40 is the new sexy :: Espace détente :: Les vieux papiers :: Anciens rpPartagez
My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyDim 4 Nov - 21:40


La nuit avait été courte pour l'infirmier. Depuis la fameuse soirée où Alexandra l'avait invité pour fêter la sortie d'un ouvrage qui mettait en scène un héros gay, Lukas n'arrivait plus à penser à autre chose. Il avait croisé le père d'un de ses patients qu'il connaissait depuis des années et ils avaient dansé ensemble avant de finir par aller boire un thé ensemble. Ils s'étaient rapprochés plus qu'il ne l'aurait imaginé et maintenant il ne pouvait plus penser à autre chose. Il se fatiguait lui-même à tourner en boucle sur cette soirée. Il ne s'était rien passé d'exceptionnel, et pourtant, il avait adoré chaque seconde !

Heureusement, ce matin, Lukas avait prévu d'aller courir avec un ami, Valoel. Il espérait que ça l'aiderait à penser à autre chose. Il avait besoin de se changer les idées. Il ne pouvait pas tourner en rond sur cette pensée. C'était ridicule. Et puis, il était probablement le seul à penser à tout ça. Kai ne pouvait clairement pas s'intéresser à quelqu'un comme lui. Il était bien trop jeune et puis c'était l'infirmier de son fils. Rien de plus. Alors il devait se sortir tout ça de la tête avant de prendre son téléphone et de tenter d'appeler le directeur du musée d'Hambourg.

En un rien de temps, Lukas était prêt. Il s'était réveillé bien avant la sonnerie de son téléphone et il avait juste eu à s'habiller, préférant garder le petit déjeuner pour après l'effort. Bien sûr, il ne partait pas non plus le ventre vide, ce n'était pas bon après avoir passé la nuit entière sans rien avaler. Il but un smoothie fait maison, ayant pris l'habitude de faire un maximum de choses lui-même vu que tout le monde critiquait les aliments de nos jours. À croire qu'il n'était plus possible de manger sans s'empoissonner. Bien sûr, il n'écoutait pas tout et se faisait plaisir. Il fallait bien mourir de quelque chose de toute façon.

"J'arrive sous peu", Envoya-t-il à Valoel avant de glisser son téléphone dans sa poche et d'enfiler ses chaussures. Lukas n'était pas trop loin du parc où ils allaient courir ensemble de temps à autre. Il avait hâte de retrouver son ami car dès qu'il n'avait plus rien à faire ses pensées de la soirée revenaient au grand galop. C'était fou comme trois fois rien pouvait lui faire tourner la tête. Même si en vrai ce n'était pas si insignifiant que ça. Kai était vraiment quelqu'un d'adorable et d'intéressant. Il avait une sacrée culture ! Pas très étonnant venant d'un directeur de musée. Mais Lukas avait toujours été fasciné par les personnes qui pouvaient lui faire découvrir de nouvelles choses, l'émerveiller avec des histoires et des anecdotes. Il avait toujours des étoiles dans les yeux quand il apprenait de nouvelles informations. Un jour, il essayerait de demander à Kai de lui faire une visite guidée du musée pour découvrir un peu plus sur les trésors qu'il renfermait.

Lukas poussa un long soupir en refermant la porte de son appartement. Vraiment ? Ne pouvait-il pas penser à autre chose ? Il salua rapidement sa voisine qui lui disait bonjour. Elle était adorable aussi mais l'infirmier n'avait pas envie de s'arrêter discuter. De toute façon, il n'avait pas le temps, il devait retrouver son ami au parc. Il refusait de le faire attendre surtout qu'il aurait bien d'autres occasions pour parler à la jeune femme.

Se mettant en route, Lukas glissa ses écouteurs dans ses oreilles. Il avait envie de se changer les idées le temps de gagner l'entrée du parc. Il ne pouvait plus laisser ses pensées divaguer. Il savait que ce n'était pas bon pour son pauvre petit coeur. Mais le trajet fut de courte durée et il se retrouva au milieu du parc, au point de rendez-vous avec Val. Il avait été plus rapide que prévu, il était donc le premier sur les lieux. Heureusement, il n'allait pas rester les bras ballants. Il avait besoin de s'étirer un peu plus, un peu mieux, pour éviter de se fouler une cheville pendant la course. Il était hors de question qu'il finisse à l'hôpital ! Il avait déjà passé assez de temps là-bas étant jeune en tant que patient. En plus maintenant, il y travaillait alors il avait son compte.
(c) Lil's

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyJeu 8 Nov - 23:38

Val laisse échapper un grognement alors que sa chambre s’illumine brusquement et que l’alarme de son téléphone se met à sonner.
Il aurait probablement pu dormir un peu plus s’il n’avait pas passé toute sa soirée scotché à sa ps4, mais il est un peu trop tard pour regretter maintenant.
Avec autant de grâce qu’un zombie fraîchement ressuscité, il finit par quitter son lit, trop agacé par la sonnerie stridente. Il commence par aller s’occuper de ses aquariums pendant que la bouilloire chauffe, avant de finalement s’attabler devant un petit déjeuner sommaire.
Il n’a pas faim mais il se force, parce que ce n’est pas bon de courir le ventre vide. Et puis il sait très bien qu’il va se faire enguirlander par Lukas, sinon.
Heureusement qu’il l’aime beaucoup, autrement il aurait sans doute préféré passer sa seule journée sans heures de cours sous la couette. Mais ça fait un moment qu’il ne l’a pas vu, alors autant profiter qu’ils soient tous les deux libres.
Il entend son téléphone vibrer dans la pièce d’à côté, probablement Lukas.
“J'arrive sous peu.” Il se fige, la brosse à dents encore dans la bouche et les cheveux en bataille.
Merde. Il va être en retard, comme d’habitude. Son ami doit probablement s’y attendre, depuis le temps. Val ne se rappelle pas avoir jamais réussi être à l’heure un jour de sa vie. Soit en retard, soit beaucoup trop en avance, il n’y a pas d’entre-deux avec lui.
Il expédie son rasage en seconde vitesse et s’habille avec les premiers vêtements qui lui tombent sous la main.
Au moins, ce qu’il y a de bien avec Lukas, c’est qu’il est sûr de ne pas entendre de commentaires désobligeants sur son apparence. Non pas qu’il en ait quelque chose à faire, mais il n’aime pas les gens qui parlent pour ne rien dire.

Il finit par arriver au lieu du rendez-vous une dizaine de minutes plus tard – heureusement qu’il n’habite pas très loin. Lukas est déjà arrivé, évidemment.
Il le salue d’une accolade amicale, il n’y a bien qu’avec lui qu’il se permet d’être démonstratif. Simplement parce qu’il ne l’est pas tant que ça avec la majorité des gens. Et puis aussi parce qu’il ne peut pas l’être avec ses potes hétéros, pour la plupart trop coincés pour ça.
Il entame lui aussi les étirements, regrettant de ne pas avoir pris plus de café tout à l’heure. Il ne manquerait plus qu’il se claque un muscle, avec tous les escaliers qu’il a à monter et descendre à la fac, ce serait le comble.
« Bon, qu’est-ce qui t’arrive ? T’as tué un de tes patients, pour faire une tête pareille ? » lâche-t-il au bout de quelques minutes.
Le tact et lui, ça n’a jamais fait bon ménage, surtout pas à huit heures du matin. Il n’est pas non plus très doué pour comprendre ce que ressentent les autres, mais il commence à bien connaître Lukas. Il aurait fallu être aveugle pour ne pas se rendre compte que quelque chose clochait.
(c) nightgaunt


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyVen 9 Nov - 18:35


En temps normal, Lukas aurait pris le temps de respirer, de profiter de l'heure matinale pour se changer les idées. Pour une fois qu'il  n'avait pas à entendre des enfants, les machines ou les collègues s'agiter autour de lui ! Il avait beau adorer son boulot, il avait besoin de pause pour ne pas laisser le stress prendre le dessus. Mais malgré le calme ambiant et la musique qui résonnait encore dans ses oreilles, l'infirmier n'arrivait pas à se détendre. Il ne pouvait penser à autre chose, tournant en rond sur ses sentiments qu'il tentait de faire taire. Il avait toujours les mêmes craintes, notamment celle de revivre la trahison de son ex-femme. Il pouvait tenter de se convaincre que la personne qu'il appréciait n'était pas comme ça, la peur refusait de s'évaporer. Et puis, même s'il était assez sûr de lui pour tenter sa chance, il y avait toujours la possibilité que Kai n'ait strictement rien à faire de lui. Cela faisait très longtemps qu'il n'avait pas vécu en couple, ni essayait de draguer quelqu'un dans l'optique de sortir avec, qu'il se sentait complètement désemparé. C'était si simple quand il était au lycée ... Il se prenait pas la tête et se lançait !  

Heureusement sa solitude ne fut pas très longue. Valoel arriva et Lukas l'accueillit avec un sourire, retirant enfin ses écouteurs. L'infirmier était assez tactile, adorant prendre sa famille et ses amis dans ses bras, il n'allait donc pas repousser le professeur lorsque celui-ci le salua d'une accolade amicale. Au contraire, il apprécia encore plus ce geste aujourd'hui, se sentant complètement perdu. Il avait beau être heureux de le voir, il était facile de voir qu'il avait mauvaise mine. Ce n'était pas la première nuit où il dormait mal et à force, le manque de sommeil avait fini par marquer son visage. Et puis, avec tout ce qui se bousculait dans sa tête, Lukas avait du mal à afficher le même sourire qu'avant.

"- J'espère que tu as grignoté un truc avant de sortir !", Lança-t-il en reprenant ses étirements. Val avait besoin d'en faire aussi et il était hors de question que Lukas reste là à regarder. Il était du genre hyperactif, à ne pas tenir en place, alors moins il restait immobile, mieux il se portait !

"-  Bon, qu’est-ce qui t’arrive ? T’as tué un de tes patients, pour faire une tête pareille ?"

Lukas se figea subitement à la question de son ami. Il commençait à le connaître. Ce n'était pas étonnant qu'il veuille rentrer directement dans le vif du sujet. Mais d'un autre côté, l'infirmier n'aurait pas été contre faire comme si de rien n'était et se lancer dans la course. Il osait encore croire qu'il pourrait penser à autre chose pendant le jogging. Il était bien naïf sur ce coup alors finalement l'intervention de Valoel était loin d'être une mauvaise chose. Au moins, avec un ami comme lui, il ne pourrait pas tourner autour du pot.

"- Ah, parle pas de malheur !", Soupira l'infirmier en refusant d'imaginer qu'il pourrait être responsable de la mort d'un de ses patients. Mais s'il continuait à se laisser distraire comme ça, il risquait de faire des erreurs qui pourraient coûter chères à ses patients.

"- Val, je ..."

Lukas hésita. Il ne savait pas trop comment formuler ça.

"- J'ai rencontré quelqu'un... Enfin non, je le connais depuis longtemps, c'est le père d'un de mes patients. Donc voilà. Mais je l'ai vu lors d'une soirée où Alex m'a entraîné et on a dansé ensemble. On a même pris un thé après, tous les deux !"

Il ne savait pas si ses paroles avaient un sens mais il avait décidé de dire ce qu'il avait en tête. Ça pourrait peut-être l'aider à se vider l'esprit.

"- Et depuis, je n'arrive pas à penser à autre chose. Je suis bloqué sur cette soirée", Dit-il en évitant le regard de son ami, "Sur lui."
(c) Lil's

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyDim 11 Nov - 18:33

« J'espère que tu as grignoté un truc avant de sortir ! » lance-t-il en reprenant ses étirements.
« Oui, je savais que je me ferais engueuler sinon, alors j’ai prévu le coup. » répond aussitôt Val, un sourire malicieux au coin des lèvres. Il plaisante, évidemment.
Au fond, ça le touche un peu que Lukas s’inquiète aussi souvent de son état. Rien d’étonnant venant d’un infirmier, mais tout de même, ce n’est pas tout le monde qui ferait ça.
Et lui aussi il s’inquiète pour son ami, c’est d’ailleurs pour ça qu’il le lui fait remarquer. Très brute de décoffrage, comme d’habitude, ça il ne peut pas s’en empêcher.
Lukas le fixe un instant sans rien dire, il semble peser le pour et le contre. Val ne le forcera pas à en parler s’il décide qu’il n’en a pas envie, mais maintenant qu’il sait que quelque chose ne va pas, il sait aussi que ça va le travailler s’il reste sans rien dire.
« Val, je... » Il hésite un instant, attisant d’autant plus la curiosité de son ami. Il est rare de le voir dans un état pareil. Il a plus tendance à garder les choses pour lui – sur ce point-là ils se ressemblent. Mais cette fois-ci il semble vraiment trop préoccupé pour faire comme si de rien n’était.
« J'ai rencontré quelqu'un... Enfin non, je le connais depuis longtemps, c'est le père d'un de mes patients. Donc voilà. Mais je l'ai vu lors d'une soirée où Alex m'a entraîné et on a dansé ensemble. On a même pris un thé après, tous les deux, explique-t-il finalement. Et depuis, je n'arrive pas à penser à autre chose. Je suis bloqué sur cette soirée. Sur lui. »
Il baisse les yeux, évitant ainsi le regard surpris de Valoel. Il ne s’était pas attendu à ça. Il manque de lâcher un “merde, désolé” par réflexe, avant de se rappeler que si c’est une réaction normale pour lui, ça ne l’est sans doute pas pour Lukas. Ou, du moins, ce n’est probablement pas ce qu’il a envie d’entendre.
« Je vois, murmure-t-il, pensif. Et il est au courant que tu penses autant à lui ? » Les histoires de cœur, ça n’a jamais été son truc, il n’est pas fait pour ça. Mais il a quand même envie de faire son possible pour le rassurer.
Il espère juste que son ami ne s’est pas entiché d’un vieux con hétéro, il ne manquerait plus que ça. Côté cœur brisé, Lukas a assez donné. Il lui a déjà parlé quelques fois de son ex-femme, et surtout de son divorce. Il n’a pas envie que ce genre d’histoire lui arrive une deuxième fois.
« Il est comment ? » Il demande ça pour savoir s’il l’a déjà vu, ou bien dans le cas contraire, pour être capable de le reconnaître et d’aller lui rouler dessus s’il ose faire du mal à Lukas.
(c) nightgaunt


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyDim 11 Nov - 19:20


Et voilà, il avait tout déballé. Il ne savait pas s'il se sentait mieux ou non mais quelque part, ça lui faisait du bien d'extérioriser tout ça. Il pouvait parler à haute voix chez lui, ça n'aurait pas été aussi efficace que de le dire ici, en plein milieu du parc, à son ami. Certes, ça n'allait pas lui retirer toutes ses pensées. Il risquait de bloquer encore un moment. Surtout que Valoel soulignait quelque chose d'important en lui demandant si Kai était au courant de ses sentiments.

"- Evidemment que non !", S'exclama Lukas en relevant le regard vers son ami. Il n'avait rien dit à Kai. Il ne voyait pas comment dire ça sans que ça se passe mal. Bien sûr, pour le moment, il n'était pas objectif. Il était persuadé que le directeur du musée, écrivain reconnu, ne pourrait jamais s'intéresser à lui. Après tout, il avait un fils et ce n'était pas parce qu'il écrivait sur des personnages non hétéros qu'il avait un penchant pour les hommes. Et même s'il pouvait être attiré par le même sexe, Lukas pouvait être aux antipodes de son genre d'hommes. Oui tout le poussait à croire que c'était peine perdue.

"- J'ai l'impression d'être comme une adolescente à m'imaginer quelle genre de soirées je pourrais lui proposer ! Et crois-moi, j'en connais plein des adolescentes avec mon travail. Je me sens ridicule..."

La dernière sortie qu'il avait imaginé était celle où il demandait à Kai de lui faire visiter le musée. Ce n'était pas vraiment un rendez-vous amoureux mais ça pourrait être pas mal pour faire un premier pas. Par contre, il était hors de question qu'il lui avoue avoir pensé autant à lui. Il risquait de le faire fuir. Et c'était bien la dernière chose qu'il souhaitait, même si la peur de revivre la même expérience qu'avec sa femme le tétanisait. Il ne savait pas s'il était vraiment prêt à recommencer les rendez-vous amoureux. Il n'avait pas envie de faire perdre son temps à Kai. Il ne semblait pas en avoir beaucoup de base, le pauvre.

"- Il est comment ?", lui demanda Valoel, le stoppa quelques instants dans ses pensées. Lukas se sentit légèrement rougir alors qu'il repensait à la soirée, au visage de Kai qui était si proche du sien durant la danse.

"- Il ... Il a un charme fou. Il est cultivé, doux et attentionné", Commença Lukas se doutant pas vraiment que c'était la description physique qui intéressait le plus son ami, "Il est plus petit que moi, un poil plus petit que toi aussi, blond vénitien avec des yeux bleus à couper le souffle ! Et un sourire ... Bon sang !"

Lukas poussa un long soupir. Il était sous le charme de cet homme, il n'y avait plus le moindre doute et il se sentait vraiment rajeunir à parler comme ça. Il se massa la nuque, osant à nouveau regarder son ami alors qu'il avait laissé divaguer son regard tout le long de sa description.

"- Val, c'est le directeur d'un musée, je ne suis qu'un pauvre infirmier ! Et il a une quinzaine d'années de plus que moi, tu crois vraiment que j'ai mes chances ?"
(c) Lil's

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyMar 13 Nov - 16:54

« Évidemment que non ! » Ah, l’heureux élu n’est donc au courant de rien.
Les sentiments amoureux sont un mystère pour Val, en tout cas il est sûr d’une chose : si les gens se disaient les choses clairement, il y aurait sans doute moins de malentendus et d’espoirs vains.
Le plus drôle serait que le type en question soit lui aussi dans son coin à penser à Lukas sans oser le recontacter.
« J'ai l'impression d'être comme une adolescente à m'imaginer quelle genre de soirées je pourrais lui proposer ! Et crois-moi, j'en connais plein des adolescentes avec mon travail. Je me sens ridicule... »
Val se retourne pour le fixer, avec la même expression qu’il prend lorsqu’un de ses élèves essaye de le baratiner à propos d’un devoir non rendu.
« Eh, ça n’a rien de ridicule. » Il secoue la tête, le ton ferme. Il ne peut pas dire qu’il comprend ce que ressent Lukas, lui n’a jamais vraiment vécu ça – en tout cas, pas à un degré aussi intense.
Mais ça n’a rien de risible, c’est normal pour quelqu’un qui redoute ses propres sentiments depuis tant d’années et qui vit dans la peur d’être blessé à nouveau s’il les laisse s’exprimer. À trop les enfermer, ils finissent par exploser.
« D’après ce que tu me dis, il a l’air d’un gars décent. » On peut peut pas se fier aux apparences, évidemment, et les gens qui savent jouer de leur charme pour mettre les autres dans leur lit ne sont pas si rares.
Mais il ne s’est rien passé entre eux, et un simple thé après une danse semble tout ce qu’il y a de plus sincère. C’est même plutôt romantique, à vrai dire. Enfin Val suppose que ça l’est, le romantisme et lui ça fait deux.
Alors il demande des détails, forcément, tout ce qu’il veut c’est pouvoir le rassurer.
« Il... Il a un charme fou. Il est cultivé, doux et attentionné. Il est plus petit que moi, un poil plus petit que toi aussi, blond vénitien avec des yeux bleus à couper le souffle ! Et un sourire... Bon sang ! » Il ne peut s’empêcher de rire en voyant l’air béat de Lukas. Dit comme ça, ça fait envie, c’est sûr. Il comprend mieux pourquoi ce type lui plaît autant.
« Val, c'est le directeur d'un musée, je ne suis qu'un pauvre infirmier ! Et il a une quinzaine d'années de plus que moi, tu crois vraiment que j'ai mes chances ? » soupire-t-il. Il est difficile d’aider son ami alors qu’il ne connaît même pas la personne dont il parle. Mais le peu qu’il lui a décrit lui laisse penser qu’il risque de passer à côté d’une belle histoire s’il ne fait rien.
« Je ne pense pas qu’il t’aurait invité à boire un thé si ça le gênait que tu sois infirmier. S’il n’avait pas envie de passer du temps avec toi, il se serait barré, tout simplement. Pour le reste… s’il est célibataire, je ne vois pas pourquoi tu n’aurais pas tes chances. » répond-t-il en haussant les épaules, pensif.
Inviter quelqu’un à boire après un slow, même si c’est juste un thé, ce n’est pas anodin. De toute sa vie, Val n’a jamais rencontré personne qui lui ait proposé un verre sans avoir une idée derrière la tête. Alors ce type n’est probablement pas marié.
À moins que ce soit un vieux dégueulasse qui trompe son ou sa conjointe. Mais Val voit assez mal son ami tomber sous le charme de quelqu’un comme ça.
Et puis il a l’air de le connaître depuis des années, il ne serait probablement pas en train de se prendre la tête comme ça s’il le savait marié, ou déjà pris.
« Je me doute que c’est pas évident après ce que tu as vécu avec ton ex. Mais c’est fini, et tout le monde n’est pas comme elle. T’es quelqu’un de bien et t’as tout pour plaire, fais-toi un peu confiance. »
Il le gratifie d’une tape dans le dos, à défaut de savoir comment le réconforter. Il n’est pas certain de pouvoir faire grand-chose pour lui dans le fond, il faut juste qu’il se lance.
(c) nightgaunt


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyMar 13 Nov - 19:12


Étrangement, Lukas se retrouva comme un élève prit en faute et se sentit rapidement gêné. Il ne voyait pas ce qu'il avait pu dire pour provoquer cette réaction chez son ami mais lorsque celui-ci lui annonça qu'il n'y avait rien de ridicule, il se figea un instant. Si Valoel lui disait ça, il le pensait réellement. Son ami ne mentait pas, il était franc et c'était quelque chose qui rassurait l'infirmier. Il savait qu'avec l'enseignant il n'avait pas de souci à se faire, qu'il n'y aurait pas de malaise entre eux, que la vérité serait toujours au goût du jour. Il ne se retrouverait pas à faire un choix difficile après une trahison, comme avec son ex-femme. Il avait vraiment du mal à l'oublier...

"- D’après ce que tu me dis, il a l’air d’un gars décent."

Sans un mot, Lukas acquiesça doucement, il était persuadé que Kai était quelqu'un de bien. Il ne le connaissait pas vraiment en vrai mais il l'avait croisé pendant des années aux rendez-vous médicaux de Cosme. Un père comme lui ne pouvait pas être une mauvaise personne ! En plus, la soirée qu'ils avaient passé ensemble l'avait aidé à mieux connaitre l'écrivain. Il avait découvert de nouvelles informations à son sujet qui n'avaient fait que le conforter dans ses idées. Il n'avait rien du type qui aurait laissé la célébrité lui monter à la tête ou qui l'aurait snobé simplement parce qu'il n'avait pas fait de grandes études menant à un métier "noble". Certes, il n'était pas médecin mais il aidait tous les jours à sauver des vies, ce n'était pas rien.

"- Je ne pense pas qu’il t’aurait invité à boire un thé si ça le gênait que tu sois infirmier. S’il n’avait pas envie de passer du temps avec toi, il se serait barré, tout simplement. Pour le reste… s’il est célibataire, je ne vois pas pourquoi tu n’aurais pas tes chances."

Son ami marquait un point. Non, même plusieurs. Kai l'avait invité à boire un thé pour poursuivre la soirée. Ils avaient bien parlé et le fait que le brun ne soit qu'un infirmier n'avait jamais semblé poser souci. Il l'avait toujours su et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de penser comme ça. C'était sa façon de se protéger. Il ne voulait pas se retrouver à nouveau seul et abandonné, même s'il ne voyait pas Kai comme quelqu'un qui irait le tromper sans essayer de lui parler avant si jamais ça n'allait pas.

"- Il est divorcé. Célibataire, je l'ignore. En plus, je sais pas s'il est attiré par les hommes."

Lukas essayait de ne pas repenser à la danse, il n'avait pas envie de se faire de faux espoir. Mais son ami ne le laissa pas se perdre longtemps dans ses pensées puisqu'il reprit la parole, lui donnant une tape dans le dos à la fin.

"- Je me doute que c’est pas évident après ce que tu as vécu avec ton ex. Mais c’est fini, et tout le monde n’est pas comme elle. T’es quelqu’un de bien et t’as tout pour plaire, fais-toi un peu confiance.
- Tu n'imagines même pas à quel point tes paroles me font du bien ! Je pourrais presque t'embrasser de joie !", Lança l'infirmier en riant légèrement. Il n'était pas sérieux. Valoel avait beau être un bel homme et quelqu'un qu'il appréciait grandement, il ne l'avait jamais vu comme ça. Pour lui, c'était un très bon ami et il comptait bien en rester là.

Mais son ami avait raison. Cela faisait des années que l'histoire avec sa femme était finie, il ne pouvait plus se bloquer à cause de ça. Kai n'était pas comme ça. Lukas avait vraiment envie d'y croire. Il avait besoin de retenter sa chance où il allait passer à sa vie à fuir son appartement, ne supportant pas la solitude et les souvenirs qui le hantaient encore. C'était à cause de cette histoire que l'infirmier sortait aussi souvent, qu'il ne pouvait pas rester en place. Il avait toujours été quelqu'un d'actif mais avec le divorce c'était devenu bien pire.

"- Par contre, si je me prends un râteau, tu devrais m'accompagner pour noyer mon chagrin", Lança-t-il en glissant son bras autour des épaules de Valoel. Il lui offrit un sourire. C'était décidé, il allait revoir Kai et essayer de voir s'il avait sa chance. Il n'aurait probablement pas le courage de lui avouer ses sentiments pour le moment, mais il arriverait sans mal à lui proposer de sortir ensemble. Il avait vraiment envie que l'écrivain lui accorde une visite guidée du musée.

"- Mais avant ça, on court et je te paye un café, je te dois bien ça alors que je t'oblige à écouter mes problèmes de coeur à une heure aussi matinale !"

Lukas connaissait assez Valoel pour savoir que l'empêcher de faire une grasse matinée pour sortir courir un jour où il n'avait pas cours c'était beaucoup lui demander. Mais il appréciait vraiment l'effort que son ami faisait pour lui. Surtout que grâce à lui, il se sentait déjà mieux. Son problème n'était pas réglé mais la suite seul lui pouvait s'en charger !
(c) Lil's

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Anonymous

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel EmptyDim 18 Nov - 14:52

« Il est divorcé. Célibataire, je l'ignore. En plus, je sais pas s'il est attiré par les hommes. » Voilà qui complique un peu les choses. Mais ça, Val se garde bien de le faire remarquer, il n’est pas là pour décourager Lukas plus qu’il ne l’est déjà.
Voir son ami dans cet état lui rappelle à quel point tout s’emmêle et se trouble quand les sentiments amoureux font partie de l’équation, et il est bien content de ne pas avoir à gérer tout ça.
Même s’il y a des jours où il regrette de ne pas ressentir les choses de la même manière que la plupart des gens, des jours où il doute et où il imagine comment serait sa vie s’il était différent ; il revient toujours assez vite à la réalité.
Il est bien comme il est, sa vie est déjà assez compliquée sans qu’il ne s’embarrasse de ce genre de réflexions.
« Ça je pense que tu t’en rendras compte assez vite. » Il n’y a pas vraiment de façon de demander ce genre de choses avec délicatesse – ou peut-être que Val n’en connaît simplement pas, il a toujours préféré être direct, ça fait perdre moins de temps.
Mais même sans lui demander de but en blanc, si Lukas décide de le revoir il y a fort à parier que le sujet reviendra de lui-même sur le tapis, d’une façon ou d’une autre.
Au moins comme ça, s’il s’avère que le type en question n’est pas intéressé, il n’aura pas passé des mois à espérer pour rien.
Mais pour ça, il faut que Lukas se lance enfin, qu’il laisse un peu ses doutes de côté et qu’il tente le coup. Ce serait bête de passer à côté de quelque chose de bien.
« Tu n'imagines même pas à quel point tes paroles me font du bien ! Je pourrais presque t'embrasser de joie ! » Et il semble soudain enfin retrouver son expression enjouée habituelle. Tant mieux, Val n’aime pas le savoir triste. Il a déjà assez de choses à gérer à l’hôpital, pas besoin d’en rajouter en dehors.
« C’est pas moi que ça dérangerait, ça. » répond-t-il aussitôt avec un clin d’œil, avant de se mettre à rire à son tour. Il n’y a bien qu’avec Lukas qu’il peut plaisanter là-dessus. S’il avait sorti ça à l’un de ses collègues du parc ou de la fac, il aurait probablement déjà sauté au plafond.
« Par contre, si je me prends un râteau, tu devrais m'accompagner pour noyer mon chagrin. » C’est une possibilité à prendre en compte, malheureusement.
« T’inquiète, tu sais que je serai là. Enfin, j’espère que ça n’arrivera pas. » Même s’il apprécie le fait qu’ils soient là l’un pour l’autre quoi qu’il arrive, il préfère quand même voir son ami heureux. Il le mérite, après ce qu’il a vécu lors de son divorce. Il est temps qu’il laisse enfin tout ça derrière lui et qu’il aille de l’avant.
« Mais avant ça, on court et je te paye un café, je te dois bien ça alors que je t'oblige à écouter mes problèmes de cœur à une heure aussi matinale ! »
Il a beau éviter les histoires de cœur quand il s’agit du sien, ça ne le dérange pas d’écouter celles des autres, surtout quand ce sont ses amis proches qui ont besoin de lui.
La plupart apprécient sa franchise et sa logique sur ce genre de sujet, quand eux-même sont si embourbés dans leurs sentiments qu’ils ont du mal à voir la situation objectivement.
« Pas de problème. Et je dis pas non pour le café, j’ai clairement pas eu ma dose au réveil. »
Il a hâte d’aller s’asseoir au chaud devant un grand cappuccino, mais l’effort avant le réconfort. Et puis courir lui fera du bien, surtout s’il peut profiter d’un square quasiment désert en compagnie de Lukas.
(c) nightgaunt


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty
MessageSujet: Re: My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel   My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
My worst enemy is my memory ♦ ft Valoel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WOLFENSTEIN ENEMY TERRITORY
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» There's no remedy for memory ~ R.S.
» Let the memory live again [closed]
» (F) LOLA SANDSTRØM • "be yourself" is the worst advice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Espace détente :: Les vieux papiers :: Anciens rp-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, Elsy, London et Aqualuna. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy