Revenir en haut Aller en bas



 

40 is the new sexy :: Hambourg :: Altona :: HabitationsPartagez
Isalyne * L'heure du thé

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Isalyne * L'heure du thé   Lun 16 Juil - 19:55

Sarah se sentait ronde comme un ballon, à deux mois tout rond de la date de son terme, en ce samedi 21 juillet et elle commençait sérieusement à angoisser au sujet de son accouchement à venir. Dans le voisinage, certains l'aidaient pour ses courses, comme Thorn Rosenberg et d'autres ne manquaient pas de critiquer le fait qu'elle soit une future mère célibataire, qu'elle ait fait un enfant avec on ne savait trop qui. Elle n'avait pas été quittée par un petit ami qui avait fuit ses responsabilités, non. Personne ne savait que cet enfant était celui de son ex compagnon et qu'ils avaient fauté ensemble en fin décembre, mais tous savaient ou se doutaient en tout cas qu'elle avait fait l'enfant en dehors d'un mariage et en dehors d'un couple, surtout. Ce qui dérangeait.

Aujourd'hui en tout cas, alors que son congés maternité approche à grand pas, la demoiselle a réservé son après-midi pour Isalyne Rosenthal, une femme qu'elle a rencontré il y a quelques mois au sein de l'association d'aide aux futures mères en difficultés que son meilleur ami l'a forcé à contacter pour lui venir en aide. Isalyne était nouvelle à Hambourg et elles avaient sympathisés très rapidement. Aujourd'hui les deux femmes devaient donc se voir. Un moyen pour Sarah de se changer les idées au sujet de sa naissance à venir. Pour Isalyne ce serait probablement le moyen d'oublier les absences à répétition de son mari. Sarah gageait que ce dernier devait encore travailler aujourd'hui. Il travaillait toujours beaucoup, aux dires d'Isalyne. Sarah savait qu'il était avocat, un monde qu'elle était loin de fréquenter, mais elle imaginait que c'était beaucoup de travail oui. A écouter les dires de l'épouse, donc. Naturellement, ni l'une ni l'autre ne savait qu'il trompait sa femme. Encore que, si Isalyne n'avait aucun doute sur la fidélité de son époux, Sarah pour sa part commençait à trouver cela bizarre. Mais c'était peut-être parce qu'elle avait toujours vu ses propres parents dans un couple stable, qui passaient régulièrement du temps ensemble. Peu importe, elle se chargerait de changer les idées de son amie aujourd'hui.

Terminant son gâteau, ce n'est pas grand chose mais elle ne veut pas mal recevoir Isalyne. Alors elle s'efforce de faire quelques chose de présentable et s'empresse d'aller ouvrir quand on se manifeste finalement à la porte. En ouvrant, elle adresse un large sourire à son amie.

"- Isa ! Tu va bien !? Danny et Gabi vont bien ? Ton mari ? Encore en plein boulot ?"



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Mar 31 Juil - 18:07


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
Aujourd'hui Isalyne sortait de chez elle non pas pour aller dans une des associations pour lesquelles elle était bénévole mais pour rendre visite à une amie rencontré dans l'une des dites associations. Une futur mère célibataire qui avait été un peu dépasser par les événements et qui avait eut besoin de son aide poussant les jeunes femmes à se rapprocher au fur et à mesure des conversation et du temps passant, la jeune femme approchant de la fin de sa grossesse Isalyne se montrait présente pour la rassurer et l'aider n'ayant pas oublier elle aussi sa première grossesse et les angoisses qui l'avait prise plus l'arrivé du bébé approchait. Du coup elle c'était préparer et avait quitté son domicile pour rejoindre celui de la futur maman, elle avait calculé son coup pour être pile à l'heure elle ne supportait ni l'avance ni le retard quand elle invitait alors elle appliquait ce genre de règles quand elle était elle même invitée quelque part afin de ne pas être mal vue en arrivant. Frappant à la porte elle attendit que la brune vienne lui ouvrir ce qui ne tarda pas et en pénétrant dans la maison elle sentait directement une odeur de patisserie la femme enceinte devait avoir fait un gâteau sans doute pour la reçevoir et Isalyne espérait qu'elle ne c'était pas trop fatigué pour elle ne voulant pas causer de soucis au bébé avec sa simple venue.  "  Je vais bien, tout le monde va bien du moins au dernière nouvelle du matin et oui mon mari est toujours à son travail je crois qu'il a épousé son bureau plutôt que moi" Isa était une bonne pâte elle ne faisait pas de crise à son chéri quand il rentrait tard, elle ne faisait pas de crise quand il partait plutôt le matin et qu'il ne répondait à aucun coup de fil dans la journée mais cela commençait à beaucoup plus lui peser mais elle gardait le sourire et ne disait rien prenant sur elle en se disant que Benett n'avait jamais été l'époux le plus présent du monde et qu'elle ne pouvait pas lui demander de l'attention d'un coup d'un seul, heureusement elle avait ses deux enfants et une vie sociale active, car sans travail elle n'aurait pas eut beaucoup de contact avec l'extérieur sans cela. " Et toi ? Le bébé et son arrivé comment cela évolue ?" C'était sans doute plus important que sa vie de couple qui était attaqué par la routine et l'habitude d'avoir deux vies séparer.


Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Mer 1 Aoû - 1:00

La jeune femme s'empresse d'aller ouvrir à sa meilleure amie lorsque cette dernière se manifeste à sa porte et rapidement la questionne pour savoir comment elle se porte, ainsi que sa petite famille comme elle sait parfaitement que le mari d'Isalyne est curieusement très absent, même si à la fête du port elle a signalée à son amie l'avoir vu seul, ayant loupée Lisa de peu. Mais ce n'était pas tout, elle savait aussi que Gabi, la fille aînée, avait quelques soucis avec l'autorité et une certaine rébellion en ce moment comme elle était contrariée par leur déménagement à Hambourg, alors qu'elle avait dût tout abandonner à Berlin. Sarah pouvait comprendre, de fait, que la situation pour son amie était compliquée mais comme à son habitude, Isalyne se préoccupe d'avantage des autres que d'elle-même et questionne rapidement Sarah quand au bébé à naître.

«- Il ou elle va bien, je ne sais toujours pas si c'est un garçon ou une fille mais... Il n'est pas venu pour la deuxième échographie et je ne suis pas certaine qu'il viendra pour la troisième et dernière... Je suppose que son mariage avec Barbie est plus préoccupant.»

La jeune femme soupire jalouse, frustrée. Il avait dit qu'il s'apprêtait à la demander en mariage, quand elle avait fuit sous les menaces de Madame Obermayer et Sarah était certaine que cette dernière le savait parfaitement, ce qui avait motivé qu'elle se montre plus convaincante cette fois ci pour faire sortir cette femme de l'existence de son fils. Sarah s'en était aperçu trop tard malheureusement pour elle.

«- Enfin bref c'est moi qui suit parti, après tout, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.»

Et elle n'avait jamais vraiment dit pourquoi à Isalyne. Alors que le mari de cette dernière était avocat et aurait peut-être put lui donner un tuyau. Sauf qu'elle n'avait clairement pas les moyens de s'offrir les services de ce type. Elle invite Isalyne à passer au salon comme pour changer de conversation et apporte le gâteau dans le salon, après avoir mit l'eau du thé à chauffer.

«- Et je commence à fatiguer, il me tarde d'être en congé maternité, les journées deviennent vraiment longues. Début août, c'est pas si loin. Mais plus la date approche plus... j'angoisse. Pourtant les médecins pensent que l'enfant arrivera à terme... c'est juste... que c'est pas le schéma idéal pour devenir mère. Enfin bref. J'vois pour ton mari... Entre ceux qui sont agrippés à leur taf et ceux qui sont scotchés aux jupes de leurs mères, on est vraiment pas aidés nous autre. Du coup tes petits monstres sont en vacances ?»



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Sam 4 Aoû - 22:39


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
Venir chez Sarah lui faisait plaisir et puis elle pourrait un moment donner sortir de sa vie d'épouse et de mère au foyer pour redevenir une femme à part entière avec une identité propre, peu de gens sachant qu'elle souffrait toujours du fait de ne pas avoir pu mener une grande carrière professionnelle comme elle en rêvait quand elle avait vingt ans et qu'elle ne savait pas encore qu'elle tomberait très vite enceinte. Elle avait bien sûr répondue au interrogation de la jeune femme sur sa famille et son mari mais elle avait aussi vite ramener la conversation vers la grossesse de la jeune femme bien plus intéressante à son goût que son histoire de famille un peu tendu en ce moment et Isa fut heureuse de savoir que l'échographie c'était bien déroulé même si le père de l'enfant ne c'était toujours pas pointer ce qui n'étonnait pas la mère de famille sachant que la relation entre les deux futurs parents était complexe et sans doute pas prête à changer de suite. " Ton bébé ne te rend pas la tâche facile à cacher son identité j'avais réussie à savoir pour les deux à la deuxième écho mais ils écartaient les jambes aussi ce qui aidait. Tu devrais l'y obliger après tout un enfant ça se fait à deux et ça doit s'assumer à deux il ne peut pas se retirer tout obligation parce qu'il va en épouser une autre" Même si cela rendait sa position difficile il devait assumer ce qu'il avait fait et la conséquence de tout ceci à savoir un futur enfant à naître qui n'y était pour rien, les enfants ne devant jamais payer pour les erreurs ou les problèmes d'adulte c'était la philosophie d'Isalyne.

L'histoire n'était pas simple elle savait que la brune était partie mais elle savait que cela n'était pas parce qu'elle n'avait pas ou plus de sentiment pour le futur papa mais parce que la maman de celui-ci n'était pas tendre et ne validait pas l'histoire ce qui avait précipité la fin du couple même si les deux femmes évitaient de revenir trop souvent sur le sujet pour ne pas faire souffrir Sarah qui devait déjà accepter tout un tas de chose. " Tu est partie oui mais tu sais bien que tu n'est pas la responsable de tout cela, tu n'as pas été aidée et soutenue comme tu aurais dû l'être mais on ne pourra pas changer ça j'ai bien peur et il va falloir réussir à trouver un équilibre entre vous pour le bout de chou qui va arriver" Parce qu'elle ne connaissait pas toute l'histoire sachant juste pour les relations tendue entre la mère et la belle-fille et qu'elle trouvait déjà cela triste et moche une mère ne devant pas se mettre en travers du bonheur de son enfant selon Isalyne en tout cas.

Sans doute voyait-elle les choses différemment parce qu'elle était une mère totalement dévoué à ses enfants, elle n'en avait eut que deux mais ils avaient été toute sa vie elle avait mit de côté toute envie personnelle de côté pour pouvoir les élever et les voir devenir des jeunes adultes épanouie comme devrait le vouloir tout parent même si cela n'était pas toujours vrai. " La fatigue va de paire avec la grossesse, et l'angoisse surtout pour le premier est normale on la ressent toute même quand on est dans un cadre parfait pour donner naissance à un enfant on appréhende toujours la douleur les complications de dernière minute et le fait de ne pas être capable de bien s'occuper du bébé. On est pas gâté ça c'est clair mais on est pas à plaindre non plus on a un toit sur la tête des enfants en bonne santé et de la nourriture dans nos assiettes" En côtoyant souvent la misère Isalyne avait apprit à relativiser et a ne pas se plaindre sans arrêt de ce qui n'allait pas dans sa vie.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Dim 5 Aoû - 0:17

«- Je ne tiens pas forcément à le savoir non plus je me dis que j'aurais la surprise, la chambre est de toute façon dans les tons neutres... pour ce que j'ai déjà put acheter et installer en tout cas. Et j'ai essayé de faire de même dans les vêtements. Du bleu pâle, du crème, du beige, du blanc, des marrons... Je pense que je suis parée au niveau vêtements, peu importe le sexe. Ma mère en devient folle dès qu'elle passe devant une boutique de vêtements pour enfants.» remarque Sarah avec un léger sourire.

Un enfant, la perspective de devenir parents, l'idée de devenir grands-parents, pour d'autres, ça a de quoi rendre fou. On se met à parler à un ventre comme des idiots, on gaspille de l'argent tant et plus dans des vêtements que le bébé ne portera que quelques jours, parce qu'à cet âge là ça grandit vite et qu'au final les gens achètent trop de choses, trop de vêtements. Lysander et Aiden s'y sont mit, eux aussi et quelques amis de la demoiselle également, qui commence à crouler tout les vêtements en zéro à trois mois.

«- Ouai... je ne suis pas responsable...»

Ils devaient trouver un terrain d'entente pour le bien de l'enfant mais peut-être que Gaspar n'avait tout simplement aucune envie de s'impliquer dans la vie de ce bambin et comptait laisser Sarah gérer seule cela. La demoiselle aurait aimé que les choses se passent autrement mais ce n'était malheureusement pas le cas. Elle n'avait jamais dit la vérité, toute la vérité à Isalyne. Mais non en effet ce n'était pas sa faute, vraiment pas sa faute. Et c'était peut-être le moment de confier ce qu'elle avait sur le cœur. Elle l'avait dit à Lysander pour se soulager d'un poids mais en parler à une femme, recueillir son avis féminin, lui serait peut-être bénéfique.

«- Elle a menacé mes parents, sa mère. Il allait me demander en mariage, il me l'a dit... Bref elle a débarqué chez nous un jour et elle a menacé mes parents, de leur faire des histoires... Ils n'ont pas de grands moyens et elle en a à foison, ils n'auraient jamais rien put faire... Elle a fait un chèque et je suis parti... sans rien dire. Enfin j'ai laissé un mot dans son dv préféré, pour expliquer les choses mais il ne l'a jamais lu... j'ai pris des risques pour rien. J'ai filé l'argent à une œuvre de charité.... On s'est recroisé, on a dérapé alors qu'il venait de se fiancer et voilà, le reste t'es au courant....» souffle la demoiselle. «Je me dis qu'elle ne doit pas encore savoir pour l'enfant... Elle s'en serait prise à mes parents déjà sinon, je pense...»

Parler de tout ça avec Isalyne lui fait du bien, elle a l'impression que tout est moins lourd d'un coup. Il est certain que toutes les mères doivent être angoissées la première fois et Isalyne sait de quoi elle parle, l'entendre ne manque pas de rassurer quelque peu Sarah sur son futur statut de maman et son impression d'être totalement incompétente dans une telle situation.

«- Heureusement que je t'ai ! J'ai enfin choisit le pédiatre ! A deux mois de la naissance il était temps, si j'accouche prématurément, tout ça... j'espère que ça n'arrivera pas... Y'a pas de raisons que ça arrive hein?»



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Jeu 9 Aoû - 22:26


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
" Je n'ai pas pu contenir ma curiosité moi je devais savoir et pour les deux, et pourtant j'avais mis des couleurs pastels pas forcément dans le cliché du bleu pour le petit garçon et du rose pour la petite fille mais j'aimais savoir et pouvoir m'imaginer avec un bébé sans me tromper dans le sexe ou me faire des films. Les magasins pour bébé m'en parle pas c'est un véritable endroit magique tu rentre pour acheter une grenouillère tu ressort avec la boutique au complet en dix tailles différente alors que ton bébé n'aura pas le temps d'en porter le quart" Isalyne avait fait ça elle aussi autant pour Gabi que pour Danny alors qu'elle avait eut l'expérience de la première pour savoir que le deuxième n'aurait pas besoin d'autant mais c'était la folie acheteuse d'avant bébé, le craquage de chacune devant les pièces trop mignonnes des magasins pour enfant qui savaient comment faire fondre une femme pleine d'hormones et tout son entourage pour faire un plus gros chiffre. Mais bon les temps avec les bébés passaient trop vite pour pouvoir contrôler ses pulsions de ce genre là et elle savait que cela était humain et que Sarah n'était qu'une futur maman comme les autres couvée et étouffée sous les cadeaux ses proches essayant sans doute aussi de faire oublier l'absence du papa que mentionna ensuite la brunette donnant des envies de meurtres à Isalyne.

La plus âgée des deux voulaient que la plus jeune comprenne un chose et l’intègre dans sa petite tête pour de bon afin de ne pas culpabilisé inutilement elle n'était pas responsable du fait que le père ne s'implique pas dans la grossesse et dans l'évolution du bébé il avait fait un choix et même si cela n'était pas le meilleur choix pour l'enfant à venir mais choix que personne ne pouvait faire à la place du futur géniteur tout le monde n'ayant pas le courage d'assumer les conséquences de leur actes. " Concentre toi simplement sur le bonheur de ton enfant le reste est secondaire je l'ai appris au fur et a mesure du temps tu sais..." Isalyne elle même avait dû faire grandir deux enfant avec un père quasiment tout le temps absent entre le travail et sa famille Benett n'était pas souvent à la maison ou quand il l'était souvent les enfants dormaient surtout quand il était encore petit et elle avait su trouvez son bonheur dans cette manière de faire étant comblée de voir ses enfants sourire, rire et être heureux tout simplement.

La brunette apprit des choses concernant l'histoire entre l'ancienne belle mère et la belle fille visiblement cela avait été plus loin que le fait de ne pas la tolérer comme elle le pensait c'était du grand n'importe quoi d'aller aussi loin quand on savait que le fils de la femme était amoureux de celle-ci et que c'était à lui de choisir qui allait faire partie de sa vie et qui n'allait pas en faire partie, pour le coup Isalyne était réellement sur le cul. " Tu n'aurais pas dû plier Sarah elle n'as pas le droit de te menacer tu aurait dû lui en parler directement au lieu de fuir je comprend mieux le fait qu'il ne s'implique pas pour le bébé il doit ne pas avoir compris et continué à t'en vouloir d'être ainsi partit" On lui aurait fait le même coup elle aurait sans doute été la première à tempêter et à être complètement folle de colère. " Tu ne peut pas la laisser faire pourquoi ne m'en a tu jamais parler mon mari aurait pu t'aider à te défendre contre cette harpie elle n'as aucun pouvoir sur ta vie et sur ton intimité bon sang" Bon au moins maintenant elle était au courant et pourrait aider la jeune femme à ne plus se laisser faire parce qu'Isalyne ne pourrait pas laisser la mère de son amant faire pression sur une femme enceinte cela lui était inconcevable.

" Tu aurais eut des signes et puis une fois dans ton huitième mois ce n'est plus prématuré c'est sans danger dans la plus part des cas du coup tu ne devrais pas avoir de soucis mais c'est toujours bien d'avoir un pédiatre à porter de main rien que pour pouvoir leur posé un tas de question sur les bébés surtout quand on attend notre premier" Elle en avait tellement posé quand elle attendait Gabi et elle n'avait que vingt ans une grande enfant elle même en fin de compte.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Jeu 9 Aoû - 23:11

«- Ahah j'avoue que je suis curieuse aussi des fois, je me demande ce que ce sera... je ne sais pas trop. Ta fille me tanne sur les réseaux sociaux pour le savoir mais le fait est que je n'en sais rien. Cela dit j'ai beau le lui dire elle continu, je pense que je ne vais pas m'en débarrasser comme ça !» elle a un petit rire.

Gabi est une tête de mule qui, quand elle a une idée dans la tête ne l'a de toute évidence pas ailleurs, la jeune femme s'en était parfaitement rendu compte avec le temps, même si elle ne connaissait pas Gabi depuis très longtemps, dans la mesure où même Isalyne était une connaissance récente dans sa vie et ce malgré la place qu'elle avait réussi à prendre dans l'existence de Sarah.

«- De vrais pièges tu veux dire ! La boutique magique ce serait que tout ça ne soit pas si cher mais ça l'est horriblement pour ce que c'est et pour le temps durant lequel l'enfant va le porter... et pourtant je sens que nous nous laissons toujours avoir quand nous rentrons dans ce genre de coins, alors que dans le fond on le sait que les bébés n'ont pas besoin de tout ça, qu'ils ne mettront pas tout. Mais c'est plus fort que nous, il faut croire.»

La demoiselle hoche la tête en écoutant les propos d'Isalyne, consciente du crédit qu'elle doit accorder à ces mots. Oui, elle doit absolument se concentrer sur le bonheur de son enfant à naître et sur l'évolution de celui-ci, faire ce qu'elle croit être le mieux pour l'enfant, agir toujours dans l'intérêt de celui-ci et tant pis pour le père. Tant pis s'il a fait un choix stupide, qu'il pourrait regretter plus tard. Sarah parlera tout de même de lui à leur enfant, pour que ce dernier sache qui il est, d'où il vient. Même si elle ne sait pas comment elle pourra expliquer, un jour, le choix du père, bien qu'elle n'en soit pas responsable.

«- Ouai... Je sais juste pas comment un jour je pourrais parler de tout ça à mon enfant... Je veux dire que je veux lui laisser la possibilité de se faire sa propre opinion sur son père... parce que je n'ai pas à moduler la vision que ce bébé aura de lui... et je ne sais pas comment m'y prendre pour en parler de manière neutre... Mais j'imagine que ça viendra avec le temps et que je saurais le dire sans dire que son père l'a abandonné... J'ose encore croire parfois qu'il va se pointer, prendre ses responsabilités, réaliser ce qui nous arrive...»

Sarah soupire, comme tout ceci est bien difficile à gérer. Et finalement elle parle un peu plus à sa meilleure amie, lui dévoilant pour la première fois les raisons qui l'avaient poussées à quitter Gaspar, bien au-delà de la simple intolérance de sa mère. Isalyne est choquée, naturellement et sa réaction ne surprend pas Sarah. Elle-même, qui ne se laisse jamais marcher sur les pieds, tiendrait le même discours pour une amie. Mais ses parents avaient étés dans l'équation.

«- C'était il y a si longtemps. Et après, je suis tombée enceinte en le recroisant... j'aurais put tout dire à ce moment là mais... elle avait menacé mes parents, elle a l'argent... Ton mari est certainement excellent dans son travail mais... je n'ai pas les moyens de le payer. Et je ne peux pas avoir de telles dettes envers vous !» Sarah se mord la lèvre inférieure. «Si je l'avais dis à Gaspar il y a deux ans et demi, elle aurait trouvé le moyen de faire accuser mes parents. Ils sont petits, sans défense, pauvres... Elle a l'argent pour payer de quoi leur nuire, de quoi faire des preuves...»

Sarah s'était sacrifiée pour ses parents, tout simplement. Elle le savait. Elle avait sacrifié son amour, sa vie de famille, son couple avec Gaspar pour quelque chose de plus puissant encore, selon elle, que l'amour d'une femme pour un homme : celle d'une enfant pour ses parents, les héros de son enfance, ceux qui ont tout donnés pour elle.

«- Oh oui c'est sûr, des questions, j'en ai un tas ! C'est le docteur Draxler !»



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Jeu 6 Sep - 17:46


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
" Gabi est très très curieuse quand j'attendais son frère elle me posait mille et une question elle semble l'avoir un peu oublié maintenant qu'elle grandit et n'aime pas l'avoir dans ses pattes. Tu devrais lui donner une fausse information je veillerais à ce qu'elle n'achète rien dans des tons non neutre pour le bébé ensuite histoire que cela ne soit pas totalement perdue mais je ne sais vraiment pas comment tu fait pour tenir et ne pas demander à chaque échographie le sexe je crois que je serais devenue folle de ne pas savoir" Isalyne connaissait bien sa fille et pour cause c'était elle qui l'avait créer et mise au monde puis élevé donc elle était sans doute la mieux placé pour connaître à la fois le côté curieux de la demoiselle et aussi son côté têtu qui n'était pas simple à dominer. En tout cas elle ne gronderait sans doute pas sa fille vu qu'elle était tout aussi curieuse qu'elle de pouvoir savoir le sexe de l'enfant à naître.

Les boutiques pour enfants avaient été son terrain de jeu préférer durant les premières années de vie de ses deux enfants mais il était clair qu'elle les fonds allant de paires avec ses envies de craquage dans les rayons pour petit. " Je dois dire que je n'ai jamais réellement fait attention à ça les prix le fait qu'ils ne le mettrait que peu parce qu'après je donne tout à des femmes dans le besoin qui elle n'ont pas les moyens d'en acheter le quart je pense que c'est ma manière à moi de culpabilisée moins de faire autant de folie pour des affaires d'enfant qui se fiche d'avoir une robe à la pointe de la mode ou le dernier petit jean sortis, eux le plus important c'est de dormir manger et avoir leur dose de câlin et de bisous. Chaque mère est ainsi elle rêve de couvrir son bébé de cadeau et ça passe aussi par les habits on est faible une fois qu'on est maman" Et même avant de le devenir car la grossesse et tout ses changements préparait le terrain pour que la femme laisse peu à peu place à la mère comme la réciproque pouvait être vrai dans l'autre sens par moment.

Quand au fait de devoir un jour expliquer au bébé que son père lui avait tourné le dos c'était un sujet bien plus sensible et une conversation qui serait bien plus compliqué, Isalyne savait que rien ne serait simple, dire la vérité pour le bien de l'enfant et ne pas enfoncer trop le père de celui-ci serait un équilibre bien compliqué à trouvé mais cela était faisable la brune en était sûre il fallait seulement se préparer à l'avance et suivre son cœur le moment venu pour que les mots ne paraisse pas récité, le plus dur étant d'accepter d'avoir cette conversation un jour ce qui ne semblait pas être le cas de Sarah qui pensait qu'un jour le père allait se pointer et accepter s'occuper de son bébé. " La vérité est que son père l'a abandonné Sarah tu n'aura pas d'autre manière de le dire il lui a tourné le dos et l'enfant aura besoin de le savoir même si cela est douloureux et peut le mettre en colère il sera ensuite libre de savoir si il veut ou non tenter d'approcher ce père qui la laissé derrière lui, parce que si ton espoir de le voir revenir ne se réalise pas il sera un père qui aura abandonner son enfant, un simple géniteur et cela est un simple fait pas un jugement ou une indication de comment l'enfant doit le traiter" Et l'homme devrait en assumer les conséquences si il venait un jour à vouloir laisser entrer sa fille ou son fils dans sa vie on ne faisait pas un enfant tout seul, et on se devait aussi d'assumer quand on en faisait un et ce même si cela ne faisait pas plaisir à notre maman. Ce que vient d'apprendre la brune la laisse sur les fesses elle ne comprend pas pourquoi elle n'en a jamais entendu parler avant et pourquoi la jeune femme n'as pas demandé d'aide plutôt que de simplement envoyé son histoire d'amour dans les roses.

Et surtout elle ne comprend pas comme une maman peut agir ainsi et privé son fils de son bonheur parce qu'elle n'avait pas validé le choix de sa compagne, Isalyne était mère et elle avait de l'argent grâce à son mari mais elle ne se voyait pas l'utiliser de la sorte et elle avait beaucoup de mal à encaisser toute les révélations qu'elle venait d'entendre. " Benett ne t'aurais jamais fait payer quoi que se soit voyons, et cette vieille peau aurait eut ce qu'elle méritait on ne menace pas les gens comme ça" Non elle ne comprenait pas pourquoi elle n'était pas venue chercher de l'aide il y avait d'autre moyen que d'accepter l'argent pour protéger ses parents. " Tu crois qu'elle va s'arrêter là ? Elle sait qu'elle à le dessus sur toi maintenant et si elle te menaçait à nouveau une fois le bébé né pour que tu l'abandonne ou qu'elle s'en occupe tu ne sera plus crédible parce que tu a accepté l'argent la première fois oh Sarah tu aurais dû demandé de l'aide même si tu ne voulais pas lui en parler à lui." Le bébé revint dans leur conversation et le sujet du pédiatre avait été abordé Sarah ayant enfin trouvé celui qui suivrait l'enfant à naître ce qui était une bonne chose à son stade de grossesse car un accouchement pouvait arrivé à tout moment. Quand elle lui donna le nom du praticien Isalyne eut un nouveau bug ouvrant grand la bouche. " Robain ? Oh il est excellent" Et là elle se dit qu'elle était un peu dans les ennuis si le médecin apprenait qu'elle se connaissait et si la brune remarquait qu'elle semblait assez bien connaître le médecin ce qui n'était pas logique vu l'âge de ses enfants.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Jeu 6 Sep - 20:09

Sarah a un petit rire comme Isalyne souligne le fait que Gabi est une fille curieuse. Oui en effet c'est le moins que l'on puisse dire, elle l'avait largement remarqué comme cette dernière la tannait sur les réseaux sociaux pour apprendre le sexe de l'enfant. Mais apparemment cette curiosité de la demoiselle au sujet des bébés ne datait pas d'hier. Vraisemblablement, elle avait déjà fait le coup à sa maman par le passé quand cette dernière était enceinte de Danny. Mais les choses avaient changés aujourd'hui alors que l'adolescente ne supportait plus vraiment son frère. Sarah n'avait pas vu leur relation se détériorer, mais elle avait remarqué quelques fois, en allant chez Isalyne, que ce n'était pas le grand amour entre les deux enfants de la famille. Gabi semblait en vouloir à son cadet, sans que Sarah n'en connaisse les raisons.

«- Oh oui je pourrais peut-être l'entraîner sur une fausse piste en effet ! Oh tu pense qu'elle achèterait quelque chose pour le petit ? Il ne faut pas, qu'elle garde donc ses sous pour elle.» déclare gentiment Sarah, un rien gênée à l'idée de recevoir un cadeau de la part de la fille de sa meilleure amie, même si l'attention était absolument adorable. «J'avoue que ce n'est pas l'envie qui m'en manque parfois ! J'imagine que c'est un désir commun à toutes les mamans, pour se projeter, tout ça....» admet la future maman.

Sarah hoche la tête alors qu'Isalyne fait part de la démarche qu'elle avait eut des années plus tôt en décidant de faire profiter les futures maman dans le besoin des affaires que ses propres enfants ne mettraient plus. C'était tout à son honneur, vraiment et c'était beau de voir une femme avec autant de cœur. C'est ce que Sarah avait noté en premier lieu chez Isalyne. Cette dernière avait de l'argent, mais n'en avait pas perdu la tête, elle se souvenait d'où elle venait et gardait les pieds sur terre, bien encrés dans la réalité du monde, à voir la misère qui y traînait parfois.

«- Je pense que je ferais la même chose. Je me sais chanceuse d'avoir eut des amis aussi impliqués dans cette naissance à venir, qui m'ont beaucoup aidé, peut-être bien plus que je ne le mérite, pour subvenir aux besoins de cet enfant. Je croule littéralement sous des habits qu'il ne devrait pas trop user, même si avec les régurgitations et tout ça, les bébés doivent souvent être changées plusieurs fois par jour. Mais du coup, je pense que tout sera en assez bon état à la fin pour que je donne moi aussi. Je pense que c'est important, il y a toujours tellement plus malheureux que nous...»

Sarah a un emploie et une toit au-dessus de sa tête, elle en est reconnaissante, elle sait que c'est déjà beaucoup mieux que ce que d'autres ont, malheureusement. Elle est loin de se plaindre de sa condition, même si celle-ci n'est pas idyllique, c'est vrai. Sa situation de future mère célibataire amène son lot de questions alors qu'elle appréhende les questions que son enfant posera un jour, si Gaspar ne se décide vraiment pas à assumer son rôle de père. Elle espère encore un sursaut de la part de l'homme, mais elle n'est pas sûre que cela arrive et elle ne sait pas, dans le fond, si Friederika ne s'en est pas mêlé, comme toujours. Mais il pourrait se rebeller, il devrait se rebeller, au lieu de plier encore devant sa mère, si c'est le cas.

«- Tu as sans doute raison. Il faudra seulement que je me montre assez neutre dans mes mots pour ne pas l'enfoncer et parasiter le jugement que mon enfant fera de tout cela, car je ne veux pas décider à sa place, influencer son choix. Il aura peut-être besoin de rencontrer son père et je ne veux pas qu'il s'en prive en sentant de l'animosité de ma part à cette idée, surtout.»

La question serait délicate à traiter mais elle avait encore largement le temps pour ça, ce n'était pas demain la veille que son enfant demanderait des comptes, même si ça passe vite. Elle espérait néanmoins que les Obermayer ne le repousseraient pas vivement si le petit décidait de les rencontrer. Mais rien n'était moins sûr de la part de ses anciens beaux-parents, malheureusement, elle avait des raisons d'être bien inquiète.

«- Tout de même, cela m'aurait gêné... c'est un grand avocat, je devine que ses tarifs sont loin d'être accessibles à toutes les bourses.... Je ne te connaissais pas encore à l'époque, en plus, mais vous demander un tel service...»

Sarah est trop humble, elle n'aurait pas put s'y résoudre. Cela aurait été trop difficile pour elle de ne pas payer quoi que ce soit, elle se serait sentie éternellement redevable envers Benett Rosenthal s'il avait prit sa défense pour la gloire. Et pourtant elle sent bien qu'Isalyne a raison et qu'il aurait put gagner ce procès pour elle.

«- Je ne pensais pas tomber enceinte à cette époque... Je devais disparaître de sa vie, ne plus le revoir.... C'est ce qu'on a fait pendant deux ans et puis... et puis on a foiré...»

C'est en entendant Isalyne parler, émettre ses hypothèses, que la demoiselle réalise l'ampleur de la merde dans laquelle elle se trouve. Ses tourments sont probablement loin d'être terminés, elle le réalise maintenant et tout ça lui fait peur. Non, elle n'était pas prête à laisser son enfant aux «bons soins» de Friederika et encore moins de l'abandonner. Elle ne pourrait jamais faire cela. Elle se battrait. Coûte que coûte. Parce que son bébé était désormais sa priorité, avant ses parents, même si elle ne comptait pas les abandonner. Cependant, elles finissent par changer de sujet comme tous ces problèmes sont loin d'être heureux et de les mettre à l'aise.

«- Oh tu le connais ?» s'étonne Sarah alors que son amie menait ses grossesses à Berlin, loin d'ici, loin du docteur Draxler. «Il était encore jeune quand tu étais enceinte de tes petits.... probablement étudiant, interne... comment l'as-tu connu !?» s'enquit Sarah en sondant le visage d'Isalyne pour tenter de découvrir une réponse dans l'expression de son visage.



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Ven 21 Sep - 18:22


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
Sa fille est une curieuse et Isalyne ne sait pas dire grand chose à ce sujet là étant donné qu'elle est pas mal non plus dans son genre après tout et puis ce n'est pas de la mauvaise curiosité que de vouloir connaître le sexe d'un bébé sur un autre sujet plus intime et plus personnel elle aurait peut-être recadrer son adolescente mais là le sexe serait forcément connu à un moment ou un autre alors elle laissait faire en rigolant du désarroi de son ami face à cette curiosité maladive. " Je crois qu'elle a déjà acheter deux ou trois chose en réalité, elle a un argent de poche plutôt conséquent et elle gère plutôt bien en règle général mais oui entraîne là donc sur une fausse piste que je puisse rigolé en la voyant heureuse d'avoir un scoop que personne ne possède" Mauvaise mère ? ? Non pas du tout juste une maman remplie d'humour aimant voir ses enfants découvrir la vie et ses petits travers de manière drôle plutôt que douloureuse c'était mieux ainsi, quand au fait de vouloir tout dévalisé dans les boutiques c'était un trait commun à toute les mères. " Tout acheter tout préparer ça rend le tout plus réel oui même si une fois que le bébé bouge cela l'est pour nous, ça aide aussi les autres à se dire qu'on aura bientôt un bébé"

Isalyne lui parla aussi de sa solutions pour le surplus et pour ne pas se sentir trop coupable d'avoir acheter trop de chose qui ne pourraient pas être utilisé à leur juste valeur, le don c'était ainsi qu'elle avait fonctionner donnant quand cela était trop petit pour ses enfants pour que les mères n'ayant pas les moyens puisse avoir des affaires pour enfants de qualité et en quantité nécessaire. La brune avait de l'argent désormais grâce à son époux mais elle n'oubliait pas qu'elle ne venait pas de la bourgeoisie, elle venait d'un milieu modeste ou tout les mois n'étaient pas facile et où parfois il fallait se serrer la ceinture et subir un peu la faim et si elle pouvait évité cela aux autres elle le faisait avec grande joie. " Ils ont la chance de ne pas bouger ils ne font donc pas de trou pas de chose du genre et les tâches partent quand elle sont bien nettoyé et puis les gens dans le besoin sont content de recevoir même si la couleur est un peu passé ou ce genre de chose. C'est effectivement important on a tous plus pauvre et plus en besoin que nous et si tout le monde pense à son prochain on pourra peut-être un jour ne plus avoir des gens vivant en dessous du seuil de pauvreté c'est un rêve sans doute mais pensez au don même pour des affaires de bébé est un bon début je pense"

Quand à la situation de mère célibataire que Sarah emprunte petit à petit Isa ne peut témoigner de cela même si elle a souvent été seule avec les enfants leur père étaient resté avec eux et c'était impliqué dans leur vie de manière distante à cause de son boulot mais impliqué quand même. Le plus dur serait sans doute de devoir expliquer à l'enfant que son père n'avait pas voulut de lui c'était un passage difficile et douloureux parce qu'un enfant ne devrait pas à avoir à vivre le rejet ainsi mais c'était obligatoire pour ne pas lui mentir, ne pas enjoliver la situation pour lui laisser le choix de vouloir contacter son père ou non, de vouloir lui en vouloir ou non, tout était au choix de l'enfant et pour qu'il le fasse correctement il fallait lui en laisser la possibilité. " Cela sera le plus dur restée neutre et trouver les bons mots mais tu y arrivera et qui sait cela n'aurait peut-être pas à arriver Gaspard reviendra peut-être d'ici là ou serra peut-être celui qui explique tout à son enfant"

La brune apprend pour la situation complexe de son amie envers son ex belle-mère et elle ne comprend pas pourquoi Sarah n'as rien tenté pour s'en sortir pourquoi elle n'as pas prit contact avec une association qui aide ceux n'ayant pas les moyens à se défendre oui Benett n'était pas directement rattaché à ses structures mais elle si et elles auraient pu rencontré Sarah plus tôt et l'aider à ne pas perdre l'homme qu'elle aime à cause des pressions et menace d'une femme qui se pensait tout permis grâce à son argent. " Ses prestations ne sont pas donné mais je l'aurais convaincu de faire ça pour moi je suis relié à tout un tas de structures qui aide les gens qui n'ont pas les moyens de se payer un avocat et qui n'en veulent pas un commis d'office sans expérience pour des histoires complexe j'aurais pu te venir en aide plutôt et Benett l'aurait fait j'en suis certaine" Et puis maintenant que la brune a prit l'argent son amie ne sait pas si quelque chose est tentable si elle ne serait pas complètement discrédité et elle a peur que la matriarche utilise une nouvelle fois cette menace pour avoir l'enfant à sa botte et que rien ne soit possible pour la contrer c'était une terrible situation. " Et maintenant le situation à virer de compliqué à catastrophique j'en parlerais à Benett quand même voir si il a une idée de comment on pourrait faire si elle te cause soucis en apprenant pour le bébé" Et finalement le bébé revint au centre de la conversation quand la plus jeune parle du fait d'avoir trouvé le pédiatre qui allait suivre son enfant à naître et le nom qu'elle lance fait réagir Isa avant qu'elle ne puisse contrôlé quoi que se soit entraînant la curiosité de son amie elle va devoir géré cela pour évité d'éveiller les soupçons. " Oui je le connais" Heureusement la façon dont elle la rencontré n'as rien de louche elle n'aura donc pas à mentir ce qui est une bonne chose vu qu'elle ne sait pas tellement le faire. " A un gala de charité en faveur des enfants malade de l’hôpital y'a quelques semaines, un passionné de son boulot de tout les médecins présent c'est celui qui parlait le plus de son boulot il était touchant" Là cela devrait être bien pour répondre sans trop en dire.





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Sam 22 Sep - 0:10

Sarah a un petit rire en écoutant parler sa meilleure amie. L'idée d'entraîner Gabi sur une fausse piste n'est pas mauvaise et la demoiselle songe un instant à la tête que ferait l'étudiante si elle pense avoir un scoop qui n'en est pas un. Mais si elle se trompe dans le sexe de son bébé, avec les techniques actuelles qui rendent la tâche de se tromper assez compliqué désormais, la lycéenne pourrait savoir rapidement que l'amie de sa mère lui avait mentit et Sarah doutait que l'idée soit vraiment bonne. Parce que Gabi pouvait se mettre en colère, à moins que ces idées lui passent  tout à fait. A son âge les centres d'intérêts étaient variés et elle avait peut-être déjà relayé au fin fond de ses priorité cette histoire de bébé pour se concentrer sur la nouvelle robe qu'elle porterait pour la prochaine soirée branchée. A moins qu'elle ne soit occupée à trouver par quel moyen elle allait encore tenter de se faire remarquer par son père. Très amie avec Isalyne, Sarah ne pouvait ignorer les agissements de Gabi et le mal être de cette dernière, sans toutefois comprendre réellement la demoiselle. Ses parents travaillaient beaucoup quand elle était enfant pour lui offrir ses études et s'occuper d'elle. La brunette les voyait peu. Ils ne partaient pas très souvent en vacances, parfois elle ne voyait pas son père de la journée, parce qu'il travaillait tard, faisait des heures supplémentaire pour elle et finalement, elle passait relativement peu de moments privilégiés avec son père, parce qu'il n'aurait put être partout, accorder autant d'attention à sa fille qu'à son épouse... Il ne lui semblait pas que beaucoup de relations pères filles soient différentes du modèle qu'elle avait connu. Dans un même temps elle admettait volontiers que Benett Rosenthal était curieusement beaucoup trop absent de la vie de sa famille, mais elle s'en faisait d'avantage pour Isalyne, épouse délaissée, que pour la fille de cette dernière. Les enfants grandissent, s'émancipent de leurs parents, mènent leur propre barques. Tandis que son ami, elle, avait tout sacrifié pour un homme qui ne semblait pas avoir de temps à lui consacrer. S'il pouvait déjà passer un peu plus de temps avec la mère de famille, cela semblerait formidable au goût de Sarah. Mais même si elle l'aurait souhaité pour sa meilleure amie, une petite voix en son fort intérieur sifflait qu'il ne le pourrait pas.

«- Oui effectivement ! Ça rend l'événement de plus en plus concret, c'est déjà bien le cas avec les rendez-vous gynécologiques cela dit et les visites régulières à la sage femme.» fait-elle remarquer. «Ta fille est adorable, il ne fallait pas...»

La jeune femme hoche la ,tête, partageant le point de vu d'Isalyne sur la pauvreté et le fait de donner à plus nécessiteux. Tout ce qu'elle avait pour le bébé à venir n'était pas de première main, mais ce n'était pas grave, c'était en bon état. Effectivement les bébés n'usaient pas tant que ça leurs vêtements et elle aurait certainement la possibilité de donner elle-même certaines choses qui seraient encore bonnes.

«- Je pense que je pourrais probablement donner même le seconde main que j'ai pris cette année. Ne serait-ce qu'au niveau des meubles en faisant attention ou avec un coup de peinture...»

La demoiselle cependant confie rapidement les inquiétudes qu'elle a à devenir mère célibataire alors qu'elle ne sait pas comment gérer la potentielle absence de Gaspar dans la vie de son enfant. Elle devrait trouver les bons mots, rester neutre pour ne pas influencer la pensée de son fils ou de sa fille sur son père et elle sentait déjà que ce ne serait pas évident à gérer quand elle en serait là, même si ce ne serait pas pour tout de suite. Et Isalyne semblait d'accord sur le fait qu'il serait difficile pour la future mère de rester neutre. Certainement. Elle qui ne se laissait habituellement pas marcher sur les pieds était réduite au silence par les Obermayer.

Avouant finalement à son amie les raisons de sa rupture avec Gaspar, la jolie métisse est rapidement gênée comme Isalyne évoque le fait que Benett Rosenthal aurait put la défendre gratuitement à l'époque. Mais elle ne connaissait pas encore Isalyne en ce temps là et dans un même temps elle n'aurait jamais accepté ce marché, elle se serait toujours sentie redevable envers les Rosenthal après cela, évidemment. Isalyne lui rappelle qu'elle aurait put l'apprendre par des associations, des réseaux, qu'elle aurait put se battre pour Sarah, la soutenir plus tôt.

«- Je n'y ai pas pensé à l'époque, j'étais tellement... Je ne sais pas je n'ai pas réfléchis, j'ai vu la menace, je suis parti, j'ai donné l'argent à une association pour les enfants, je ne sais pas peut-être que tu es de celle-ci aussi. Un gros chèque de Madame Friederika Theissen, en 2013 si ça te parle... Bref, j'ai imaginé qu'il m'en voulait... Je n'ai apprit que récemment qu'il voulait me demander en mariage, quand je suis partie. En mariage... je suis certaine que sa mère le savait, que c'est pour ça qu'elle... qu'elle a mit la pression, elle ne voulait pas que cela arrive. Pense-tu, son enfant chéri, au bras d'une femme qui n'est pas blanche et qui est de petite naissance... Si elle apprend que je porte l'enfant de Gaspar... je ne sais pas de quoi elle est capable. Je doute qu'elle veuille l'élever mais si... si elle s'en prend à mes parents je...»

Sarah est perdue, elle ne sait pas vraiment ce qui peut l'attendre. Ce que Friederika peut décider de faire si elle apprend pour ce bébé à venir. Mais la conversation évolue vers le pédiatre, alors que Sarah décide de se reconcentrer sur l'enfant à naître.

«- Hé bien ! Si je ne te savais pas à ce point amoureuse de ton mari, je penserais que tu craque sur le pédiatre !» rit Sarah, taquine. « Il a l'air d'être un bon médecin ! Cela me rassure d'en avoir encore plus de preuves !» répond la demoiselle avec un sourire. «Du thé ? » s'enquit-elle. A force de papoter elle ne dirait pas non à une tasse. «Isa... dis moi... Je me demandais si... si tu accepterai d'être la marraine de cet enfant ?»

Cette demande, tombant un peu comme un cheveux sur la soupe, Sarah aurait voulu la formuler différemment alors qu'elle y pense depuis un moment. Isalyne est sa meilleure amie, la femme dont elle est la plus proche après sa mère. Et une femme formidable qui s'occuperait parfaitement de son enfant s'il lui arrivait quelque chose. Qui se battrait comme une lionne pour cet enfant contre Frieda s'il le fallait. Le genre de marraine qui serait impliquée dans la vie de ce bébé. Une marraine en or, en soit.



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Mar 16 Oct - 23:34


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
Pour Isalyne il était plus simple de pensée a ce qu'il se passait dans la vie de son amie que de réfléchir à sa propre histoire qui n'était pas bien joyeuse en ce moment. Son mariage n'avait jamais été le plus fusionnel du monde loin de là son époux ayant toujours été absent, mais là c'était surtout le fait de voir Gabi s'éloigné d'elle sans en comprendre pleinement la raison c'était ça le plus douloureux parce que la jeune fille était la raison de vivre de sa mère qui avait tout laissé tomber quand elle c'était su enceinte d'elle. Il lui restait Danny bien sur mais sa relation avec son aînée sa fille était différente beaucoup plus fusionnel même si elle était très proche de son fils aussi et qu'elle adorait s'en occuper. En tout cas elle était heureuse de voir que la grossesse de son amie se déroulait bien même si elle ne voulait pas savoir le sexe de l'enfant à naître ce qui faisait hurler tout son entourage Gabi la première parce qu'elle voulait absolument savoir et poussait pour découvrir un indice qui pourrait échapper à la brune. " Tout ne sera que plus concret quand tu aura les contractions tu ne pourra pas te poser plus de question qu'à se moment là. Je n'appréciait pas énormément le côté médical qui accompagnait la grossesse cela me stressait plus que cela me rassurait j'aurais aimé pouvoir m'en passer." Il était vrai que parfois la brunette se montrait sympathique elle avait un grand coeur. " Elle aime gâté les enfants, on ne pourra pas l'en empêcher"

Toutes mères de familles aimaient pouvoir acheter tout un tas de chose pour son nouveau né et pour moins culpabilisé Isalyne avait trouvé la parade elle avait donné ce qui n'allait plus à ses enfants et cela lui avait permis de ne pas faire trop de gaspillage c'était parfait pour tout le monde les gens ayant peu de moyen pouvant ainsi se permettre d'avoir de belle chose à moindre coût car d’occasion c'était donnant donnant et Isa adorait ce genre de procédé. Et cela semblait être la façon de voir les choses de Sarah aussi, elle prévoyait aussi de donner ce qui lui resterait une fois son bébé grand c'était une bonne chose. " Tout peut être donné tant que la qualité est encore présente et les gens dans le besoin sont beaucoup moins difficile que ceux avec un porte monnaie fournis ils prennent ce qu'on leur donne trop heureux de pouvoir faire des économies. Les meubles ça manque beaucoup dans les collectes pour les plus démunis on a beaucoup de mal à en avoir alors que ça coûte très cher"

Écouté les craintes de son amie était normal pour elle devenir mère surtout sans papa présent était terriblement inquiétant elle même avait eut très peur alors qu'elle était quand même entouré peu mais entouré quand même alors elle fessait de son mieux pour que la brunette soit plus confiante en elle tout en sachant que la peur ne partirait pas avant d'avoir son bébé dans ses bras. Et là les craintes seraient toutes différentes mais resteraient présentes on ne finissait jamais d'avoir peur pour nos enfants et de ne pas pouvoir leur offrir le meilleur de la vie et de nous. La peur ne pouvait qu'être présente quand on connaissait la situation de l'ancien couple et Isalyne elle l'apprenait seulement maintenant et dire qu'elle n'était pas contente n'était pas une fausse information elle ne comprenait pas pourquoi la jeune femme ne c'était pas battue pour son couple et son histoire d'amour elle pouvait comprendre la peur de Sarah envers sa belle mère qui avait de l'argent et du pouvoir mais on ne devait et ne pouvait pas plier contre ce genre de personne. Elle avait demandé pourquoi Sarah ne c'était pas tourner vers une association pour l'aider c'était sa meilleure chance de pouvoir se faire défendre à moindre coût.

" Faut pas perdre ses moyens dans ce genre de moment si on ne réfléchit pas on se faire bouffer par ce genre de requin. Cela ne me dit rien du tout surtout si c'est un gros chèque j'en aurait entendu parler les grosses donations ne sont pas monnaie courante. Et je dois dire qu'il a tout les droits de t'en vouloir je l'ai toujours prit pour un con mais si tu ne lui a pas laisser la possibilité d'agir et de se dresser entre sa mère et toi il n'est sans doute pas le seul fautif de cette histoire et c'est sans doute le plus gros dindon de la farce car agir ainsi autant pour toi qui accepte l'argent que sa mère d'en proposer pour faire sortir une femme de sa vie, une femme qu'il aime vu qu'il veut la demander en mariage c'est une trahison. Plus d'excuse Sarah tu te cache derrière ta peur pour ne pas avoir a affronter les choses et tu gâche ta vie à toi et ça ne peut pas continuer ainsi, va leur trouvé dit lui ce qu'il c'est passer met les pieds dans le plat et ne laisse plus cette bonne femme te faire peur ainsi"


Et cette histoire n'était sans doute pas prête à trouver une fin heureuse mais pour la suite de leur conversation les deux femmes repartirent sur le sujet du bébé et plus particulièrement de son pédiatre qui était un homme qu'Isalyne connaissait non pas en temps que médecin il ne pratiquait pas ici quand elle avait eut ses bébés mais d'un gala de charité en faveurs des enfants ce qui avait provoquer la curiosité de son amie sa réaction n'ayant pas été tout à fait normal. " Je suis amoureuse de quelqu'un moi ?" Mentir à son amie n'était pas pour elle et elle n'allait pas cacher qu'elle pouvait être attiré par le blond et séduisant docteur. " Ce n'est pas mon amour pour Benett qui m'empêcherait de tenter quoi que se soit avec lui mais ma fidélité et mes valeurs je suis une femme mariée je respecte mes engagements même si lui ne respecte pas les siens" Bon elle ne l'avait jamais vu à l'oeuvre avec des patients mais un homme aussi engagé pour la cause ne pouvait pas être un mauvais praticien. " Je ne l'ai jamais vu à l'oeuvre mais il est très investie en tout cas dans tout ce qui touche a nos rassemblement pour les enfants."

Sarah lui proposa du thé et la brune s'empressa d'accepter. " Je veux bien merci" Et elle ne s'attendit pas du tout à la question suivante qui lui fut poser par son amie et qui la toucha réellement bien sûre qu'elle acceptait d'être marraine c'était un honneur pour elle et le refusé serait hautement stupide de sa part. " Bien sur que oui je ne peux refusé un tel privilège"





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Mer 17 Oct - 0:33

La jeune femme hoche la tête alors que, comme elle dit que la naissance devient de plus en plus concrète avec les cadeaux qui s'entassent de plus en plus, Isalyne lui fait remarquer que tout deviendra vraiment concret, plus encore que maintenant, quand elle sera à l'hôpital à souffrir de ses contractions en attendant la libération d'une salle d'accouchement. Oui, sûrement que ce serait encore plus concret à ce moment là car elle serait alors sur le point de devenir mère et non plus dans l'expectative de le devenir. Sa vie changerait tout à fait à ce moment là en effet, elle prendrait un nouveau tournant et ne serait plus jamais la même. Comme sa propre mère lui avait dit un jour, elle se sentirait alors vivre à nouveau, comme une seconde existence et elle ne serait plus seulement Sarah, elle serait mère. Un rôle pour lequel elle devrait tout donner, parce que son bébé dépendrait d'elle, aurait besoin d'elle. Un rôle, cependant, dans lequel elle ne devait pas se perdre, dans lequel elle ne devait pas s'oublier. Parce que les enfants grandissent et un jour, passent la porte de la maison pour ne plus revenir, sans plus dépendre de vous. Ils reviennent pour un déjeuner, pour noël. Mais ils vivent leur vie, le reste du temps et alors, il est important de ne pas avoir laissé trop de solitude grignoter notre existence. Sinon on finit seul avec ses regrets de ne pas avoir mieux vécut, de ne pas avoir mieux géré. Des regrets, Sarah ne veut pas en avoir. Elle ne veut pas, un jour, se réveiller comme Isalyne malheureusement, avec un époux absent, des rêves brisés, une fille en rébellion qui grandit et s'évade de plus en plus du cocon doré que sa mère avait confectionné pour elle. Et cette vie qu'avait Isalyne ne manquait pas d'attrister quelque peu Sarah alors qu'elle réalisait comme Isalyne se sentait seule dans sa maison, seule au milieu de ses rêves perdus, inachevés, laissés de côtés pour épouser la carrière de son mari, le pousser lui à accomplir sa destiné, tandis qu'elle restait, seule, en retrait, à s'occuper pour deux de leurs enfants.

«- Oh j'imagine que ce sera beaucoup plus concret mais je ne sais pas si j'ai hâte d'y être. Pour le bébé, certainement. Pour la douleur en revanche, j'en suis moins certaine. Mais, dirait ma mère, ce n'est qu'un mauvais moment à passer et on oublie assez vite le mal une fois que l'enfant est dans nos bras d'après elle.»

Cela bien sûr, c'est ce qui se passe quand la naissance se déroule bien, quand tout va pour le mieux. Et ce n'était pas la destiné de Sarah mais, au milieu de ce salon, à quelques mois du jour le plus important de sa vie, la jolie métisse est loin de se douter de ce qui l'attend et des tracas que son enfant lui fera vivre dès les premiers instants de sa vie. Une longue période d'inquiétudes et de tourment s'ouvrirait à elle, alors, commençant sur les chapeaux de roues. Pour l'heure, elle n'esquisse qu'un sourire alors que son amie assure que Gabi aime gâter les enfants et qu'on ne l'en empêchera pas. Certes, mais c'est adorable tout de même et Gabi n'était pas obligé de le faire. Sarah sait bien, en prime, que l'adolescente n'aura pas regardé à la dépense, alors qu'elle-même est tout à fait incapable de faire ne serait-ce que la moitié d'un aussi beau présent pour l'anniversaire de la demoiselle. Elles n'ont pas les mêmes moyens, pas la même vie, pas les mêmes réalités, tout simplement.

«- J'espère la voir bientôt dans ce cas pour avoir l'occasion de la remercier !» souligne la jeune femme.

Parce que voir Gabi est de plus en plus rare alors qu'à en croire sa mère, la demoiselle sort de plus en plus. Avec son copain, avec ses amis. De ce qu'elle peut voir sur l'instagram de cette dernière, qui commente parfois ses publications de grossesses, Gabi a une existence bien remplie. Tant mieux, qu'elle profite donc, c'est de son âge, avant que les tourments de la vie des adultes ne s'emparent trop d'elle alors que, pour l'heure, ses problèmes et ses souffrances sont encore uniquement ceux d'une adolescente.

«- Malheureusement je ne le sais que trop bien, ce sont ceux qui ont tout et qui peuvent tout avoir qui se montrent toujours les plus exigeants, naturellement, quand les autres sont reconnaissants de recevoir, déjà, de voir un geste être fait envers eux. J'imagine bien, on est toujours tenté de le garder pour le prochain, j'imagine, ou parce que les gens préfèrent les revendre et faire quatre sous, ce qui est normal s'ils l'ont achetés à prix d'or pour la naissance de leur propre enfant, un raisonnement que je peux comprendre et je pense que, si j'avais acheté ces meubles dans une surface spécialisée comme certain, j'aurais peut-être fait de même de sorte à pouvoir récupérer de l'argent, acheté ce dont bébé aura besoin à ce moment là...»

Être parent n'est pas une mince affaire et ce d'autant plus quand on a déjà du mal à joindre les deux bouts avant l'arrivée du bébé en lui-même. Mais Sarah est prête à donner tout ce qu'elle a, le meilleur, pour cet enfant, peut-être le seul qu'elle aura de toute son existence et peu importe bien le sexe, alors. Et elle espérait déjà ne pas avoir quelques problèmes avec ce bébé alors que la menace de la grand-mère de ce dernier, du côté paternel, plane au-dessus de sa tête. Sarah admet que son amie a raison, elle aurait mieux fait de réagir autrement à l'époque, mais son amour pour ses parents avait aveuglé son raisonnement, comme seul ceux qui aiment vraiment peuvent l'être.

«- Il ne s'est jamais dressé entre elle et moi. Pendant toute notre relation elle m'a mal jugé, mal parlé, insulté parfois, mise plus bas que terre parce que... je suis métisse. Il ne m'a jamais aidé. Jamais. Pas une fois. Il la laissait dire. Tout le temps. Je ne suis pas certaine qu'il aurait fait grand chose en l'apprenant... mais tu as sans doute raison, je lui dois et je me dois cette vérité, certainement.»

Mais Isalyne a peut-être raison, peut-être qu'elle devrait prendre son courage à deux mains et s'élever contre Madame Theissen, pour que cette dernière ne lui nuise plus, ne l'inquiète plus, ne lui fasse plus peur comme cela. Peut-être qu'elle devait tout avouer à Gaspar, elle retrouverait bien une trace de sa donation en guise de preuve et son enregistrement, peut-être, dont elle a conservé une copie, pour le cas où. Peut-être qu'elle devrait se montrer courageuse et que cela déstabilisera Friederika. Peut-être qu'elle devrait, pour son enfant, pour Gaspar, avoir l'honnêteté de dénoncer les manières de madame Theissen. Et requérir l'aide de Benett Rosenthal, peut-être, si effectivement son ancienne belle-mère souhaite lui faire quelques misères. Mais il est si dur de demander de l'aide, de se sentir redevable.

Alors qu'elles changent de sujet pour aborder de nouveau celui de la naissance à venir, oubliant la menace que faisait peser sur le bébé la grand-mère de ce dernier, Sarah manque de s'étrangler avec sa propre salive lorsque Isalyne se joue d'elle en demandant si elle est amoureuse de quelqu'un. Aux dernières nouvelles, elle l'est, de son mari, même si les choses entre eux ne sont pas aux beaux fixe. La remarque de son amie provoque tant la surprise que la compassion de la part de Sarah. Que cachent ces mots, alors ? Elle hausse un sourcil.

«- Parce que s'il n'y avait pas Benett tu aurais essayé quelque chose ?» demande la brune comme Isalyne fait remarquer que ce qui la retiendrait n'est pas son amour pour Benett, mais ses valeurs.

Isalyne peut bien tout lui dire, après tout, après ce que Sarah elle-même vient de raconter. Et puis une meilleure amie n'est-elle pas dans nos vies justement pour nous permettre de vider notre sac, d'obtenir des conseils, d'aller mieux lorsque ça ne va pas ? Si, certainement. Quoique Isalyne ait à avouer, Sarah est une oreille attentive pour l'écouter, sans la juger. Peu importe ce qu'elle peut entendre, elle comprend bien qu'avec un mari absent, de telles idées puissent venir à l'esprit de la brune. Du haut de ses trente-huit ans, Isalyne est encore une très belle femme qui ne devrait pas manquer de prétendants si elle se montrait disposée.

Servant le thé, Sarah propose du sucre à son invitée, avant d'aborder finalement le vif du sujet, finalement, de son invitation auprès d'Isalyne, à savoir lui proposer d'être la marraine de l'enfant à naître, alors que Lysander en serait le parrain. Elle sait que s'il lui arrive quelque chose, ces deux là prendraient bien soin de son fils ou de sa fille, qu'ils seraient pour ce bébé de vrais bons éducateurs, de vrais bons parents de substitution, même si elle pouvait craindre que son enfant ne ressente, comme Gabi, un peu trop violemment l'absence de Benett dans la maison.

«- J'espérais que tu dise oui !» souligne Sarah, ravie, même si cela semble évident sans quoi elle n'aurait pas même proposé la chose. Tout sourire, elle soulève sa tasse. «A la tienne !» annonce Sarah, ne pouvant guère trinquer au champagne du fait de son état.



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Mar 23 Oct - 21:10


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
Isalyne se souvient de se moment où elle à comprit ce que c'était que d'être mère, son coeur avait cessé de battre quelques instants pour se remettre à pulser au moment du premier cris de son bébé, de son nouveau né qui venait de quitter son ventre pour le monde réel. A ce moment là son monde avait simplement arrêté de tourner pour ne plus tourner qu'autours du poupin qu'elle avait dans les bras et cela lui avait permise de tenir le choc de son mariage pas si parfait que cela, de l'abandon dans elle faisait preuve et de la difficulté qu'elle avait à accepté qu'elle ne mènerait jamais une grande carrière professionnel, son mari n'en avait jamais rien su il ne s'y était pas intéressé et jamais Isalyne n'avait trouvé cela important de lui en parler, après tout qu'est ce que cela changerait il n'aurait pas arrêté sa carrière à lui pour lui permettre dans avoir une. Et maintenant elle voyait l'état de sa famille, elle jouait le tampon la colle forte pour essayer de tout maintenir en place mais elle commençait à être à bout de force et à ne plus pouvoir tenir le choc, voir Gabi s'éloigner d'elle étant la goutte de trop, la goutte prête à faire déborder le vase de la patience de la brune qui était mise à rude épreuve depuis ses vingts ans.  " La douleur on l'oublie vite tu sais je hurlais et pestais contre tout le monde à l'intérieur de moi durant les contractions mais une fois le bébé là j'ai totalement oublié cette douleur c'est quand je suis tombée enceinte de Danny que la peur d'avoir mal de nouveau à faire surface on appréhende plus le deuxième car on sait à quel point cela sera douloureux. Ta mère à bien raison, une fois notre bébé posé sur nous plus rien d'autre ne compte" Avoir un enfant changeait une femme et changeait une vie d'une manière plus puissante que tout le reste, pour le meilleur et pour le pire on le promettait pour un mariage mais pour un enfant c'était un pacte qui n'était pas dit à voix haute, un pacte fait dès que le bébé nichait dans le ventre de la futur mère deux coeur et deux corps fusionner pour la vie malgré les soucis causer par les enfants. Quand aujourd'hui Isalyne regardait ses soucis avec son aîné elle savait que le rôle de parents n'était pas que plaisir mais cela faisait partie du job et de la vie en elle même on affrontait tout et le fait d'avoir un enfant donnait une force supplémentaire à toute mère. En tout cas sa fille à elle avait prévu de couver le bébé de la brune de cadeau ayant acheté déjà deux ou trois petites choses pour le nouveau né qui ne tarderait pas à pointer le bout de son nez et si cela faisait autant plaisir à la jeune femme que cela la gênait de recevoir des présents la brune savait qu'elle ne corrigerait pas sa fille là dessus connaissant son plaisir à offrir des présents, surtout pour les enfants qui ne lui volait pas sa maman.

" J'essayerais de te l'emmener la prochaine fois que je passe je prendrais rendez-vous avec elle pour qu'elle soit libre dans son agenda de ministre" Parce qu'entre ses amis, son copain et ses soirées la brunette n'était plus très souvent dans la maison familiale et la mère avait du mal à mettre le grapin sur l'ado qui lui servait de fille. " Je ne pense pas que les gens les plus aisés ai besoin d'avoir des sous sur une revente d’occasion garder pour un bébé suivant est déjà plus juste et réfléchit mais je ne l'ai pas fait les modes changes on ne sait pas si le sexe sera le même j'ai préférer tout donner et tout racheter pour Danny chacun étant ainsi logé à la même enseigne en ayant le droit à des affaires neuves mais j'ai choisit cela parce que j'avais les moyens de me le permettre, un luxe que beaucoup n'ont pas" En tout cas en apprenant tout ce qui c'était passer entre Gaspard et Sarah  la colère avait prit Isalyne qui ne comprenait pas comment on pouvait accepter ce genre de situation sans se rebeller sans tenter quelque chose, elle ne comprenait pas et savait que cela ne pouvait pas durer comme ça Sarah devait assumer son erreur et aller trouver son ex petit ami pour lui expliqué le pourquoi du comment et tenter d'arranger les choses avec lui pour le bien du petit à naître. Et ce même si l'homme ne c'était clairement pas montré à la hauteur en ne tentant pas de récupérer la jeune femme ni de s'imposer entre sa mère et elle durant leur histoire.  " Lui a tu parler du mal que cela te faisait ? Lui a tu demandé d'agir ? Un homme est toujours faible face à sa mère et si tu ne lui demande pas de faire quelque chose je n'en connais pas beaucoup qui prendront le partit de leur conjointe vis à vis de leur génitrice. Je ne pense pas qu'il soit resté de marbre face à une telle chose on a dépassé l'irrespect à ce niveau là et elle a dépasser les limites en imposant sa volonté il aurait sans doute réagit. Fait le pour que cette histoire soit régler avant que le bébé ne soit là il n'a pas besoin de ressentir de mauvaise onde dans les premiers mois de sa vie"

Cette histoire n'était sans doute pas prête de se terminé et pas prête d'avoir une belle tournure en tout cas elle espérait que l'enfant à venir ne serait pas trop impacté par la relation complexe entre ses deux parents et si elle pouvait aider elle le ferait. Mais les deux femmes repartirent sur un autre sujet à savoir le pédiatre choisit par Sarah qui n'était pas inconnu d'Isalyne ce qui n'était pas totalement logique, en tout cas elle savait que le médecin était passionné et qu'il serait un bon pédiatre pour le bébé elle n'en avait aucune hésitation. Et elle avait même avoué à la brune que si elle n'était pas mariée à Benett elle aurait sans doute pas été de marbre face au médecin, elle n'était déjà pas de marbre ne gardant une certaine distance que par respect pour son mariage et ses valeurs. " Je pense que oui il se serait passer quelque chose, il se passe quelque chose entre nous même si on ne fait rien d'autre que de parler quand on se croise" Un lien c'était formé entre eux sans qu'ils ne puissent contrôlé ça et si lui était divorcé et libre le blocage venait d'elle car elle ne voulait pas tomber dans l'adultère.

La proposition de Sarah d'être la marraine du petit être fut une véritable source de joie pour Isa qui avait accepté bien entendue d'occuper ce rôle important dans la vie d'une personne, et ainsi assurer sa présence en cas de soucis à son amie qui ne devait pas douter une seule seconde qu'elle allait accepter et tout donner pour ce bébé. " Tu le savais non que j'allais dire oui ? Je ne suis pas du genre à refusé de telle chose" Et elle leva sa tasse en réponse au geste de la brune. " A la tienne futur maman" Trinquer au thé on ne faisait cela qu'à leur âge ce qui fit rire Isalyne la vieillesse commençait à faire son oeuvre.






It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Mar 23 Oct - 23:42

La jeune femme hoche la tête quand elle entend les propos d'Isalyne. Il est vrai que c'est une chose qui lui a souvent été dites au sujet de l'accouchement, que la douleur s'oublie très rapidement une fois que l'on a l'enfant dans les bras. Cependant cela ne manque pas de rendre ce moment quelque peu angoissant malgré tout et ce même si on sait que cela ne dure pas, qu'en fin de compte, cette souffrance s'accompagne d'un grand bonheur. C'est sans compter cependant sur les complications qui surviennent parfois dans une grossesse et surtout un accouchement, auxquelles Sarah espère pouvoir échapper. Les chances de subir des complications ne sont pas élevées, de ce qu'elle croit, mais ce n'est pas une raison pour se penser sortie d'affaire, car ce n'est pas le cas. Elle verra tout cela au dernier moment probablement, quand elle sera sur le point d'accoucher. Ou quand elle aura accouché. Ce sont des pensées qui  se font de plus en plus présentes malheureusement au fur et à mesure que la date fatidique approche. Mais effectivement comme le souligne Isalyne, cela n'empêche pas que les femmes font d'autres enfants par la suite malgré la douleur de la naissance. Et elle l'informe que l'on redoute d'avantage la douleur pour le suivant, parce qu'on sait déjà à quel point ça fait mal. Sarah esquisse un sourire léger. Pour sa part elle a déjà de la chance d'avoir un bébé, probablement parce qu'elle n'est pas certaine d'en avoir un de plus, après. Elle n'a personne après tout depuis Gaspar, rien de sérieux. Si bébé il y a ce sera probablement un accident après une nuit de débauche. Rien de plus. Pas la meilleure façon de faire un bébé. Si tant est cependant que coucher avec son ex qui vient de se fiancer soient de bonnes conditions pour faire un bébé. Sarah en doute.

«- J'imagine que vous avez raison toutes les deux mais tout le monde nous en fait un tel rapport et le cinéma nous le présente toujours sous un angle si catastrophique et douloureux pour faire du grand spectacle que malheureusement ce n'est pas évident pour nous de nous détendre et de ne pas redouter ce mal que l'on va à priori ressentir.»

Parler de bébé amène naturellement à parler de tout le nécessaire pour un enfant et des cadeaux, si bien que la brune apprend ainsi que Gabi, la fille aînée de son amie, a prévu un petit cadeau pour l'enfant. C'est adorable de sa part et Sarah entend la remercier. Toutefois cela semble assez compliqué à entendre parler la mère de famille et Sarah ne peut s'empêcher de rire comme son amie souligne l'emploie du temps de ministre de Mademoiselle Rosenthal. Carrément, un emploie du temps de ministre, rien que ça. Il faut dire que la jeune fille est à un âge où entre les copains, les études, le petit ami et le patinage, elle ne doit plus avoir beaucoup de temps pour manger et dormir. Ce qui ne doit pas faire rire sa mère et Sarah compatit. Après tout ce que Isalyne a sacrifié pour ses enfants, les voir grandir ne doit pas être évident. La remarque de son amie trahie quelque chose, probablement, que le simple fait que sa fille soit très occupée.

«- Elle sort toujours beaucoup ?» questionne Sarah finalement en détaillant l'expression de son amie. «Tu gères ?» s'enquit-elle encore, consciente que pour Isalyne le coup doit être dur et ce même si elle peut noyer sa lassitude dans l'investissement dans des œuvres de charité. Voir grandir son enfant.. Sarah a le temps de ce côté là. Mais tout de même, elle comprend ce que doit endurer son amie. «Effectivement tout le monde ne l'a pas. Dans mon cas je ne suis pas certaine d'avoir un autre enfant derrière et j'aurais besoin de cet argent tout de suite pour pouvoir acheter le nécessaire pour lui ou elle au fur et à mesure donc la question de conserver ou non ne se pose pas.»

Elle devrait revendre pour pouvoir investir dans ce dont elle aurait besoin au fur et à mesure que l'enfant grandis, tout simplement. Comme Isalyne le souligne, Sarah n'a pas les moyens de faire la fine bouche mais loin d'elle l'idée d'envier, de jalouser ou d'être en colère après Isalyne parce que cette dernière avait eut cette possibilité pour sa part. C'était tant mieux pour Gabi et Danny en fin de compte et Sarah acceptait que la vie soit inégale comme cela. Pour sa part elle devrait se débrouiller et elle ne pouvait pas compter sur le père compte tenu de ce qui se passait et de ce que ce dernier ignorait sur leur compte. Et depuis leur dernière entrevue, elle n'avait plus vraiment envie de lui demander quoi que ce soit, sinon peut-être d'être un minimum présent sans la vie de leur enfant, qui lui méritait d'avoir un papa et ce peu importe si ce dernier appréciait toujours sa mère ou non et inversement.

«- Il m'a défendu quelques fois, rarement cependant. Sa sacro sainte mère tu sais, il ne faut pas y toucher. Et quand il me dit qu'elle l'a épaulée, qu'elle était là pour lui quand je l'ai laissé... tu m'étonne qu'elle était là, à savourer sa victoire, en regardant d'un œil son fils aller mal et couvant de l'autre son chardonnay d'une oeillade pour célébrer sa réussite...»

Sarah est en colère, en colère contre les Obermayer, contre elle même aussi. Il est vrai qu'elle aurait put, qu'elle aurait dût, parler à son cher et tendre, lui demander d'agir, avec plus de fermeté, pour que sa mère ne se comporte plus de la sorte. Mais elle se serait attendu à ce que l'homme comprenne de lui-même que c'était là son rôle, sans qu'elle n'ait besoin de refaire son éducation. Cependant Isalyne a probablement raison sur cette situation, pour le bien de l'enfant qu'elle porte, elle doit peut-être parler au père de ce dernier pour lui révéler toute la vérité, lui dire ce qui s'est vraiment passé, si toutefois l'homme accepte de l'écouter encore. Alors qu'Isalyne lui demande de régler cela au plus vite, Sarah hoche la tête. Oui, elle doit faire le nécessaire.

«- C'est peut-être... tu sais, parce qu'il te donne de l'attention alors que ton mari n'est jamais là...»

Sarah est un peu ébahis en découvrant que son pédiatre est une connaissance d'Isalyne et qu'il a tapé dans l'oeil de cette dernière, qui ne tente rien avec ce dernier que parce qu'elle est mariée et respecte son mariage. Parce qu'elle a des valeurs. De fait la situation de son amie avec son mari lui semble plus abîmée encore qu'elle ne le pensait jusque là, alors qu'elle ne comprenait pas ce qui poussait Benett Rosenthal à accorder si peu d'attention à son épouse. Pour qu'Isalyne soit sensible au charme d'un autre, la connaissant, c'était probablement qu'elle souffrait plus encore de l'absence de son mari qu'elle ne l'admettait ou l'avouait. Parce que comme elle le disait, elle a des valeurs, c'est une femme responsable et respectable. Pour qu'elle soit sensible à un autre, c'est bien qu'il y avait un problème d'attention de la part de son mari. Si ce dernier avait été plus présent, peut-être que rien ne se serait développé avec le docteur Draxler. Sarah est un peu perdue de cette annonce, alors qu'elle ne sait comment elle peut aider son amie, cette fois. Ou plutôt, elle le sait, mais elle doute que l'idée convienne à son amie.

«- Il est vrai qu'il a l'air gentil.» admet Sarah. «Isa... tu as déjà pensé au divorce ? Je veux dire...» Pas qu'elle devait divorcer. Sarah veut juste savoir si l'idée avait déjà traversé l'esprit de son ami, pour avoir une meilleure vu d'ensemble de la situation. «Tu viens de me dire être sensible à un homme qui n'est pas ton mari et ne rien tenter parce que tu es marié. C'est tout à ton honneur évidemment. Mais si tu en es là, c'est qu'il y a un vrai problème avec ton époux. Je voudrais savoir si tu sais où tu en es, tout ça.»

Sarah ne sait pas si ses mots aident vraiment Isalyne et elle sait que c'est toujours compliqué de se poser ces questions. C'est probablement plus compliqué encore quand il y a des enfants dans l'histoire. Mais les mots d'Isalyne ne manquent pas de soulever ces constatations chez Sarah, d'autant plus qu'elle se souvient avoir déjà entendu son amie dire qu'elle avait essayé de parler à Benett de ses absences, sans qu'il ne fasse spécialement plus d'efforts par la suite. Situation compliquée. Délicate. Aussi délicate, finalement, que la situation de Sarah, dans deux genre bien distincts.

«- Je sais que ce ne sont pas toujours des questions évidentes à poser mais... pose toi les bonnes questions Isalyne. Pense à toi, pour une fois. Es-tu heureuse dans ta vie ? Ou as-tu, je ne sais pas, l'impression qu'il manque quelque chose ? Ou que tu passes à côté de quelque chose ?»

Si pour détendre l'atmosphère, Sarah en vient à sa proposition pour Isalyne d'être marraine du bébé à naître, elle garde tout de même sur son amie un regard inquiet, à la lumière des troubles nouveaux qu'elle venait d'apprendre. Ce qui avait été une simple taquinerie entre amies de prime abord, alors que Sarah ne pensait pas réellement ses mots en disant que si elle ne connaissait pas Isalyne et son amour pour son mari elle la croirait amoureuse du pédiatre, avait finalement été le déclencheur de confidences enfouies qui éclataient maintenant en une éclatante vérité.

«- Je me doutais que tu dirais oui, mais sait-on jamais.» elle sourit. «A la tienne, future marraine !»



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Sam 27 Oct - 23:23


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
L'accouchement était une étape toujours décrite comme terrible tant dans la souffrance que dans l'effort mais Isalyne ne gardait pas de mauvais souvenir des deux siens tout étant oublié au moment où on lui mettait ses bébés dans les bras. Bien entendu certaines en avait des plus compliqué que d'autre qui laissait du coup une mauvaise trace dans leur esprit mais quand tout se passait bien c'était un moment simplement magique et elle croisait les doigts pour que Sarah n'est pas de complication au moment venu et qu'elle puisse accueillir son bébé dans les meilleurs conditions possible. Même si personne ne pouvait prédire comment se passerait ce moment et personne ne pouvait avoir le contrôle là dessus seul le destin pouvait lui dire comment cela devait être. " Le problème c'est que tout le monde vit un accouchement différent et du coup cela rend le point de vue et la façon de le raconter différent celle qui ont eut un accouchement difficile en montre une vision terrible et douloureuse, celle ayant eut un bon accouchement donne une belle version remplie de magie et d'amour on ne sait pas ce que l'on vivra au moment fatidique mais si on part stresser on est pas dans les bonnes disposition pour réussir une bonne naissance" C'était comme le fait que la fille d'Isalyne ai décidé d'offrir des choses au futur bébé personne ne pouvait avoir de contrôle là dessus même si en bonne mère de famille la brune aurait aimé pouvoir contrôlé un peu plus sa fille mais celle-ci approchait de la majorité et elle ne pouvait pas la garder sous sa coupe indéfiniment souffrant en silence de son éloignement et de son silence sur un tas de chose qui se déroulait sans sa vie c'était sans doute le lot de tout parent voyant son aîné grandir et couper le cordon de manière nette et définitive.

Le pire dans tout ça étant le fait que ses regrets de tout avoir plaqué pour sa famille était remonté à la surface et lui donnait le bourdon sans qu'elle ne puisse faire grand chose contre cela, elle était trop âgée pour reprendre des études elle ne s'y sentirait plus à sa place et elle avait encore Danny à voir grandir mais elle se sentait mal et ne pouvait pas le confier ne voulant pas créer la pitié chez les autres. " Toujours c'est somme toute de son âge mais elle ne remarque sans doute pas que son absence plus celle de son père est difficile à encaisser pour moi" Géré elle essayait de le faire depuis que la petite était née mais cela n'était pas toujours facile pour la brunette elle avait parfois des gros coups de mou et elle faisait son possible pour garder une façade sur d'elle. " Aussi bien que je le peux" Sans Danny derrière pour continué à l'occuper elle aurait sans doute déjà craqué mais son deuxième était encore jeune et elle pouvait encore le couver et avoir un point d'ancrage pour les moments les plus dur. " On fait comme on peut dans notre situation tout le monde est différent toute situation est différente" Il fallait agir comme on le pouvait et le voulait sans chercher à se comparer ou à se justifier.

L'histoire entre Gaspard et Sarah n'était pas simple mais cela n'était pour Isalyne pas que la faute de l'homme Sarah avait sa part de responsabilité en ayant accepté l'argent sans dire à son petit ami ce que sa mère faisait dans son dos, sans clairement lui demandé d'agir contre elle et de s'affirmé contre cette mère prenant trop de place dans sa vie d'homme, les tords étaient partagé et pour pouvoir améliorer la situation une conversation sérieuse et posé devrait avoir lieu. " Il la déjà fait c'est mieux que jamais et si tu ne lui a jamais demandé d'être plus ferme il reste un homme proche de sa mère il ne verra jamais ses erreurs de manière claire et nette. Elle a le beau rôle parce qu'il ne sait pas tout et tant qu'il ne saura pas tu ne pourra pas le blâmer de te voir comme la méchante de l'histoire. " Elle même n'avait jamais osé demandé a Benett de prendre plus de temps pour elle comparer à son boulot ou à sa soeur elle ne l'avait jamais fait et maintenant qu'elle regardait l'état de son mariage elle se rendait compte qu'elle avait fait une erreur elle ne voulait pas laisser la brune faire la même chose. Quand au cas Robain il était difficile pour elle de réellement savoir de quoi il s'agissait elle ne se posait pas de question pour ne pas avoir à connaître les réponses qui pourrait mette en péril son mariage.

" Sans doute que cela doit jouer oui après tout quand on a perdu l'habitude de plaire savoir un homme sensible à nous fait toujours plaisir surtout quand il se montre attentif" Et cela chamboule forcément la femme qui manque d'attention de la part de son mari et qui n'est pas au top niveau moral au vu des soucis que lui causait Gabi. En tout cas elle était dans une drôle de situation et sans valeur elle aurait sans doute déjà fait n'importe quoi sans réfléchir à ce que cela entraînerait mais elle n'était pas comme ça et quand Sarah lui parla de divorce elle eut un petit sourire bien sur qu'elle y avait déjà pensé elle était mariée depuis quinze ans et elle vivait l'absence de son mari depuis les quasi débuts de leur mariage elle avait eut le temps de remettre le tout en question. " Bien sur que j'y ai déjà pensé j'ai beau être une femme gentille qui ne fait pas de vague ou de bruit mais quand même je vis avec un mari de plus en plus absent au fil des années de mariage je ne peux qu'avoir déjà pensé à mettre un terme à tout cela" Un problème avec son époux elle le savait mais elle ne pouvait pas le régler elle avait parler à Benett de son absence et du fait qu'elle avait déjà pensé à le quitter elle ne pouvait pas faire plus c'était à lui de se bouger pour sauver leur mariage et leur amour. " Je sais qu'il y a un soucis avec mon mari je lui en ai parler mais si il ne change pas je ne peux pas changer grand chose à la situation et je ne sais pas peut-être que la séparation sera l'ultime choix à un moment donné" Elle ne voulait pas parce qu'elle aimait son époux malgré tout et qu'elle tenait à sa famille mais cela ne serait sans doute pas évitable si l'homme ne se rendait pas compte de la gravité de la situation.

Heureuse elle l'était elle ne pouvait pas se dire malheureuse parce qu'elle avait un toit sur la tête et deux enfant en bonne santé ce qui n'était pas donné à tout le monde mais bien sur qu'elle était passer à côté de plein de chose et qu'elle aurait pu faire mieux parce qu'elle manquait clairement d'amour et de tendresse mais cela n'était pas le plus grave dans la vie elle tenait le coup elle le faisait toujours mais elle aurait sans doute un moment un peu plus dur qu'un autre où elle lâcherait l'affaire. " Je n'ai pas besoin qu'on me dise ce que je dois faire je ne suis pas stupide au point de ne pas savoir ce que donne ma situation je suis même la mieux placé pour savoir. Je sais que je suis passer à côté de toute ma vie en ayant une gamine trop tôt avec un mari ne voulant pas être un mari mais juste un brillant homme d'affaire bien en vu mais ce n'est pas pour cela que je vais tout envoyé balader pour les beaux yeux d'un médecin je ne suis pas la seule en jeu et je ne veux pas être celle qui casse tout, avoir le mauvais rôle après tout ce que j'ai sacrifier je ne le supporterais pas" Et le fait de lui demander d'être la marraine du bébé à venir lui changea un petit peu les idées c'était là une bonne nouvelle et une proposition qui lui faisait réellement plaisir elle qui adorait les enfants et qui avait tout sacrifier pour les siens ne manquerait pas de venir en aide à un enfant au besoin surtout à celui d'une amie. " Sait-on jamais quoi ? Que je sois tombée sur la tête avant de venir ici ?"





It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Dim 28 Oct - 2:32

Sarah hoche la tête au discours de sa meilleure amie. En effet, il se trouve que les accouchements diffèrent de l'un à l'autre. Pour certaines, tout se passe bien et pour d'autres... hé bien c'est loin d'être le cas. Péridurales qui ne fonctionnent pas, césariennes d'urgence, épisiotomie, bébé qui se présente en siège... Parfois toutes les conditions n'étaient pas réunies pour que tout se passe comme sur des roulettes. Elle ne pouvait pas se fier, de fait, à tout ce qu'elle entendait parce que son accouchement serait à part, différent, unique probablement comme le sont toutes les nouvelles naissances. Elle verrait bien une fois qu'elle y serait, donc, elle n'avait pas trop le choix. Mais comme le soulignait sa meilleure amie, elle devait se détendre car le stress ne ferait qu'apporter des complications dans cette naissance, des complications dont elle n'avait pas besoin, loin de là. Sarah espère que tout ira bien pour elle, dans cette naissance à venir. Et elle devait prendre les choses avec positivité. Dans les semaines qui précéderaient cette venue au monde elle devrait absolument prendre du temps pour elle et pour se détendre.

"- Il va falloir que je prenne le temps de sérieusement me détendre avant la naissance, j'imagine bien que stresser ne m'aide pas du tout mais je suppose que c'est plus fort que nous, on a toujours peur que quelque chose se passe mal, surtout pour eux."

Après tout, toutes les mamans, ou presque, souhaitent que tout aille bien pour leur enfant, qu'il n'y ait pas de problèmes. Les complications sont toujours quelque chose d'inquiétant, de ce fait, parce qu'avant même d'avoir donné la vie, beaucoup se sentent déjà mères et prêtes à tout pour protéger ce bébé à naître. Des complications, parfois, c'est un sentiment d'échec pour les parents après tout. Pour les mères, surtout, qui peuvent avoir l'impression d'avoir faillit à leur tâche naturelle.

"- Oui je m'en doute. On ne fait pas des enfants pour les garder avec nous mais les voir grandir, s'éloigner, prendre leur envol, ce n'est pas toujours facile. Tu as encore Danny, bien sûr, qui est un peu plus jeune mais je comprends que ce ne soit pas facile. Tu sais, je vais être pas mal à la maison prochainement, si tu as besoin de t'occuper un peu l'esprit, souvient toi que tu seras toujours la bienvenue ici. Même si tu ne passes que rapidement pour trouver une tasse de thé et une épaule sur laquelle craquer, au besoin..."

Après tout, la situation d'Isalyne devait probablement lui donner ce genre de pensées, après tout. Ce genre de besoins. Et Sarah comptait bien être là pour l'aider dans tout ça. C'était sa manière à elle de remercier Isalyne pour tout ce que cette dernière avait fait pour elle depuis qu'elle était entrée dans sa vie, et ce qu'elle continuerait à faire dans les années à venir assurément. Et si Isalyne avait toujours un fils à couver, il viendrait un moment où celui-ci serait grand aussi, qu'il sortirait avec ses amis. Il avait déjà 15 ans, après tout. Sarah s'en inquiétait, elle s'inquiétait de savoir comment le vivrait Isalyne, surtout si le mari de cette dernière ne se montrait pas un peu plus présent auprès d'elle. Isalyne s'investirait probablement dans de nouvelles causes, de nouvelles associations, pour s'occuper, mais ça ne remplaçait évidemment pas la présence d'un mari.

Sarah soupire en admettant qu'Isalyne a peut-être raison et dans un même temps elle avait toujours eut plus ou moins de mal à parler avec Gaspar de la mère de ce dernier, car il était un vrai fils à sa maman et ne supportait absolument pas que l'on parle en mal de sa mère, ni qu'on fasse de reproches sur cette dernière. De fait leurs rares conversations sur le sujet tournaient rapidement court, puisque l'homme n'était pas ouvert à la conversation. Même si la demoiselle n'avait pas l'habitude de se laisser marcher sur les pieds, tout devenait plus difficile dans ce genre de cas.

"- Il ne se rendait pas compte, il minimisait toujours les propos de sa mère, certifiait que ce n'était pas contre moi, que je devais faire des efforts mais... lui parler est probablement la meilleure des choses que j'ai à faire, car rien ne changera si je n'essaie pas, au moins, de lui dire ce qui est arrivé. Cependant, comme à l'époque, je ne suis pas certaine qu'il voudra me croire quand je lui parlerai de cela. Sa mère est toujours si... parfaite à ses yeux, qu'il risque fort de m'envoyer paître rapidement. Elle a toujours été un sujet de discorde entre nous. Je ne suis pas certaine qu'il ait réglé son Oedipe." confie Sarah.

Mais elle devait probablement parler, engager la conversation, pour ne pas être un jour dans une prison semblable à cette prison morale qui semblait entraver Isalyne et la priver de son existence, de sa vie. Apprendre qu'elle était sensible aux attentions d'un autre surprenait Sarah, sans la surprendre vraiment. Isalyne était une femme respectable et respectueuse, pleine de valeurs, d'où l'étonnement de son amie. Mais elle manquait tant d'attention de la part de son mari que cela n'avait rien d'étonnant de la savoir sensible à un autre s'occupant d'elle, après tout.

"- Je vois... Je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir et je pense que beaucoup de femmes dans ta situation y auraient pensés également, cela ne peut pas vous être reproché. Beaucoup auraient faiblies, certainement, c'est tout à ton honneur de ne pas l'avoir fait. Mais je ne comprends décidément pas ton mari si tu lui a déjà parlé et qu'il ne fait rien pour changer. Pas le moindre effort ? J'avoue que je ne sais pas comment tu fais, pour avoir tant de patience avec lui."

Sarah soupire. Cela la désole de l'apprendre, de l'entendre, de savoir que son amie souffre de l'absence d'un mari certainement inconscient de la chance qui est la sienne d'avoir une telle épouse à ses côtés. Du haut de ses 38 ans, Isalyne est belle, douce, dévouée. Ce n'était pas étonnant que le docteur Draxler lui apporte de l'attention, car la presque quadragénaire en méritait largement. Elle avait eut beaucoup de force pour tenir ainsi, si longtemps, face au manque de reconnaissance de sa famille, au manque de tendresse de son mari.

"- Je ne pense pas tant que le problème soit d'avoir eut un enfant trop tôt, mais le manque de soutient de ton mari qui t'as laissé te sacrifier pendant que lui poursuivait son rêve. Il aurait put te soutenir d'avantage, se montrer plus reconnaissant, c'est un fait. Evidemment, tu ne peux pas tout envoyer balader sur un coup de tête pour les beaux yeux d'un pédiatre ou de qui que ce soit d'autre, il y a les enfants. C'est pour cela que je te dis de te poser les bonnes questions. Pour prendre la décision la plus juste possible pour toi et pour tout le monde. Tes enfants, Gabi te le prouve, grandissent et ils vivent déjà plus ou moins de leurs propres ailes. Je veux dire, ils sont déjà grands et en âge de comprendre, si ça devait arriver comme tu le dis toi-même. Ils ne seront un jour plus à la maison Isalyne, tu dois aussi le prendre en compte. Il ne s'agit pas de prendre une décision à la va-vite comme une adolescente naturellement. Il me semble seulement nécessaire que tu y réfléchisse, d'autant plus si ton mari ne change pas. Ne va pas droit dans le mur. Pense aux enfants mais pense à toi aussi.  Tu as déjà évoqué le fait que tu avais pensé au divorce ? Qu'a-t-il fait ou dit ?"

La conversation avait décidément abandonné toute trace de légèreté en s'engageant sur le sujet Draxler et maintenant Sarah était de plus en plus inquiète pour son amie alors qu'elle prenait la mesure d'un mal-être et d'un soucis bien plus important qu'elle ne l'avait pensé jusque là. Elle prenait vraiment la mesure du sacrifice d'Isalyne et de sa force pour tenir contre ces vents contraires qui l'enveloppaient. Tout ceci l'inquiétait, alors qu'elle avait la sensation qu'Isalyne ne réfléchissait plus en femme, mais uniquement en mère. Qu'elle s'était oubliée, ne se donnant absolument plus aucun droit de penser et vivre pour elle-même. Il ne lui semblait pas avoir vu la même chose chez sa mère, mais on ne voit pas les choses de la même façon, quand on est enfant. Sarah se promit aussitôt de forcer Isalyne à sortir d'avantage prochainement, dès qu'elle serait en congé maternité, voire après la naissance, si elle le pouvait. Pour qu'Isalyne pense à elle.

"- Ahah oui ça, ou des problèmes familiaux envahissant qui ne laissent pas toujours dans de bonnes dispositions ! Je me souviens avoir déjà hurlé après mes parents, quand ils n'étaient pour rien dans ma colère, alors qu'ils ne me demandaient rien de vraiment particulier. Disons que parfois, on a de drôles de réactions selon notre état d'esprit et notre humeur, surtout ! En attendant il va falloir se programmer une après-midi de shopping pour le bébé. Cela te changera un peu les idées !?"



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Isalyne Rosenthal
Quadragénaire du mois
avatar

Messages : 138
Métier : Femme au foyer
A Hamburg depuis : Une année
Points : 673
Date d'inscription : 14/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
http://40isthenewsexy.forumactif.com/t993-isalyne-rosenthal-femm
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Mer 7 Nov - 21:23


L'HEURE DU THÉ ★ ft Sarah Strauss
" Il faut apprendre à laisser cette peur de côté pour pouvoir profité pleinement des moments important qu'on peut vivre avec eux cela passe tellement vite, on veut le meilleur pour eux et le meilleur c'est une maman ou un papa détendu et heureux pas tout le temps en stress même si c'est difficile à mettre en place" Isalyne elle même avait eut du mal à accepter de laisser Gabi sans surveillance les premiers temps ayant peur qu'il lui arrive tout un tas de chose si elle ne l'avait pas sous les yeux mais les enfants n'étaient pas fait pour être mis dans une prison doré et les bobos et petit soucis leur apprenait la vie il fallait accepter de passer par là ce qui semblait toujours inimaginable pour une femme enceinte qui se voyait réussir à sauver son nourrisson de tout ne pensant pas souvent au fait qu'il allait grandir et s'envolé à un moment donné. Pourtant toute femme enceinte avait déjà entendu le discours qui disait de ne pas trop couver son enfant pour ne pas le rendre trop dépendant tout le monde, et pourtant peu écoutait ce genre de chose devant comprendre seule, et aussi faire avec les besoins de son enfant certain ayant besoin d'être couver plus longtemps que d'autre. " On le sait toute et pourtant quand ce moment arrive on a toute cette boule au ventre et la sensation d'être abandonné un petit peu, Danny suivra le chemin de sa soeur dans peu de temps et je ne sais pas comment j'encaisserais son envol à lui j'ai déjà tellement de mal avec celui de Gabi cela signifiera la totale solitude pour moi. C'est gentil mais tu sais je ne viendrais pas t'ajouter mes soucis alors que tu sera en pleine session de manque de sommeil et de cris de bébé ayant faim cela ne serait pas être une bonne amie je viendrais t'aider en pouponnant un peu pour que tu puisse prendre des bains cela sera sans doute mieux" Les deux histoires n'étaient pas simple et le fait que Sarah n'ai jamais réellement parler avec sérieux des problèmes qu'elle avait avec sa belle mère rendait compliqué le fait que Gaspard réagisse directement et de manière correcte surtout fasse à sa mère qui était pour un homme une femme à ne pas toucher il fallait pour les faire réagir se montrer réellement ferme et montré qu'on était pas prête à plier et Sarah n'avait sans doute pas osée aller jusque là de peur de perdre la partie. " Ne pas osé n'aidera pas à arranger la situation tu sais pour avoir une réaction d'un homme vis à vis de sa mère il faut réellement être ferme et tu pourra retrouvé trace de ta donation on garde toujours les trace des grosses donation pour lui prouver tes dires" Et avec des preuves il ne pourrait que la croire sinon il était réellement con et alors là son amie ne perdait rien à ne plus être avec un type comme lui.

Pour son histoire à elle c'était compliqué étant donné qu'elle avait rencontré quelq'un qui lui faisait ressentir tout un tas de chose qu'elle ne ressentait pas depuis longtemps et en même temps elle ne voulait rien faire pour ne pas être infidèle et ne pas manquer de respect à son époux. " Je pense qu'il ne prend pas la menace au sérieux je supporte son comportement depuis longtemps et il ne sait pas pour Robain alors il ne doit pas se sentir menacé. Il a de la chance je dois dire d'avoir une femme qui a du respect pour lui et des valeurs beaucoup l'aurait sans doute déjà trompé depuis longtemps je suis toujours restée droite et je continue dans cette voie là mais cela ne tiendra sans doute pas des années encore je commence à être à bout de souffle" Et le fait de voir que malgré une conversation avec son époux tout n'était pas redevenue comme au début ou il était vraiment fusionnel même si Benett avait déjà tendance à faire beaucoup de chose seul la rendait un peu triste. L'entrée dans sa vie du docteur Robain lui avait prouvée qu'elle pouvait encore avoir de l'attention de la part d'un homme, la mérité et l'apprécier et elle ne voulait plus avoir à s'en passer dans son couple cela n'était pas normal et la solution miracle Isalyne ne l'avait pas. En parler à son amie lui faisait quand même du bien cela la libérait d'un poids qu'elle gardait pour elle Isalyne n'étant pas du genre à se plaindre de son manque affectif à tout le monde et elle cachait cela surtout pour que les enfants ne s'en rend pas compte et ne se sente pas mal pour elle c'était son rôle de mère de veiller sur eux pas l'inverse.

" Je ne regrette pas Gabi loin de là mais je sais que j'ai fait une erreur d'avoir une enfant à cette âge sans continuer mes études ou sans chercher à les reprendre une fois mon bébé née cela aurait sans doute été moins pénible pour moi si j'avais eut autre chose que ma famille. Benett a toujours chercher à faire évolué sa carrière et elle a toujours eut plus de place que moi je crois qu’enfaîte je me suis laissé rétrograder naturellement dans l'ordre de ses priorités et jusqu'à ce que Gabi commence à s'émanciper cela n'était pas si dérangeant j'avais mes deux bébés et ils me suffisaient mais maintenant, et avec Robain dans l'équation.... D'un coup tout devient plus complexe et je ne sais plus quoi faire et vers qui me tourné pour avoir des conseils avisés sur la démarche à suivre la meilleure pour moi et pour mes enfants en même temps. Je lui en ai parler oui il m'a promis de changer qu'il m'aimait et qu'il ne voulait pas en arrivé là j'attend encore les changements j'espère en voir arrivé pour me conforter dans l'idée que mon mari est l'homme de ma vie mais le doute c'est insinuer en moi et il est dur de le déloger désormais" Surtout que les changements n'étaient pas encore arrivé et que cela jouait sans doute moralement sur la jeune femme qui était bien heureuse d'être chez son amie aujourd'hui et d'apprendre qu'elle avait été choisit pour être la marraine de l'enfant à venir.

" Les humeurs sont toujours totalement incompréhensible et surprenante mais bon cela donne un truc en plus à l'être humain même si c'est souvent chiant pour ceux qui subisse le tout. Quand tu veut pour l'après midi shopping je ne suis pas prise par mes occupations diront nous alors j'ai du temps pour aller m'occuper d'habiller ou autre ce bébé"






It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Sarah Strauss
Admin sexy - Heureuse pour mon âge
avatar

Messages : 158
Métier : Animatrice au zoo
A Hamburg depuis : Toujours
Points : 346
Date d'inscription : 27/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   Jeu 8 Nov - 0:02

Profiter des moments que l'on a avec ses enfants, avant que ces derniers ne soient devenus trop grands, ne quittent le nid, ne vivent leurs propres expériences loin de leurs parents, sans plus trop se soucier d'eux, c'est une leçon que Sarah se promet de retenir dans les mois, les années à venir, pour ne pas se réveiller un matin et réaliser qu'elle est passé à côté de quelque chose dans la vie de son bébé, d'autant plus qu'elle a cette impression de devoir compenser l'absence de père que ce bébé va probablement subir. Situation délicate. Mais elle sait qu'elle doit profiter au maximum comme le dit Isalyne, avant que son enfant ne l'abandonne, comme le fait Gabi, pour voler de ses propres ailes et de ses propres conneries. Elle peut croire Isalyne, car cette dernière parle, elle le sait malheureusement, d'expérience. Oublier le stress pour profiter du temps que l'on a, c'est ce qu'elle devrait faire oui car son amie a raison, un bébé a besoin d'un équilibre, d'une maman sereine, pour pouvoir se développer et s'épanouir correctement.

«- Plus facile à dire qu'à faire en effet mais c'est certainement ce qu'il faut... j'imagine toutefois que le stress, quand on a des enfants, ne nous quitte jamais vraiment, car on a toujours peur, petit ou grand, qu'il ne leur arrive quelque chose. Peur de les voir tomber, peur de les voir pleurer, peur de les voir se fourvoyer, peur de les voir perdre leur confiance en eux...»

Sarah a conscience que la vie de mère est loin d'être un long fleuve tranquille, sa mère le lui a dit, bien sûr, mais elle le voit elle-même, au travers de ses discussions avec Isalyne. Après tout cette dernière est bien placée pour lui parler des préoccupations moderne des jeunes mamans et ce même si l'enfant de Sarah aura presque une génération d'écart avec l'aînée Rosenthal. Et elle a conscience que le moment où les enfants s'émancipent est le plus difficile à vivre, comme sa meilleure amie le lui fait remarquer quand elle parle de sa boule au ventre et de la sensation d'être abandonné. Les enfants grandissent et deviennent indépendants, c'est une étape à laquelle les parents ne sont jamais vraiment préparés. Une étape qui les laisse parfois démunis face aux changements qui s'opèrent sur leurs enfants et dans leurs vies.

«- Voilà une bonne idée ! Tu viendras pouponner pendant que je rattraperai mes heures de sommeil, t'es une chouette copine, je l'ai toujours su !» annonce Sarah avant de rire, franchement.

Il est vrai que la brune aurait besoin d'aide et de soutient, alors allait élever cet enfant certainement seule car même si elle parlait à Gaspar selon le conseil de sa meilleure amie, ce dernier restait fiancé à une autre. Comme Isalyne l'avait été avant elle, en fin de compte. Les deux femmes auraient probablement du temps à passer ensemble, alors et les conseils d'Isalyne seraient plus que jamais les bienvenus pour la jeune maman. Si cela permettait, en prime, de changer les idées de la presque quadragénaire, ce serait une excellente chose, même si Sarah, évidemment, n'entendait pas se servir de son amie pour assurer son petit confort.

«- J'imagine que c'est pour le mieux. Il faudrait que je trouve le moyen de le lui dire, la manière dont ce doit être fait. Que je retrouve la trace de cette donation, aussi, car je sais d'avance qu'il ne me croira pas, sa mère est trop parfaite à ses yeux pour qu'il imagine que j'ai raison, que je ne veux pas simplement foutre la merde...»

Elle soupire. Les choses allaient être compliquées de ce côté là mais elle ne devait pas baisser les bras, elle devait garder la tête haute et se montrer forte pour ne pas laisser Friederika gagner. Elle pouvait encore se battre, elle pouvait encore faire savoir sa vérité et se retourner contre son ancienne belle-mère. Elle avait fait un sacrifice, mais elle pouvait encore revenir dessus, un enfant entrait désormais dans l'équation. Et ses parents voudraient certainement que leur fille vive sans commettre un tel acte pour eux.

«- Il faut que tu penses à toi Isalyne, vraiment. Avant de commettre quelque chose que tu regrettera après...»

L'idée que son amie puisse être infidèle, manquer à ses valeurs, déplaît à Sarah. Non pas qu'elle juge l'infidélité en elle-même, non. Mais elle a peur de l'impact que cela pourrait avoir sur son amie, sur les enfants de celle-ci. La vérité finit toujours par se savoir, dit-on. Pour les enfants, une telle affaire serait probablement pire que tout, à voir leurs parents se déchirer dans un tribunal non pas pour un divorce à l'amiable mais dans un divorce pour fautes, ou chacune des parties auraient probablement de lourds griefs contre l'autre.

«- Si tu sens que c'est aussi grave, aussi... étouffant, il faut que tu fasses quelque chose, que tu en parles. On ne peut pas revenir en arrière, quand 'le mal' est fait...»

Malheureusement la situation est forcément délicate et Sarah comprend qu'Isalyne est prise entre deux feux. Ses enfants, qu'elle aime plus que tout, les plaçant au-dessus de tout le reste, son mari, ses valeurs. Et cet homme, dans un même temps, l'absence de son mari, la solitude qui s'installe, le temps qui passe. Les confidences d'Isalyne confirment ce que Sarah sait déjà.

«- Et pourquoi tu ne t'inscrirais pas à la fac ? Il n'est jamais trop tard pour reprendre ses études, peut-être ? Cela te ferait du bien, certainement. Tu ne serais plus chez toi, enfermée dans tes problèmes face à l'indifférence de ton mari. Évidemment cela te donnerait un peu moins de temps pour tes enfants mais dans un même temps, ils pourraient aussi réaliser que tu leur manque, que la vie change... Qu'ils doivent se débrouiller un peu plus. Ils sont grands, après tout. Et peut-être que cela te permettrait de créer un manque chez eux, pour mieux les retrouver ? Qu'ils réalisent ton importance dans leurs vies et le poids de ton absence ?» elle soupire, encore, comme Isalyne a évoqué son mari, aussi. «Tu lui en a parlé il y a longtemps ?» questionne-t-elle.

Cet interrogatoire, Sarah le fait passer à Isalyne de sorte à savoir depuis combien de temps son amie attend des efforts qui ne semblent toujours pas être arrivés, qui n'arriveront jamais quoi qu'elles l'ignorent, alors que Benett ne fait qu'avancer d'avantage dans son enfer à mesure que le temps passe. Pouponner l'enfant de Sarah, devenir marraine, lui changera probablement les idées et elle se félicite une fois de plus d'avoir songé à Isalyne pour remplir ce rôle à merveille, elle le sait d'avance.

«- Faisons cela au plus vite, cela te fera du bien, certainement, de t'éloigner de ta maison et de tes préoccupations, dans ce cas !»



Until the end
I will always love you. If I could tell you not to do that, not to marry her, I would do it... Please, don't say her yes...


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Isalyne * L'heure du thé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Isalyne * L'heure du thé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
40 is the new sexy :: Hambourg :: Altona :: Habitations-
Sauter vers:  
L'intégralité du forum appartient à ses administratrices: crackintime, London , Warren et Elsy. Toute reproduction partielle ou totale de son contenu est interdite.
© 40 is the new sexy