.

Elle hésite, un peu, encore perturbée par le fait qu'il veuille manger quelque chose de si gras. Même si dans le fond elle est en droit de commander sûrement autre chose. Lui peut manger son burger et elle autre chose. A l'approche des fêtes de fin d'année, tout ceci devient un supplice supplémentaire pour la demoiselle alors qu'elle veut absolument perdre un peu de poids en trop avant les fêtes

«- Va pour ce truc à côté !» accepte finalement la demoiselle alors que son frère demande s'ils y vont. Oui, en effet. La demoiselle commence à avancer pour faire la queue, elle aussi et elle tourne son regard vers son frère en ignorant qu'elle met dans l'immédiat les deux pieds dans le plat, quand elle parle de la viande. «Leonie se porte bien ? Je n'ai guère de ses nouvelles ces derniers temps !»



Never give up
Everyone's crazy anyway. And those who think they aren't, are the ones who are even crazier - because they're in denial.

Revenir en haut Aller en bas

Klaus Schuylers
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 120
Métier : Propriétaire d'un hôtel assez réputé à Berlin.
A Hamburg depuis : qu'il est né, depuis toujours.
Points : 765
Date d'inscription : 13/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -    Mar 27 Nov - 11:04

Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker
Oh, if the sky comes falling down, for you There's nothing in this world I wouldn't do

Il fit une drôle de tête face à la réponse de sa sœur concernant la cigarette. Drôle de réplique. Il ne dit rien mais il n’en pensait pas moins. Après tout comment arrêter quelque chose quand on ne l’a pas commencé ? Klaus ne le savait pas vraiment mais il offrit un sourire en coin à sa petite sœur.

-Un jour, j’arriverais à te faire fumer, crois-moi sur parole ! S’exclama-t-il avec un petit sourire malicieux mais absolument pas sincère. Je t’aurais un jour, je t’aurais, ajouta Klaus en avançant avec sa petite sœur.

Le directeur d’hôtel était dans son élément à la fête foraine. Du mouvement partout, de l’excentricité, de la malbouffe et beaucoup de rire. C’était son élément. Klaus avait toujours été un enfant perturbateur au point que ses professeurs avaient beaucoup convoqué ses parents pour parler de son cas. Il avait même dû apprendre à jouer du piano afin qu’il se tempère quelque peu. Cela avait été un professeur qui avait émis cette hypothèse, car elle avait remarqué que Klaus avait une oreille assez musicale et que la musique pouvait tempérer certains enfants. Cela avait quelque peu marché sur lui. Ses parents avaient fini par écouter ce professeur après une énième convocation et finalement Klaus savait jouer du piano comme un virtuose. Il n’en jouait plus beaucoup maintenant car son âge avançait même s’il restait relativement jeune dans sa tête et qu’il faisait tout pour se maintenir en forme. Avec l’âge, il s’était un peu calmé mais son tempérament était resté le même après autant d’années. Il ne savait pas vraiment s’il était le rebelle de la famille mais en tout cas, il avait été le plus turbulent, enfant. Adelaïd ne l’avait jamais connu quand il était jeune mais elle devait se souvenir de son impétuosité et son refus d’obéir à un ordre par ses parents comme les couvre-feux.

-Ok, concéda-t-il à sa petite sœur. Mais je veux qu’on joue à la pêche aux canards, déclara Klaus avec un extrême sérieux.

C’était un peu comme leur rituel à eux deux. Klaus lui avait appris à tricher à la pêche aux canards, et oui, on pouvait bel et bien tricher à cela. Il avait regardé ça sur Google. Et dire que des gens pensaient qu’Internet allait révolutionner le monde alors que des kékés regardaient les méthodes de triche à la pêche aux canards dessus. C’était désopilant.

-Oui, car je meurs de faim rien qu’en sentant l’odeur alléchante de l’hamburger au bacon, en plus, sur le packaging, il y a un cochon qui a une toque, s’enquit-il avec un sourire enjoué avant d’avancer vers les manèges.

Ils s’étaient arrêtés pour choisir entre la grande roue ou la montagne russe à côté quand il a entendu un petit garçon appeler son père dans la foule. Quelque chose en lui s’était passé, sa vie serait-elle ainsi ? Cependant, Klaus se ressaisit bien vite en voyant sa sœur parler de Leonie et il retint une grimace face à ce prénom. Leonie lui manquait énormément. Il jeta un regard sur son annuaire vide de toute bague qui devait être présent avant de relever son regard vers elle.

-Elle va bien, occupée avec son expo d’art, mentit-il encore tout en avançant vers la montagne russe et en se mettant dans la queue. Et toi, les amours, c’est comment ? Ajouta-t-il avec un petit sourire.

Il s’inquiétait énormément pour Adelaïd sous ses airs désinvoltes, elle était une jeune femme charmante mais toujours aucun homme à ses pieds mais il ne lui dirait jamais à voix haute pour éviter un discours sur le féminisme et tout cela.



©️ nightgaunt


It all fell down, it all fell down,
Thought we built a dynasty that heaven couldn't shake Thought we built a dynasty like nothing ever made Thought we built a dynasty forever couldn't break up.C)LAZARE
Revenir en haut Aller en bas

Adelaïd Schuylers
Admin sexy - On compte les années qui restent
avatar

Messages : 220
Métier : Institutrice
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 768
Date d'inscription : 25/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -    Mar 27 Nov - 19:08

Décidément, Adelaïd ne comprendrait jamais la passion de son frère pour la cigarette, c'était un fait. Mais elle comprendrait encore moins pourquoi ce dernier tenait absolument à la faire fumer. Après tout, qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire d'avoir une sœur qui n'apprécie pas les volutes de fumées de la cigarette ? Qu'est-ce que cela changeait à sa vie, que sa sœur n'aime pas fumer du cancer en barre ? Elle soupire en haussant les épaules à la remarque de son frère. Grand bien fasse à ce dernier s'il croit qu'il aura un jour la brune, mais elle mettrait volontiers sa main à couper que non, il ne réussira jamais à la faire fumer. Pour elle, ça n'a aucune utilité, aucun intérêt et elle ne veut pas ajouter cette addiction à la liste des problèmes qu'elle a ou croit avoir dans son existence.

«- C'est ce que nous verrons.»

Rapidement elle délaisse la conversation de la cigarette pour attirer au contraire l'attention de son frère sur le véritable objectif de leur journée en tête à tête. Passer du bon temps à la fête foraine serait tout de même plus drôle que d'essayer de faire fumer une jeune trentenaire un rien coincée et décidée, qui plus est, à ne pas laisser gagner son frère. Ils avaient mieux à faire dans le peu de temps qu'ils avaient devant eux car quand la nuit tomberait, tout deux trouveraient certainement que la journée a été beaucoup trop rapide et ne leur a pas permit de faire tout ce qu'ils auraient aimés pouvoir accomplir.

Alors que l'homme déclare tenir à ce qu'ils fassent une partie de pêche aux canards, elle a un demi sourire en pensant que la scène doit avoir de quoi surprendre les passant alors qu'ils n'ont clairement plus l'âge de jouer à un tel jeu. Mais ils avaient toujours aimés celui-ci, c'est vrai et c'était un peu leur jeu fétiche malgré les années. Ils avaient une histoire avec celui-ci. Et grâce à Klaus elle se permettait d'y jouer encore ce qui n'aurait jamais été le cas naturellement si la demoiselle avait dût le faire toute seule. Elle n'aimait pas attirer l'attention sur elle après tout, discrète, elle préférait nettement s'effacer, pour ne pas dire qu'elle préférait disparaître.

«- Comme si j'imaginais une seule seconde pouvoir y couper !» remarque la demoiselle avec un petit rire.

Alors que son frère dit avoir faim et pense au burger en détaillant celui-ci, elle se crispe un peu. Tout ceci lui donne faim mais elle ne veut pas s'autoriser cet écart alors qu'elle essaie de faire attention à sa santé et à son poids surtout, qu'elle s'oblige à aller courir pour entretenir sa forme, qu'elle désespère de plaire un jour à qui que ce soit, avec l'âge qui avance. Elle ne dit rien de tout cela à son aîné et tente de chasser ces pensées. Mais il met les deux pieds dans le plat quand il répond à la question d'Adélaïd sur la santé de Léonie, alors qu'il la questionne sur ses propres amours. La demoiselle se crispe plus encore en évitant soigneusement de croiser le regard de Klaus. Il n'y avait rien à dire, désespérément rien à dire en réalité, malheureusement.

«- R.A.S... J'espère que les choses se calmeront bientôt pour Leonie, même si c'est génial pour elle que ça marche autant. Mais ça manque un peu, de ne pas la voir !»



Never give up
Everyone's crazy anyway. And those who think they aren't, are the ones who are even crazier - because they're in denial.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -    

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey sister Know the water's sweet but blood is thicker - Klaus & Adelaïd -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker {Rachelle
» Know the water is sweet but blood is thicker [FABIAN]
» Hayley Marshall - Blood is thicker than water. †
» Alexius Yaxley ♫ Blood is thicker than water
» no nuo (+) blood is thicker than water

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Le reste du monde :: L'Allemagne-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy