Revenir en haut Aller en bas



 

40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: Jungfernstieg :: Centre commercialPartagez
Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mar 7 Aoû - 17:27


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
La journée s'annonçait longue Isalyne avait prévue une journée shopping pour sa fille et elle et si l'idée de passer une journée entre mère et fille la rendait joyeuse le comportement distant et secret de Gabi depuis quelque temps l'inquiétait quand à la tournure de la journée. Isa avait toujours été proche de sa fille aîné ayant tout donné pour elle et ayant toujours tout fait pour ne pas être aigrie et ne pas en vouloir à la jeune femme d'être arrivé au mauvais moment si elle pouvait dire cela ainsi, après tout elle était jeune quand elle était tombée enceinte et elle n'avait pas pu mener la vie souhaiter devant s'occuper du bébé et si elle avait été aussi proche de son enfant c'était aussi pour vivre par procuration ce qu'était une véritable adolescence et une vie jeune adulte elle ayant sauté une étape qui n'était par la suite pas rattrapable. Prête à partir elle alla frapper à la porte de la chambre de son aîné pour savoir si elle aussi avait terminé sa préparation et était de bonne humeur pour leur sortie entre filles. " Gabi ma chérie est tu prête ?" En attendant la réponse Isa plongea sa main dans son sac et chercha son téléphone elle voulait envoyé un sms à quelqu'un avant d'être en compagnie d'un membre de sa famille et cela n'était bien sûr pas son époux qui n'était pas bien concerné parce qu'il se passait sous son toit et qui saurait sans doute pour la balade une fois rentré tard dans la soirée quand il se retrouverait face à son épouse qui pourrait lui montrer ses trouvailles et faire valoir ses charmes sur lui afin de pouvoir passer un petit moment en ayant toute son attention concentré sur elle ce qui arrivait peu souvent. Une fois son sms envoyé elle cria. " Je descend t'attendre dans la voiture chérie ne prend pas trop de temps si tu veux avoir le temps de faire tout un tas de boutique différente" Cela était souvent un bon argument Gabi adorant acheter des nouveaux vêtements sans doute comme toutes les filles de son âge ayant les moyens de le faire.  Et de fait deux minutes plus tard la jeune fille fut dans la voiture et le convoi quitta la maison direction le centre ville et l'allée la plus remplie de boutique du coin pour assouvir leur pulsions d'acheteuse.


@Gabi Rosenthal



It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mer 8 Aoû - 0:31


MERE & FILLE

Hiding things...



En serviette dans ma salle de bain, je terminai de boucler mes cheveux tout en réfléchissant à ce que j'allais porter pour la journée. Hier soir, maman m'avait proposé une journée shopping mère/fille. Je n'avais pas besoin d'elle pour pratiquer une de mes activités préférées dès que l'envie m'en prenait, mais ça faisant un moment que nous n'étions pas sorties toutes les deux donc j'étais impatiente !
Puis avec maman au moins, on allait dans les VRAIES grosses boutiques, car elle avait la big carte de crédit, contrairement à moi... J'avais trop hâte et je n'allais lui épargner aucune de mes marques favorites !
Mes cheveux coiffés à mon goût, je m'attelai au maquillage tout en chantonnant et en me dandinant sur ma musique qui raisonnait dans ma chambre et probablement dans tout le premier étage de la maison.

- Gabi, je tressautai, laissant tomber mon tube de rouge à lèvre dans l'évier, ma chérie tu es prête ?
- Euh ouais ! Presque !
- Je descends t'attendre dans la voiture chérie, ne prends pas trop de temps si tu veux avoir le temps de faire tout un tas de boutiques différentes.
- Ok mams j'arrive !


Je récupérai mon tube, m'en mis rapidement une couche sur les lèvres et le balançai dans mon tiroir avant de sortir de la salle de bain, direction mon dressing qui débordait déjà de fringues que pour certaines, je n'avais encore jamais mises.  
Je choisis un petit haut bustier, un short en jean et des talons compensés, attrapai mon sac que je passai en bandoulière sur mon épaule, débranchai mon portable et sortis en claquant la porte de ma chambre. Maman m'attendait en effet dans la voiture et je sautai à ses côtés avec un sourire ravi, frottant mes mains :

- C'est parti ! Premier arrêt... Dior...?????? suggérai-je d'une petite voix faussement innocente.

Je me damnerais pour du Dior ! A vrai dire, je vendrais même père et mère pour du Dior ! Enfin surtout mon père... Maman je voulais la garder. Papa lui en revanche, était négociable étant donné ce qu'il me faisait éprouver et vivre depuis quelques temps...
Je ne manquais d'ailleurs pas une occasion de me venger de lui... D'imaginer toutes les frasques possibles et imaginables afin d'attirer un peu son attention... Je souffrais tellement de son absence au quotidien ! De son indifférence... Je ne comprenais pas POURQUOI est-ce qu'il passait aussi peu de temps avec nous à la maison... POURQUOI est-ce que son travail passait toujours avant tout et tout le monde... Je ne comprenais pas comment des clients, des étrangers, pouvaient passer en priorité à ses yeux, plutôt que sa propre fille... J'étais tellement demandeuse de lui ! Mais il ne comprenait rien !

Maman le voyait sans doute. Elle était souvent témoin de nos disputes à tous les deux et je sais qu'elle n'aimait pas ça...
J'avais toujours été proche de ma mère. Elle avait tout abandonné pour moi. Tout sacrifié. Elle aurait pu me mettre au monde et reprendre le court de sa vie, mais non. Elle avait voulu m'élever elle-même.
Mes parents étaient décidément vraiment les deux opposés en ce qui me concernait...
Je me demandais souvent si elle regrettait ses choix... Mais elle semblait plutôt heureuse de sa vie et une chose était certaine, en ce qui la concernait je ne pouvais absolument pas douter de son amour pour moi. J'étais toute sa vie.

C'est pourquoi depuis un an, depuis que nous étions arrivés à Hambourg, je m'étais légèrement éloignée d'elle... Déjà parce que de un déménager était son idée et que je l'avais mal accepté, mais surtout parce que tout ce que je faisais pour provoquer mon père, je ne voulais pas qu'elle l'apprenne... C'était lui que je voulais blesser et non elle, hors ma mère avait cet espèce de pouvoir magique de lire en moi comme dans un livre ouvert ! Du coup, j'avais commencé à lui mentir sur quelques petits détails... A elle qui pourtant avait toujours été ma confidente...
Comment réagirait-elle si elle avait conscience de la vie que je menais depuis quelques mois, à boire, fumer... me droguer... particulièrement depuis que je sortais avec Hänsel Downey.




Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Sam 11 Aoû - 23:46


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Sa fille c'était son bébé c'était sa première née et c'était celle pour laquelle elle avait tout sacrifiée en premier lieu, Isalyne en prenait soins comme la prunelles de ses yeux même si elle sentait que depuis leur arrivée ici l'adolescente était un peu plus rebelle et distante elle mettait pour le moment ça sur le compte de l'adolescence justement mais commençait à se poser de plus en plus de question. Alors pour pouvoir avoir un tête à tête avec sa fille et pouvoir discuter avec elle dans un endroit neutre et sans prise de tête elle avait organisée une virée shopping sachant que sa fille y allait souvent avec les copines tout en étant limité par le budget que ses parents lui versaient tout les mois sur son compte ce qui n'était pas le cas d'Isalyne qui pouvait lui offrir des choses de plus grande valeur. Ce matin là une fois la mère prête celle-ci alla donc frapper à la porte de la chambre de sa fille pour lui signifier que le départ approchait avant de lui dire qu'elle allait l'attendre dans la voiture sachant que sa fille allait vite terminée de se préparer tellement elle adorait dévalisé les boutiques en tout genre et cela ne loupa pas. Gabi arriva quelque minutes plus tard et semblait pressée étant donné qu'elle avait déjà choisit la boutique qu'elles feraient en premier faisant sourire la mère qui prit la route.

" Chérie ne prend pas ta voix de petit ange avec moi tu sais que tu n'as pas besoin de ça pour que je fasse ce que tu demande, dior donc tu a repérer des choses ?"
Elle savait que la plus jeune faisait souvent du repérage sur internet les jeunes étant nés avec les réseaux sociaux les pubs et les influenceurs en tout genre qui mettait en avant tel ou tel marque. Concentrée sur la route Isalyne n'oubliait pas sa mission savoir ce qu'il se passait dans la vie de sa fille en ce moment et tenter de percer cette nouvelle carapace qu'elle était en train de se forger et qui ne plaisait pas à Isa qui avait l'habitude de pouvoir lire en sa fille comme dans une boule de cristal, lui en voulait-elle de quelque chose ? Souvent la mère se le demandait, depuis toujours elle avait peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur pour ses enfants alors qu'elle se donnait corps et âme pour eux n'ayant rien d'autre de bien concret dans sa vie. " Dis moi mon ange, est ce que je t'ai fait quelque chose de mal ?" La question était posé et si elle ne regardait pas le visage de sa vie ne quittant pas la route du regard pour ne pas faire d'accident l'adulte attendait la réponse avec impatience.

Quelques minutes plus tard le duo mère fille fut arrivée dans le centre ville dans une des avenue où il y avait le plus de boutique de luxe, Isa ayant réussie à trouver une place tout prêt de la boutique que Gabi voulait faire en premier, Dior c'était un magasin de luxe ou tout le monde ne pouvait pas aller et sans Benett qui gagnait de l'argent pour toute la famille Isa n'y aurait pas mit les pieds étant donné qu'elle ne disposait d'aucun diplôme d'école supérieur n'ayant pas terminé son cursus de droit comme elle l'avait souhaiter dans sa jeunesse. " Nous voilà devant dior mademoiselle prête à faire des folies ?"





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mar 14 Aoû - 18:09

Lorsque maman m'avait dit que nous allions faire une virée shopping toutes les deux, j'avais passé une bonne partie de la nuit sur internet à regarder les nouveautés des boutiques de luxe. Concernant Dior, inutile ! Je savais déjà ce que je voulais depuis des semaines ! Un de leurs mini sac My Lady Dior ! Je n'avais pas encore décidé lequel, mais à 2550€ le moins cher et à plus de 6000€ pour le plus couteux, j'avais clairement besoin de la ma mère pour cet achat...
Je la soupçonnais d'ailleurs de m'avoir proposé cette sortie afin de me consoler du fait que papa n'aie même pas été là pour fêter son anniversaire avec nous, alors que je m'étais bougée pour lui préparer quelque chose... Il n'était même pas rentré tard ou quoique ce soit hein ! Non non il n'était carrément pas venu ! Voyage d'affaire apparemment... J'avais pété un câble ce soir là lorsqu'elle m'avait appris qu'il ne rentrerait pas...

- Peut-être bien, lui répondis-je avec un grand sourire tout en songeant déjà à quelle couleur de sac me plairait le plus.

Tandis que maman roulait, moi j'étais sur mon portable à textoter Ida. Elle était venue dormir à la maison il y a quelques jours alors que je l'avais pour moi toute seule et nous avions passé la nuit à parler de tout et de rien, mais surtout à parler sexe et mecs.
Elle s'était plainte de sa mère qui lui tapait sur le système à constamment être derrière ses fesses, je m'étais plainte de mon père qui n'était jamais sur les miennes... Elle m'avait parlé de son crush pour Monsieur Read, je lui avais raconté ma presque première fois avec Hansel avant qu'elle ne nous interrompe en m'annonçant qu'elle débarquait, puis ma rencontre avec Jesse à la patinoire, dont je n'étais toujours pas remise.
Je souriais tout en tapotant frénétiquement sur le clavier tactile de mon portable, m'amusant de nos échanges lorsque mams' reprit la parole :

- Dis moi mon ange, est ce que je t'ai fait quelque chose de mal ?

J'haussai un sourcil, surprise par sa question avant de tourner mon visage vers elle :

- En dehors du gnome qui me sert de frère tu veux dire ? Ah attends désolée mams'.

Je décrochai mon téléphone qui vibrait dans ma main, la tête de mon copain s'affichant sur l'écran.

- Allo ? ... Oui bébé... Non je suis avec ma mère là on va faire du shopping... Haha tu verras bien ! ... Roh mais si t'inquiète pas... Oui moi aussi... Je t'appelle ce soir et on voit okay ? ...Oui. Bisou !

Ida nous avait coupé dans notre élan Hansel et moi alors que j'avais manqué franchir le pas de la perte de ma virginité avec lui l'autre jour...
Le pauvre avait attendu tellement longtemps que je me décide enfin sans me défiler sa main à peine sous mon chemisier, qu'il l'avait assez mal pris que je le mette dehors en prétextant que mes parents rentraient plus tôt que prévu...
Du coup depuis, il était encore plus pressant pour qu'on repasse un moment ensemble, seuls, afin de finir ce que nous avions commencé...
J'avais déjà parlé de lui à ma mère et comme papa, elle devait être persuadée que j'avais déjà une vie sexuelle active, alors qu'il n'en était rien... Après tout, je faisais tout pour que mon père le croit car ça le mettait toujours dans une rage folle, ce dont je me délectais. J'adorais le voir devenir dingue à l'idée que sa fille couchait avec des garçons haha ! Ca le rendait malade.

- Nous voilà devant Dior mademoiselle ! Prête à faire des folies ?
- Oui !!!!!


Je ne me fis pas prier pour sortir de la voiture. Ni une ni deux, j'enfilai mes lunettes de starlette sur mon nez, prête à faire mon entrée dans ma sacro sainte boutique préférée qui nous ouvrit les portes en grand. Vu l'allure de ma mère, les vendeuses comprirent tout de suite que nous étions de bonnes clientes potentielles et déroulèrent donc le tapis rouge.
Elle était comme ça maman... Avec une classe et une élégance naturelle. Elle aurait pu porter un sac à patate qu'elle aurait toujours eu un chic monumental et en aurait fait la dernière tenue à la mode ! Je déclinai la proposition d'une des conseillères de vente de nous aider et me dirigeai directement vers le rayon des sacs et la collection qui m'intéressait.
Oh my god ! Je n'arriverai jamais à me décider ! Ils étaient tous beaucoup trop jolis ! J'en saisis un rose et commençai à l'observer sous toutes les coutures avant de le placer sur mon épaule.

- Tu penses quoi de celui-là ? lui demandai-je tout en me regardant dans le miroir. Oh, ou le bleu là haut ? Ah regarde le rouuuuuge !

J'avais esquivé la question qu'elle m'avait posé dans la voiture et à vrai dire je n'y pensais déjà plus, mais nul doute qu'elle n'allait pas laisser tomber aussi facilement. Si j'avais du caractère, j'avais certainement de qui tenir.




Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Ven 31 Aoû - 12:23


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Une mère connaissait son enfant, elle l'avait après tout porté nourrit langer et élevé elle ne pouvait pas ne pas savoir, et Isalyne savait, elle savait que sa fille avait quelque chose en tête quand elle décida de leur première boutique tout comme elle savait que sa fille avait un problème et qu'elle n'était pas forcément décidée à en parler. C'était son rôle de mère de savoir et être mère c'était toute la vie de la femme qui avait élevé ses deux enfants quasiment toute seule bien qu'étant mariée et non mère célibataire, et cette sortie avait pour but de découvrir ce qui turlupinait l'adolescente qui n'était plus la même depuis quelque mois, cela n'était pas gagné d'avance la brune avait un fort caractère qui ne tombait pas de nul part mais heureusement pour Isalyne elle était la version adulte de ce caractère et elle savait normalement comment y faire pour savoir ce qu'elle voulait savoir. " Je m'en doutais mon instinct de mère n'est donc pas encore à mettre au placard, quel genre de pièce ma chérie ?" Après tout dans ce genre de boutique de luxe on parlait de pièces plus que de vêtements ou d'accessoires le prix étant souvent exorbitant heureusement que Benett gagnait très bien sa vie sinon il aurait fini sur la paille avec les goûts de luxe de femme et enfant.

L'adulte conduisait voyant son ado plonger sur son portable c'était souvent comme ça désormais alors qu'avant elles auraient sans doute beaucoup plus échanger ce qui chagrinait Isa qui même si elle savait que sa fille allait un jour s'éloigner d'elle pour faire sa vie, n'imaginait pas que cela allait arriver aussi vite. Elle posa donc la question qui lui tracassait l'esprit depuis plusieurs jours mais elle n'obtint pas de réponse sérieuse Gabi commençant par rire avant d'être interrompu par un coup de téléphone de son petit ami c'était terrible quand même tout le monde était-il liguer contre la mère de famille ou le karma avait-il décidé de jouer avec sa patience. " Ton frère n'est pas un gnome... Bon d'accord" Elle était obligée d'attendre après tout elle ne pouvait pas forcer sa fille à raccrocher son téléphone comme ça et puis elle ne lâcherait pas l'affaire ce n'était que partie remise pour le moment. Écoutant d'une oreille ce que racontait sa fille elle continua à rouler jusqu'à trouver une place le duo était arrivé à destination et la plus jeune semblait réellement prête à faire quelques folies en cette journée shopping. " Alors c'est partit" Et elle quitta son véhicule pour se rendre dans la boutique elle y venait souvent et connaissait beaucoup de vendeuse du lieu n'ayant plus besoin qu'on la guide ou autre pour savoir ce qu'elle voulait ou non et visiblement c'était pareil pour Gabi qui déclina l'aide proposer pour se rendre au niveau des sacs suivit par la mère de famille qui voulait pouvoir apporter son aide à sa fille en cas de soucis de choix. Visiblement elle avait bien fait la brunette semblait en pleine crise d'indécision elle voulait un sac cela apparaissait clairement mais elle ne semblait pas avoir la couleur du dit sac en tête.

" Je répond à ta question quand tu aura répondu avec sérieux à la mienne" Même si elle savait précisément quel sac elle allait conseiller à son enfant elle était passionnée de mode et suivait de près les tendances et les sortit des boutiques qu'elle fréquentait régulièrement après tout on ne pouvait pas l'avoir sur une question de mode ou de couleur à porter. " Le rouge chérie très clairement" Maintenant elle n'avait plus qu'à espérer avoir une réponse à sa demande sinon cette virée shopping pourrait être plus tendue que prévue.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Sam 1 Sep - 2:37


MERE & FILLE

If you knew...



Chez Dior, j'étais dans mon élément. J'adorais cette boutique. Les vêtements étaient dingues et les accessoires, je me serais damnées pour eux ! Mon sac My Lady Dior, je lorgnais dessus depuis DES MOIS ! C'était une édition limitée alors j'avais plusieurs fois fait des sous entendus à mes parents sans que je ne le trouve jamais posé sur mon lit en rentrant des cours... Du coup là tout de suite, perdue dans le rayon au milieu de toutes les couleurs, je ne savais plus où donner de la tête et j'étais complètement euphorique ! J'avais tellement eu peur de ne pas l'avoir ! Qu'il ne se fasse plus quand papa ou maman se déciderait à me l'offrir !
J'en descendis je ne sais combien des présentoirs sous les regards réprimendants des vendeuses qui n'osaient cependant rien dire, sachant très bien que ma mère avant une carte bancaire dont elles n'auraient jamais pu rêver...

- Tu parles de quoi ? lui demandai-je distraitement sans cesser de m'admirer dans le miroir lorsqu'elle me demanda de répondre à sa question sérieusement.

De quelle question elle parlait au juste ? J'étais passée à autre chose moi et pour être honnête, je ne voyais pas trop de quoi elle voulait parler déjà plus tôt dans la voiture lorsqu'elle m'avait questionné sur le fait d'avoir fait ou non quelque chose pour me déplaire. Alors là que j'étais perdue au milieu des sacs de mes rêves...!
Dur d'obtenir mon attention pour autre chose...

- Le rouge tu crois ? J'aime bien le rose poudré aussi quand même...

Il y avait 4 rouges différents... J'optai pour le plus soutenu, ne voulant pas quelque chose de trop vif ou trop criard et le mis sur mon épaule, puis à la main devant moi avant de le passer sur mon coude. Le rouge était effectivement magnifique mais est-ce qu'il irait avec tout ? Le rose était peut-être un peu plus passe partout...? En tout cas je ne voulais pas de noir ! J'en avais déjà plein des sacs noirs.
Oh après tout je m'en foutais ! C'était un My Lady Dior bon sang !! J'avais un dressing plein à craquer de centaines de vêtements ! N'importe quoi irait avec un sac aussi beau de toute façon ! Et puis... La journée shopping ne faisait que commencer...!
Rolalala j'avais beaucoup trop hâte de montrer cette pure merveille à Saskia et Ida ! Elles n'allaient pas en revenir !

- Ok je prends celui-là ! déclarai-je un sourire radieux fendant mon visage. C'est bon mams' ?

Je lui demandai quand même... Je n'avais pas choisi le plus cher de la boutique, mais il coûtait quand même près de 3000€ ! J'avais trop hâte de le personnaliser avec les badges de la bandoulière ! Je savais exactement lesquels je voulais et déjà la vendeuse s'approchait avec la boite grande ouverte afin de me faire choisir. Elle ne perdait pas de temps !
Mais je n'hésitai même pas et lui désignai les trois élus, avant de tourner mon regard pétillant vers ma mère à qui je sautai au cou afin de la remercier d'un énorme bisou sur la joue.
L'employée du magasin nous laissa alors, le temps d'aller en arrière boutique préparer mon nouveau trésor, tandis qu'une autre rangeait mon bazar...
En attendant, je continuai à déambuler devant les étagères et les vitrines, essayant quelques paires de lunettes au passage.

- Tu veux regarder pour toi aussi ou tu veux qu'on aille ailleurs avant que je ne dévalise toute la boutique ? plaisantai-je.

Enfin je plaisantais à moitié à vrai dire ! A l'étage se trouvaient les vêtements et ça, c'était très dangereux si jamais j'y mettais les pieds...
Le silence apaisant de la luxueuse boutique fut cela dit soudain troublé par un gargouillement sonore qui me fit pouffer tout en posant ma main sur mon ventre.

- Je crois que je commence à avoir faim. Je me suis levée tard j'ai pas pris de p'tit déjeuner ce matin.

Je n'osais pas trop le dire, mais j'étais contente de me retrouver seule avec maman, sans que mon crétin de frère soit là pour nous parasiter. C'était dingue quand même ! Il avait plus de 8 ans mais passait son temps dans ses jupes ! Dès que j'essayais d'avoir un moment seule avec elle, il fallait qu'il débarque !
Entre lui qui monopolisait maman et papa qui n'était jamais là... ça ne me laissait pas grand chose à moi... Du coup la perspective de déjeuner avec elle afin de parfaire la journée shopping, je disais oui, sans me douter toute fois que je lui préparai le terrain parfait pour une véritable conversation mère fille...  



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?



Dernière édition par Gabi Rosenthal le Ven 21 Sep - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Jeu 6 Sep - 17:41


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Sa fille était pleinement absorbé par son achat de sac et semblait avoir totalement occulté la question posé par sa mère avant le coup de téléphone de son copain c'était terrible pour Isalyne qui avait l'impression de n'être plus qu'un meuble dans la vie de sa fille aînée chose dont elle n'avait pas du tout l'habitude. Voir grandir ses enfants n'étaient sans doute simple pour aucun parent mais cela devait être encore plus terrible pour les gens comme elle qui avait tout donné pour leur enfants, et qui d'un coup d'un seul les voyaient s'éloigner comme si de rien n'était. Normalement Isa se sentait importante pour sa fille mais depuis que la famille était arrivé ici elle avait de plus en plus l'impression de ne plus être qu'une main nourricière et dépensière ce qui ne lui plaisait pas tellement mais elle n'allait pas faire de bruit dans une boutique cela n'était pas son genre. " Merci de l'importance que tu accorde à mes propos si tu me demande de quoi je parle" Et finalement elle lui donna son avis sur le sac levant les yeux au ciel quand la jeune fille lui reposa la question semblant vouloir un autre sac l'adulte se demandait pourquoi la question avait été posé si la brunette avait son avis sur la question et sa couleur préférentielle dans la tête. " Pourquoi me demande tu mon avis si tu a déjà le tiens sur la question ?" Parfois Isalyne se sentait dépassé par les ado elle aurait aimée arrêter la croissance de ses enfants à 8-10 ans pour qu'ils restent autonome un tant soit peu mais proche de leur maman réellement pas juste pour des questions qui ne servait pas à grand chose vu que souvent les réponses n'était pas prise en compte.

En tout cas elle laissa le temps à sa fille de choisir sachant que de toute manière elle prendrait celui dont elle avait envie, c'était le but de la journée shopping et elle ne voulait pas avoir à se prendre la tête avec sa rebelle d'ado tout de suite cela aurait sans doute lieu plus tard durant une vraie conversation mère fille yeux dans les yeux. " Adjugée vendue nous avons un gagnant" Heureusement elle avait quand même bien élevé ses enfants car Gabi demanda quand même si c'était bon pour la mère avant de tendre son sac à la vendeuse ravie de conclure une telle vente. " Oui c'est bon on était là pour ça" Et la mère de famille connaissait les prix de ce genre de boutique elle n'était pas affolé de celui affiché pour le sac à main. Elle reçut un énorme bisou qui la fit sourire tout n'était donc pas totalement perdue sa petite fille était caché quelque part dans ce corps et cet esprit d'adolescente en pleine rébellion c'était quand même un peu rassurant pour Isa qui fut un peu plus détendue quand elle répondit à la question de sa fille. " Je contrôle le budget tu ne pourrait donc pas dévaliser cette boutique et j'aimerais bien passé chez Armani j'ai besoin d'une robe pour un gala de charité et je me dois d'être sur mon 31"

Ce genre de soirée étant le seul moment où Isalyne était seule et était une femme et non une mère ou une épouse dévoué elle les prenaient donc très au sérieux et n'hésitait pas à sortir de belle tenue surtout qu'elle n'y allait pas seule pour une fois. Quand à l'estomac de sa fille elle n'était pas étonné les jeunes ne pensaient jamais à manger le matin et passait leur matinée a avoir faim elle y était rodée depuis le temps c'était même drôle à voir pour elle. " On fait Armani on trouve ma robe et on va manger dans le restaurant de ton choix" Ainsi elles pourraient parler en tête à tête et n'être distraite par rien autours même si cela obligeait Isalyne à récupérer le portable de Gabi elle avait besoin de savoir ce qui n'allait pas chez sa fille et aurait ses réponses avant la fin de la journée, elle n'était pas une bourrique pour rien. Sa fille venait de lui offrir sur un plateau d'argent une occasion en or alors tout sourire la plus âgée allait à la caisse pour régler la vendeuse tout sourire et quitta la boutique pour se rendre dans celle qui lui faisait envie. " Je ne mettrais pas longtemps je veux juste trouvé une jolie robe" Et sa fille allait être sans aucun doute de très bon conseil.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Lun 10 Sep - 6:14


MERE & FILLE

Can we find back what we had ?



Je sentais ma mère un peu tendue aujourd'hui... Ca ne lui ressemblait pas vraiment. Elle semblait avoir mal pris mon hésitation quant à la couleur du sac, quand je ne voulais que son appui quant à mon futur choix.
J'avais toujours apprécié le rose d'où mon hésitation entre les teintes de cuire, mais il était vrai que le rouge était le plus beau et c'était finalement celui que j'avais choisi, en accord avec l'avis de maman. Mes yeux "gourmands" guettaient avec avidité le retour de la vendeuse avec mon précieux nouveau sac My Lady Dior. Je n'avais qu'une hâte, sortir de la boutique avec mon paquet estampillé Dior et jouer les Pretty Woman avec dans la rue !
C'était tellement jouissif de se promener avec pleins de sacs de marques en mains ! Les gens dévisageaient avec envie et je les comprenais tellement ! Et encore, ils ignoraient ce qu'ils contenaient !

Je ris lorsqu'elle précisa qu'elle contrôlait encore le budget et que je n'aurais donc pas pu tout dévaliser. Quel dommage ! Même si j'étais certaine qu'en faisant les yeux doux, j'aurais pu la faire céder sur un ou deux trucs en plus.
Mais bon encore une fois, la journée shopping ne faisait que commencer ! De plus, je n'étais pas une ingrate contrairement à ce que semblait penser papa. Oui nous avions de l'argent, beaucoup d'argent grâce à son foutu boulot qui l'accaparait quasiment jours et nuits et qui faisait qu'il me délaissait totalement au point que je faisais tout et n'importe quoi dans le but d'attirer son attention, mais ma mère avait toujours pris soin de faire en sorte que j'ai la valeur des choses.
Nous étions issus d'un milieu privilégier certes, mais je devais avoir conscience de cette chance et ne pas la considérer comme acquise. L'achat de ce sac n'était rien pour mes parents. Papa ramenait cette somme à la maison en une heure de temps si il le voulait, toutefois je devais garer en tête que ce n'était pas donné à tout le monde de pouvoir posséder de telles choses.
Ma mère avait toujours été très à cheval sur ces principes et d'autant plus depuis qu'elle s'était lancée dans les œuvres de charité qu'elle affectionnait tant.
Elle avait parfois voulu m'y trainer avec elle, mais je n'avais jamais vraiment voulu, trouvant régulièrement une excuse afin d'esquiver la chose... Voir la pauvreté et le malheur des autres, très peu pour moi. J'étais mieux dans ma petite bulle dorée, même si c'était peut-être un peu égoïste de ma part.
Un jour peut-être que je considérerai à l'y accompagner, mais ça serait vraiment pour lui faire plaisir... Après tout, elle venait de m'offrir un petit bout de rêve là !

- Armani, t'es sûre ? lui demandai-je.

Ce n'était pas une de mes marques préférées, du moins pas dans leurs collections de robes de soirées. Mais bon ma mère devait avoir une idée assez claire en tête de ce qu'elle voulait. Elle était aussi férue de mode que moi et était toujours à l'affut de toutes les tendances. Elle ne faisait jamais un faux pas quant à son style vestimentaire et avait toujours une classe et une élégance folle. Le genre de femme de laquelle on ne peut détourner son regard lorsqu'elle passe tant elle envoie sa beauté douce et naturelle à la tronche du commun des mortels.

- On fait Armani, on trouve ma robe et on va manger dans le restaurant de ton choix.
- Ca me va ! De toute façon tu auras besoin de mes précieux conseils,
la taquinai-je en prenant un faux air suffisant.

Je suivis ma mère qui se dirigeait vers la caisse afin de payer lorsque la vendeuse réapparu ENFIN avec mon sac élégamment emballé et qu'elle me le tendit, tout sourire.
Bah tiens tu m'étonnes ! Elle allait toucher une belle commission avec une vente pareille !
Lorsque nous sortîmes de la boutique, je pris ma mère sous le bras afin que nous marchions ensemble, mon sourire rayonnant sur mon visage tant j'étais heureuse de cet achat. Nous étions dans les quartiers chic, aussi toutes les boutiques de luxe étaient concentrées au même endroit. Il ne nous fallu pas bien longtemps pour rejoindre Armani.

A notre entrée, comme précédemment, les vendeuses se précipitèrent, surtout lorsqu'elles virent mon paquet Dior... Un sac pareil tenu par une fille de mon âge leur laissait sans doute présager de belles choses... Les adolescentes ne se baladaient clairement pas avec ce genre d'articles d'habitude ! Le gros poisson était donc flairé !

- Je ne mettrai pas longtemps je veux juste trouvé une jolie robe.
- Tu seras jolie quoi que tu portes mams'. On regarde,
dis-je à la conseillère qui s'approchait de nous.

Bande de rapaces franchement ! On appellerait lorsqu'on aurait besoin, zut ! L'employée s'éloigna sans oublier de nous préciser qu'elle se tenait à notre disposition, mais moi j'étais déjà le nez dans les robes de soirée.

- Tu veux quel style ? Courte ou longue ? C'est pas mal ç... Ah non c'est moche.

Je trouvais tout ça un peu austère moi... Ils ne savaient pas faire autre chose que du noir ici ?

- Franchement mams'... Tu veux vraiment un truc d'ici...?

Pour moi Armani faisait des merveilles pour les hommes mais ne savait pas habiller les femmes... Tout était trop... pas à mon goût. Je n'aimais pas les formes des robes. Alors oui, c'était sobre, "classe" si on voulait, mais moi je trouvais la collection assez triste dans l'ensemble. C'était trop stricte. Ma mère sublimerait n'importe quoi certes, mais si elle voulait être au summum de sa beauté, j'avais une toute autre idée en tête qui m'apparu d'un coup.

- Han ! Si tu veux être vraiment canon, on devrait aller chez Zuhair Murad ! lui dis-je avec enthousiasme, fière de ma trouvaille. Tu trouveras jamais mieux que là-bas ! Je crois qu'il dépasse même Dior dans mon cœur niveau robes de soirée !
Papa risque tomber raide en te voyant là dedans !


Zuhair Murad était sans doute un de mes créateurs de robes préféré. Depuis que j'étais tombée sur son travail, je m'étais toujours dit que lorsque je me marierai, ma robe viendrai de chez lui ! Posséder une de ses créations était un rêve absolu que je n'avais jamais osé exprimer car tout y était hors de prix, bien que d'une beauté à couper le souffle. Ma mère voulait être sur son 31, mais dans une toilette signée Zuhair Murad elle serait sur son 32, voir son 33 !
Elle couperait le souffle à tout le monde. Olala il fallait qu'elle dise oui ! Je voulais allait dans la boutique avec elle ! Ca serait encore mieux que Disneyland que de pouvoir approcher et toucher ces créations que jusqu'à présent, je n'avais pu contempler qu'à travers les réseaux sociaux...

- Tiens attends je te montre !

Je sortis mon portable de ma poche et commençai à tapoter dessus à la recherche de l'Instagram officiel du créateur.

- Regarde comment c'est beau !

Je faisais défiler les photos sous son nez tout en guettant sa réaction. J'étais si enthousiaste à l'idée de fouler le sol de cette marque où je n'avais encore jamais osé mettre les pieds, que c'était à se demander si nous allions y aller pour elle, ou véritablement pour moi.
C'était un peu comme retrouver notre complicité passée...



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Ven 21 Sep - 14:28


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Difficile d'être aussi ouverte et cool qu'à l'ordinaire quand on avait l'impression que rien n'était ordinaire, sa relation avec sa fille n'avait jamais été très compliquée c'était deux copines super proche malgré l'autorité placé d'Isalyne qui ne voulait pas pourrir ses enfants non plus mais maintenant plus rien n'était comme avant et elle avait du mal à l'accepter surtout quand ses tentatives de dialogues était totalement occulté par sa fille comme si elle n'était qu'un moucheron sans importance juste là pour lui payer son fameux sac. Heureusement elle avait fini par choisir et elles allaient pouvoir quitter cette boutique avant que la mère de famille n'ai envie de hurler dans les oreilles de son adolescente pour lui faire comprendre qu'elle ne pouvait pas juste l'ignorer comme ça pour avoir ce qu'elle veut. La prochaine boutique serait pour elle alors elle se dépêcha de payer elle avait une robe à trouvé elle en avait vu une belle dans une revue de mode qu'elle recevait et espérait qu'elle soit encore en stock pour son repas pour ne pas avoir a faire soixante boutique pour trouvé une robe entrant dans les critères de ce genre de gala. " Oui je suis sûre j'ai vu une de leur robe dans un magasine elle est parfaite pour ce genre d’événement"

Et elle partie en direction de la boutique elle avait son idée en tête et à moins de ne pas trouvé la robe vu elle n'en changerait pas, elle proposa néanmoins d'arrêter pour déjeuner une fois sa robe acheter pour ne pas que l'adolescente ne voit son estomac se transformer en monstre sous la faim qui devait la tenailler parce qu'elle n'avait pas pensé à petit déjeuner, preuve étant pour Isalyne qu'elle n'était toujours pas prête à être totalement indépendante. " Mais bien sûr oui tu veut que je te paye aussi pour être mon personal chopper ou cela ira miss" Et bras dessus dessous elles traversèrent le peu de chemin à parcourir jusqu'au magasin ciblé par la mère de famille qui eut un petit rire en voyant toute les vendeuses de la boutique accourir comme un troupeau de mouton poursuivit par le chien du berger l’appât de l'argent avait réellement un drôle de pouvoir sur les gens. Isalyne n'allait pas prendre trois ans elle voulait juste trouvé la robe qu'elle avait vu et elle repartirait elle n'entrait jamais dans une boutique sans savoir d'avance ce qu'elle cherchait pour évité de perdre du temps et de voir les vendeuses lui tourner trop autours chose qu'elle ne supportait pas. " Merci chérie mais je ne crois pas que cela soit réellement vrai" Quand à la femme elle approcha des portants sans un regard pour la jeune femme rabrouer par sa fille elle n'avait pas besoin d'aide pour savoir s'habiller non mais. " Longue on ne porte pas de court à un gala " Il y avait un tas de code à respecter cela devait être chic classe et pas trop voyant on n'était pas là pour se montrer mais pour une cause. " Oui j'avais vu une belle robe ici mais je ne la trouve pas"

Quand Isalyne entendit parler de son mari elle arrêta ses recherches et regarda sa fille la mine triste celle-ci ne croyait pas vraiment que son père allait l'accompagner il ne le faisait jamais n'ayant jamais le temps de participer à ce qui faisait plaisir à sa femme cela ne changerait pas parce qu'elle portait la robe d'un autre grand couturier et Isa ne voulait même pas entendre parler de lui dans ce moment où elle devait pensé à elle. " Ton père ne me verra pas dedans vu qu'il sera sans doute très occuper à faire tout un tas d'autre chose que de venir avec moi pour cette soirée" Et elle laissa sa fille en plan pour aller voir plus loin sachant que l'adolescente prendrait sans doute conscience que sa mère était blessée et qu'elle reviendrait à la charge avec son créateur elle était têtue. Et cela ne manqua pas elle arriva portable à la main pour lui montrer les robes dont elle parlait, jolie certes mais pas tellement adapté à un gala de charité. " Dis plutôt que toi tu rêve d'y aller, je n'ai pas besoin de ce genre de robe je vais à un gala de charité je dois porter du sobre, trouve moi une robe grise, noir ou blanche sur ton site et on verra si je n'arrive pas à trouvé celle que j'avais repérer" Et cela semblait être le cas car après avoir fait tout les portants elle n'avait rien. " Ils ne doivent plus l'avoir tant pis pour moi ça m'apprendra à ne jamais prendre du temps pour moi" Si elle était venue plutôt elle aurait pu avoir son coup de cœur dans sa garde de robe.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Ven 21 Sep - 22:05


MERE & FILLE

Can we find back what we had ?



Ma mère était différente aujourd'hui. Je la sentais un peu tendue... Un poil agressive même et je ne comprenais pas pourquoi. Qu'est-ce qu'ils avaient tous en ce moment sérieux ?! Elle avait toujours eu du caractère je le savais mais généralement avec moi elle était douce et patiente. Aujourd'hui... moins. Ca ne nous empêchait pas de passer un bon moment pour autant ! J'étais beaucoup trop contente qu'elle m'ait offert le sac dont je rêvais depuis des semaines mais aussi de passer du temps seule avec elle sans que mon frère soit dans nos pattes. J'en pouvais plus de lui ! Ok il était encore petit mais zut quoi ce n'était plus un bébé non plus ! Il me gonflait à toujours chouiner dans les jupes de ma mère et à monopoliser papa le peu de temps où il était là.

Maman en tout cas se sous estimait. Evidemment que si tout lui allait ! Elle était belle et classe quoi qu'elle puisse mettre ! Mais on avait beau chercher, aucune robe ne trouvait grâce à nos yeux. Visiblement elle savait exactement laquelle elle souhaitait mais moi j'avais une autre idée en tête : mon couturier préféré.
Lui c'était comme Dior. Jamais je ne pourrai m'offrir une de ses robes seule car elles avoisinaient les 10 000€. Surtout depuis que j'avais balancé ma carte bancaire à papa lors de notre dispute grosse dispute après la fête du port...
Du coup comme la robe désirée n'était pas disponible, je sautai sur l'occasion. Je ne voulais pas forcément que ma mère m'en paye une, juste au mois aller voir de mes propres yeux toutes les merveilles de chez Zuhair Murad ! Puis si elle s'en achetait une pour elle, je pourrai peut-être lui piquer pour l'essayer devant mon miroir un jour où elle serait pas là !
Hors de question que je sorte avec ça, surtout étant donné dans quel état j'étais rentrée la dernière fois que je lui avais piqué une robe dans son dressing ; déchirée et imbibée d'alcool.

- Mouai comme d'hab quoi... marmonnai-je lorsque ma mère évoqua l'absence habituelle de mon père...

Elle s'éloigna vers d'autres portant et je la regardai faire en soupirant. Maman était une femme forte et qui donnait tout pour sa famille, pour ceux qu'elle aimait. Elle avait accepté le fait que papa passait tout son temps à son travail plutôt qu'avec nous, que ça nous permettait d'avoir un beau train de vie, mais parfois, comme en ce moment, je sentais que ça lui pesait et la blessait.
Il pouvait vraiment être le pire des cons ! Et pourtant être aussi le plus parfait des maris lorsqu'il lui organisait des soirées surprises comme il l'avait fait il y a quelques jours. C'était sans doute ces moments magiques là où ils se retrouvaient que ça lui permettait de tenir.
Je râlais souvent après mon père. Je le blâmais et parfois lorsque j'étais à bout, je l'insultais. Mais jamais elle ne me laissait faire. Toujours maman prenait sa défense. Elle avait conscience que c'était difficile pour moi, mais je devais comprendre qu'il m'aimait et travaillait aussi dur pour qu'on soit heureux... bablabla...
Sauf que moi ce qui m'aurait rendue heureuse, c'était qu'il soit plus à la maison... J'adorais le fait qu'on puisse arpenter les boutiques des grandes marques etc mais... Je voulais mon papa, aussi enfantin que cela pouvait paraître.  Avant Danny tout était mieux ! J'avais mes parents pour moi toute seule. J'étais le centre de leur monde. Après lui les choses avaient changé petit à petit... Et ça avait empiré lorsqu'il avait grandit aussi.
Bien sûr ce n'était probablement pas de sa faute, mais le début de ma rancœur envers mon frère avait commencé là. Il me fallait quelqu'un à blâmer et il était là. En plus comme c'était le petit dernier, évidemment on le cajolait ! Maman était au petit soin pour son bébé et papa pour son "petit gars". Moi j'étais ado, j'étais presque majeure, donc j'avais sans doute besoin de moins d'attention...

Enfin... Je revins à la charge et montrai mon portable à la mère afin qu'elle puisse voir les tenues que réalisait mon créateur préféré :

- Dis plutôt que toi tu rêves d'y aller.
- Bah... Ça coûte rien d'aller voir non ?
minaudai-je en papillonnant des cils avec un sourire d'ange à mes lèvres.
- Je n'ai pas besoin de ce genre de robe je vais à un gala de charité je dois porter du sobre, trouve moi une robe grise, noir ou blanche sur ton site et on verra si je n'arrive pas à trouver celle que j'avais repéré.

Je soupirai. Bon je sentais qu'elle n'était pas dans de bonnes dispositions et décidai d'abandonner pour aujourd'hui... Adieu Zuhair Murad ! Nous ne nous rencontreront pas aujourd'hui...
Il avait du gris, du noir, du blanc ! Mais à mon avis, elle les rejetterait toutes parce qu'elle les trouverait trop sexy pour son évènement.
Je changeai d'onglet pour aller sur le site d'Armani et fis défiler les robes.

- Bon c'est laquelle que tu voulais ?

Le modèle en question trouvé, je lançai un regard à une des vendeuses qui arriva limite en courant sans même me laisser le temps de l'apostropher, trop heureuse de pouvoir nous servir et surtout toucher sa potentielle commission.

- Il vous reste ce modèle en taille Small ?
- Je ne suis pas certaine Mesdames. Je vais aller regarder en arrière boutique, je vous demande un instant.


La vendeuse s'éclipsa, nous laissant toutes deux seules à nouveau. Je regardai ma mère sans trop savoir quoi lui dire. Notre relation n'était plus la même depuis quelques temps et c'était sans doute ma faute, bien que je ne comprenais pas pourquoi elle était un peu sèche dans sa façon de me parler. Je n'avais pourtant pas encore eu le temps de faire de connerie depuis ce matin ! Quelque chose devait la contrarier, mais je ne voulais pas en parler ici.
Heureusement, la conseillère de vente revint rapidement sans laisser le temps à un blanc embarrassant de s'installer, tandis que mon portable vivrait à nouveau, me faisant sourire. C'était mon chéri à nouveau.

- Je n'ai plus ce modèle disponible ici Madame, mais ils l'ont à Berlin. Je peux le faire venir pour vous et devrait la recevoir demain par coursier, si cela vous convient.

Je laissai maman gérer son truc avec la nana d'Armani et allai m'installer dans un fauteuil le temps qu'elle finisse leur arrangement. Mon ventre continuait de gargouiller, mais je l'ignorai. On allait bientôt aller manger de toute façon !



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Jeu 11 Oct - 10:57


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Même pour une mère de famille il était parfois difficile de camoufler ses états d'âme et ses émotions et aujourd'hui Isalyne avait du mal à être comme d'habitude avec sa fille elle lui en voulait de s'éloigner ainsi de ne plus lui parler comme avant de couper brusquement le lien qu'elles avaient entretenue et qui était fort oui elle lui en voulait. Et cette sortie shopping devait servir à parler sérieusement mais dès qu'elle ouvrait la bouche pour en parler à son adolescente celle-ci trouvait le moyen d'avoir une diversion et passait à autre chose sans remarquer le mal être de sa mère qui tentait de nouer un dialogue qui n'aboutissait pas. En plus de cela elle ne trouvait pas la robe qu'elle avait repérer ce qui ne la mettait pas en joie elle ne savait pas quoi prendre si elle ne trouvait pas le modèle qu'elle avait vu en amont et du coup sa fille commença à lui parler d'un créateur qu'elle appréciait souhaitant aller y trouvé la robe pour Isalyne pour pouvoir aller dans cette boutique et la mère ne voulait pas céder trop facilement mais si elle ne trouvait pas sa robe elle n'aurait sans doute pas le choix que d'aller voir ailleurs si elle pouvait trouvé son bonheur et elle pourrait peut-être faire se plaisir à sa fille étant quand même une maman qui prenait soins de ses poussins même quand ils la blessaient.

L'absence de son père était un sujet sensible pour Gabi mais il l'était pour Isalyne qui en souffrait de plus en plus ses enfants grandissant et s'éloignant d'elle mais elle faisait bonne figure pour ne pas mettre du poids sur les épaules de ses enfants c'était à elle de prendre le plus gros c'était son rôle. " Comme d'habitudes oui ... mais je vous ai alors ça va" C'était ainsi qu'elle tenait elle, en donnant de l'amour et de l'attention à ses enfants mais les enfants sa grandissait et cela ne pourrait pas toujours combler le manque ressentit par la femme.

Et un peu énervée elle ne se montra pas très ouverte à la découverte de la boutique montré par sa fille qui comprit vite qu'elle n'aurait sans doute pas gain de cause aujourd'hui appelant plutôt une vendeuse une fois le modèle retrouvé sur le site internet pour savoir si elle l'avait dans la taille d'Isalyne mais la brunette sentait qu'elle n'aurait pas sa robe et cela ne loupa pas.  La seule robe à sa taille était à Berlin et elle ne voulait pas attendre elle n'aimait pas acheter sans essayer alors elle parla un temps avec la vendeuse de la boutique avant de revenir vers sa fille assise dans un fauteuil de la boutique. " Allez on s'en va on va manger et on ira voir ta boutique je n’achèterais pas une robe que je ne peux pas voir et essayé tant pis pour eux ils avaient cas avoir du stock" Et vu les bruits provenant du ventre de sa fille le programme établie par l'adulte allait surement faire des heureux. " Tu veux manger quoi se midi ?" Afin de savoir par où aller et ne pas restée plantée comme une statue trop longtemps devant la boutique elle avait peur que la vendeuse revienne essayer de la convaincre que sa robe serait parfaite sans l'avoir eut entre les mains et sans avoir pu l'essayer cela la mettrait sans doute dans de bien vilaine disposition. " Tu a trouvé des robes dans les tons que je cherche dans ta fabuleuse boutique ?" Elle croisait les doigts pour que la réponse soit oui sinon elle allait devoir aller à son gala de charité un sac poubelle sur les fesses et cela ne serait sans doute pas fait pour donner une belle impression de sa personne surtout qu'elle ne le disait pas à sa fille mais elle y allait en compagnie masculine autre que le père de celle-ci.

Enfin après la réponse de son enfant sur son envie alimentaire elles prirent le chemin pour aller se restaurer, là-bas elle pourrait peut-être avoir réellement l'attention de Gabi rien que pour elle et ainsi lui poser les questions qui la taraudait depuis un moment et qui la mettait mal.  





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Dim 14 Oct - 0:25


MERE & FILLE

Can we find back what we had ?



Je fus surprise de voir ma mère revenir sans avoir conclu la vente. En général elle savait ce qu'elle voulait et n'en démordait pas. Pourtant, elle me dit qu'il était temps de partir, d'aller manger et... qu'on irait voir à ma boutiiiiiiiiiiiiiiiiiique !!!!!!!!!!!
Je clignai des yeux de stupéfaction. J'avais bien entendu là ?! Elle était sérieuse ?! OH MY GOD ! Un large sourire fendit mon visage de part en part tandis que je bondis sur mes pieds, oubliant de répondre au texto d'Hänsel dans mon euphorie.

- Sérieusement ?! On va y aller ? Pour de vrai ?! Ouiiiiiiiiiiiii ! Oui, oui, oui, ouiiiiiiiiiiii ! sautillai-je sur place avant d'embrasser ma maman.

Oui on aurait dit une gamine, mais je m'en foutais complètement ! J'allais fouler le sol de Zuhair Murad ! J'allais voir ses robes de mes propres yeux ! En caresser les tissus ! Avec un peu de chance je pourrai peut-être même en passer une...? Ok on allait y aller pour maman mais sait-on jamais ! Rolalala le rêve absolu quoi ! Il fallait que je le dise à Ida ! Elle allait crever de jalousie !
J'avais trop hâte d'y être ! De voir maman défiler dans des toilettes du créateur toutes plus hallucinantes les unes que les autres !
Cette journée était décidément beaucoup trop cool !

- Tu veux manger quoi ce midi ?
- Je m'en fiche ! J'ai même plus faim là !


Mon ventre gargouilla comme pour me prouver le contraire et je pouffai de rire tout en me tenant l'estomac.

- Haha bon peut-être que si en fait... Hmmm... réfléchis-je en tapotant mes lèvres de mon doigt. J'en sais rien...

Maman et moi sortîmes de chez Armani en laissant derrière nous les pauvres vendeuses dépitées et marchâmes vers les rues où se trouvaient les restaurants.

- Italien ?

La proposition n'était pas innocente. Ma mère était en partie italienne et j'avais cette cuisine dans mes gênes ! Je pouvais manger ça matin, midi et soir ! Beaucoup ne reliaient l'Italie qu'aux pates et à la pizza mais il y avait tellement plus ! Rolala je mourrais d'envie d'un Saltimbocca alla romana ! Ou de pasta e fagioli !

- Tu as trouvé des robes dans les tons que je cherche dans ta fabuleuse boutique ?
- Il a toutes les couleurs mams' ! Je suis sûre que tu vas trouver ton bonheur ! Bon par contre ses robes sont assez sexy... Mais toutes restent d'une classe folle. Tu vas être la plus canon du Gala !


Je la précédai à la terrasse d'un restaurant italien où nous nous installâmes. Je posai mon précieux paquet Dior sur une chaise près de moi et sortis mon portable de ma poche afin de prendre un peu mieux le temps de lui montrer les robes de Zuhair Murad.

- Celle-là serait parfaite ! Han et regarde ça ? Ah peut-être un peu trop décolletée... OH ! ELLE !
- Bonjour mesdames,
arriva un serveur, nous tendant les menus. Désirez-vous boire quelque chose pour commencer ?
- Un orangina pour moi !


Nos commandes de boissons prises, il s'éclipsa, nous laissant seules ma mère et moi. Je parcourus le menus de mes yeux gourmands, ne sachant pas quoi choisir. J'aurais pu dévorer la carte toute entière tellement j'avais faim et tellement tout me paraissait à tomber !
Mon choix fait, je fermai le menu et ornai mon joli petit nez de mes superbes lunettes de soleil Longchamp. Je les adorais celles-là ! Elles me donnaient des airs de Lara Croft. !

- C'est cool... qu'on passe la journée toutes les deux, lui dis-je avec un petit sourire.

Pour une fois que je ne l'avais que pour moi sans mon frère dans les pattes...! Puis maman elle au moins me sollicitait contrairement à mon père ! En ce qui la concernait, je n'avais absolument aucun doute de l'amour qu'elle me portait. Il était inconditionnel et j'étais son univers. Elle me le prouvait tous les jours. A chaque bouffée d'air qu'elle respirait.
J'aurais aimé qu'un autre en prenne de la graine...



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Dim 21 Oct - 23:52


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
La vente n'avait pas fonctionner elle ne voulait pas recevoir et payer une robe qu'elle n'avait pas pu tester avant alors elle avait laisser la vendeuse sans doute déçue de ne pas avoir réussit à faire une belle vente et qui pensait sans doute à sa prime envolé. Retournant auprès de sa fille elle lui annonça la nouvelle et fit la joie de l'adolescente qui se mit à sautiller partout comme une enfant en apprenant qu'elle allait pouvoir aller dans sa boutique et choisir une robe pour sa mère ce qui n'était pas rien vu comme l'adulte semblait partie pour ne pas céder. " Oui on va y aller après le déjeuner je dois me trouvé une robe et ils sont incapable ici, mais ne sautille pas en criant comme ça tu va nous attirer le regard de tout le monde" Et en sortant de la boutique elle demanda à la jeune femme où elle souhaitait aller manger mais la brune ne semblait plus concentrer sur son bide mais plutôt sur le fait qu'elle allait dans la boutique de ses rêves alors elle dû attendre un peu pour avoir une réponse concrète sur leur lieu de déjeuner avant de pouvoir prendre la route. " Plus faim tu est sûre ton estomac dit le contraire pourtant. Les robes peuvent attendre nourrissons gloutozor avant va" Et Gabi finit par validé le plan visiblement trahit par son corps elle ne pouvait nier avoir faim et devait plier sachant que sa mère n'irait pas dans la boutique avant d'avoir prit le déjeuner. " Je me disais bien aussi. Va pour italien" C'était ses origines après tout et elle ne pouvait nié avoir bien envie de manger un bon plat italien sans avoir à la cuisiner c'était d'autan plus agréable ainsi. Sur la route elle demanda à l'ado si elle avait trouvé une robe dans les tons demandé afin de savoir si elle allait pouvoir trouvé son bonheur et visiblement il y en avait, mais toute les robes étaient sexy et Isalyne avait peur de ne plus être à la hauteur de ce genre de robe même si sa fille disait le contraire. " Tu pense vraiment que je peux porter des robes sexy à mon âge ? J'espère sinon je devrais annuler ma présence au gala je n'aurais pas le temps de refaire des boutiques après cette journée" Isa s'y était prise un peu tard pour le coup dépassé par ce qu'elle devait faire pour le plus jeune de ses enfants et ses soucis face au comportement rebelle de son aînée cela ne lui arrivait normalement jamais.

Enfin attablé et en attendant que le serveur s’intéresse à elle les filles en profitèrent pour regarder les robes ou plutôt Gabi montra des robes de son créateur à sa mère pour qu'elle puisse faire du repérage avant d'être dans la boutique. " Oui par trop décolleté s'il te plait ou décolleté classe en dentelle ou autre tu vois le genre" Et le serveur vint prendre la commande des boissons l'adulte prenant une petite vodka pomme pour une fois. " Vodka pomme pour moi s'il vous plaît" Et les deux Rosenthal plongèrent leur regard et attention dans le menu pour choisir le plat qu'elles allaient dégusté pour satisfaire leur ventre glouton cela serait agréable de manger un bon plat italien au soleil et le choix de la mère de famille fut vite fait et elle reposa le menu à côté d'elle posant son dos contre le dossier de sa chaise pour se mettre un peu à l'aise. " Tu a raison mon trésors c'est cool ça m'avais manquée de ne pas passer une journée entre filles depuis quelques temps" La mère se sentait un peu délaissée par son ado grandissant et si elle laissait faire elle sentait qu'il n'y avait pas qu'une crise d'adolescente voulant s'émanciper derrière tout ça, sans réussir pour le moment à mettre le doigts sur le problème afin de pouvoir le régler et permettre à sa fille, son tout, de se sentir mieux dans sa vie et de bien appréhender son futur passage dans le monde des adultes.  





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mar 23 Oct - 0:53


MERE & FILLE

Can we find back what we had ?



Cette sortie avec maman me faisait un bien fou. Je me sentais super bien et c'était incroyablement vivifiant de ressentir ces émotions avec au moins un de mes deux parents. Nous étions entre filles à prendre le soleil en terrasse, j'avais mon super sac My Lady Dior près de moi et en plus on allait aller chez Zuhair Murad après avoir mangé ! J'étais aux anges et apparemment, maman aussi !

Evidemment, je ne soupçonnais pas ce qui me planait au dessus de la tête... J'ignorais que tout ça était finalement plus ou moins un prétexte pour me tirer les vers du nez quant à mon comportement de ces derniers temps. Elle voulait savoir ce qui se passait dans ma tête et dans ma vie et comment l'en blâmer ?
Je faisais n'importe quoi depuis quelques temps. Notre emménagement à Hamburg n'avait rien arrangé à tout ça et avait même empiré les choses... A Berlin je jouais les insolentes, mais ça passait encore. Ici j'avais rencontré mes potes qui n'étaient pas les derniers pour les conneries, mais surtout j'avais rencontré Hänsel. Mon petit ami qui était capable de me faire faire quoique ce soit juste pour ses baux yeux. Pour lui, j'avais commencé à faire le mur. A boire. A fumer. Et même à me droguer... Enfin à vrai dire tout ça c'était surtout à cause de ce que me faisais vivre papa, mais c'était avec mon chéri que j'avais tout expérimenté.
Bien sûr je ne disais pas tout ça à ma mère ! Ce n'était pas elle que je voulais blesser ou faire réagir. Du coup j'essayais de lui cacher mes frasques en lui mentant ou en détournant la vérité, même si je me doutais que papa devait lui en raconter certaines...
Je n'avais pas idée que ma mère soupçonnait quelque chose de profond derrière mon attitude et qu'elle voulait me cuisiner... C'était certain que nous nous étions un peu éloignées et que je ne lui parlais plus aussi ouvertement qu'avant, mais j'étais loin de me douter qu'elle souhaitait aujourd'hui me confronté, sinon nul doute que j'aurais été beaucoup moins détendue !

Le serveur nous apporta nos verres. Je le remerciai d'un sourire avant de lui communiquer le choix de plat que j'avais fait. Ma mère en fit de même, puis lorsqu'il fut reparti lancer nos commandes, je m'empressai de ma saisir de mon verre afin de trinquer avec elle :

- A notre journée entre girls ! Et à Zuahir Murad ! plaisantai-je avec un petit air mutin avant de retourner sur la page du créateur en question afin de reprendre nos recherches de sa future robe parfaite.
Tsss non mais sérieusement mams' comment tu peux penser que tu peux pas porter du sexy à ton âge ? Tu te vois pas dans le miroir ou quoi ?

Ma mère était canon ! Elle dégageait une classe naturelle et une élégance incroyable. C'était une femme chic et à la beauté indéniable. Lorsqu'elle passait quelque part, elle faisait se tourner toutes les têtes ! Elle ne s'en rendait pas compte ?! De qui elle croyait que je tenais enfin ?

- Tu vas être TROP belle, répétai-je en l'imaginant dans la superbe robe que j'avais sous les yeux. Tu vas tellement les faire baver tous les vieux richouilles bedonnants de ton gala de charité qu'ils vont tous craquer leurs portes-feuilles. Tu devrais te vendre aux enchères pour un dîner tu verras un peu si tu ne soulèves pas des fonds !

Je bus quelques gorgées de mon verre d'orangina, puis posai mon portable près de moi sur la table. Je ne le laissais jamais trop loin ni hors de ma porté. Ce truc contenait toute ma vie ! Sans lui j'étais perdue !
Il se mit d'ailleurs à vibrer et le prénom de mon copain apparut sur l'écran. J'avais déjà un peu parlé de lui à maman, donc elle devait savoir qui c'était... Je jetai un regard vers elle, hésitant à lire le sms tout de suite. C'était pas très cool de rester sur mon portable alors qu'on était supposées passer du temps ensemble, mais j'étais curieuse...  
Bon j'allais regarder vite ! Je lus le sms, souris, puis éteignit mon écran. Ca n'avait pris que quelques secondes ! Et comme preuve de bonne foi, je rangeai mon précieux téléphone dans mon sac à main au moment même où les plats furent apportés. Le serveur les posa tour à tour devant chacune de nous, nous souhaita bon appétit et repartit vaquer à ses occupations.

- Hmmm ça sent trop bon !

Je sautai sur mes couverts et me jetai sur mon assiettes.
Une pure merveille ! Bon sang ce que j'avais faim !



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mar 23 Oct - 21:10


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Même si l'adulte cherchait à faire plaisir à sa fille aujourd'hui elle n'oubliait pas le but cacher de cette sortie entre filles, savoir ce qu'il se passait dans la tête de son adolescente et le pourquoi du comment elle s'éloignait ainsi d'eux et enchaînant les frasques rapporter par son père alors qu'elle n'en avait elle aucune idée. Cela ne lui plaisait pas du tout elle pouvait comprendre que sa fille est le besoin de s'émanciper en s'éloignant d'eux, et surtout qu'elle vu que Benett n'était pas tellement présent dans sa vie, mais elle n'acceptait pas d'apprendre de son mari des conneries faites par sa fille alors qu'elles partageaient normalement tout et avait une relation complice basé sur la confiance Isalyne commençait a en avoir un peu assez de devoir tout géré sans obtenir un minimum de reconnaissance et de respect de la part des membres de sa famille qui semblait simplement trouvé cela normal qu'elle soit là cool et qu'elle ne pose pas de questions, qu'elle n'impose rien. Quand l'explosion arrivera cela sera sans doute un grand choc pour tous qui ne semblait pas le voir venir alors que l'adulte sentait qu'elle était presque a bout.

Le serveur arriva pour leur apporter leur boissons et prendre la commande de leur plat et repartit une fois ceci fait laissant les deux femmes seules et Gabi décida de trinquer à cette journée entre fille et à la visite prochaine de sa boutique de mode qui visiblement la mettait en joie c'était bien comme ça elle ne serait pas trop fermée avant le conversation peut-être une possibilité pour Isa de savoir le fin mots de cette histoire qui la turlupinait quand même pas mal. " A nous ma fille" Elle ne pourrait sans doute pas à son âge porter un toast à une boutique mais elle comprenait l’enthousiasme de sa fille à son âge elle n'avait pas les moyens de faire ce genre de magasin et elle en rêvait quand elle passait devant les boutiques, dans un sens elle offrait une meilleure enfance à sa petite qu'elle même n'avait eut et elle en était fière malgré l'absence de Benett qui pesait sur tout le monde, elle n'était pas dupe, elle pensait avoir plutôt bien réussit dans son rôle de maman. " Je ne vois rien d'extraordinaire quand je me regard dans le miroir alors je ne sais pas ce que toi tu vois mais le genre sexy c'est beau sur les jeunes filles sur les plus âgées ça fait plus vulgaire rapidement" Mais en tout cas sa fille semblait persuadée qu'elle allait être trop belle comme elle semblait avoir besoin de le répété. " A force de te l'entendre dire je vais y croire oui" Les vieux richouilles bedonnant ne lui donnait pas réellement envie mais elle ne pouvait pas dire à sa fille qu'elle serait accompagné d'un très séduisant homme de sa tranche d'âge cela ne plairait sans doute pas à Gabi. " Tu sais chérie il n'y a pas que des vieux bedonnant riches heureusement pour moi sinon je m’ennuierais à mourir dans ce genre de gala, il y a quand même des gens de mon âge sinon je crois que je n'irais plus même pour la bonne cause"

Pour pouvoir taper dans le vif du sujet elle attendit que les plats arrivent et que la jeune fille est lâchée son téléphone pour pouvoir avoir son attention et ne pas être coupée pendant qu'elle parlait sérieusement à sa fille. " Bon alors maintenant que tu a une bonne odeur dans tes narines et l'esprit libre pour m'écouté tu peut me dire ce que j'ai fais de mal ?" Parce qu'elle en était certaine pour que sa fille s'éloigne d'elle comme ça Isalyne avait dû merder quelque part, sans doute en choisissant de déménager elle ne savait pas vraiment. " Parce que pour que tu en arrive à me cacher des choses j'ai bien dû fauter quelques part ça a jamais été comme ça entre nous" Et la douleur pouvait s'entendre alors qu'elle prononçait ses mots là.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Jeu 25 Oct - 22:53


MERE & FILLE

Can we find back what we had ?



Non mais sérieusement, ce qu'il ne fallait pas entendre ! Comment maman pouvait-elle avoir cette opinion d'elle-même ?! J'en restai coite. Etait-elle vraiment sérieuse ? Elle ne voyait rien d'extraordinaire dans le miroir ? Elle devait faire verdir de jalousie toutes les femmes qui la croisaient dans la rue tellement elle était belle !
Hors de question qu'elle continue à penser le contraire ! Du coup j'insistai encore et encore, elle serait fabuleuse dans une robe de mon créateur préféré ! Elle l'était déjà lorsqu'elle était en mode détente à la maison, alors apprêtée ?! Elle allait éblouir tout le monde !

Mais pour l'instant ce qui m'éblouissait moi, c'était l'assiette que j'avais devant les yeux ! J'y mis un bon coup de fourchette et dégustai avec délectation, en fermant mes yeux de plaisir.

- Hmmmm ! Ch'est beaucoup chrop bon ! Oops !

Je plaquai ma main devant ma bouche et étouffai un petit rire. Maman m'avait appris à ne pas parler la bouche pleine, mais là il fallait que j'extériorise ! C'était le nirvana ce truc !

- Mais t'inquiète mams', ça ne vaut pas tes lasaña ! crus-je bon d'ajouter.

Et je le pensais ! On avait clairement assez d'argent pour se payer une cuisinière à la maison, mais moi j'adorais que ce ne fut pas le cas. Rien ne valait la cuisine de ma mère, surtout lorsqu'elle nous préparait des plats italiens ! Il n'y avait rien de mieux que de rentrer à la maison et de sentir les délicieuses senteurs s'échapper de la cuisine. Petite, j'aidais souvent maman à cuisiner. J'avais des supers souvenirs d'elle et moi datant d'avant la naissance de Danny. Elle, son gros ventre et moi, on préparait à manger pour papa ! Je faisais la pâte à gnocchis avec elle, je remuais la sauce tomate, versais le coulis des panacotas... Ça me plaisait ! Il avait toujours un immense sourire lorsqu'il rentrait et nous embrassait.
Pfff il était bien loin ce temps !

- Bon alors maintenant que tu as une bonne odeur dans tes narines et l'esprit libre pour m'écouter, tu peux me dire ce que j'ai fait de mal ?

Je relevai la tête vers elle, ne comprenant pas. De quoi elle parlait ? Ca sortait d'où cette question ?

- Comment ça ? Pourquoi tu me demandes ça ?
- Parce que pour que tu en arrives à me cacher des choses, j'ai bien dû fauter quelque part, ça n'a jamais été comme ça entre nous.


Euh... Ok pour le coup j'en restai bouche bée. Elle me prenait au dépourvu là ! Je ne l'avais clairement pas vu venir !
Je me rembrunis quelque peu, baissant mon regard vers mon assiette dans laquelle je jouai distraitement de ma fourchette avant de lui offrir un joli sourire enjôleur.

- Pourquoi tu crois que je te cache des choses ? Je te cache rien.

Ouuuuh l'odieux mensonge ! Evidemment que je lui cachais des choses ! Je lui en cachais même des tonnes ! Je ne lui disais pas que je faisais le mur ! Je ne lui disais pas que je buvais ! Que je fumais ! Pire, que j'avais commencé à me droguer !
Comment l'aurais-je pu ? C'était impossible ! Je ne voulais pas voir de déception à mon égard dans ses yeux. Je ne voulais pas la décevoir et je savais que c'était ce que je ferais si elle venait à apprendre tout ça. Puis même en lui disant la vérité, elle ne comprendrait pas ! Elle savait que je souffrais de l'absence de mon père, mais elle n'avait pas idée d'à quel point.
Souvent elle me disait que si il travaillait autant, c'était pour nous. Pour qu'on aie une belle vie. Et je savais qu'elle le pensait. Moi aussi je voulais le croire. Sauf que je n'y arrivais plus. Ce n'était plus de la négligence depuis quelques mois ! C'était carrément de l'absence totale !
Et je n'en pouvais plus...



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mar 30 Oct - 14:56


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Isalyne n'était pas le genre de femme à se contempler dans son miroir à la recherche de ses qualités physique elle se savait belle mais sans plus alors entendre sa fille lui dire qu'elle était magnifique et sexy lui faisait chaud au cœur même si cela avait été vite éclipser par son assiette la brune était heureuse que sa fille pense cela d'elle. Il était difficile de garder un œil juste et honnête envers sois même surtout quand on prenait de l'âge et qu'on voyait son corps changer même si le siens n'avait pas trop payer les deux grossesses et les années passées. En tout cas sa fille semblait être en plein orgasme gustative au vu des bruits qu'elle faisait et du fait qu'elle se donnait le droit de parler la bouche pleine comme une enfant à bas âge qu'on reprenait à propos de ça pour lui apprendre la politesse, cela fit rire la mère de famille qui se revoyait des années plutôt avec sa minie me entrain d'apprendre les bonnes manières à table pour pouvoir se tenir correctement lors de repas avec des invités. " Gabi dois-je te refaire le cours de bonne manière ? Je pensais pourtant avoir réussit la première fois" Et elle avait attaqué le sujet qui fâche pour savoir pourquoi sa fille lui cachait des choses et aussi ce qu'elle avait fait de mal pour en arrivé à cette relation alors qu'elles étaient normalement un duo mère fille proche et complice au possible mais visiblement la brunette ne c'était pas entendu à cela elle ne semblait pas comprendre les questionnements de sa mère et encore moins le fait qu'elle pense qu'elle lui cachait des choses mais Isalyne était sa mère elle savait lire en elle même quand elle tentait de faire croire que tout était normal et allait bien et si elle ne pouvait pas deviner les motivations et tout ce que lui cachait sa fille elle savait qu'il y avait quelques choses et qu'elle devait trouvé pour pouvoir aider son enfant à retrouvé une vie plus saine tout en continuant à grandir et à s'épanouir. " Tu me pense sans doute stupide si tu crois un seul instant que je n'ai rien remarqué à ton changement de comportement" Et même si elle essayait de faire passer la chose avec une phrase bateau et un beau sourire la brune ne se laissa pas attendrir elle devait découvrir ce qui se tramait chez son adolescente avant que Benett ne rend la situation pire en interdisant à leur fille d'avoir une relation avec son petit ami le pensant responsable de tout les maux de la jeune fille qui découvrait l'amour et la vie en empruntant des chemins pas forcément sains et bon pour elle mais qui pour Isalyne était seulement en période de rébellions à cause de l'adolescence et d'une faute de leur part à eux parents, elle ne rejetait jamais la faute sur ses enfants elle était ainsi.

" Et tu n'as jamais su me mentir alors ta tentative de faire retombé la sujet et passer à côté pour le coup"
Isa ne comprenait pas pourquoi sa fille ne voulait pas lui en parler simplement pour régler l'histoire une bonne fois pour tout elle ne saisissait pas ce qui lui échappait et elle n'aimait pas se sentir dépassé dans son rôle de mère c'était normalement la seule chose qu'elle réussissait à bien faire et pour le coup elle se sentait nulle comme mère alors qu'elle tentait de bien faire. " Tu sais ton père ma parler de ton état au retour de cette fête et si j'ai fais de mon mieux pour qu'il ne s'en prenne pas à ton petit ami en lui disant que j'allais te parler si tu ne me dis rien je ne pourrais pas l'empêcher de faire n'importe quoi ... Je suis dépassé pour le coup et je ne peux pas être une bonne mère si on ne me laisse pas la possibilité de le faire" Si seulement elle avait un pouvoir magique lui permettant de lire dans les pensées de sa fille et ainsi pouvoir savoir sans qu'elle n'ai à parler, pouvoir l'aider avant qu'elle ne soit entrain de faire quelque chose de grave pour attirer l'attention.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Ven 2 Nov - 23:28


MERE & FILLE

Can we find back what we had ?



Très franchement, je ne savais même pas pourquoi j'avais osé essayé de l'enjôler avec un sourire d'ange faussement innocent et surtout de lui mentir en pleine face. Lui cacher des faits était une chose, la prendre pour une bille en était une autre et je regrettai ma phrase à la seconde où je la prononçai. Ma mère me connaissait par cœur. Evidemment qu'elle avait remarqué que j'avais changé depuis quelques mois...

- Tu me penses sans doute stupide si tu crois un seul instant que je n'ai rien remarqué à ton changement de comportement.

Qu'est-ce que je disais... Ma mère et moi avions été tellement complices ! Je lui avais toujours tout dit. J'avais toujours tout partagé avec elle. Elle avait été mon monde et même lorsque j'étais entrée dans mon adolescence, là où en général mes amies s'éloignaient de leur parents en disant à tous vas qu'elles les détestaient et qu'ils les saoulaient en mode crise de rébellion, maman et moi étions restées les meilleures amies du monde.
Mais depuis notre déménagement, tout avait changé. Les choses avaient déjà un peu évolué à contre courant avant notre arrivée à Hambourg avec les absences répétées de papa, mais depuis que nous étions ici s'était pire encore. J'étais totalement partie en vrille...
Mal à l'aise, je me concentrai donc à nouveau sur mon assiette. Je triturai la nourriture du bout de ma fourchette sans jamais la porter à ma bouche...

- Et tu n'as jamais su me mentir alors ta tentative de faire retomber le sujet est passée à côté pour le coup.

Là où avant je me serais immédiatement livrée, là je me renfermai comme une huître. C'était ma mère que j'avais face à moi et non mon père, pourtant je me comportai comme si j'avais été face à lui. Je me braquai.
Quoique face à papa, j'aurais sans doute crié ou me serais probablement mise à l'insulter comme je l'avais fait le fameux soir de la fête du port où nous avions eu un énorme clash... Mais là face à ma mère je ne savais quoi dire. Elle m'avait à l'évidence prise en faute, mais comment pouvais-je lui dire tout ce qui se passait dans ma tête ? Je ne voulais pas la blesser...

- Tu sais, ton père m'a parlé de ton état au retour de cette fête...

Je levai les yeux au ciel. Evidemment qu'il le lui avait dit ! Pfff... Je me demandais quelle version il avait bien pu lui donner... Il aurait pu se taire franchement ! Pourquoi est-ce qu'il avait été répéter tout ça à maman !
Est-ce qu'il lui avait dit que j'étais rentrée saoule ? Qu'il avait vu un suçon sur mon cou ? Qu'on s'était violemment pris la tête avant que je ne manque d'étriper mon petit frère et que j'avais terminé la tête dans la cuvette des toilettes...? Il lui avait rapporté tout ? Je ne l'espérais pas et là tout de suite je balisais à l'idée qu'elle puisse être au courant de toutes ces choses...

- ...et si j'ai fait de mon mieux pour qu'il ne s'en prenne pas à ton petit ami en lui disant que j'allais te parler, si tu ne me dis rien je ne pourrai pas l'empêcher de faire n'importe quoi...
- Roh putain mais mams !

Oops... C'était sorti tout seul... Maman n'aimait pas la vulgarité mais là ça m'avait échappé. Mon père me tuait avec ça ! Il m'avait mise hors de moi lorsqu'il m'avait interdit de revoir mon chéri tout ça parce qu'il le trouvait trop vieux pour moi !
Tu parles d'une excuse ! La vérité c'était que si Häns' avait eu mon âge, il aurait trouvé autre chose à lui reprocher !

- T'es une bonne mère, maman ! Je veux pas que tu penses le contraire mais... C'est juste qu'avec papa il faudrait qu'aucun garçon ne m'approche et que je reste vierge jusqu'à mes 30 ans ! Il refuse que je vois Hänsel tout ça parce qu'il a 20 ans ! Il a dit qu'il veillerait à ce que je ne le revois pas, mais je l'aime moi ! Même si selon papa je ne connais rien à l'amour !
Il est tellement archaïque sérieux ! Okay Häns' n'est peut-être pas parfait mais lui au moins il me montre que je suis importante et il aime passer du temps avec moi ! Je peux pas en dire autant de tout le monde...


Je refoulai les larmes qui me montaient aux yeux comme chaque fois que je plongeai un peu profondément dans ma relation conflictuelle avec mon père... Je n'avais plus faim d'un coup.
Je ne venais de révéler à ma mère qu'une infime partie de l'iceberg, mais finalement le fait que mon père voulait m'empêcher de voir mon copain était une bonne façon de détourner la conversation, car je ne voulais pas que ma mère revienne sur le sujet de ce qui m'avait poussé à changer...
J'espérais que parler de mon petit ami me préserverait du reste, même si je devais faire attention à ce que je disais. Mams' avait un côté un peu conservateur aussi et même si je ne lui avais pas caché avoir un petit ami dès l'instant où je m'étais mise en couple avec Hänsel, je ne doutais pas qu'elle n'apprécierait pas de savoir que sa fille adorée sortait avec un jeune homme qui l'avait poussé à commencer la fumette, l'alcool, mais surtout la drogue...




Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mar 6 Nov - 14:30


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Douter de sa capacité à être mère était une épreuve terrible pour Isalyne qui avait toujours pensé avoir réussit ce rôle là dans sa vie et voir sa fille en face d'elle tenter de lui mentir pour faire passer la chose comme si de rien était lui serrait à la fois le cœur et l'estomac elle ne pouvait pas voir sa relation si fusionnelle et complice avec son aîné dérivé vers une relation de mensonges et d'éloignement elle ne pourrait sans doute pas le supporter. Isa voulait aider sa fille avant de devoir prendre le rôle de mère casse pied qui met des interdits et des règles qui soûlait les adolescents plus que cela ne servait à aider et elle ne voulait pas en arrivée là mais elle savait que si elle ne faisait rien Benett jouerait le rôle du mauvais père car pour une fois il semblait être intéressé à la situation sans doute que de voir sa fille proche d'un homme avait réveillé ses instincts de père et elle savait que si il s'en mêlait cela allait causer beaucoup de conflit dans sa famille alors elle espérait pouvoir régler le problème d'ici la fin de la journée afin de ne pas se retrouvé au milieu d'une guerre de tranchée. Mais Gabi ne semblait pas être d'humeur à beaucoup l'aider et à dévoilé ce qu'il ne se passait pas bien dans sa vie, elle laissa même échapper de vilain mot ce qui ne plaisait pas trop à la mère de famille qui dû se faire violence pour ne pas la reprendre elle ne voulait pas la braquer de peur de tuer dans l’œuf toute tentative d'explications elle voulait tellement comprendre qu'elle était prête à beaucoup de chose pour pouvoir avoir le fin mot de cette histoire. Et quand elle commença à lui dire qu'elle était une bonne mère Isalyne eut un peu d'espoir elle allait peut-être parler mais non elle ne parla que de l'histoire de son petit ami et de son père qui n'appréciait pas cela mais la brune savait que cela n'avait pas vraiment de lien avec le garçon qu'elle fréquentait son changement avait commencer avant qu'elle ne lui parle de ce petit copain sa fille essayait de la faire passer à côté du sujet qui l'intéressait en parlant d'autre chose elle le sentait ce fut la dernière phrase de sa fille qui mit la puce à l'oreille de la mère.

" Ton père ne veut pas te voir grandir mais il ne peut pas t'interdire de voir ton petit ami sans raison je le lui ai bien fait comprendre, et il est mal placé pour parler à 20 ans j'étais enceinte de toi. Aucun homme du monde n'est parfait chérie que ton petit ami ne le soit pas est rassurant une personne parfaite n'aurait pas été une personne réelle ou une personne jouant un rôle et cela n'aurait pas été bon pour toi, et si il te fait te sentir bien aimée et importante le principal se trouve là. Tout le monde tu parle de ton père n'est ce pas ?" C'était là qu'elle avait vu une ouverture cette phrase était visé et destiné à quelqu'un et il n'était pas du pour la mère de comprendre qui pouvait être la cible d'un reproche comme celui-ci la distance mise en Benett et sa famille à cause de son travail était su de tout le monde et sa fille semblait nourrir une profonde colère à cause de cela et c'était la cause de ses malheurs Isalyne pourrait bien avoir des envies de meurtres à l'égard de son époux, avoir mal elle pouvait le supporter, mais que ses enfants en souffre ne passerait sans doute pas elle voulait leur bonheur et si pour cela elle devait tirer les oreilles de son mari elle le ferait sans hésité.

" Tu sais que tu peut tout me dire chérie je ne te jugerais pas et j'essayerais de t'aider au mieux je ne peux pas tout régler d'un coup de baguette magique et j'aimerais que tu puisse avoir une parfaite vie mais si je ne sais pas l'origine véritable du problème je ne peux rien faire et ne rien faire quand il s'agit de ton bien être m'est un peu impossible je sais qu'à ton âge on a pas forcément envie de te demandé de l'aide à sa mère et qu'on a envie de vivre sa vie tout seul en pensant bien faire mais je ne veux pas te voir gâcher ta jeunesse comme je l'ai fais" Et même si il lui suffisait de regarder ses enfants pour ne plus penser à tout ce qu'elle avait louper elle y pensait quand même par moment et se retrouvait pas mal miner et elle ne voulait pas que cela arrive à sa fille si elle pouvait lui évité des erreurs elle le ferait dans la mesure de ses moyens. " Parler n'est jamais simple mais cela fait du bien tu sais... on a tous besoin de libérer notre coeur et notre tête"





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Sam 17 Nov - 13:51


MERE & FILLE

Can we find back what we had ?



Comment est-ce que j'étais supposée avouer à ma mère la véritable raison de mon mal-être ? Papa était l'amour de sa vie et les choses étaient assez compliquées comme ça à la maison. Je ne voulais pas en rajouter...
Si elle venait à apprendre que c'était à cause de lui que j'avais à ce point changé, j'avais peur que ça déclenche un cataclysme... Car je savais qu'il y avait encore plus important que lui aux yeux de maman et c'était mon bien être. Elle était une épouse fabuleuse, mais elle était avant tout une mère. Et papa blessait ses petits lionceaux. Ou du moins, moi. Danny lui ne ressentait pas encore les choses à son âge. Il avait 8 ans donc il ne réalisait pas trop l'absence de notre père. Il l'avait plus ou moins toujours connu comme ça en plus contrairement à moi, donc il prenait ce qu'on lui donnait et savait s'en contenter. Son père était un grand avocat, un homme important !
Mais moi j'avais besoin de beaucoup plus. Contrairement à mon frère, j'avais connu une relation fusionnelle avec papa et je n'arrivais pas à comprendre comment il avait pu s'éloigner de ça. Comment de centre de son univers, j'étais devenue quelque chose à fuir... Quelque chose dont il fallait s'éloigner et se désintéresser. Quelque chose à laquelle il donnait moins d'importance qu'à son travail et ses clients.
Des inconnus avaient d'avantage le droit à lui que moi ! Il se battait pour eux, il était là pour eux alors qu'ils n'étaient rien pour lui ! Moi j'étais sa fille ! Sa princesse comme il aimait à m'appeler petite ! Et tout ce que j'avais c'était les courants d'air de ses passages express à la maison...
Notre relation d'avant, tout ça avait disparu... Et depuis qu'on était à Hambourg c'était pire encore !

Parler de lui était toujours quelque chose d'assez sensible pour moi. Surtout face à maman qui me connaissait relativement par cœur. Je savais que je devais faire attention à ce que je disais car elle avait ce super pouvoir de tout deviner avec un simple mot prononcé...
Je comptais sur le sujet lancé de mon petit ami afin de m'éloigner un peu de la zone rouge de laquelle on se rapprochait dangereusement et ça sembla marcher. Du moins en premier lieu... Car si j'avais l'esprit malin, j'avais de qui tenir et ma mère n'allai sans doute pas lâcher le morceau comme ça.
Elle me rassura quant au fait de voir mon copain, ce qui me soulagea. Je n'avais pas envie d'en plus de tout le reste, avoir aussi avoir à me battre pour pouvoir passer du temps avec lui ! Mon père ne l'aimait pas et ne voulait pas que je le fréquente parce qu'il était trop vieux, mais comme le disait maman il était mal placé pour me faire la leçon ! A l'âge d'Hänsel, il m'avait mise en route !

Oh... C'était peut-être ça qui lui faisait peur ? Que je finisse enceinte à mon âge ? Bah si c'était le cas c'était complètement con ! Je n'allais pas tomber enceinte enfin ! J'étais clairement pas prête ! Puis je couchait même pas encore avec mon mec !
Enfin même si de ce côté là, je m'étais arrangée pour qu'il pense le contraire...

- Oui... Je me sens bien avec lui.

Hänsel était le bad boy par excellence. Et si maman creusait un peu, j'étais quasi certaine qu'elle non plus ne voudrait pas que je le fréquente. Elle savait que je sortais avec lui, mais finalement elle ne m'avait jamais véritablement questionnée à son sujet donc moi je taisais les détails. C'était pas mentir, c'était juste ne rien dire.
Elle savait qu'il était canon, elle savait qu'il avait son propre appartement et sa voiture, ce qui dans sa tête voulait probablement dire qu'il était indépendant. Mais à côté de ça elle ne savait pas qu'il fumait, se droguer, volait aussi parfois et qu'il m’entraînait très souvent dans ses plans. Elle ne savait pas non plus qu'il avait arrêté ses études pour une année sabbatique qui s'éternisait. Et que tous les vices que dans lesquels j'avais commencé à plonger, c'était pour ses beaux yeux verts...
Non, il n'était pas un mec bien ou respectable aux yeux de parents normalement constitués. Mais il s'occupait de moi. Il me regardait comme si j'étais la 8e merveille du monde. Et c'était tout ce dont j'avais besoin... Häns' me faisait me sentir vivante, même si les moyens n'étaient pas les plus sains ou même... légaux...

- Tout le monde, tu parles de ton père n'est-ce pas ?

Et merde... Pourquoi je ne pouvais jamais m'empêcher de lui balancer des piques même quand il n'était pas là ? Je venais de me cramer à moitié devant maman !
Prise à mon propre piège, je baissai les yeux, un évident air triste peint sur mon visage. Pas besoin de répondre, je pense que mon expression parlait pour moi. Elle avait clairement mit le doigt sur le problème en question...

- Tu sais que tu peux tout me dire chérie je ne te jugerai pas et j'essayerai de t'aider au mieux.

Les mots de ma mère s'insinuaient peu à peu en moi, faisant de leur mieux afin de repousser le mur derrière lequel je m'enfermai et me protégeait. Ils tentaient de me faire m'ouvrir, de m'amener à lui parler mais je tins bon.

- Je ne peux pas tout régler d'un coup de baguette magique et j'aimerais que tu puisses avoir une parfaite vie mais si je ne sais pas l'origine véritable du problème, je ne peux rien faire et ne rien faire quand il s'agit de ton bien être m'est un peu impossible.

Ma mère souffrait clairement de la situation elle aussi. Elle n'aimait pas que je me sois éloignée d'elle et que j'ai cessé de lui parler. Mais elle ne se doutait pas que c'était justement pour elle que je faisais ça ! Si j'avais commencé à lui mentir et lui dissimuler les choses, c'était parce que je ne voulais pas la décevoir ! Je ne voulais pas qu'elle sache que je me droguais. Que je buvais...
Je ne voulais pas voir cette expression de déception dans ses yeux. Elle me regardait toujours avec cet amour incommensurable et cette tendresse au fond de son regard. Je ne voulais pas que ça change. J'avais déjà perdu papa, je ne voulais pas en plus être regardé avec dédain par maman. Je ne le supporterais pas. Elle disait qu'elle ne me jugerait pas, mais ça briserait forcément quelque chose. Je devais la préserver de ce que je faisais pour blesser et attirer l'attention de mon père.
Du coup face à elle, je restai fermée, mes lèvres scellées... Pourtant je me dis que je devrais lui donner quelque chose. Juste un petit élément qui la rassurerait et la ferait cesser de s'inquiéter. Oui. J'allais faire ça. J'allais ouvrir ma bouche, mais maman était lancée et continua son petit speech :

- Je sais qu'à ton âge on n'a pas forcément envie de demander de l'aide à sa mère et qu'on a envie de vivre sa vie tout seul en pensant bien faire - clairement - mais je ne veux pas te voir gâcher ta jeunesse comme je l'ai fait.

Wow... Je relevai enfin mon regard vers ma mère, une expression étrange tendant mes traits alors que j'avais l'impression d'avoir reçu un coup de poing en plein ventre.
"Gâcher ta jeunesse comme je l'ai fait"...
Ok donc en fait elle était comme papa... Elle disait qu'elle m'aimait, il disait qu'il m'aimait, mais en fait j'avais bousillé leur vie. Je n'avais pas demandé à naître moi ! C'était eux qui m'avaient faite ! Pourquoi est-ce que je devais subir leur décision de me garder ? Si ils ne voulaient pas de moi ils n'avaient qu'à faire le nécessaire à l'époque ! Parfois je me disais que j'aurais préféré ça finalement !

- Désolée d'avoir gâché ta jeunesse mams... lançai-je légèrement cinglante. Tu sais si papa et toi vouliez pas de moi, t'aurais mieux fait d'avorter hein ! Parce que entre lui qui clairement voulait pas être père et toi qui regrette ta vie, je comprends même pas pourquoi tu m'as gardé si c'était pour que les choses finissent comme ça !

Mes yeux bleus se voilaient de larmes contenues et ma gorge serrée me faisait mal à chaque mot prononcé, mais ça devait sortir. Au moins, elle avait réussi. Je me livrais :

- Moi j'ai pas demandé tout ça ! Papa prétend le contraire et dit que je suis ce qu'il y a de plus important pour lui avec Danny et toi, mais il est jamais là ! Il passe sa vie à son bureau et avec ses clients ! Il était même pas là pour son anniversaire maman ! Ses 40 ans quoi ! Jamais il prend de temps pour moi si ce n'est pour m'engueuler ou me faire la morale !
Et toi visiblement si tu ne m'avais pas eu tu te porterais mieux ! Mais c'est pas de ma faute si t'as arrêté tes études et que tu as choisi de rester à la maison !
En plus je voulais même pas venir à Hambourg ! C'est toi qui a voulu qu'on déménage de Berlin !


Fiou voilà c'était sorti... Je me sentais mal, mais aussi un peu mieux d'avoir tout sorti. J'aimais ma mère plus que tout mais je lui en avais voulu de sa décision de nous faire venir ici, même si depuis j'avais commencé à apprécier l'endroit et à me faire à notre nouvelle vie.

- Fallait pas me faire si vous me regrettez tous les deux...

Clairement pour moi, je ressentais la chose comme quoi j'avais gâché la vie de mes deux parents. J'avais débarqué dans leur vie alors qu'ils avaient à peine 20 ans. Mon père ne voulait pas être un époux ni devenir père et pourtant c'était ce qui lui était tombé dessus. Ma mère voulait faire des études et devenir une femme active et indépendante, mais j'avais contrarié tous ses projets lorsque je m'étais annoncée...
Si je ne l'avais jamais dit à voix haute encore - du moins pas à ma mère - j'étais petit à petit venue à penser à tout ça lorsque je me perdais dans mes pensées seule dans ma chambre après une énième dispute avec papa ; mes parents me regrettaient. J'avais d'abord cru que ça touchait surtout papa puisqu'il fuyait sa vie de famille, mais si jusqu'à présent j'avais toujours émie un doute réservé concernant ma mère afin de me préserver d'une vérité trop douloureuse, elle venait pourtant de me le confirmer.
Leur vie à tous les deux aurait été mieux sans moi. J'avais fini par m'en persuader au fil du temps et à présent j'en avais le cœur net. Et ça faisait mal...




Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Lun 19 Nov - 22:33


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Faire parler un adolescent de ses problèmes n'était jamais chose aisé la mère de famille le savait mais elle tentait quand même parce qu'elle voulait trouvé ce qui n'allait pas bien chez sa fille et pouvoir résoudre ses problèmes afin de lui permettre d'aller mieux. Et elle savait parfaitement que le coup du copain n'était fait que pour éloigner la conversation du sujet principal qui la touchait et l'inquiétait et elle trouva ce que sa fille essayait de lui cacher dans l'une de ses propres phrase qu'elle n'avait sans doute pas pensée révélatrice mais qui l'était quand on était une mère et qu'on connaissait son enfant. Malheureusement pour elle sa fille prit mal les paroles qu'elle prononça ensuite et la mère de famille s'en voulut de ne pas avoir tourner correctement ses phrases elle ne voulait pas croire que ses paroles pouvaient être ainsi prise par la petite fille a qui elle avait tout donné pour la voir heureuse une mère qui regrettait d'avoir eut un enfant ne se comportait pas ainsi avec c'était clair et net dans l'esprit d'Isalyne mais visiblement pas dans celui de Gabi qui ne comprenait pas où sa mère voulait en venir et vers quel erreur elle voulait lui évité de se tourner.

" Je n'arrive pas à croire que tu dise une chose comme ça si je regrettais ma vie Gabi il y a bien longtemps que je serais partie te laissant à ton père ou oui j'aurais avorter mais je suis ta mère et j'ai toujours tout donner pour toi pour ton bonheur et quand je parle de gâcher sa vie je ne parle pas d'avoir un enfant tu te braque et me renvoie la faute parce que tu ne va pas bien et je peux le comprendre mais je ne suis pas responsable de tout ce qui ne va pas dans le monde" Alors oui Isalyne n'avait peut-être pas fait les meilleurs choix du monde en épousant un homme qui n'était jamais là, en ayant un enfant alors qu'elle n'avait pas terminée ses études mais elle avait réussit à faire vivre une belle vie à ses enfants et c'était ça le plus important pour elle malheureusement sa fille ne le voyait pas et ne le comprenait pas pensant qu'elle n'était pas voulue. " Je ne suis pas ton père Gabi je vous ai offert ma vie et j'ai fais mon choix en connaissance de cause je n'aurais pas signer pour un mariage comme celui que je vis pour le moment mais je n'aurais certainement pas rayer ton existence de ma vie en échange d'étude cela ne me ferait pas avoir une meilleure vie mais une vie déplorable, alors oui tu peut en vouloir à ton père de ne pas être assez là et je te rejoins totalement sur ce fait qui me fait beaucoup de mal a moi aussi mais t'en prendre a moi et mal prendre ce que je te dis en te braquant de la sorte ne t'aidera pas et ne m'aidera pas non plus je ne suis pas parfaite Gabi je suis humaine avant tout et j'ai fais des mauvais choix dans ma vie comme tout le monde et tu en fera aussi je préfère t'évité les pires. Quand au déménagement je pensais bien faire je voulais une fois de plus le mieux pour vous et un nouveau départ ici me semblait bon et je crois que j'espérait que cela nous rapprocherait de ton père mais cela n'a pas fonctionné comme je l'espérait et si repartir te ferait aller mieux je le demanderais à ton père"

Isalyne perdait patience c'était clair et net elle ne pouvait pas entendre son bébé lui dire qu'elle la regrettait car cela n'était pas du tout le cas et cela ne le serait jamais. " Et si je t'entend encore une fois dire que je te regrette tu te prendra la pire baffe que je suis capable de te mettre sur ce je vais payer et aller chercher ma robe toi fait ce que tu veux" Et la mère de famille se leva de table pour entrer dans le restaurant et aller payer.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Mer 21 Nov - 0:34


MERE & FILLE

I'm so lonely...



Être ado n'était pas simple. Être une femme non plus. Et moi j'étais entre les deux... Je n'étais plus une enfant, mais pas encore une femme. J'étais entre deux âges et je me sentais totalement perdue entre mes deux parents, maintenant plus que jamais après la bombe que venait de me sortir ma mère... Assise à table face à elle, j'essayais de mon mieux de contenir mes larmes après le monologue que je venais de lui servir. Mon sang frappait violemment mes tempes et j'avais chaud ! Je ne me sentais pas bien...
Je n'arrivais pas à croire à ce qui était en train de se passer. Je n'arrivais pas à croire que je lui avais tout - ou presque - balancé, mais surtout la raison pour laquelle je l'avais fait. Ma mère venait de me dire que j'avais gâché sa vie...
Si de mon père une telle phrase m'aurait blessée bien que peu surprise, venant de ma mère c'était... C'était juste impossible. J'étais tombée de haut et je n'avais plus pu me taire. Ça faisait mal en tout cas... Terriblement mal... Dire que cette journée avait si bien commencé !

Je savais très bien que je n'avais pas été prévue au programme. Que je m'étais annoncée sans que mes parents ne l'aient prévu alors qu'ils étaient encore très jeunes et en plein milieu de leurs projets de vie et d'avenir. Je savais que je n'avais pas été désirée, mais je ne l'avais pas mal vécu. Papa et maman ne s'étaient jamais caché de cette partie de leur histoire, mais ils m'avaient toujours dit que j'avais été leur "petite surprise de bonheur".
J'avais grandie dans une foyer aimant et chaleureux dans lequel j'avais été le centre de l'attention. On était tellement bien tous les trois ! Ils étaient mon monde et j'étais le leur. Rien d'autre n'avait d'importance, du moment que nous étions ensemble. Ils s'étaient mariés parce qu'ils s'aimaient à la folie et non à cause de ma naissance, j'en étais sûre. Je me souvenais de mon enfance avec eux et tout était parfait. Mes parents étaient fous l'un de l'autre. Amoureux et complices comme dans les plus beaux films à l'eau de rose. Il y avait des rires, des câlins, des baisers en permanence... et des dizaines de photos pour me le prouver dans les albums qui dormaient au grenier dans certains cartons pas encore déballés.

Puis Danny était arrivé... Il avait chamboulé mon équilibre parfait. Si j'avais d'abord était excitée à l'idée de devenir grande sœur, ça n'avait duré que quelques temps. Durant la grossesse, j'avais adoré attendre le bébé avec maman et préparer sa chambre avec papa ! Lorsqu'il était né, ça m'avait éclaté de jouer à la grande sœur ! J'aidais à faire son biberon, à le lui donner, j'allais aider à choisir ses vêtements, je le surveillais lorsqu'il dormait...
Puis il avait grandi et il était devenu une vraie plaie ! Daniel passait son temps à me faire chier ! Il rentrait dans ma chambre sans frapper, m'espionnait quand j'étais avec des copines, me piquait la télécommande, me planquait mon maquillage ! Sérieusement je n'en pouvais plus de lui ! Et ce d'autant plus depuis que j'avais fini par réaliser que contrairement à moi, cette espèce de purge avait été désirée par mes parents... Je lui en avais voulu pour ça.

Et ce à quoi je n'avais jamais réfléchi avait fini par poindre dans mon esprit et m'obséder lorsque les relations avec papa avaient commencé à se détériorer. J'avais cherché toutes les raisons possibles et imaginables qui auraient pu justifier de son changement de comportement et je n'avais finalement vu que ça...; il me regrettait.
Il n'avait jamais voulu être père... Il voulait être un grand avocat gouvernemental et vivre sa vie d'homme... J'avais chamboulé ses projets... Je les avais gêné... Et il m'en voulait c'était indéniable ! C'était pour ça qu'il passait son temps à me fuir et restait le moins possible à la maison !
Mais j'avais toujours été persuadée jusqu'à aujourd'hui que pour maman, ça avait été différent... Je m'étais une fois surprise à me le demander, mais j'avais vite chasser cette idée. Impossible que ma mère puisse me regretter !
Et pourtant... Si je n'avais pas été là, elle aurait vécu une toute autre vie. Une vie qu'elle aurait sans doute préféré. A elle aussi j'avais gâché sa vie...
Bon sang j'avais envie de vomir... Est-ce qu'un corps pouvait imploser ? C'était la sensation que j'avais là tout de suite... que j'allais imploser...

Mais maman brisa le silence, me disant qu'elle n'arrivait pas à croire que je puisse dire une chose pareille.
Mais ce n'était pas moi qui l'avait dit ! C'était elle ! Elle venait de dire que je ne devais pas gâcher ma jeunesse comme elle l'avait fait ! Ca voulait bien dire ce que ça voulait dire non ? Que je lui avais pris sa vie... Que je lui avais volé sa jeunesse...
Je baissai la tête et le regard en l'écoutant me parler et me réfuter ce fait. Elle disait qu'elle ne parlait pas de moi en évoquant le fait d'avoir manqué quelque chose dans sa vie de jeune adulte, mais alors de quoi parlait-elle ? Je ne comprenais pas...

- Je sais maman... Je sais que tu n'es pas responsable de tout ce qui ne va pas dans le monde mais...

Elle me coupa, me disant qu'elle n'était pas mon père. De ça j'en étais certaine. Punaise j'aurais mieux fait de me taire ! J'essuyai une larme du revers de ma main, l'écoutant parler. Apparemment, maman aussi avait besoin de vider son sac... Je relevai doucement mes grands yeux bleus lorsqu'elle me dit que sans moi sa vie aurait été déplorable. Qu'elle me soutenait par rapport à mon père. Qu'elle était là pour me protéger et m'empêcher de faire des erreurs, même si j'en ferais sans doute. Elle serait là malgré tout pour m'aider. Que si je voulais retourner à Berlin, c'est ce que nous ferions tant que ça me rendait heureuse.
Ok, ok j'avais peut-être mal interprété ce qu'elle avait dit. Mais j'étais tellement perdue ! Tellement en souffrance et à fleur de peau en permanence ! Je n'avais pas supporté que ma mère me voit de cette façon. Comme une erreur dans sa vie. J'avais été forcée de lui dire tout ça, ça avait été plus fort que moi. Mon cœur s'était brisé et les mots étaient sortis.

- Maman... commençai-je d'une voix brisée.
- Si je t'entends encore une fois dire que je te regrette, tu te prendras la pire baffe que je suis capable de te mettre. Sur ce, je vais payer et aller chercher ma robe. Toi, fais ce que tu veux !
- Mams' !


Mais elle ne m'écouta pas, elle était déjà levée et rentrée dans le restaurant, me plantant là toute seule et en larmes. Et après elle osait dire que MOI je me braquais ?! Elle avait conscience du mal qu'elle me faisait là ? Elle avait voulu que je me livre et c'était ce que j'avais fait ! Pourquoi est-ce qu'elle m'engueulait ? Je voulais qu'elle me console ! Qu'elle me rassure ! Qu'elle démente tout ce que je lui avais dit ! Pourquoi elle s'en prenait à moi ?!
D'un geste rageur je repoussai ma chaise et me levai, sans même prendre la peine de prendre mon précieux paquet Dior. J'avais rêvé de ce sac durant des semaines, mais là il me paraissait bien insignifiant après ce qui venait de se passer.
Bordel mais c'était quoi leur problème à mes parents ?! Ma vision brouillée par mes larmes, je quittai la terrasse à mon tour, marchant d'un pas vif à travers la foule, mon portable en main. Je me foutais de percuter les gens sur mon passage. Je ne voulais qu'une chose, courir jusque chez mon chéri. Me réfugier dans ses bras et pleurer toutes les larmes de mon corps.
Il y avait une station de bus au coin de la rue.

- Hé mademoiselle, vous êtes triste ? Je peux vous consoler ? gloussa un couillon près de moi.

Je l'ignorai avec superbe, absolument pas d'humeur à rentrer dans son jeu. Si il n'insista pas dans la parole, je le devinai pourtant se rapprocher de moi et faire quelques bruits obscènes avec sa bouche. Putain mais il devait avoir le double de mon âge son con ! Il n'avait pas honte ! Certes je faisais plus âgée que 17 ans lorsque j'étais bien apprêtée mais quand même !

- Hé je te parle !

Typiquement mec. Ignorez-les, ne leur répondez pas et ils deviennent soudainement prompts au tutoiement et à l'agressivité.

- Laissez-moi !
- Oh mais ça parle ! Allez viens je te paye un coup à boire pour chasser tes vilaines larmes !
- Non merci.
- Putain mais je vais pas te bouffer !


Qu'il veuille me bouffer ou pas, moi je voulais qu'il me fiche la paix !

- Allez mais viens ! m'attrapa-t-il le poignet.
- J'ai dit non, ok ?!

Je me dégageai d'un geste brusque et voulus le contourner, mais il me bloqua le passage et reprit mon bras. Les passants dans la rue évidemment, détournaient le regard. Ils devaient sans doute penser à une dispute familiale, mais moi ce type commençait à me mettre mal à l'aise !
J'avais du caractère, beaucoup de répondant et en temps normal, je m'en serais débarrassée en un clin d’œil de ce vieil abruti ! Mais là je n'arrivais pas à réfléchir. Je n'étais pas en état et lui se montrait beaucoup trop insistant !

Alors je fis la seule chose dont je me sentais encore capable ; je pris la fuite. Je me détournai de l'homme avec sans doute un peu trop d'empressement et voulus traverser la route, sans voir le bus qui arrivait dans la direction opposée à celle que je regardais...



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 149
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 718
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Lun 10 Déc - 18:31


Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours ★ ft Gabi Rosenthal
Isalyne n'était qu'un être humain et elle ne contrôlait pas toujours les réactions de son coeur et celui-ci était aujourd'hui blessé face au discours de sa fille et elle n'avait pas su garder son calme pour pouvoir lui répondre en se montrant douce et rassurante elle avait bien sur totalement nié le fait de regretter le fait d'avoir donner naissance à sa fille aussi jeune elle ne le regrettait réellement pas et elle ne voulait pas que son enfant pense cela mais elle c'était aussi braquée de voir qu'on pouvait l'accuser d'une telle chose alors qu'elle se dévouait corps et âme au bien être de ses deux enfants. Elle avait quitter la table pour aller payer le repas et pouvoir aller chercher sa robe et en finir avec cette journée qui n'allait pas dans le sens qu'elle avait imaginer, elle qui voulait passer un bon moment avec sa fille pour l'aider c'était vu pointer du doigts sans savoir ce qu'elle avait fait pour mérité qu'on pense cela d'elle, Isalyne en avait réellement ras le chapeau de cette famille qui pensait qu'elle pourrait toujours tout régler et tout supporté pour leur faire plaisir mais cela n'était pas le cas car elle atteignait en ce moment même une limite qui allait la faire complètement craquer et partir en vrille.
En sortant elle remarqua que la chaise de sa fille était vide mais que son nouvel achat était toujours là et elle le récupéra elle n'allait pas le laisser là et elle devait retrouvé sa minie elle pour essayer de calmer les deux partie parce qu'elles souffraient toutes les deux et l'instinct maternelle d'Isalyne la poussait a vouloir que sa fille aille bien même si elle même n'était pas bien. Du coup elle partie en direction de la station de bus sa fille n'avait pas trente six solutions pour pouvoir quitter le centre ville elle n'avait pas le permis après tout. Son cœur vrilla quand elle vit un jeune homme louche tourner autours de sa fille on emmerderait pas impunément sa petite Gabi c'était son bébé malgré son âge qui été plus proche de la majorité que de la petite enfance.

Une mère ne laisserait jamais sa fille se faire emmerder de la sorte et ce même si les ados appréciait se débrouiller tout seul la brune ne pouvait pas restée les bras croisé devant ce genre de comportement insistant qui ne lui plaisait guère et qui ne semblait pas non plus être du goût de Gabi. Mais avant qu'Isalyne ne puisse intervenir et remettre à sa place cet abrutis notoire qui embêtait son bébé celle-ci se lança sur la route sans regarder et son cœur fit un bon en voyant le bus arriver droit sur elle, alors elle se mit elle même au milieu de la route pour pousser l'adolescente quitte à lui faire mal cela serait toujours moins pire qu'une collision contre un bus, Isalyne y mit toute ses forces pour propulser sa fille en direction du trottoir et lui évité ainsi l'accident ne regardant même pas si le bus avait eut le temps de freiner ou si elle allait être percuter à la place.


La brunette se demandait si c'était le karma qui la punissait pour ne pas avoir su garder son calme durant leur conversation de toute à l'heure c'était sans doute ça la colère entraînait de mauvaise chose.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Gabi Rosenthal
L'âge n'a pas d'emprise sur moi
avatar

Messages : 442
Métier : Lycéenne
A Hamburg depuis : 1 an
Points : 1597
Date d'inscription : 09/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t953-gabi-rosenthal-telleme
MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   Sam 15 Déc - 23:00


MERE & FILLE

I don't exist without you.



Ma vie était beaucoup trop compliquée ces derniers temps... Et si jusque là bien que je l'évitais, j'avais toujours sur que je pouvais compter sur ma mère, aujourd'hui au déjeuner elle m'avait laissé entendre que finalement, pas tant que ça...
Elle m'avait peut-être encore plus blessée que papa dans sa façon de me traiter et me parler. Parce que venant d'elle, je n'aurais jamais imaginé de tels mots... Ma mère avait toujours été douce, aimante, présente et emplie d'attentions pour moi. J'étais son univers tout entier et je le savais très bien.
Alors oui, la voir sous entendre qu'elle pouvait regretter sa vie qu'elle n'avait pas eu à cause de moi m'avait brisé le cœur et monter sur mes grands chevaux. Je m'étais braquée et je lui avais balancer mon venin afin de compenser ma douleur.
J'avais sans doute eu tort et je m'étais vite rendue compte de ma mauvaise interprétation de ses mots lorsqu'elle s'était énervée, mais elle m'avait malgré tout fait mal au cœur. J'aurais voulu qu'elle me prenne dans ses bras et me détrompe face à ma détresse, à mes craintes et à ma souffrance. Pas qu'elle m'engueule comme elle l'avait fait et me menace de m'en coller une si d'aventure je venais à reprononcer de telles choses...
Je n'étais pas habituée à une telle violence chez elle envers moi, ni à des mots aussi acerbes...

Je n'avais plus que ça en tête alors que je prenais la fuite vers chez mon amoureux... De papa, je pouvais je crois, tout supporter. J'y étais malheureusement habituée. Mais me disputer avec ma maman, ça m'était insupportable. Je ne pouvais pas, c'était juste au dessus de mes forces et je ne m'étais jamais sentie aussi seule qu'à cet instant.
Car si j'étais son monde, moi elle était mon pilier. Je ne me reposais peut-être plus autant qu'avant sur elle à cause du chemin dangereux que j'empruntais et que je ne voulais pas qu'elle découvre, mais je savais qu'elle était là et qu'elle me portait, quoique je fasse. J'avais juste besoin de savoir qu'elle était là.
Ce mec qui m'aborda me fit juste sortir de mes gonds. Ce n'était clairement pas le moment qu'il m'enquiquine ! Un autre jour, à un autre moment, je lui aurais fait face et lui aurait répondu avec toute la verve dont j'étais capable, mais là... Là je voulais juste qu'il me foute la paix !
Je lui arrachai mon bras de sa poigne et courus à son opposé, lorsque j'entendis soudain le puissant klaxonne du bus qui arrivait droit sur moi. Mon cœur manqua 3 battements et je restai figée par la surprise face à lui, fermant mes yeux en attendant le choc... qui ne vint pas.
Ou du moins pas comme il l'aurait du.
Je me sentis propulsée sur le côté plutôt qu'en arrière et je heurtai violemment le trottoir, égratignant mon genou. Un peu sonnée et le souffle coupé, je clignai des yeux tout en me redressant en grimaçant. Aïe ! Mon coude aussi avait pris. Je le tournai vers moi afin de l'observer. Je saignais un peu, mais c'était rien de méchant. Juste un peu de peau arrachée. Une passante vint m'aider à me relever et je la remerciai bien que légèrement déboussolée, lorsque mes idées se remirent en place en avisant le bus arrêté devant moi.

Ma mère ! Ma mère était arrivée dans mon champs de vision au dernier moment, non ?! Et là parterre, c'était son sac ! Et mon paquet Dior ! Non ! Non c'était pas possible !
Mon regard s'écarquilla d'horreur et se chargea de larmes tandis que je repoussai la femme près de moi afin de me précipiter vers l'avant du véhicule :

- MAMAN ! MAMAN !!!!!!!!! hurlai-je.

Lorsque je la vis debout, saine et sauve, mes larmes jaillirent et je courus me jeter dans ses bras en la serrant si fort contre moi que j'aurais pu fondre nos corps l'un dans l'autre. Je pleurai contre elle de soulagement, déterminée à ne plus jamais la lâcher.
Dieu merci, le bus était parvenu à freiner avant de la percuter à ma place ! En revanche si ma mère ne m'avait pas poussé, je me serais pris le véhicule à coup sûr...

- Maman tu vas bien ? Hein dis ? Tu vas bien ?! implorai-je de mes grands yeux humides.

La foule s'était doucement amassée autour de nous et le chauffeur du bus descendit afin de voir si tout le monde était entier :

- Vous pouvez pas regarder où vous allez ?! J'ai failli vous percuter !

No shit Sherlock...
Je lui aurais bien sauté à la gorge à celui-là, mais je n'étais pas en état... Il pouvait gueuler comme un putois, ça m'était égal. Tout ce qui m'importait, c'était que ma mère ne soit pas blessée. J'étais greffée à elle à sangloter, mon visage niché dans son chemisier.
Il croyait que je l'avais fait exprès ?! Tout ça c'était de la faute de l'autre là qui m'avait accosté et qui nous regardait à présent complètement éberlué depuis le trottoir !



Love Me Daddy...
And all those things I didn't say.
Wrecking balls inside my brain.
I will scream them loud tonight.
Can you hear my voice this time?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gabi/Je suis ta mère tu peut me cacher des choses je les découvrirais toujours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Un masque peut en cacher un autre {PV Abby}
» Je suis raide dingue, dingue de toi [PV]
» Une menace peut en cacher une autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Hamburg-Mitte :: Jungfernstieg :: Centre commercial-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy