Revenir en haut Aller en bas



 

40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-MittePartagez
Nice to meet you. Can I die now ? [Walter]

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 339
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1101
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Nice to meet you. Can I die now ? [Walter]   Mar 9 Oct - 0:23



GABI & WALTER

Nice to meet you. Can I die now ?



J'avais beaucoup hésité à y aller. Lorsque j'avais vu la publicité pour l’événement placardée aux quatre coins de la ville, j'avais d'abord éclaté de rire, me demandant à quel moment on pouvait avoir l'idée d'un truc pareil ! Une exposition naturiste quoi ! C'était du grand n'importe quoi ! C'était quoi l'intérêt franchement ? Qu'on soit à poil en vacances à la plage ok mais... Visiter une exposition en tenue d’Ève ? Fallait être un tantinet barré quand même ! Puis en vacances ça allait on ne connaissait personne et on ne risquait pas recroiser les gens donc ozef !
Mais ici à Hamburg ? C'étaient les gens de notre quotidiens que nous risquions croiser ! La honte quoi ! Imaginez un peu croiser son prof ! Ou le père d'une pote ?! De quoi aller se terrer dans un trou de souris à vie jusqu'à ce que l'embarras disparaisse, à savoir jamais !
Mais la chose nous avait servi de sujet de conversation pour le reste de l'après-midi avec les filles. En en avait plaisanté et rit durant des heures, jusqu'à ce que je finisse par lancer :

- Et si on y allait ?

Toutes étaient partie d'un fou rire avant de me demander si j'étais sérieuse. Evidemment que j'étais sérieuse ! Ça allait être marrant ! Puis aucune personne présente ne pourrait se moquer de nous y croiser, puisqu'elles y seraient elles-mêmes !
Mes deux amies s'étaient regardée, puis nous étions reparties bras dessus bras dessous en gloussant avec des regards entendus. Nous allions y aller ! Toutes les trois ! Et on allait se marrer ! J'avais super hâte ! Ça allait être absolument génial !

Pourtant le jour J, Saskia et Ida ces deux traîtresses se désistèrent. Je les engueulai gentiment sur notre conversation messenger de groupe, j'essayai de les convaincre de venir, mais rien à faire. Elles avaient chacune une bonne excuse, mais je les soupçonnai fortement de s'être juste dégonflées. Ida prétexta un repas de famille qu'elle ne pouvait pas manquer et quant à Saskia, une crise existentielle de sa sœur à devoir gérer.
Elles abusaient quand même ! J'étais prête moi ! J'avais fait tout ce qu'il fallait ! J'avais lavé mes cheveux, je m'étais fait un joli maquillage frais et naturel et surtout, j'avais parfait mon épilation ! Plus un poil ne dépassait quoi ! Elles auraient pu au moins décommander avant que je ne passe une heure dans ma salle de bain avec mon épilateur électrique !
Un peu déçue, je posai mon portable sur mon lit avec un soupire, avant de me dire qu'après tout, ZUT ! Mon maillot n'aurait pas souffert pour rien ! Un sourire décidé à mes lèvres glossées, je me relevai, attrapai mon sac et me mis en route pour l'expo naturiste.

Une vingtaine de minutes plus tard, j'y étais. Depuis mon uber, je regardai un peu aux alentours à travers la vitre légèrement teintée, histoire de voir si j'apercevais ou non un visage familier. Heureusement, ce ne fut pas le cas.
Je sortis donc de la voiture et entrai dans le bâtiment. Ayant acheté ma place sur internet - sans oublier de mentir sur ma majorité...-, je n'eus pas besoin de faire la queue afin de l'acheter et passai directement aux vestiaires après avoir validée mon entrée.
Dans la cabine, j'étais morte de rire toute seule tandis que je me déshabillai et fourrai mes fringues dans mon sac... jusqu'au moment où il fallu sortir de la cabine. J'entendais les voix des autres visiteurs derrière la porte et là, je me bloquai.
Je me regardai, nue et mordis nerveusement ma lèvre inférieure. Je me sentais beaucoup moins confiante et euphorique tout d'un coup... D'habitude j'osais tout, d'autant que j'étais très à l'aise avec mon corps. Evidemment, puisqu'on me disait sans cesse que j'étais canon, que j'étais bonne, que j'étais trop bien foutue etc etc...
Mais je crois que je me découvrais malgré tout une certaine pudeur que je ne me serais pas soupçonnée... C'est que... personne ne m'avait jamais vu nue encore... Et tout d'un coup je n'étais pas certaine de vouloir m'exposer face à des étrangers, quand même Hänsel ne m'avait encore jamais vue...

- Bon allez Gabi décide-toi ! me bousculai-je un peu.

J'inspirai profondément et tout en fermant mes yeux pour ne pas me voir faire ce que j'allais faire, je poussai le loquet et la porte avec. Une fois sortie de ma cabine, je soulevai mes paupières pour voir plein de culs défiler devant moi vers les casiers. Je retins un éclat de rire tandis que je sentais le feu me monter aux joues, puis rangeai mes affaires dans un casier avant d'en passer la clé reliée à un élastique autour de mon poignet.
Chose faite, je suivis la foule jusqu'au lieu principal de l'expo. Je n'étai pas très à l'aise... Heureusement j'avais les cheveux longs qui me permettaient de dissimuler ma poitrine, mais je marchai les cuisses serrées et mes mains posée sur mon pubis. Pour mes fesses malheureusement je ne pouvais pas grand chose...
En revanche, je dus bien faire des concessions lorsqu'un serveur vint me présenter des verres sur un plateau. J'en pris un et tout en le sirotant, je détaillais les gens autour de moi plus que je ne regardais les œuvres exposées. C'était super drôle en fait ! Tellement improbable comme situation ! Saskia et Ida allaient le regretter !
Peu à peu je me détendis et me mis à me balader à travers l'expo jusqu'à m'arrêter devant une photographie d'une étendue de glace qui me captiva. Ça ressemblait au lac gelé sur lequel je rêvais de patiner depuis que j'étais petite. Je reculai un peu afin de mieux l'observer et rentrai dans quelqu'un.
AAAAAAH !!! ZIZI ! ZIZI ! ZIZI !
Bon sang VOILA l'utilité des fringues en fait ! Je me ravançai comme si je venais de me brûler et me retournai, plus rouge qu'un lampion du nouvel an chinois.

- Pardon je euh...

Le choc...
Je restai coite face à l'homme et sentis le sol se dérober sous mes pieds.

- Monsieur Downey...?

Le père de mon copain ! Le père de Hänsel était là, à poil face à moi ! Nous ne nous étions jamais rencontrés, mais j'avais déjà vu des photos de lui sur le portable de son fils. C'était lui j'en étais sûre ! Le malaise !!!!!!!!
Han merde mon dieu ne pas regarder... Ne pas regardeeeeeeeeer !!!
...
JE VENAIS DE REGARDEEEEEEEEER !!!!



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Walter Downey
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 61
Points : 200
Date d'inscription : 25/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nice to meet you. Can I die now ? [Walter]   Mer 10 Oct - 4:48

Walter était peut-être âgé d’une bonne quarantaine d’années, mais il restait un éternel enfant attiré par les bêtises. Probablement qu’il ne devrait pas se rendre à cette exposition naturiste. Il était un père de famille, il serait mal vu qu’il se présente à un tel évènement. Ses fils désapprouveraient largement, mais l’homme avait envie de s’amuser et se mettre tout nu devant des inconnus lui semblait vraiment drôle!  Non, il ne se priverait pas d’une activité pour les convenances! Cela faisait un temps maintenant que Downey avait arrêté de faire ce qu’on attendait de lui pour faire à sa tête, sans penser aux conséquences de ses actes. C’était encore heureux qu’il ne se fût pas encore retrouvé en prison pour avoir tagué des édifices! L’orange n’était pas vraiment sa couleur…

Le seul petit problème était l’argent. Il n’en avait pas! Il vivait toujours chez sa sœur, se faisant payer tout ce dont il avait besoin, mais cela commençait à agacer cette dernière. Bientôt, il n’aurait pas le choix de faire de vraies recherches sérieuses afin de se trouver un emploi, mais étant irresponsable, Walter attendait de se faire pousser dans le dos. Donc, il ne pouvait pas vraiment lui demander de lui payer ce luxe. Il se débrouillerait comme toujours!  Enfilant un T-shirt et un jean sur sa chaise, le jour J, il se dépêcha à sortir pour prendre le bus et arriver sur le lieu de l’évènement.  Remarquant la file qui attendait, il se mit derrière un homme et vit dans sa poche un billet qui dépassait. Discrètement, il lui chipa son bien qu’il plia et mis dans une poche de son pantalon. Ni vu ni connu! Lorsque sa pauvre victime se présenta à l’employé qui prenait les tickets, il eut la mauvaise surprise de constater que le bout de papier n’était plus là! Croyant qu’il était tombé, il s’est éloigné, permettant à l’homme aux cheveux corbeaux d’entrer à sa place et se rendre dans le vestiaire.

Une fois nu comme un vers, c’est son complexe qu’il prit la direction de la salle de réception. Non pas qu’il se croyait forcément séduisant, mais il s’en fichait bien de ce que les autres penseraient de son physique. Par contre, il n’hésitait pas de rire lorsqu’il voyait une vieille dame toute fripée ou un homme avec un tout petit zizi, s’attirant des regards courroucés des autres participants de cette soirée. Peut-être se trouverait-il quelqu’un à séduire dans cette salle?

Avant qu’il songe à partir à la quête d’une personne pas trop mal physiquement, on lui rentra dedans. C’était une demoiselle fort ravissante, mais ses joues rouges et sa panique le fit rire. Il ne manqua pas de remarquer son regard posé sur lui une milliseconde.

- J’ose espérer que je ne suis pas horrible à regarder! J’imagine que je devrais vous connaître, votre visage me dit quelque chose, mais je ne saurais pas dire d’où je vous ai… OH!

Walter Downey sourit que plus en se rendant compte que c’était la copine de son fils. Il avait vu une photo d’elle sur le téléphone de son garçon. Il ne pensa même pas à se demander si elle avait droit d’être là ou si c’était une situation acceptable. Pour lui, c’était une belle rencontre!

- Mademoiselle Rosenthal! Quelle bonne surprise!  Je suis content de vous voir! Sans mauvais jeu de mot, haha! Mon fils est dans le coin?
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 339
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1101
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Nice to meet you. Can I die now ? [Walter]   Ven 12 Oct - 0:29



GABI & WALTER

Nice to meet you. Can I die now ?



Bordel de merde c'était encore pire que le fameux cauchemar où on se retrouvait en pyjama à l'école devant tous ses camarades !!!!!! Je ne savais plus où me mettre ni où regarder ! Partout autour de moi il y avait des fesses dans tous les sens et face à moi il y avait le pénis de mon beau père !
Par reflex, je m'enveloppai pudiquement de mes bras et serrai mes cuisses tout en protégeant mon intimité d'une de mes mains. J'allais crever de honte ! J'étais sûre que c'était possible ! Bon sang de tout Hamburg, il avait fallu que je tombe sur le père d'Hänsel ! MAIS QU'EST-CE QU'IL FOUTAIT LA BON SANG !!!!!?

- J'ose espérer que je ne suis pas horrible à regarder ! dit-il tandis que je cherchai par tous les moyens à éviter de poser mes yeux où que ce soit sur lui ! J'imagine que je devrais vous reconnaître, votre visage me dit quelque chose, mais je ne saurais pas dire d'où je vous ai...

Ouf ! Parfait ! C'était très bien qu'il ne me reconnaisse pas ! J'allais pouvoir m'éclipser ni vu ni connu et il oublierait ! Il fallait que je sorte d'ici avant que ma chance ne tourne. Son fils ne devait pas lui avoir montré de photo de moi et c'était tant mieux !
Han si jamais tout ça revenait aux oreilles d'Hans', il allait me tuer, me ressusciter et me retuer derrière !
Avec un petit sourire nerveux, je secouai vigoureusement la tête ne sachant que répondre d'autre à sa question quant à sa beauté physique et m'apprêtai à tourner les talons lorsque visiblement... la lumière se fit dans l'esprit de Walter Downey.

- OH ! me fit-il sursauter. Mademoiselle Rosenthal ! Et merde ! Quelle bonne surprise !

Bonne ? BONNE ?! Sérieusement ? C'était tout sauf une bonne surprise ! J'étais totalement mortifiée ! Qu'un éclair me foudroie sur place, par pitié ce serait toujours mieux que d'avoir à vivre cette situation !

- Je suis content de vous voir ! Sans mauvais jeu de mots, haha !

Au secours je voulais mourir...! Il était mort de rire alors que j'étais morte de honte ! Tendue, je resserrai un peu plus mon étreinte autour de moi-même lorsqu'il prononça ces mots et tentai de balbutier quelque chose qui ne parvint même pas à franchir la barrière de mes lèvres.
Je me contentai d'un sourire ultra forcé et... crispé.

- Mon fils est dans le coin ?
- Euh... N... Non il n'est... pas là...


Il imaginait vraiment que mon copain m'aurait laissé venir ici à poil si il était là ? Clairement son fils n'était pas au courant de ma présence ici ! Je tenais à ma vie !
C'était bien ma veine ! Hans' cherchait son père depuis plusieurs mois afin de lui botter le cul et de le ramener à la maison et moi je tombais dessus par hasard au beau milieu d'une exposition naturiste ! Le dernier endroit sur Terre où on serait venu le chercher ! Quel était le pourcentage de chances franchement ?!

- Je euh...

COMMENT il pouvait rester aussi calme et à l'aise face à moi ? Le mec il était là tranquillou, le zgeg à l'air à me faire la conversation en mode tout jovial alors que moi si j'avais pu, je serais rentrée dans un trou de souris ! Hänsel m'avait déjà dit que son père était... spécial, qu'il avait le syndrome de Peter Pan poussé un peu à l'extrême, mais j'avais toujours cru qu'il exagérait un peu.
A l'évidence, non... Et encore, je n'avais encore rien vu mais ça bien sûr, je l'ignorais encore.

- Je devrais peut-être y aller... reculai-je maladroitement. Oops ! Pardon ! m'excusai-je auprès d'un serveur que je venais de manquer percuter.

Les serveurs étaient les seules personnes présentes habillées. Décidément ! La nervosité me faisait faire n'importe quoi ! Ça ne me ressemblait pas, moi qui était tout le temps si assurée et à l'aise en toute situation !
L'employé souleva son plateau à temps afin d'éviter la catastrophe, puis il nous tendit un verre à Walter et moi, m'obligeant ainsi à cesser de me cacher derrière mes mains ou mes bras afin de m'en saisir.
Le champagne à la main, je restai plantée devant mon beau-père à cligner des yeux telle une idiote. J'étais coincée je ne savais pas quoi faire ! Pas quoi dire ! J'étais écarlate ! Il faisait chaud ici non ? Ils pouvaient pas mettre la clim' ?



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nice to meet you. Can I die now ? [Walter]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nice to meet you. Can I die now ? [Walter]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nice to meet you again - Matthew&Zoella
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»
» Nice to meet you !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy