40 is the new sexy :: Hambourg :: Bergedorf :: Klinik FleetinselPartagez
Some days are just hard ♦ ft Robain

Lukas Schuylers
Il faut compter les années qui nous restent
Lukas Schuylers

Messages : 482
Métier : Infirmier (Pédiatrie)
A Hamburg depuis : De retour depuis 12 ans
Points : 2764
Date d'inscription : 27/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t1255-lukas-an-obstacle-is-
MessageSujet: Some days are just hard ♦ ft Robain   Lun 5 Nov - 21:40


Installé dans un des fauteuils de la salle de repos, Lukas profitait de quelques minutes de pause pour se remettre de la journée. Elle était loin d'être fine mais l'infirmier avait déjà senti à quel point ça allait être une journée pourrie du début à la fin. Tout avait commencé quand il s'était coupé en se rasant. Il avait maintenant un joli pansement avec des éléphants sur la joue gauche. Un de ses patients, âgé de huit ans, avait tenu à choisir le pansement pour l'aider à guérir en voyant la coupure. Bien sûr le brun n'avait pas pu refuser. En plus maintenant il avait un succès fou auprès des autres enfants qui voulaient eux aussi un aussi joli pansement.

"- Dis donc, tu as la tête ailleurs, toi !", Lança une de ses collègues infirmières en pause avec lui. Il devait avouer que depuis qu'il s'était levé rien n'allait. Se couper, ce n'était qu'un détail à côté de tout le reste ! Il avait réussi à crever sur le chemin du boulot, l'obligeant à s'arrêter pour changer la roue à 6h du matin ! Il avait beau être quelqu'un d'assez matinal, il devait avouer qu'il n'avait pas bien apprécié devoir s'amuser à changer de roue comme ça. En plus, ça allait lui coûter un certain prix pour changer le pneu, sauf si le garagiste considérait qu'il pouvait être sauvé. Mais vu la reste de la journée, Lukas avait peu d'espoir de s'en sortir dans cette histoire.

"- M'en parle pas !", Souffla-t-il en buvant une gorgée de son café. Il avait remarqué qu'il avait fait des petites erreurs. Rien de grave puisqu'il avait toujours rectifié sur le coup. Mais si ses collègues avaient remarqué qu'il n'était pas aussi efficace que d'ordinaire, les médecins avaient sûrement vu ça aussi. Il avait un peu honte d'être à côté de la plaque. Ce n'était pas forcément tous les problèmes de la journée qui le perturbaient. Il avait bien compris qu'il était un peu perdu à cause d'autre chose. Il se sentait bête de se laisser aller comme ça pour "si peu". Mais après ce qui s'était passé avec son divorce, il avait toujours essayé de ne pas retomber amoureux. Peine perdue ! Il avait bien échoué et même s'il faisait tout pour penser à autre chose, il en était incapable. Son coeur avait cédé.

Heureusement la discussion ne s'attarda pas sur sa situation. Lukas appréciait ses collègues mais ce n'était pas avec elles qu'il avait envie de se confier. Il préférait largement attendre de retrouver ses vrais amis. Surtout qu'il connaissait bien ces infirmières, c'était de vraies commères ! À la moindre occasion, elles parleraient de ce qu'elles avaient entendu ou appris au premier venu. Il n'avait clairement pas envie que sa vie amoureuse soit dévoilée au grand jour. Surtout que pour le moment, rien ne s'était passé entre lui et l'homme qui hantait ses pensées depuis la fameuse soirée.

"- Bon retournons au boulot !", Lança une des jeunes femmes avaient de jeter son gobelet dans la poubelle et de sortir. Lukas et les autres avaient leurs propres tasses donc ils devaient la laver avant de partir de la salle. Mais avant qu'il puisse s'approcher de l'évier, le brun échappa la sienne qui alla se fracasser en mille morceaux sur le sol.

"- Ah pas de chance", Railla une des infirmières en l'abandonnant à son tour. En un rien de temps, il se retrouva là, seul, à contempler les morceaux de sa tasse. Un long soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'il se décidait enfin à se baisser. Du haut de son mètre 96, il avait l'impression que la terre était vraiment très basse. Sa journée de l'enfer ne faisait que continuer et il n'avait plus qu'une hâte, rentrer chez lui et se cacher sous la couette pour arrêter de tout casser. Mais en attendant, il devait ramasser les morceaux, sans se couper, et continuer sa journée de travail. Il avait encore quelques heures à tenir avant de pouvoir repartir.
(c) Lil's



Dernière édition par Lukas Schuylers le Jeu 17 Jan - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Robain Draxler
Heureux pour mon âge
Robain Draxler

Messages : 235
Métier : Pédiatre
Points : 859
Date d'inscription : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Mar 13 Nov - 21:08


SOME DAYS ARE JUST HARD
Robain & Lukas

Comme toujours, à mon arrivée le matin j’avais commencé par la tournée de mes patients, et bien sûr suivi du nouvel interne qu’on m’avait assigné une semaine auparavant, il me suivait comme mon ombre, et même si j’étais très patient, je devais bien dire qu’il commençait à me taper sur les nerfs. Mais il devait apprendre, et aujourd’hui, malheureusement pour lui, j’allais lui apprendre comment annoncer une mauvaise nouvelle. Je venais de recevoir les résultats définitifs d’un de mes patients et mes craintes se sont avérées fondées, le petit bonhomme qui n’avait que 6 ans était atteint d’un cancer. Quelle merde cette maladie. Je lui avais déjà expliqué ce qu’il devait faire, comment il devait parler à l’enfant et à ses parents, mais ça restait toujours quelque chose de très compliquée et difficile à faire, cela faisait des années et des années que j’avais à le faire et je ne m’y suis toujours pas habitué. Ce qu’il y avait de compliqué, c’était qu’il s’agissait de quelque chose que quelqu’un n’avait pas envie de dire à quelqu’un qui n’avait pas envie de l’entendre.

Après plusieurs minutes je sortais de la chambre le visage fermé, le regard dans le vide, ce n’était jamais évident de devoir dire un enfant et ses parents que leur enfant était atteint d’une maladie grave. Et pour l’heure je n’avais plus envie de voir mon interne me suivre pas à pas dans tout le service, je lui donnais donc quelques analyses à faire et lui assignais des patients qu’il devait surveiller, il n’avait qu’à me bipper si c’était urgent. Et comme j’avais un peu de temps devant moi, maintenant que mes visites quotidiennes étaient terminées et qu’il n’y avait pas encore de nouveaux patients, je décidais d’aller prendre un café en salle de repos.

En y arrivant j’aperçus Lukas penché vers le sol, je fis quelques pas vers lui pour voir qu’il avait fait tomber sa tasse et dont les morceaux étaient éparpillés autour de lui.


"Dommage, j’aimais bien cette tasse."

Me contentais-je de lui lancer en guise de salutation, mais Lukas et moi nous connaissons depuis longtemps déjà et nous n’avions plus besoin de protocole pour pouvoir entamer la conversation. Mettant les mains dans mes poches je continuais en le regardant ramasser les morceaux.

"Je t’aiderai bien à ramasser les morceaux, mais je n’en ai pas envie, et j’ai déjà dû faire quelque chose que je n’avais pas envie de faire aujourd’hui, donc…"

Et alors que j’allais m’éloigner je vis 50 euros par terre, Lukas les a faits tomber en se penchant, je me penchais à mon tour vite fait pour les ramasser sans rien lui dire, il me devait 50 euros après avoir perdu un pari et je les attendais toujours, et comme on dit, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Puis je me retournais pour faire quelques pas en arrière et m’affaler sur le fauteuil, je devais profiter de ces moments de calme, je savais que bientôt on m’appellerait pour un nouveau patient ou que mon interne me biperait parce qu’il ne savait plus quoi faire.

"Très beau pansement en fait, très viril. Tu devrais venir avec aux matches de foot. ça intimidera les équipes adverses."

code by bat'phanie



Spoiler:
 


"Avez-vous besoin d'un dictionnaire ?"
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Schuylers
Il faut compter les années qui nous restent
Lukas Schuylers

Messages : 482
Métier : Infirmier (Pédiatrie)
A Hamburg depuis : De retour depuis 12 ans
Points : 2764
Date d'inscription : 27/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t1255-lukas-an-obstacle-is-
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Mer 14 Nov - 18:13


Perdu dans ses pensées alors qu'il ramassait morceaux par morceaux ce qu'il restait de sa tasse, Lukas ne vit pas le docteur arriver. Il ne capta sa présence que lorsque celui-ci lui adressa la parole. L'infirmier poussa un soupir. Il aimait bien sa tasse aussi. Mais il préférait quand même que ce soit un objet qui fasse les frais de sa maladresse qu'un patient. Il n'aurait vraiment pas supporté faire une grosse erreur juste parce qu'il avait l'esprit ailleurs et qu'il n'en pouvait plus de cette journée. Il n'avait donc plus qu'une hâte rentrer chez lui et en finir avec tout ça. Et finalement, il ne semblait pas être le seul à passer une sale journée vu ce que lui disait son ami.

"- Et bien je te remercie pas", Lança-t-il taquin en sachant parfaitement ce que Robain pouvait sous-entendre en disant ça. Il avait forcément eu une mauvaise nouvelle, c'était assez courant et personne ne pouvait réellement changer le court des choses, à moins d'un miracle. Mais c'était le genre de choses qui pouvait déprimer pour le restant de la journée. Heureusement la plupart des professionnels savaient faire abstraction de ça pour rester opérationnels histoire de ne pas faire n'importe quoi avec les autres patients.

Par contre, si Robain pensait être discret en ramassant le billet, il se fourrait le doigt dans l'oeil. Lukas n'était peut-être pas très attentif avant son arrivée mais là, il était conscient de sa présence et il le sentit se baisser. Il aurait vraiment fallu qu'il soit dans la lune pour louper ça. Son ami aurait eu plus de chances en tentant dès le début. Mais Lukas ne lui posa aucune question, se redressant avec les morceaux de sa tasse. Il se dirigea vers la poubelle qui était un peu plus loin et il laissa tomber ce qu'il avait entre les doigts. Le bruit lui permit de vérifier discrètement sa poche. Pas de billet. Oh le filou ! Lukas savait que c'était quelque chose dans le genre car Robain n'avait pas prévu de l'aider à ramasser et ce qu'il avait récupéré, ce n'était pas un déchet car il s'était directement posé dans le canapé. Il ne restait plus qu'une solution, c'était de l'argent, et Lukas avait prévu un billet de 50 à cause du pari qu'il avait perdu. Billet qu'il comptait donner au docteur dès qu'il le verrait.

"- Jaloux ?", Dit-il lorsque Robain parla de son pansements. Il glissa ses mains dans ses poches, se trouvant juste derrière son ami. Il s'approcha de lui et d'un geste habile, il lui colla un des pansements qu'il avait sur lui. Il avait pris le premier qu'il trouvait et l'avait discrètement décollé pour venir le placer sur le front de Robain. Il s'éloigna rapidement, se mettant de l'autre côté de la table basse.

"- Ben voilà, toi aussi tu es très beau comme ça !", S'exclama-t-il joyeusement en admirant le pansements colorés sur lequel des singes dansaient, "Ah, et on est quitte, les 50€ étaient pour toi ! Tu devrais demander aux enfants, ils sont nettement plus doués que toi pour piquer les affaires. Ils pourront donc t'enseigner un truc ou deux."

Sur le coup, Lukas n'avait rien senti mais maintenant qu'il s'était arrêté, il avait une drôle de sensation, comme si un liquide chaud coulait le long de ses doigts. Il tourna sa main vers lui et aperçut une belle coupure en plein milieu de sa paume. Génial, comme si la journée n'avait pas été assez casse-pied comme ça ! Il soupira une nouvelle fois et se dirigea vers l'évier pour passer sa main sous l'eau.

"- Enfin dis-moi, pourquoi sembles-tu si dépité ? Une femme aurait refusé tes avances ?"

Lukas avait décidé de ne pas parler du boulot, même s'il se doutait que c'était ça qui embêtait son collègue. Si Robain avait envie d'en parler, il le ferait, sinon il répondrait à sa pique en plaisantant aussi.
(c) Lil's

Spoiler:
 


Dernière édition par Lukas Schuylers le Jeu 17 Jan - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Robain Draxler
Heureux pour mon âge
Robain Draxler

Messages : 235
Métier : Pédiatre
Points : 859
Date d'inscription : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Lun 19 Nov - 21:17


SOME DAYS ARE JUST HARD
Robain & Lukas


Comme prévu, Lukas n'avait pas pris mal ma remarque, et même s'il l'avait mal prise tant pis pour lui. Je ne continuais donc pas sur ce sujet, et me focalisais plus sur les 50 euros que je voulais lui piquer, et une fois cette mission accomplie, fier de moi, j'allais m'asseoir sur un des fauteuils de la salle de repos. Je devais bien reconnaître qu'ils étaient confortables.

"Jaloux ? pas vrai..."

même pas le temps de finir ma phrase que Lukas sortait un pansement de sa poche et me le collait sur le front. Je hochais la tête en haut en bas avec une petite moue alors qu'il s'éloignait.

"Bravo ! Et merci, c'est gentil de ta part de partager."

Cependant je ne le touchais pas, le laissant collé sur mon front, ce qui était bien dans le fait d'avoir ce genre de pansements dans le service pédiatrique c'était que même si c'était drôle et idiot, tout le monde comprenait plus au moins les raisons qui poussent le personnel à accepter de jouer le jeu. La suite par contre je ne m'y attendais pas, moi qui pensais avoir été très rapide en prenant le billet, je venais d'être pris en flagrant délit, quelle déception, je ne pourrais pas voir son visage quand il se serait rendu compte qu'il l'avait perdu.

"Tu vois, ça me prouve que je suis né pour être quelqu'un de bien, même quand j'essaie de voler je n'y arrive pas. Et en même temps, on ne peut pas appeler ça voler si je prends ce qui est à moi. D'ailleurs on pourrait peut-être les dépenser comme il faut au bar ce soir après le travail, qu'en dis-tu ? Tu as l'air de quelqu'un qui a besoin d'oublier sa journée qui vient à peine de commencer."

Tout en disant cela, je remarquais le sang qui coulait de sa main, et de toute évidence, la journée de mon ami allait être très longue. Et alors que ce dernier allait mettre sa main sous l'eau, j'allais rapidement prendre des compresse et de l'alcool et des pansements dans un des chariots que poussait une des infirmières en passant près de la salle de repos. Et avant de faire quoi que ce soit je jetais un œil sur la plaie, ce n'était pas grave, juste une petite blessure a cause des morceaux de la tasse cassée.

"J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, Lukas. La bonne nouvelle, c'est que le pronostic vital n'est pas engagé, la mauvaise c'est que tu vas avoir un autre pansement dans la main."

Puis une fois la main séchée, je déposais la compresse imprégnée d’alcool pour désinfecter avant de lui donner le pansement lui qui savait très bien les mettre. Preuve en était celui sur mon front. Il continuait pendant ce temps à parler et de demandait pourquoi j'étais dépité.

"Je suis dépité parce que je viens d'annoncer à un enfant de 6 ans qu'il allait devoir passer les prochains mois dans un hôpital a cause d'un cancer. Quant à la femme, disons que...c'est compliqué...je crois que je me suis lancé dans une histoire qui n'a pas d'avenir." Puis je riais. "Je ne sais même pas si je peux appeler ça une histoire."

J'avais même honte de le dire tellement je savais la situation compliquée, Lukas dirait surement que j'étais fou, que parmi toutes les femmes que je pouvais rencontrer je pouvais très bien en choisir une qui n'était pas mariée. je soupirais avant de revenir de nouveau m'installer confortablement dans le fauteuil derrière moi.

code by bat'phanie



Spoiler:
 


"Avez-vous besoin d'un dictionnaire ?"
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Schuylers
Il faut compter les années qui nous restent
Lukas Schuylers

Messages : 482
Métier : Infirmier (Pédiatrie)
A Hamburg depuis : De retour depuis 12 ans
Points : 2764
Date d'inscription : 27/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t1255-lukas-an-obstacle-is-
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Mer 5 Déc - 20:53


Lukas trouvait très amusant d'imaginer son collègue en train d'apprendre des jeunes pour subtiliser des affaires. L'idée n'était pas très réaliste dans sa tête, c'était plus digne d'une mauvaise comédie à la télévision. Un peu comme quand ils avaient plaisanté avec sa meilleure amie sur l'idée de piquer des fleurs aux jeunes mamans du service qui étaient trop absorbées par leur enfant pour voir quoi que ce soit. Jamais il ne ferait ça. Il n'était pas fait pour devenir un voleur, tout comme son collègue. Robain était quelqu'un de bien et c'était probablement pour ça qu'il s'entendait très bien avec lui. Il avait du mal avec les personnes qui pensaient à leur pomme en toutes circonstances.

"- D'ailleurs on pourrait peut-être les dépenser comme il faut au bar ce soir après le travail, qu'en dis-tu ? Tu as l'air de quelqu'un qui a besoin d'oublier sa journée qui vient à peine de commencer."

La proposition ne pouvait pas mieux tomber, surtout maintenant qu'il avait la main au dessus de l'évier pour éviter de mettre du sang partout dans la salle de repos. C'était la seule pièce où ils pouvaient faire une pause et arrêter de penser au travail quelques instants, il n'avait pas envie de repeindre les lieux avec son sang... Ça pourrait vraiment ajouter une touche bien glauque et déprimante. Heureusement la coupure n'était pas trop profonde, même si ça l'empêchait pas de saigner abondamment.

"- J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, Lukas. La bonne nouvelle, c'est que le pronostic vital n'est pas engagé, la mauvaise c'est que tu vas avoir un autre pansement dans la main."

Un sourire éclaira le visage de l'infirmier alors que son ami s'approchait avec de quoi le soigner. Il avait été bien plus réactif que pour ramasser les morceaux de la tasse au sol. Lukas savait qu'il pouvait compter sur lui pour l'aider dans les moments et les plus durs. Et bon sang que cette journée était déprimante et difficile ! Il commençait à se demander s'il allait avoir enfin un peu de répit.

"- Je serai encore plus cool auprès des enfants !", Lança-t-il en laissant Robain appliquer de l'alcool sur sa plaie maintenant qu'elle avait été passée sous l'eau froide, "En tout cas, je dis pas non pour aller boire un verre après le service. Je peux te dire que la journée a commencé fort et que cette plaie c'est trois fois rien à côté du reste !"

Maintenant que l'entaille était nettoyée, il attrapa le pansement et l'appliqua à l'endroit voulu. Même d'une main, il restait habile. Il avait appris à gérer des enfants turbulents alors il avait fini par devoir se faire à l'idée qu'il serait plus efficace en bloquant le jeune d'une main et en utilisant l'autre pour administrer les soins. Bien évidement ce n'était pas toujours possible de faire comme ça. Mais pour un pansement, il pouvait se le permettre sans souci.

Le sourire de l'infirmier disparut en apprenant la mauvaise nouvelle que Robain avait du annoncer à un enfant et sa famille. Lukas savait ce que ça faisait de se retrouver coincé à l'hôpital à cause d'une maladie. Il avait perdu une bonne partie de son enfance à cause de la sienne. Heureusement une greffe de rein avait pu le sauver. Pour l'enfant ce serait peut-être pas un happy ending qui l'attendrait. Et même s'il guérissait là, rien ne garantissait qu'il ne ferait pas de rechute. Ce n'était jamais évident à gérer comme situation. Par contre la suite des paroles le surprit vraiment !

"- Quant à la femme, disons que...c'est compliqué...je crois que je me suis lancé dans une histoire qui n'a pas d'avenir. Je ne sais même pas si je peux appeler ça une histoire."

Alors comme ça son ami était aussi en proie à une histoire amoureuse compliquée ? Bon, Lukas ne pouvait pas dire que son histoire avait vraiment démarré de son côté, il n'avait encore rien fait en dehors de partager une danse et quelques heures en compagnie de l'homme qui lui faisait tourner la tête.

"- Oh ?", Fit-il en s'appuyant contre l'évier dans son dos, "Je ne pensais pas viser juste en disant ça. Mais sache que si tu veux te confier, je suis là. Je ne suis pas d'une grande aide en conseil amoureux mais je peux au moins t'écouter."

Délaissant le plan de travail pour rejoindre Robain du côté des fauteuils, Lukas se demandait bien ce que son ami entendait par histoire sans avenir.

"- Après tout, moi aussi je me dis que je me suis lancé dans une drôle d'histoire. Mais bon, que peut-on contre nos sentiments ?", Rajouta-t-il avec un léger sourire sur les lèvres. Il n'était pas le genre de personnes à juger les autres. Il savait qu'il n'était clairement pas un exemple à suivre...
(c) Lil's



Dernière édition par Lukas Schuylers le Jeu 17 Jan - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Robain Draxler
Heureux pour mon âge
Robain Draxler

Messages : 235
Métier : Pédiatre
Points : 859
Date d'inscription : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Ven 11 Jan - 18:05


SOME DAYS ARE JUST HARD
Robain & Lukas


La blessure de l’infirmier n’était pas grave mais ça suffisait à le déprimer encore un peu plus, je le voyais bien, je l’invitais donc à sortir après le travail pour nous changer les idées, ce à quoi il avait répondu positivement avant d’affirmer ce que je pensais, à savoir que sa journée était bien pourrie jusqu’ici sans pour autant donner plus de détails. Je lui parlais alors de la mienne de journée puisqu’il avait posé la question en premier, expliquant que je venais d’annoncer une mauvaise nouvelle à un enfant et à sa famille, chose qui me dépitait à chaque fois, je ne m’y habiterais jamais de toute façon. Avant d’aborder pour je ne sais quelle raison celle qui hantait mes pensées depuis quelques temps. Et comme il le proposait gentiment, j’allais me confier à lui. J’avais d’ailleurs besoin d’en parler, puisque ça me rendait fou.

"Et bien…"

J’hésitais un instant, je ne savais pas trop comment aborder le sujet, et j’avais un peu peur de sa réaction pour tout dire, je n’en avais parlé à personne jusqu’ici et je savais au fond de moi que c’était de la folie.  

"J’ai rencontré une femme… je ne pensais pas pouvoir me lancer de nouveau dans ce genre d’histoire avant un long moment…mais faut croire qu’on ne contrôle pas tout."

La phrase que venait de prononcer mon ami me conforta dans le fait que parfois la vie nous jouait bien des tours et j’étais quelque peu soulagé de savoir que je n’étais pas le seul dans ce cas de figure même si je ne savais pas encore l’histoire de Lukas.

"Tu as raison, on ne peut rien contre nos sentiments ! Allez, je me lance. Elle est mariée et a deux enfants et la vérité c’est qu’elle me rend compétemment fou, mais je crois qu’elle tient beaucoup trop à sa famille pour pouvoir envisager quoi que ce soit avec moi."

Mettant mon visage entre les mains je soupirais me rendant compte de la stupidité de mes paroles maintenant que je m’entendais les prononcer. Et après ce qui c’était passé lors du Gala ou nous étions allés ensemble, j’étais persuadé que je n’avais aucune chance, pourtant j’avais besoin d’en parler, comme si parler allait me donner une solution à la situation dans laquelle je me trouvais.  

"Bon sang ! Crois-tu faire plus compliqué ?"

J’attendais à la fois sa réponse et son jugement sur ce que je venais de lui dire. Son ami qui était censé être quelqu’un de correct, quelqu’un de bien, convoitait la femme d’un autre homme.


code by bat'phanie



Spoiler:
 


"Avez-vous besoin d'un dictionnaire ?"
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Schuylers
Il faut compter les années qui nous restent
Lukas Schuylers

Messages : 482
Métier : Infirmier (Pédiatrie)
A Hamburg depuis : De retour depuis 12 ans
Points : 2764
Date d'inscription : 27/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t1255-lukas-an-obstacle-is-
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Jeu 17 Jan - 22:17


Les sentiments amoureux étaient incontrôlables. Il avait tenté plusieurs fois de les bloquer en se contentant de coups d'un soir. S'il ne passait pas trop de temps avec ses conquêtes, il ne risquait pas de développer des sentiments pour elles. Mais sa solution avait une faille énorme. Il n'avait pas du tout réfléchi aux personnes qu'il côtoyait dans son quotidien comme ses amis. C'était surtout l'arrivée de Kai dans sa vie qui avait tout bousculé. S'il avait pu résister en tentant de garder l'aspect professionnel en premier, la soirée passée ensemble avait fini de briser ses dernières barrières. Depuis il était hanté par cet homme et il n'arrivait pas à se décider pour se lancer. Il avait tellement peur de finir encore plus brisé qu'après son divorce. Et puis il préférait garder Kai en ami que de le voir partir loin de lui.

Robain semblait hanté par les mêmes peurs. Tomber amoureux était une chose mais se lancer vraiment c'était ça le plus dur. Aimer n'était pas de tout repos. Lukas n'avait pas vécu la même chose que son ami mais il pouvait le comprendre un tant soit peu. Après tout son collègue avait lui aussi vécu un divorce avec des enfants à élever en plus. Ce n'était pas forcément évident à gérer mais l'infirmier était persuadé que Robain s'en sortait comme un chef. Il n'y avait qu'à voir comment le médecin s'en sortait avec les enfants du service. C'était un père, un vrai. À côté Lukas se demandait si un jour il pourrait y arriver. Il était plutôt doué avec ses patients mais ce n'était pas vraiment la même chose qu'élever un enfant. Il avait vraiment peur d'être mauvais.

« - Elle est mariée et a deux enfants et la vérité c’est qu’elle me rend complètement fou, mais je crois qu’elle tient beaucoup trop à sa famille pour pouvoir envisager quoi que ce soit avec moi.  »

Assis dans un des fauteuils, Lukas écoutait attentivement son ami. Il devait avouer qu'il ne s'attendait pas à une telle confession. La femme qui hantait les rêves de Robain était mariée, ce n'était pas le genre de situations évidentes à gérer. Le brun ne pouvait pas en vouloir au médecin d'avoir succombé aux charmes de la jeune femme. L'amour ne se contrôlait pas. On ne pouvait pas décider comme ça de tomber amoureux ou pas de telle ou telle personne. C'était impossible. Sinon la vie serait bien plus facile pour beaucoup de personnes.

« - Bon sang ! Crois-tu faire plus compliqué ?  »

Pendant un court instant, Lukas se contenta de se mordiller la lèvre. Il appréciait l’honnêteté de son ami. Il comprenait le besoin d'évacuer tout ça. Ça devait être compliqué à gérer émotionnellement parlant, car Robain était quelqu'un de bien. Ce n'était pas le connard de base, loin de là ! Lukas avait côtoyé assez de personnes pour faire la différence. Même si beaucoup auraient tout de suite vu la situation du médecin comme dérangeante en tout point, Lukas préférait ne pas juger. Il savait que son ami ne pourrait pas risquer le bonheur de cette femme et sa famille s'il n'y avait pas quelque chose derrière. Il n'avait pas toutes les informations pour bien cerner la situation.

« - Plus compliqué ? Non, je doute. J'ai juste développé des sentiments pour le père d'un patient. C'est venu au fil des années et me voilà obsédé par cette personne depuis. »

Le pire c'était qu'en y réfléchissant bien Robain devait connaître Kai. Il avait forcément du entendre parler de Cosme lorsqu'il venait pour ses piqûres et le croiser à un moment ou un autre. C'était Lukas qui avait géré le traitement mais c'était toujours un médecin qui surveillait le dossier de loin. Heureusement cela faisait deux ans que le garçon était majeur et même si Lukas s'occupait toujours de lui, il n'avait plus besoin de passer par le service pédiatrie. Son collègue avait eu le temps d'oublier son existence et celle de son père pour lequel l'infirmier en pinçait.

« - Après, vu ce que tu me racontes, j'ai tendance à penser qu'il se passe quelque chose du côté de cette femme, non ?», Dit-il finalement pour poursuivre la conversation. Si ça pouvait faire du bien à son ami il était prêt à l'écouter. Il jugerait une fois qu'il aurait tous les éléments. Même si encore une fois ça semblait difficile de le juger en mal puisque personne n'était maître de ses sentiments et que Lukas était persuadé que Robain ne ferait rien de déplacé.

« - Enfin dans le sens où son mariage ne se passe peut-être pas si bien que ça, non ? Elle t'a pas repoussé clairement ? »
(c) Lil's

Revenir en haut Aller en bas

Robain Draxler
Heureux pour mon âge
Robain Draxler

Messages : 235
Métier : Pédiatre
Points : 859
Date d'inscription : 03/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Mar 12 Mar - 19:52


SOME DAYS ARE JUST HARD
Robain & Lukas


De toute évidence tout comme mon ami et collègue j’avais des choses en tête qui m’empêchaient d’être complètement concentré sur mon travail et il n’avait pas du me pousser beaucoup pour que je me confie à lui, et je me lançais donc pour raconter à Lukas ce qui me tracassait à propos d’Isalyne, surtout après la soirée de Gala que nous avions passé ensemble. Je lui expliquais qu’elle était mariée et avaient des enfants, bien que cette seconde partie ne soit pas un problème avant de lui demander si ses problèmes à lui étaient pires que les miens.


Et sa réponse m’avait quelque peu déconcerté, car si elle n’était certes pas plus compliquée que mon histoire, il n’en reste pas moins que c’était plus surprenant. Lukas qui avait développé des sentiments pour le père d’un patient. J’ignorais complétement que les hommes l’attirait. Surpris donc par cette révélation je restais silencieux un moment avant d’enfin prendre la parole.

"Hum…tu as bien dit le père ? non parceque… tu étais…enfin oui, non c’est pas une raison bien sûr mais…" je bafouillais seul en finissant les deniers mots en chuchotant, je faisais des questions et des réponses dans ma tête puis après quelques secondes je m'étais repris. "Okay !" disais-je alors simplement en hochant la tête de haut en bas. "Tu as raison c’est moins compliqué que mon histoire."

Et par ailleurs histoire à laquelle Lukas était revenu en parlant des sentiments d’Isalyne et de sa situation. Oui je savais que son mariage battait de l’aile mais je savais aussi que les couples voulaient toujours se laisser encore une chance à chaque fois, c’était ce qui s’était passé avec ma femme d’ailleurs.

"Je l’ai embrassé, elle ne m’a pas repoussé clairement mais m’a dit ne pas vouloir précipiter les choses au risque de détruire sa famille et surtout ses enfants, chose que je comprends parfaitement, alors je suppose que je dois juste attendre, non ?"

C’était ridicule, j’avais plus de quarante ans et je me posais des questions que pouvaient se poser les jeunes. De toute façon avais-je au moins le choix ? Je ne contrôlais pas mes sentiments et Isalyne valait le coup que j’attende pour elle.

"Mais revenons-en à toi un moment ? donc tu as des sentiments pour le père d’un patient ? et depuis des années ? Qui ça ? Et depuis quand es-tu attiré par les hommes ?"

Pas que ça me dérangeait mais en fait j’étais vraiment curieux, en plus d’être collègues, avec Lukas nous étions devenus au fil des années des amis, et j’étais vraiment surpris de ne pas connaître cette partie de sa vie.

code by bat'phanie



Spoiler:
 


"Avez-vous besoin d'un dictionnaire ?"
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Lukas Schuylers
Il faut compter les années qui nous restent
Lukas Schuylers

Messages : 482
Métier : Infirmier (Pédiatrie)
A Hamburg depuis : De retour depuis 12 ans
Points : 2764
Date d'inscription : 27/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t1255-lukas-an-obstacle-is-
MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   Sam 16 Mar - 17:37


Lukas avait oublié un détail important avant de mentionner son histoire avec Kai, il n'avait jamais pris le temps de dire à Robain qu'il n'avait pas de préférence. Il aimait homme et femme, tombant sous le charme de la personne et non de son sexe. Mais cette information ne sortait pas dans une conversation banale puisque l'infirmier ne voyait pas l'intérêt de clamer haut et fort sa sexualité, pour lui ce qui se passait dans sa vie privée ne concernait personne. Il n'avait pas honte mais il pensait que c'était mieux de ne pas étaler sa vie sexuelle. Après tout, il était le genre à se faire plaisir à droite à gauche, plutôt que de chercher des relations sérieuses. Tout ça parce qu'il avait été traumatisé par son ex femme en le trompant avec l'un des voisins. Pourquoi avait-elle osé lui faire des infidélités ?

« Oui pardon, j'ai oublié de mentionner que je suis bi », Dit-il avec un léger sourire désolé sur les lèvres. Il n'aimait pas vraiment le terme de bisexuel mais c'était celui qui parlait à tout le monde, « Donc oui je parle bien du père d'un patient. Tu dois même le connaître. Mais bon, on n'est pas là pour parler de moi. » Pas tout de suite. Pour le moment c'était au tour de Robain de se confier et d'expliquer sa situation qui était plutôt compliqué. Ce n'était pas évident de gérer ses sentiments pour une femme mariée avec des enfants. Lukas savait que son ami s'en voulait de craquer alors qu'elle avait déjà une vie de famille. Il ne pouvait pas l'imaginer briser le mariage d'un autre juste pour le plaisir. Mais vu ce que lui disait le pédiatre, l'histoire était plus complexe que ce qu'elle en avait l'air. Que se passait-il dans la vie de cette femme pour qu'elle se laisse attirer par Robain ? Quelques questions se bousculaient dans la tête de Lukas qui préférait ne pas trop s'y attarder, laissant ainsi l'occasion à son collègue de se confier en douceur sur le sujet.

Une légère grimace étira le visage de l'infirmier, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il pouvait conseiller à son ami. Il n'était pas le pro des relations amoureuses et encore moins quand la situation était aussi compliquée. Au moins lui, il avait la chance d'être amoureux d'un homme divorcé. « Honnêtement, à part attendre, je ne vois pas. Si elle ne t'a pas repoussé et qu'elle ne veut pas précipiter les choses, c'est qu'elle veut prendre le temps de régler la situation avec son mari. J'imagine que ça ne doit pas être l'idylle entre eux ... » Ce n'était pas étonnant de voir un mariage battre de l'aile pour finir par un divorce. Lukas préférait largement que ça se finisse ainsi que de voir des couples rester ensemble pour les apparences alors qu'ils vont voir ailleurs. Là, il avait l'impression que la personne qui avait fait chavirer le cœur de Robain ne jouait pas avec lui et qu'elle prenait à cœur sa situation de femme mariée et de mère.

« On est vraiment obligé de parler de moi ? », Demanda-t-il avec un léger sourire. Il savait qu'il en avait trop dit pour laisser son collègue sans réponse. Et puis il ne pouvait pas nier que ça lui ferait du bien de parler de ce qu'il avait en tête. « C'est Kai Blumenthal. Tu sais, le père du jeune Cosme qu'on a eu en soin pour des piqûres pour sa transition. Je l'aide toujours pour ça d'ailleurs, même s'il est majeur. » Lukas n'avait pas eu envie d'abandonner le garçon alors que celui-ci lui faisait entièrement confiance. « Bon ça faisait un bail que je n'avais pas vu son père puisque Cosme vient seul maintenant. Mais Alex m'a entraîné à une soirée où j'ai croisé Kai à nouveau. On a dansé ensemble et mes sentiments pour lui sont revenus. Donc oui, ça fait des années que j'ai flashé sur lui mais j'osais pas l'aborder avant. Maintenant j'ai envie de tenter ma chance, surtout depuis la soirée, je ne peux pas l'oublier. C'est terrible ! », Souffla-t-il en s'enfonçant un peu plus dans le fauteuil où il était logé.
(c) Lil's

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Some days are just hard ♦ ft Robain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Some days are just hard ♦ ft Robain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dog Days sous-titré en français
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» MOEBIUS / GIR (JEAN GIRAUD)
» [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Bergedorf :: Klinik Fleetinsel-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy